JÉRUSALEM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Moyen Âge

Le règne de Constantin ouvre à Jérusalem une période chrétienne. Hélène, la mère de l'empereur, visite la ville en 326. Constantin y fait édifier la basilique du Saint-Sépulcre par des architectes de Constantinople, Zenobius et Eusthatius. La construction de la Jérusalem byzantine se poursuit trois siècles durant. Elle est dédicacée en 335. La ville prend un caractère chrétien : les juifs en sont exclus, sauf pour l'anniversaire de la destruction du Temple, où il leur est permis de pleurer sur ses ruines. Cette Jérusalem byzantine reçoit une cartographie sur la mosaïque de Médata. On a mis au jour des vestiges et une inscription grecque, dédiée à l'empereur Constantin, de l'une des plus grandes églises du monde byzantin, la Nea Basilica.

Après la tentative sans suite de Julien l'Apostat pour reconstruire le Temple (363), Jérusalem se dote d'églises et d'un nouveau mur. Le pèlerinage chrétien lui donne une certaine prospérité. En 438, l'impératrice Eudoxie rétablit les juifs dans la ville. Deux conciles s'y tiennent sous Justinien (536 et 553). À la suite de la prise de Jérusalem par les Perses et de son administration par le Juif Néhémie (614), l'empereur Héraclius, qui reprend la ville, en bannit les juifs (629). En 638, le calife Umar s'empare de Jérusalem et dégage le site du Temple. Muāwiya construit la première mosquée al-Aqsa (la Lointaine) en 660 environ et Abd al-Malik la Qubbat al-Sakhra, le dôme du Rocher, en 691. Désormais dans la tradition islamique, Jérusalem occupe un rang privilégié, le troisième après La Mecque et Médine. Les juifs s'installent dans le quartier du sud-ouest du Temple et construisent une synagogue sur le mont Sion. Sous les Ummayades puis sous les Abbāsides, Jérusalem décline jusqu'à son annexion à l'Égypte en 878.

En 1009, elle passe au pouvoir des Fāṭimides et le calife al-Ḥākim détruit le Saint-Sépulcre. Depuis la conquête musulmane, la ville s'était étendue ; le voyageur arabe Nāṣir-i Khusraw la décrit longuement, montrant l'importance numérique des non-musulmans (chrétiens et juifs), dont la situation se détériore sous al-Ḥākim. En 1071, le général saldjūqide Atsịz b. Uvak s'empare de Jérusalem. Les Fāṭimides la reconquièrent en 1098. L'année suivante (le 5 juillet 1099), elle tombe aux mains des croisés, qui massacrent les musulmans et les juifs. Jérusalem devient la capitale du royaume latin de Jérusalem (Regnum Hierusalem), qui s'étend jusqu'à la mer Rouge et à l'isthme de Suez. Repeuplée de chrétiens, devenue le siège des ordres militaires du Temple de Jérusalem et de l'hôpital de Saint-Jean, ainsi que le but d'un pèlerinage actif, surtout français, Jérusalem est alors une cité romane. Le Saint-Sépulcre est reconstruit en 1149. Une citadelle est édifiée, dite tour de David. Le 2 octobre 1187, S̄alāḥ al-dīn reprend la ville, le royaume chrétien subsistant autour de Saint-Jean-d'Acre et récupérant même une partie de Jérusalem entre 1229 et 1244 à la suite d'un partage de celle-ci. De 1244, date de l'assaut des Turcs kwarizmides, jusqu'à 1517 (conquête de Sālim Ier), Jérusalem redevient musulmane. Elle est administrée par un nāib nommé par Damas. Son déclin économique contraste avec un certain essor culturel ; les mamelouks dotent mosquées et collèges, tandis qu'ils persécutent les chrétiens et les juifs. La cité compte alors quelque 10 000 habitants.

