DAMAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Damas, en arabe Dimashq, ou encore Dimashq-Al Sham, est la capitale et la plus importante ville de la Syrie. Tirant parti d'un site d'oasis aux portes du désert, la ville existe sans discontinuer depuis le IVe millénaire. Située à une altitude moyenne de 700 mètres, au pied oriental des montagnes de l'Anti-Liban, à une centaine de kilomètres de la mer Méditerranée, la ville est à la porte du désert. À l'abri des influences maritimes, son climat est aride (250 à 300 mm de précipitations par an). Mais, sise au débouché de la vallée du Barada, rivière pérenne qui franchit en cluse le chaînon du Qassioum et aménagée en de multiples canaux d'irrigation, elle se trouve au centre d'une oasis verdoyante, la Ghouta. Celle-ci constituait jusqu'aux années 1960 un écrin pour la ville, une fertile ceinture de jardins maraîchers indissociable de son image et déterminante pour sa prospérité.

Carrefour entre le Croissant fertile, le Levant et l'Arabie, et notamment étape majeure du pèlerinage vers La Mecque, Damas a été un nœud commercial et un centre d'un grand rayonnement politique et culturel, souvent disputé dans les constructions territoriales successives dont le centre de gravité se trouvait tantôt vers l'est (Mésopotamie, Perse, Anatolie), tantôt vers l'ouest (Grèce, Rome, Byzance, Égypte ...). Elle fut la capitale de l'empire ommeyade (656-750) et connut d'autres périodes de grand rayonnement (période ayyûbide). Capitale provinciale relativement périphérique du Bilad ash-Sham (le pays de Sham, l'autre nom de la ville en dialecte) sous la domination ottomane, elle a connu au xxe siècle de profondes transformations et est redevenue l'une des principales métropoles de la région. Son tissu urbain d'une grande richesse architecturale porte la marque de ce passé glorieux, et a valu, en 1979, le classement au patrimoine mondial de l'UNESCO de sa vieille ville encore partiellement entourée de remparts. Mais le développement urbain actuel qui en fait une vaste métropole du Proche-Orient altère irréversiblement l'oasis.

Damas de l'Antiquité à la période ottomane

Histoire et architecture

L'époque préislamique

Au xve siècle avant J.-C., Damas, où l'installation humaine remonte au moins au IVe millénaire, est conquise par Thoutmès III. Au xie, elle est la capitale du pays d'Aram et son temple de Hadad jouit d'un grand prestige. À partir de la conquête d'Alexandre (333 av. J.-C.), Damas va subir l'influence occidentale jusqu'à l'arrivée des musulmans en 636. Ville hellénistique jusqu'au ier siècle avant J.-C., elle passe sous le contrôle de Rome en 64. Un temple nouveau, dédié à Jupiter Damascène, succède à celui de Hadad, dont le péribole aux pilastres couronnés par une corniche de style égyptien est encore visible dans les murs de la Grande Mosquée. Les propylées oriental et occidental sont également conservés ; celui de Bāb al-Barīd, porte ouest de la Grande Mosquée, s'orne d'un vaste fronton que ses feuilles d'acanthe permettent de dater du iiie siècle. Sous le règne de Théodose (379), le temple est transformé en église. Après la défaite byzantine près du Yarmūk en 636, la prise de Damas par les musulmans est un événement d'une immense portée : c'est le terme d'un millénaire de suprématie occidentale ; désormais, le pays va rentrer dans l'orbite sémitique.

L'époque omeyyade

À l'avènement du calife Mu'āwiya, en 656, Damas devient la capitale de l'Empire omeyyade (umayyade) qui s'étendit de la Caspienne à l'Atlantique. C'est à al-Walīd Ier que l'on doit le premier et un des plus impressionnants chefs-d'œuvre de l'architecture musulmane : la Grande Mosquée omeyyade de Damas ; sur son origine, il y eut jadis bien des controverses ; à présent, la preuve est faite qu'il s'agit non pas d'une basilique transformée, mais d'une œuvre construite d'un seul jet pour être un sanctuaire musulman (705-715).

Grande Mosquée de Damas

Photographie : Grande Mosquée de Damas

La cour (sahn) de la Grande Mosquée omeyyade de Damas, construite de 705 à 715 par le calife al-Walid, Syrie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Mosquée des Omeyyades à Damas

Dessin : Mosquée des Omeyyades à Damas

La Grande Mosquée des Omeyyades à Damas (Syrie), de type basilical, œuvre du calife al-Walid 1er, 705-715 (d'après K. A. C. Creswell, « Early Muslim Architecture », Oxford, 1932-1940). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Grande Mosquée de Damas: portique nord

Photographie : Grande Mosquée de Damas: portique nord

Grande Mosquée de Damas, construite sous le calife Walid Ier (705-715). 

