CAIRE LE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Capitale de l'Égypte, Le Caire, quinzième ville du monde avec ses 16 millions d'habitants en 2010 et plus grande ville d'Afrique comme du monde arabe, connaît un renouvellement marqué par la stabilisation démographique, la mise à niveau de ses infrastructures majeures, l'affirmation de ses fonctions de commandement comme de son statut de capitale culturelle, riche d'un patrimoine islamique sans égal, villes aux mille minarets, et proche de sites pharaoniques majeurs. Les trois pyramides de Giza (Gizeh) surplombent, à l'ouest, la ville arrivée jusqu'au pied du plateau.

Le Caire

Photographie : Le Caire

Le Nil et le pont d'Octobre, au Caire, Égypte. 

Crédits : Michael J. P. Scott/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Le Caire occupe un site clé autour duquel se joue le contrôle de l'Égypte depuis des millénaires ; Onou, cité prépharaonique (4000 av. J.-C.) deviendra Héliopolis, sur les marges nord-est de la ville actuelle, puis s'imposera Memphis (2800 av. J.-C.), sur la rive ouest du Nil, à 30 kilomètres au sud. Puis vint le temps de Fostat en 642 et, successivement, d'al-Askar et d'al-Qahira, selon une extension historique du sud au nord, bordée à l'est par les cimetières. En 1800, Le Caire s'étend sur 900 hectares et ne dépasse pas 270 000 habitants, loin de son rayonnement médiéval, quand elle s'imposait parmi les cinq plus grandes villes du monde.

Égypte : carte administrative

Carte : Égypte : carte administrative

Carte administrative de l'Égypte. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le site du Caire exploite, à la fois, des terrasses alluviales non inondables proches du fleuve, source vitale en eau et axe de communication et, en retrait à l'est, un promontoire, le Moqattam (180 mètres), dont les pentes seront exploitées comme site défensif. Plus que le site, la position de commandement du Caire s'impose à l'échelle de l'Égypte ; les eaux du Nil ne s'y sont pas encore dispersées dans le delta. Toutes les personnes et les marchandises circulant entre le Nord et le Sud y passent forcément. Avant l'ouverture du canal de Suez (1869), tous les commerces entre la Méditerranée, la mer Rouge et l'océan Indien – les épices, le café, les tissus et les esclaves – faisaient l'objet d'une intense activité de valorisation dans les souks du Caire.

Mosquée de Mohammed Ali

Photographie : Mosquée de Mohammed Ali

La mosquée de Mohammed Ali, achevée en 1857, est située sur le côté ouest de la Citadelle du Caire. 

Crédits : Travelpix Ltd/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

Fondation de la ville

Le Grand Caire, selon l'expression des voyageurs européens, fut dès sa création une capitale politique. Foyer du shi‘isme, il inquiétait le monde sunnite, et une sorte de cordon sanitaire tenta de restreindre son influence. Aussi, bien des rivales existaient : Bagdad, le vieux pôle de l'Islam, qui avait supplanté Damas ; Cordoue, dispensatrice d'une civilisation hors de pair. Au xive siècle, sous les sultans mamlouks, Le Caire devient métropole universelle, tout en demeurant un centre de culture, et reste, par sa prospérité commerciale, le point de mire de l'Europe.

La première capitale de l'Égypte islamique, Fostat (du grec phossaton, « camp retranché »), avait bientôt fait figure de grande ville, avec sa mosquée, qu'il fallut rapidement agrandir. Dès l'avènement à Bagdad de la dynastie abbasside (749), les préfets ne se sentirent plus en sécurité à Fostat et s'installèrent au nord, en un lieu dit al-Askar (le « camp »). En instituant un pouvoir autonome, Ahmed ibn Tulun (870) fonda, plus au nord, sa propre cité palatine : sa mosquée, qui existe encore, en précise l'emplacement. La raison de ces divers déménagements fut donc le souci de loger à l'abri des émeutes les chefs responsables, et la création du Caire relève de cette même explication. La ville nouvelle fut créée de toutes pièces dans une plaine sablonneuse, au nord des agglomérations précédentes. La première nuit de son arrivée à Fostat, le commandant des armées fatimides, Djarshar, fit tracer l'enceinte du Caire et poser les fondations du palais califien sur des plans dressés en Afrique du Nord par le calife lui-même. Un horoscope heureux avait été étudié et, sur le parcours des futurs remparts, des pieux furent plantés, reliés par des cordes auxquelles étaient suspendues des clochettes. Les ouvriers furent prévenus d'avoir à jeter le mortier et à poser les pierres dès que les clochettes seraient mises en mouvement par les astronomes. Soudain, un corbeau s'abattit sur ces cordages et le bruit des clochettes retentit. Les tâcherons se mirent à l'œuvre : or, la planète Mars était à l'ascendant, et la ville en reçut son nom : al-Qahira, « la Martienne ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Le Caire

