FĀṬIMIDES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

900 à 1000. Morcellement

900 à 1000. Morcellement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Bol peint, art fatimide

Bol peint, art fatimide
Crédits : J.-L. Nou/ AKG

photographie


Les Fāṭimides, dynastie de califes shi‘ites descendant de Fāṭima, fille du prophète Mahomet, règnent en Afrique du Nord (de 910 à 969), puis en Égypte (de 969 à 1171).

900 à 1000. Morcellement

900 à 1000. Morcellement

Vidéo

Morcellement des empires. Émergence de nouvelles puissances.Les empires qui avaient dominé les siècles précédents s'effondrent au Xe siècle. L'empire Huari jette ses derniers feux.En Chine, la dynastie Tang disparaît en 907.Au sud coexistent alors dix royaumes.Quant au nord, il voit se... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

C'est une curieuse histoire que celle de ces monarques qui, portés au pouvoir par la propagande révolutionnaire des Ḳarmates isma‘īliens, consolident leur puissance par la plus intransigeante des dictatures, califienne ou vizirielle. Partis de la Tunisie, ils font reconnaître leur autorité dans le Maghreb entier et la Sicile, s'installent définitivement sur le territoire égyptien, conquièrent la Syrie, reçoivent l'hommage de La Mecque et de Médine, et vont jusqu'à Bagdad. Cent cinquante ans après, le dernier Fāṭimide était à peine obéi dans son propre palais. Durant ce temps, la Syrie devient un champ clos où les divers partis se livrent des luttes acharnées, surveillés par les Byzantins, qui parviennent un instant jusqu'à Baalbek et Tripoli, plus tard par les croisés, et enfin par les Saldjūḳides qui gouvernent Damas.

Sur le plan artistique, le règne des Fāṭimides fut une période brillante. L'originalité de leurs œuvres tient essentiellement à l'emploi de représentations figurées.

Établissement de la dynastie

Le centre de la propagande des Fāṭimides se trouva d'abord en Syrie du Nord, à Salamiyya, d'où des missionnaires éloquents et persuasifs parcoururent presque toutes les régions de l'Islam. L'un d'eux, particulièrement actif, Aḅū ‘Abd Allāh al-Shī‘ī, prêcha en Afrique du Nord, en s'appuyant sur une tribu berbère, les Kutāma. Mais cette contrée était loin d'être pacifiée, et l'on trouvait toujours un groupe tribal prêt à organiser l'opposition contre le pouvoir établi. Ce fut le rôle des Zenāta, soulevés par un agitateur surnommé l'« homme à l'âne ». La révolte s'étendit de telle façon que le calife fāṭimide fut réduit à la possess [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur honoraire au Collège de France

Classification


Autres références

«  FATIMIDES  » est également traité dans :

TRÉSORS FATIMIDES DU CAIRE (exposition)

  • Écrit par 
  • Yves PORTER
  •  • 1 276 mots

Une exposition entièrement consacrée aux arts de l'Égypte fatimide constitue un événement d'importance : ce fut sans doute la première fois que furent réunis des objets de provenances diverses ayant en commun d'avoir été produits sous le règne des Fatimides (909-1171). Dynastie musulmane shiite et ismaélienne orig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tresors-fatimides-du-caire/#i_9679

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Afrique septentrionale »  : […] Après la mort du Prophète, les Arabes, maîtres du Proche-Orient, envahissent l'Égypte en 640, puis la Cyrénaïque d'où ils lancent des reconnaissances jusqu'aux abords du lac Tchad. En 670, ils fondent Kairouan, dans l'ancienne province d'Africa, alors dénommée Ifriqiya. Ayant vaincu les résistances berbères les plus dures, en 711, les Arabes passent en Espagne. En Ifriqiya, point d'appui fort des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-de-l-entree-dans-l-histoire-a-la-periode-contemporaine/#i_9679

ALGÉRIE

  • Écrit par 
  • Charles-Robert AGERON, 
  • Jean LECA, 
  • Sid-Ahmed SOUIAH, 
  • Benjamin STORA
  • , Universalis
  •  • 42 026 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La conquête arabe »  : […] Tandis que, dans l'Algérie occidentale, se reconstituaient de grandes confédérations berbères, les Arabes venus d'Égypte pénétrèrent, dès 647, dans le Maghreb. Mais ce fut seulement en 683 que la grande armée de Sidi ‘Oqba en entreprit la conquête. Byzantins et Berbères, souvent alliés, résistèrent de leur mieux. L'histoire a conservé le nom de deux de leurs chefs : Kosayla qui reprit même aux Ar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algerie/#i_9679

