CAIRE LE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le Caire

Le Caire
Crédits : Michael J P Scott/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Égypte : carte administrative

Égypte : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mosquée de Mohammed Ali

Mosquée de Mohammed Ali
Crédits : Travelpix Ltd/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Minarets de la mosquée du sultan Hassan

Minarets de la mosquée du sultan Hassan
Crédits : A. Vergani/ DeAgostini / Getty Images

photographie

Tous les médias


Le Caire depuis le XIXe siècle

Une métropole promue

Ville structurée autour d'une succession de fondations princières, Le Caire s'étend encore aux xixe et xxe siècles par accrochage de quartiers nouveaux. Le khédive Mohamed Ali, avec ses ingénieurs sensibilisés en Europe aux enseignements des hygiénistes, s'emploie à dégager les cimetières hors de la ville, à assécher les étangs, à élargir les rues et à mettre en œuvre les premiers drainages sanitaires. La création de l'allée plantée de Choubra, conduisant au pavillon de plaisance du khédive, ouvre le nord du Caire aux lotisseurs. Avec ses successeurs, l'offre de terrains à lotir s'étend encore. Le khédive Ismaïl, promoteur du canal de Suez, met en œuvre une gigantesque entreprise de viabilisation portant sur 250 hectares de terrains inondables entre le Nil et la vieille-ville. Le Caire ismaïlien s'impose rapidement comme le centre fonctionnel avec ses immeubles de rapport sur lesquels les plus grands architectes européens vinrent imprimer leur marque. En parallèle, des percées sont ménagées dans la vieille-ville, en particulier dans l'axe de la citadelle. La rive ouest s'ouvre à l'urbanisation. Le premier pont est inauguré en 1891. La ville en compte maintenant neuf. À Doqqi et Giza, l'université et le zoo structurent de nouveaux quartiers où s'affichent d'imposants palais, bientôt remplacés par des villas, auxquelles ont succédé depuis lors de hauts immeubles de standing qui forment aujourd'hui un couloir quasi continu de part et d'autre du Nil. Au passage, les îles de Roda et de Zamalek ont été incorporées à cet urbanisme privé, affichant l'opulence des maîtres de l'Égypte libérale, des pachas associés à la puissance anglaise occupante après 1882.

Plus à l'est, à partir de 1905, une oasis urbaine de standing est fondée à Héliopolis, à l'écart de l'agglomération. Elle y est reliée par un tramway dont le promoteur, le baron Empain, avait la concession. Son succès est rapide. Aujourd'hui, c'est toujours un quartier aisé, proche de l'aéroport [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S.
  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification


Autres références

«  CAIRE LE  » est également traité dans :

KAIROUAN CALIFAT FATIMIDE DE (910-969)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 280 mots

En 910, la dynastie des Aghlabides, qui règne en Ifrīqiya (la Tunisie actuelle) tout en reconnaissant l'autorité nominale du calife abbasside de Bagdad depuis 800, est renversée par un soulèvement des tribus berbères Kutāma, qui proclament ‘Ubayd Allāh seul calife légitime. Ces Berbères ont été convertis au chiisme par un prédicateur missionnaire comme il y en avait beaucoup à cette époque. En ef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-de-kairouan/#i_95022

CAIRE CALIFAT FATIMIDE DU (969-1171)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

En 969, le calife fatimide chiite de Kairouan, al-Mu‘izz, décide de déplacer en Orient la capitale de son empire. Arrivé sur le trône en 953, al-Mu‘izz visait la domination sur l'ensemble de la communauté des croyants ( Umma ). Afin de se rapprocher de Bagdad, le siège du califat abbasside rival, il envoie son général, Djawhar, conquérir l'Égypte par la terre. Il arrive lui-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-du-caire/#i_95022

CALIFAT FATIMIDE DU CAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 339 mots

969 Djawhar conquiert l'Égypte pour le compte d'al-Mu‘izz, calife fatimide de Kairouan. Il fonde al-Qāhira (« la Victorieuse », Le Caire). 972 La Grande Mosquée d'al-Azhar, au Caire, est achevée. 973 Arrivée du calife et installation dans la nouvelle ville palatiale du Caire. 1001 Pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-du-caire-reperes-chronologiques/#i_95022

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 784 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les villes »  : […] Alors que le taux officiel d'urbanisation stagne à 43 p. 100, la croissance démographique naturelle des bourgs et des villages, que les habitants ne quittent plus pour les villes, y a entraîné un puissant processus d'urbanisation. Les métropoles sont elles-mêmes affectées par le déclin de leur centre, lié aux migrations vers les villages périphériques et au vieillissement de leurs résidents. L'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-geographie/#i_95022

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le temps de la libéralisation »  : […] L'économie égyptienne connaît dès lors une véritable revitalisation : l'inflation passe à 4,6 p. 100 en 1997, la monnaie égyptienne, alignée sur le dollar, se stabilise et le marché noir disparaît. Les réserves en devises de la banque centrale s'élèvent à plus de 20 milliards de dollars pour cette même année. Entre 1996 et 2000, la croissance économique annuelle moyenne est de 5,6 p. 100 pendant q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-republicaine/#i_95022