Crédits : Michael Nicholson/ Corbis/ Getty Images

Afficher

Le mur d'enceinte en gros appareil et les tours d'angle carrées, vestiges du temple, délimitent un espace dont la partie nord est occupée par une cour entourée sur trois côtés d'un portique couvert à double arcade ; le long du mur sud du péribole, dans l [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Médias de l’article

Grande Mosquée de Damas

Grande Mosquée de Damas
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Mosquée des Omeyyades à Damas

Mosquée des Omeyyades à Damas
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Grande Mosquée de Damas: portique nord

Grande Mosquée de Damas: portique nord
Crédits : Michael Nicholson/ Corbis/ Getty Images

photographie

Grande Mosquée de Damas: mihrab

Grande Mosquée de Damas: mihrab
Crédits : J.-L. Nou/ AKG

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  DAMAS  » est également traité dans :

BĀB

  • Écrit par 
  • Nikita ELISSÉEFF
  •  • 625 mots

Les plus anciennes portes fortifiées (bāb) construites en pays d'islam datent de l'époque omeyyade ( viii e  s.). Ce sont des entrées directes sous voûtes défendues par des mâchicoulis et flanquées de grosses tours semi-circulaires, comme à Qasr al-Hayr al-Gharbī (729) dans le désert syrien. Les quatre portes, aujourd'hui disparues, ouvertes dans l'enceinte circulaire de Bagdad bâtie par le calife […] Lire la suite

CALIFAT OMEYYADE DE DAMAS

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 228 mots
  •  • 1 média

Dans le contexte troublé de la succession de Mahomet, Mu‘awiya, un membre éminent des Banū Omeyya, le clan qurayshite qui dominait la Mecque au début du vii e  siècle, s'impose aux dépens des Alides qui revendiquent pour ‘Alī, gendre et cousin du Prophète, l'héritage politique et religieux de celui-ci. Alors gouverneur de Damas, Mu‘awiya reste seul calife (« successeur ») après l'assassinat de ‘A […] Lire la suite

ÉCOCHARD MICHEL (1905-1985)

  • Écrit par 
  • Michel TERRASSE
  •  • 737 mots

Architecte et urbaniste, Michel Écochard est né à Paris en 1905. Après des études à l'école des Beaux-Arts de Paris (1925-1931), il est détaché en 1932 au Service des antiquités de Syrie et du Liban, où il découvre la civilisation islamique. Les années 1930, à Damas, sont celles de la réforme de l'Institut français installé au palais Azzhem ; Écochard contribue en 1936 à la construction de ses b […] Lire la suite

ÉVOLUTION DE LA VILLE ISLAMIQUE

  • Écrit par 
  • Janine SOURDEL
  •  • 3 967 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Ville de la Conquête »  : […] Le premier type sera pris à l'époque de la conquête islamique du vii e siècle, lorsqu'une importante expansion urbaine se marqua par la création de villes nouvelles. L'afflux d'envahisseurs venus d'Arabie qui, dans les premiers temps, restaient groupés tout en progressant dans des régions hostiles explique le phénomène. Par la suite, la sédentarisation de groupes arabes qui ne s'adonnaient que ra […] Lire la suite

IBN AL-QALĀNISĪ (1073 env.-1160)

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 154 mots

Chroniqueur damasquin, Abū Ya‘lā Hamza b. Asad al-Tamīmī Ibn al-Qalānisī est l'auteur d'une histoire de Damas et des régions environnantes ( Dhayl ta'rikk dimashqī ), qui, abstraction faite de quelques pages perdues au début, s'étend de l'arrivée des Fāṭimides à la veille de sa mort. Extrêmement précieuse, en raison de la disparition de ses sources, cette chronique acquiert un intérêt exceptionnel […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - L'art et l'architecture

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 16 022 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Les Saldjoukides (XIe et XIIe s.) »  : […] En tant qu'esclaves militaires, les Turcs firent tôt leur apparition dans l'empire arabo-islamique. Les premiers États turco-islamiques ne se constituèrent cependant qu'à partir de la fin du x e  siècle (ce sont essentiellement les Qarakhanides, les Ghaznévides et, plus tard, les Saldjoukides). Les Saldjoukides, sunnites, s'installèrent à Bagdad en 1055 et établirent un vaste État strictement org […] Lire la suite