Le Caire
Crédits : Michael J. P. Scott/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Égypte : carte administrative

Égypte : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Mosquée de Mohammed Ali

Mosquée de Mohammed Ali
Crédits : Travelpix Ltd/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Minarets de la mosquée du sultan Hassan

Minarets de la mosquée du sultan Hassan
Crédits : A. Vergani/ DeAgostini / Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S.
  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification

Autres références

«  CAIRE LE  » est également traité dans :

KAIROUAN CALIFAT FATIMIDE DE (910-969)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 280 mots

En 910, la dynastie des Aghlabides, qui règne en Ifrīqiya (la Tunisie actuelle) tout en reconnaissant l'autorité nominale du calife abbasside de Bagdad depuis 800, est renversée par un soulèvement des tribus berbères Kutāma, qui proclament ‘Ubayd Allāh seul calife légitime. Ces Berbères ont été convertis au chiisme par un prédicateur missionnaire comme il y en avait beaucoup à cette époque. En ef […] Lire la suite

CAIRE CALIFAT FATIMIDE DU (969-1171)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

En 969, le calife fatimide chiite de Kairouan, al-Mu‘izz, décide de déplacer en Orient la capitale de son empire. Arrivé sur le trône en 953, al-Mu‘izz visait la domination sur l'ensemble de la communauté des croyants ( Umma ). Afin de se rapprocher de Bagdad, le siège du califat abbasside rival, il envoie son général, Djawhar, conquérir l'Égypte par la terre. Il arrive lui-même en Égypte par bate […] Lire la suite

CALIFAT FATIMIDE DU CAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 339 mots

969 Djawhar conquiert l'Égypte pour le compte d'al-Mu‘izz, calife fatimide de Kairouan. Il fonde al-Qāhira (« la Victorieuse », Le Caire). 972 La Grande Mosquée d'al-Azhar, au Caire, est achevée. 973 Arrivée du calife et installation dans la nouvelle ville palatiale du Caire. 1001 Pour la première fois depuis leur installation en Égypte, les Fatimides signent une trêve avec les Byzantins. 1009 […] Lire la suite

ÉGYPTE - Géographie

  • Écrit par 
  • Éric DENIS
  •  • 5 786 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les villes »  : […] Alors que le taux officiel d'urbanisation stagne à 43 p. 100, la croissance démographique naturelle des bourgs et des villages, que les habitants ne quittent plus pour les villes, y a entraîné un puissant processus d'urbanisation. Les métropoles sont elles-mêmes affectées par le déclin de leur centre, lié aux migrations vers les villages périphériques et au vieillissement de leurs résidents. L'en […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 094 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le temps de la libéralisation »  : […] L'économie égyptienne connaît dès lors une véritable revitalisation : l'inflation passe à 4,6 p. 100 en 1997, la monnaie égyptienne, alignée sur le dollar, se stabilise et le marché noir disparaît. Les réserves en devises de la banque centrale s'élèvent à plus de 20 milliards de dollars pour cette même année. Entre 1996 et 2000, la croissance économique annuelle moyenne est de 5,6 p. 100 pendant q […] Lire la suite

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ville omeyyade et abbasside, ville de gouvernement »  : […] Un peu plus tard, on vit naître, par le fait d'une symbiose qui ne mit pas plus d'un demi-siècle à se réaliser, le type de la ville omeyyade, qui, pour une part, allait servir de modèle aux réalisations abbassides. Ses traits d' urbanisme les plus caractéristiques tenaient à ses liens avec les villes antiques qui l'avaient précédée, parfois sur le même site : ainsi à Alep, Damas ou Lattakiye, où […] Lire la suite