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ville omeyyade et abbasside, ville de gouvernement »  : […] Un peu plus tard, on vit naître, par le fait d'une symbiose qui ne mit pas plus d'un demi-siècle à se réaliser, le type de la ville omeyyade, qui, pour une part, allait servir de modèle aux réalisations abbassides. Ses traits d' urbanisme les plus caractéristiques tenaient à ses liens avec les villes antiques qui l'avaient précédée, parfois sur le même site : ainsi à Alep, Damas ou Lattakiye, où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution-de-la-ville-islamique/#i_95022

FĀṬIMIDES

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 1 277 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Établissement de la dynastie »  : […] Le centre de la propagande des Fāṭimides se trouva d'abord en Syrie du Nord, à Salamiyya, d'où des missionnaires éloquents et persuasifs parcoururent presque toutes les régions de l'Islam. L'un d'eux, particulièrement actif, Aḅū ‘Abd Allāh al-Shī‘ī, prêcha en Afrique du Nord, en s'appuyant sur une tribu berbère, les Kutāma. Mais cette contrée était loin d'être pacifiée, et l'on trouvait toujours u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fatimides/#i_95022

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des Mamlouks (1250-1517) »  : […] La basse extraction des sultans mamlouks – d'origine servile (Turcs d'Asie centrale au xiii e  siècle, Caucasiens au milieu du xiv e ), ils seront toujours contestés – amena ceux-ci à une politique d'auto-affirmation, et l'architecture devint un moyen de légitimation du pouvoir. Le Caire s'agrand […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_95022

ISMAÉLISME

  • Écrit par 
  • Michel BOIVIN, 
  • Osman YAHIA
  •  • 6 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine et période fatimide »  : […] Après la mort du sixième imām chiite Dja‘far al-Ṣādik en 765/148, une querelle de succession éclata entre ses deux fils Ismā‘īl et Mūsā al-Kāṣim. Marqué dès l'origine par une grande diversité, le mouvement des partisans d'Ismā‘īl ou ismaéliens, ne devint actif qu'à la fin du ix e  siècle, sous une double forme, qarmate et fatimide. Vers 877-878/2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ismaelisme/#i_95022

MAHFOUZ ou MAHFŪZ NAGUIB (1911-2006)

  • Écrit par 
  • Luc-Willy DEHEUVELS
  •  • 2 024 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le romancier du Caire »  : […] Né en 1911 au sein d'une famille de la petite bourgeoisie installée dans le quartier populaire de Gamaliyya, dans la vieille ville du Caire, Naguib Mahfouz, de quinze ans plus jeune que ses sept frères et sœurs, sort en 1934 de l'université avec une licence de philosophie, et un fort penchant pour la littérature, qu'il assouvira, en parallèle avec sa carrière de fonctionnaire. Il publie ses premiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahfouz-mahfuz/#i_95022

MOSQUÉE

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 3 680 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Solutions locales »  : […] Le monde hispano-maghrébin, d'un conservatisme rigide, reste fidèle à la mosquée hypostyle à cour de type basilical. Certes, les différentes dynasties apportent chacune sa marque distinctive, les matériaux et les techniques évoluent, comme évoluent les décors. Des variations subtiles se précisent dans l'utilisation de modules de base, dans la forme des nervures qui soutiennent les coupoles devant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquee/#i_95022

SÉBIL

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 254 mots

En Orient, l'aumône la plus belle est, dit-on, celle de l'eau. Le mot sabīl (la voie de Dieu), devenu sébil, désigne, depuis le Moyen Âge, une fontaine publique. Les plus anciens sébils sont des fontaines appliquées contre le mur d'un édifice, dans une vaste niche aveugle dotée d'un bassin d'où l'eau s'écoule, tels le sébil al-Baridi (fin du xiii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sebil/#i_95022

SÉLIM Ier (1466-1520) sultan ottoman (1512-1520)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 322 mots

Sultan ottoman (1512-1520), né en 1466 à Amasya, dans l’Empire ottoman (auj. en Turquie), mort en septembre 1520 à Çorlu, près de Constantinople. Sélim I er , dit le Terrible, monte sur le trône ottoman en 1512 avec l’appui des janissaires après l’abdication de son père, Bayézid II, au terme d’une querelle de succession entre ses trois fils. Sélim élimine alors tous les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selim-ier/#i_95022

TRÉSORS FATIMIDES DU CAIRE (exposition)

  • Écrit par 
  • Yves PORTER
  •  • 1 276 mots

Une exposition entièrement consacrée aux arts de l'Égypte fatimide constitue un événement d'importance : ce fut sans doute la première fois que furent réunis des objets de provenances diverses ayant en commun d'avoir été produits sous le règne des Fatimides (909-1171). Dynastie musulmane shiite et ismaélienne originaire d'Ifrikiya (actuelle Tunisie), les Fatimides se sont implantés en Égypte – où […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tresors-fatimides-du-caire/#i_95022

Voir aussi

Pour citer l’article

Éric DENIS, Gaston WIET, « CAIRE LE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-caire/