MOSQUÉE

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 3 683 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La mosquée basilicale »  : […] ‘Abd al-Malik (685-705) et surtout al-Walīd I er (705-715) furent de grands constructeurs. Le centre du pouvoir ayant été transféré de Médine à Damas, les aspirations architecturales et artistiques des seigneurs omeyyades furent fortement marquées par les monuments du Proche-Orient classique et byzantin. L'influence de ces édifices prestigieux dépasse de loin le simple remploi d'éléments isolés […] Lire la suite

NABATÉENS

  • Écrit par 
  • Laïla NEHMÉ
  •  • 6 767 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’histoire »  : […] Les Nabatéens ont sans doute émergé parmi les populations d’Arabie qui se sont sédentarisées entre le iv e et le iii e  siècles avant J.-C. et qui, comme elles, ont développé une tradition funéraire que l’on retrouve aux iii e et ii e  siècles à Mleiha (aux Émirats arabes unis auj.) et à Qaryat al-Faw (au sud de l’Arabie Saoudite actuelle), puis au ii e  siècle à Pétra. Pour les historiens et l […] Lire la suite

OMEYYADES ou UMAYYADES

  • Écrit par 
  • Claude CAHEN
  •  • 2 589 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Administration intérieure et vie culturelle »  : […] Le régime, à l'exception de ‘Umar b. ‘Abd al-‘Aziz, était taxé d'impiété par ses adversaires. Impie, il l'était parce qu'il avait usurpé la place et versé le sang de la famille du Prophète. En fait, ce régime, né à une époque où les Arabes n'avaient aucune tradition administrative et où eux seuls étaient musulmans, avait par la force des choses dû laisser les services aux mains des indigènes non m […] Lire la suite

PALESTINE

  • Écrit par 
  • Ernest-Marie LAPERROUSAZ, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 31 611 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'époque monarchique (de la fin du xie siècle à 587 av. J.-C.) »  : […] Saül, devenu roi, s'établit à Gibéah (Tell el-Foul), située à 6 km au nord de Jérusalem, qu'il fortifia. Battu par les Philistins, il réussit à redresser la situation et décida, alors, de constituer un corps permanent de mercenaires grâce auquel il put éloigner la menace que les peuples voisins (Araméens au nord, Ammonites, Moabites et Édomites à l'est, Amalécites au sud) faisaient peser, de tous […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13 janvier 2022 Allemagne – Syrie. Condamnation d'un tortionnaire syrien pour « crimes contre l'humanité ».

Anwar Raslan est reconnu coupable d’avoir ordonné ou commis des actes de torture à l’encontre d’au moins quatre mille détenus de la prison d’Al-Khatib, à Damas, et d’avoir tué vingt-sept d’entre eux, entre avril 2011 et septembre 2012. Reconnu par des réfugiés syriens, il avait été arrêté en Allemagne en février 2019. Il s’agit de la première condamnation d’un haut responsable du régime de Damas. […] Lire la suite

20 octobre 2021 Syrie. Attentat meurtrier à Damas.

Cette région, qui est sous la coupe du Hayat Tahrir al-Cham, ancienne branche syrienne d’Al-Qaida, est l’un des derniers territoires échappant au contrôle de Damas. Un cessez-le-feu y a été décrété en mars 2020 sous la pression de Moscou et Ankara. […] Lire la suite

12-21 avril 2021 Syrie. Sanction de l'OIAC.

À la suite de l’attaque contre la Ghouta en mars 2013 et afin d’éviter des représailles occidentales, Damas avait adhéré à l’OIAC, en septembre de la même année, s’engageant à détruire ses stocks d’armes chimiques.  […] Lire la suite

1er mars 2021 France – Syrie. Dépôt de plainte contre le régime syrien.

La plainte concerne deux attaques au gaz toxique menées dans la Ghouta orientale, près de Damas, en août 2013. Il s’agit de la première plainte déposée en France à ce sujet. Une procédure similaire a été engagée en Allemagne en octobre 2020. […] Lire la suite

24 février 2021 Allemagne. Condamnation d'un agent syrien.

La Haute Cour régionale de Coblence, en application du principe de « compétence universelle », condamne un ancien membre des services de renseignement syriens, le sergent Eyad al-Gharib, à quatre ans et demi de prison pour « complicité de crimes contre l’humanité », pour avoir participé à l’arrestation de manifestants près de Damas en 2011 et à leur transfert vers un centre de détention des services syriens pratiquant la torture. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nikita ELISSÉEFF, Éric VERDEIL, « DAMAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/damas/