FĀṬIMIDES

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 1 278 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Établissement de la dynastie »  : […] Le centre de la propagande des Fāṭimides se trouva d'abord en Syrie du Nord, à Salamiyya, d'où des missionnaires éloquents et persuasifs parcoururent presque toutes les régions de l'Islam. L'un d'eux, particulièrement actif, Aḅū ‘Abd Allāh al-Shī‘ī, prêcha en Afrique du Nord, en s'appuyant sur une tribu berbère, les Kutāma. Mais cette contrée était loin d'être pacifiée, et l'on trouvait toujours u […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 022 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'art des Mamlouks (1250-1517) »  : […] La basse extraction des sultans mamlouks – d'origine servile (Turcs d'Asie centrale au xiii e  siècle, Caucasiens au milieu du xiv e ), ils seront toujours contestés – amena ceux-ci à une politique d'auto-affirmation, et l'architecture devint un moyen de légitimation du pouvoir. Le Caire s'agrandit et se couvrit de monuments de prestige – mosquées, médersas, mausolées, hôpitaux, palais, terrains […] Lire la suite

ISMAÉLISME

  • Écrit par 
  • Michel BOIVIN, 
  • Osman YAHIA
  •  • 6 935 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine et période fatimide »  : […] Après la mort du sixième imām chiite Dja‘far al-Ṣādik en 765/148, une querelle de succession éclata entre ses deux fils Ismā‘īl et Mūsā al-Kāṣim. Marqué dès l'origine par une grande diversité, le mouvement des partisans d'Ismā‘īl ou ismaéliens, ne devint actif qu'à la fin du ix e  siècle, sous une double forme, qarmate et fatimide. Vers 877-878/264, un certain Ḥamdan Qarmat, fondateur éponyme de […] Lire la suite

MAHFOUZ ou MAHFŪZ NAGUIB (1911-2006)

  • Écrit par 
  • Luc-Willy DEHEUVELS
  •  • 2 024 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le romancier du Caire »  : […] Né en 1911 au sein d'une famille de la petite bourgeoisie installée dans le quartier populaire de Gamaliyya, dans la vieille ville du Caire, Naguib Mahfouz, de quinze ans plus jeune que ses sept frères et sœurs, sort en 1934 de l'université avec une licence de philosophie, et un fort penchant pour la littérature, qu'il assouvira, en parallèle avec sa carrière de fonctionnaire. Il publie ses premiè […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4 mai 2021 Égypte – France. Annonce de l'achat par Le Caire de trente avions Rafale.

L’armée égyptienne annonce la signature d’un contrat avec la France en vue de la fourniture de trente avions Rafale et de matériels militaires, pour un montant de 3,95 milliards d’euros financé par un prêt garanti à 85 % par l’État français. En février 2015, l’Égypte avait été le premier pays à commander des Rafale – au nombre de vingt-quatre. Ce […] Lire la suite

9 février 2021 Autorité palestinienne. Accord sur l'organisation d'élections.

Caire, un accord sur l’organisation d’élections législatives en mai, d’un scrutin présidentiel en juillet et du renouvellement des dirigeants de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) en août. Il s’agit des premières élections palestiniennes depuis celles de janvier 2006, remportées par le Hamas, et la rupture entre le Fatah et le Hamas […] Lire la suite

6-31 août 2020 Grèce – Turquie – Égypte – France. Regain de tensions en Méditerranée orientale.

Caire signent un accord de délimitation maritime. En novembre 2019, Ankara et le gouvernement d’accord national libyen de Fayez al-Sarraj avaient signé un accord délimitant leurs frontières maritimes en empiétant sur certaines zones exclusives grecques et chypriotes. La Méditerranée orientale est le théâtre d’un conflit de souveraineté entre Ankara […] Lire la suite

1er-25 février 2020 Israël – Autorité palestinienne. Suites du plan de paix américain.

Caire à la demande de l’Autorité palestinienne rejettent unanimement le plan de paix « américano-israélien » pour le Proche-Orient présenté en janvier. Le président de l’Autorité Mahmoud Abbas confirme la rupture de toutes relations, notamment sécuritaires, avec Israël et les États-Unis – mesure souvent annoncée, mais jamais appliquée. Le 3, le Premier […] Lire la suite

20-27 septembre 2019 Égypte. Manifestations contre le président Abdel Fattah al-Sissi.

Caire. Au cours de la semaine, le pouvoir a tenté de discréditer Mohamed Ali en assimilant son action à une conspiration de la confrérie interdite des Frères musulmans. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éric DENIS, Gaston WIET, « CAIRE LE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-caire/