ASSASSINS, secte

  • Écrit par 
  • Roger ARNALDEZ
  •  • 474 mots

Membres d'une secte musulmane, célèbre par la manière dont elle se faisait un devoir sacré de mettre à mort les ennemis de la Vérité. Les assassins recherchaient, croit-on, l'extase dans la drogue, ce pourquoi on les appelle en arabe ḥashshāshīn ou ḥashīshiyya , nom qui est communément rapporté au mot ḥashīsh  : herbe séchée, hachis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assassins-secte/#i_9679

CAIRE LE

  • Écrit par 
  • Éric DENIS, 
  • Gaston WIET
  •  • 5 838 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Fondation de la ville »  : […] Le Grand Caire, selon l'expression des voyageurs européens, fut dès sa création une capitale politique. Foyer du shi‘isme, il inquiétait le monde sunnite, et une sorte de cordon sanitaire tenta de restreindre son influence. Aussi, bien des rivales existaient : Bagdad, le vieux pôle de l'Islam, qui avait supplanté Damas ; Cordoue, dispensatrice d'une civilisation hors de pair. Au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-caire/#i_9679

CALIFAT ou KHALIFAT

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 2 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Califat fatimide et omeyyade de Cordoue »  : […] La propagande alide n'avait pas désemparé : les tenants de ce mouvement avaient toujours considéré que l'imamat appartenait à la descendance du calife Ali. Au x e  siècle, les descendants d'Ali s'étalaient au grand jour et réussissaient à fonder en Afrique du Nord un nouveau califat, plus justement un anticalifat, qui très vite prendra pied en Ég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-khalifat/#i_9679

KAIROUAN CALIFAT FATIMIDE DE (910-969)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 280 mots

En 910, la dynastie des Aghlabides, qui règne en Ifrīqiya (la Tunisie actuelle) tout en reconnaissant l'autorité nominale du calife abbasside de Bagdad depuis 800, est renversée par un soulèvement des tribus berbères Kutāma, qui proclament ‘Ubayd Allāh seul calife légitime. Ces Berbères ont été convertis au chiisme par un prédicateur missionnaire comme il y en avait beaucoup à cette époque. En ef […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-de-kairouan/#i_9679

CAIRE CALIFAT FATIMIDE DU (969-1171)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 212 mots

En 969, le calife fatimide chiite de Kairouan, al-Mu‘izz, décide de déplacer en Orient la capitale de son empire. Arrivé sur le trône en 953, al-Mu‘izz visait la domination sur l'ensemble de la communauté des croyants ( Umma ). Afin de se rapprocher de Bagdad, le siège du califat abbasside rival, il envoie son général, Djawhar, conquérir l'Égypte par la terre. Il arrive lui-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-du-caire/#i_9679

CALIFAT FATIMIDE DU CAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 339 mots

969 Djawhar conquiert l'Égypte pour le compte d'al-Mu‘izz, calife fatimide de Kairouan. Il fonde al-Qāhira (« la Victorieuse », Le Caire). 972 La Grande Mosquée d'al-Azhar, au Caire, est achevée. 973 Arrivée du calife et installation dans la nouvelle ville palatiale du Caire. 1001 Pour l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/califat-fatimide-du-caire-reperes-chronologiques/#i_9679

ÉGYPTE - L'Égypte arabe

  • Écrit par 
  • Gaston WIET
  •  • 8 895 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Établissement de la dynastie fatimide »  : […] Mais voici que soudain des révolutionnaires s'avisent de conquérir les sympathies des populations. Des émissaires de premier ordre travaillent tous les milieux, par des arguments appropriés suivant les cercles où devait s'insinuer la propagande, en faisant appel aux soulèvements les plus variés, religieux, sociaux ou raciaux. Il s'agit du mouvement des Carmathes, qui fit régner la terreur dans to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-l-egypte-arabe/#i_9679

ḤĀKIM BI-AMR ALLĀH AL- (985-1021) calife fātimide (996-1021)

  • Écrit par 
  • Georges BOHAS
  •  • 436 mots

Sixième calife fāṭimide et personnage central du système religieux druze, tantôt cruel et despotique, tantôt humble, généreux et juste. Les raisons profondes du comportement étrange de Ḥākim restent inexpliquées. Il est proclamé calife en 996, et les premières années de son règne sont fort agitées : guerre avec les Byzantins et troubles intérieurs provoqués par les luttes d'influence entre les tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/al-hakim-bi-amr-allah/#i_9679

HAMDANIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 974 mots

Famille arabe, les Hamdanides ont donné naissance au x e siècle à deux petites dynasties, l'une à Mossoul, l'autre à Alep où a vécu le personnage le plus illustre de cette famille, l'émir Sayf al-Dawla. Descendants de ‘Adī b. Ousāma b. Taghlib (d'où le nom de Taghlibides qui leur a parfois été donné), les Hamdanides apparaissent dans l'histoire a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hamdanides/#i_9679

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 017 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'art des provinces méditerranéennes »  : […] Ahmad ibn Tūlūn, gouverneur d'Égypte issu de la garde turque de Samarra, fonda une ville nouvelle au nord de Fustat dont seule la mosquée subsiste. Adaptation plutôt que copie servile de la grande mosquée de Samarra, elle introduit en Égypte des formes qui vont marquer l'architecture religieuse ultérieure. De cette époque, on a aussi conservé des fragments de tissus, des tirāz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-l-art-et-l-architecture/#i_9679

ISMAÉLISME

  • Écrit par 
  • Michel BOIVIN, 
  • Osman YAHIA
  •  • 6 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine et période fatimide »  : […] Après la mort du sixième imām chiite Dja‘far al-Ṣādik en 765/148, une querelle de succession éclata entre ses deux fils Ismā‘īl et Mūsā al-Kāṣim. Marqué dès l'origine par une grande diversité, le mouvement des partisans d'Ismā‘īl ou ismaéliens, ne devint actif qu'à la fin du ix e  siècle, sous une double forme, qarmate et fatimide. Vers 877-878/2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ismaelisme/#i_9679

JÉRUSALEM

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF, 
  • Gérard NAHON
  •  • 6 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Le règne de Constantin ouvre à Jérusalem une période chrétienne. Hélène, la mère de l'empereur, visite la ville en 326. Constantin y fait édifier la basilique du Saint-Sépulcre par des architectes de Constantinople, Zenobius et Eusthatius. La construction de la Jérusalem byzantine se poursuit trois siècles durant. Elle est dédicacée en 335. La ville prend un caractère chrétien : les juifs en sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerusalem/#i_9679

MUSTANṢIR (1029-1094) calife fātimide (1036-1094)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 370 mots

Huitième calife fatimide (1036-1094), né le 2 juillet 1029 et mort le 10 janvier 1094 au Caire. En 1036, à l'âge de sept ans seulement, al-Mustansir Billah hérite du plus puissant État musulman, alors à son apogée. Le pouvoir réel est d'abord confié au vizir de son père puis, à la mort de celui-ci, à sa mère. L'Égypte est alors souvent le théâtre de batailles rangées entre divers corps d'armée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mustansir/#i_9679

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La période fātimide »  : […] En 909, un Ismaïlien se disant descendant de Fātimah, fille du Prophète (d'où le nom de sa dynastie : fātimide), avait fondé en Tunisie un califat shī‘ite dissident. À la tête de troupes berbères, ses successeurs conquirent l'Égypte (969), puis, la même année, la Syrie. Toutefois, dans ce pays, leur autorité fut mal établie, et la réalité du pouvoir appartint à des clans bédouins : les Hamdānides […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_9679

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Tissus musulmans »  : […] Après la victoire des Arabes sur les Perses en 642, l' Islam établit sa suprématie sur l'Iran ainsi que sur les territoires voisins, la Syrie et l'ancienne Mésopotamie. Sans doute la production reste-t-elle plus ou moins inchangée dans les centres qui existaient déjà avant l'invasion, sans que nous possédions beaucoup de renseignements précis sur cette première période. À partir du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_9679

TOGHROUL BEG (993 env.-1063) sultan seldjoukide (1038-1063)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 297 mots

À la mort de leur grand-père, Seldjouk, éponyme de la tribu et du futur sultanat (début du xi e siècle), Tchaghri Beg et son frère Toghroul Beg quittent l'Asie centrale, passent en Transoxiane, puis se heurtent aux Ghaznévides qui, vaincus, abandonnent le Khorassan et les régions limitrophes à Tchaghri Beg (1035), tandis que Toghroul poursuit sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toghroul-beg/#i_9679

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Arabes et Berbères »  : […] L'avènement des ‘Abbāssides, en 750, à la place des Omeyyades, n'a apporté dans l'immédiat que peu de changements politiques ; la vie économique s'est développée grâce aux échanges avec l'Orient, et les villes – Kairouan, Tunis, Sousse – ont connu un essor notable. En 800, le calife Hārūn al-Rachīd a délégué ses pouvoirs en Ifrīqiyya à l'émir Ibrāhīm ibn Al-Aghlab qui fonde une dynastie autonome. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_9679

Pour citer l’article

Gaston WIET, « FĀṬIMIDES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fatimides/