Jérusalem au temps des croisés

Dessin : Jérusalem au temps des croisés

Jérusalem au temps des croisés. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Église du Saint-Sépulcre, Jérusalem

Photographie : Église du Saint-Sépulcre, Jérusalem

Église du Saint-Sépulcre. 335 après J.-C. Jérusalem, Israël 

Crédits : Insight Guides

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages


Médias de l’article

Israël : carte administrative

Israël : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le triomphe de Titus

Le triomphe de Titus
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Jérusalem au temps des croisés

Jérusalem au temps des croisés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Église du Saint-Sépulcre, Jérusalem

Église du Saint-Sépulcre, Jérusalem
Crédits : Insight Guides

photographie

Afficher les 11 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., Centre d'études et de recherches internationales-Sciences Po
  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Autres références

«  JÉRUSALEM  » est également traité dans :

JÉRUSALEM, LE SACRÉ ET LE POLITIQUE (dir. F. Mardam-Bey et E. Sanbar)

  • Écrit par 
  • Alain DIECKHOFF
  •  • 991 mots

Jérusalem, le sacré et le politique (Sindbad-Actes sud, 2000) ne pouvait paraître à un moment plus opportun. En effet, la ville a été au cœur des négociations avortées de Camp David au cours de l'été 2000. En son nom, les manifestants palestiniens ont déclenché une nouvelle intif […] Lire la suite

APPEL D'URBAIN II À LA PREMIÈRE CROISADE

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 258 mots

Lors d'un voyage en France, le pape Urbain II (1088-1099) réunit à Clermont un concile pour lutter contre la simonie, dans la continuité des réformes dites « grégoriennes ». C'est au cours de ce concile qu'Urbain II lance l'idée d'une expédition militaire en Terre sainte pour « libérer » le tombeau du Christ à Jérusalem. Apparemment, une indulgence plénière était accordée à tous ceux qui partiraie […] Lire la suite

ARAFAT YASSER (1929-2004)

  • Écrit par 
  • Nadine PICAUDOU
  •  • 1 390 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les années de formation »  : […] Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al-Husseini est né le 4 août 1929 au Caire où son père, originaire de Jérusalem, s'est installé deux ans plus tôt pour faire le commerce des épices. À la mort de sa mère, il est envoyé chez son oncle maternel, à Jérusalem, où il assistera enfant à la révolte palestinienne de 1936. C'est sans doute en référence à cet épisode que la biographie officielle du chef […] Lire la suite

BAR KOKHBA (IIe s.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 233 mots

Dans le chapitre « Le peuple juif sur sa terre au début du IIe siècle »  : […] La chute de Massada et des nids de résistance en 73 parachève la reprise en main du pays. L'empereur afferme à son profit les terres, impose aux juifs un tribut annuel de deux drachmes et bat des monnaies légendées Judaea capta ou Judaea devicta . Cependant, Rome reconnaît une autorité judiciaire et politique juive, le patriarcat, qui remplit les fonctions autrefois dévolues au sanhédrin. Au débu […] Lire la suite

CITÉ, iconographie

  • Écrit par 
  • Michel RAYNAUD
  •  • 1 153 mots

Les représentations de villes (cité et ville deviennent synonymes, dès le xvii e siècle, dans le langage des géographes) constituent la source la plus abondante et la plus variée (diversité des supports et des techniques) de l'histoire de l'urbanisme en Occident. On peut distinguer deux catégories de représentations : les cartes, plans et vues à vocation didactique et les fonds de scène et les dé […] Lire la suite

ISRAÉLO-ARABE CONFLIT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Christophe PÉRY
  •  • 898 mots

29 novembre 1947 Le plan de partage de l'O.N.U. prévoit la création de deux États, l'un juif, l'autre arabe, et d'une zone sous contrôle international (résolution 181). Mai 1948-juillet 1949 Proclamation de l'État d'Israël par Ben Gourion (le 14 mai) à l'échéance du mandat britannique sur la Palestine. Première guerre israélo-arabe déclenchée (le 15 mai) par les pays arabes hostiles au plan de par […] Lire la suite

COUPOLE DU ROCHER, Jérusalem

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 274 mots
  •  • 1 média

La Coupole du Rocher (Qubbat al-Sakhra) domine l'espace sacré de l'esplanade du temple de Salomon à Jérusalem. Le temple était détruit depuis six siècles lorsque le calife Abd al-Malik fit édifier, en 691, la Coupole du Rocher qui est le plus ancien monument islamique conservé. L'édifice, de plan octogonal, se compose d'une salle à coupole centrale et d'un double déambulatoire ; l'harmonie des pr […] Lire la suite

CROISADES

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 8 150 mots
  •  • 4 médias

Expéditions militaires organisées par l' Église pour la délivrance de la Terre sainte, les croisades trouvent leur origine lointaine dans les prescriptions ecclésiastiques du ix e  siècle qui sanctifiaient le combat contre les infidèles pour la défense des chrétiens opprimés. La lutte qui, de 1096 à 1291, opposa les croisés aux musulmans constitue une des grandes pages de l'histoire de l'humanité […] Lire la suite

DAVID (env. 1000 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 1 816 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « David, roi d'Israël »  : […] Vers 1004, les tribus d'Israël vivent depuis trois siècles en « terre de Canaan », de part et d'autre du Jourdain , entre les cités maritimes des Phéniciens au nord, des Philistins à l'ouest. Face aux Philistins en pleine expansion, qui détiennent les techniques du fer, les tribus hébraïques se donnent un premier roi : Saül (1020-1004). Surtout militaire, le règne de Saül est une suite de guerres […] Lire la suite

DESTRUCTION DE JÉRUSALEM PAR TITUS

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 190 mots
  •  • 1 média

Depuis — 63 sous domination romaine, Israël fomente plusieurs révoltes. En 66, sous Néron, éclate une insurrection qui défait la XII e  légion de Cestius Gallus, gouverneur de Syrie. Un gouvernement à majorité pharisienne se constitue à Jérusalem, renversé par les zélotes Siméon bar Giora et Jean de Giscala. Néron dépêche Vespasien et les V e et X e  légions. La prise des places fortes lui ouvre […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

10-25 mai 2021 Israël – Autorité palestinienne. Affrontements entre le Hamas et l'armée dans la bande de Gaza.

La traditionnelle marche des colons juifs à travers Jérusalem-Est est détournée. Les tensions accompagnées de violences sont en hausse depuis des semaines à Jérusalem-Est, alimentées par les menaces d’éviction de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah, au profit de colons juifs. Ce même jour, la riposte de l’armée aux tirs de roquettes sur Jérusalem effectués par le Hamas depuis la bande de Gaza cause la mort d’au moins vingt-quatre Palestiniens. […] Lire la suite

5-30 avril 2021 Israël – Autorité palestinienne. Début de la procédure de formation du gouvernement.

Le 5 s’ouvre à Jérusalem le procès du Premier ministre Benyamin Nétanyahou qui est accusé de corruption, fraude et abus de confiance. Le 6, le président Reuven Rivlin confie la tâche de former un gouvernement à Benyamin Nétanyahou, dont le parti est arrivé en tête aux élections législatives de mars. Le 23, quelques centaines de militants juifs radicaux manifestent dans le centre de Jérusalem aux cris de « mort aux Arabes », à l’appel de l’organisation suprémaciste Lehava, en réaction à des agressions de juifs ultraorthodoxes par de jeunes Palestiniens. […] Lire la suite

5 février - 3 mars 2021 Israël. Ouverture d'une enquête de la CPI sur la situation en Palestine.

Le 5, la Cour pénale internationale (CPI) décide que sa compétence territoriale dans la situation en Palestine « s’étend aux territoires occupés par Israël depuis 1967, à savoir Gaza et la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est ». L’Autorité palestinienne a adhéré en janvier 2015 au statut de Rome créant la CPI. Israël ne l’a pas signé. Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou dénonce un « acharnement judiciaire » guidé par un « pur antisémitisme ». […] Lire la suite

4 septembre 2020 États-Unis – Kosovo – Israël – Serbie. Annonce de la reconnaissance mutuelle du Kosovo et d'Israël.

Le président américain Donald Trump annonce la reconnaissance mutuelle entre Israël et le Kosovo, majoritairement peuplé de musulmans, et l’ouverture d’une ambassade kosovare à Jérusalem, ainsi que le déménagement de l’ambassade serbe de Tel-Aviv à Jérusalem. Cette annonce est faite à l’occasion de la signature à Washington, par Donald Trump, le président serbe Aleksandar Vučić et le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti, d’un accord concernant des points de « normalisation économique » entre la Serbie et le Kosovo. […] Lire la suite

7-24 mai 2020 Israël. Prestation de serment du gouvernement.

Le 24 s’ouvre devant un tribunal de Jérusalem le procès de Benyamin Nétanyahou pour corruption, fraude et abus de confiance. Il est aussitôt ajourné à juillet. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain DIECKHOFF, Gérard NAHON, « JÉRUSALEM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jerusalem/