PIAGET JEAN (1896-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La genèse du projet

Né à Neuchâtel (Suisse) le 9 août 1896, Jean Piaget commence sa carrière scientifique à... onze ans. C'est en 1907 qu'il devient famulus du zoologiste Paul Hodet, auteur d'un Catalogue des Mollusques neuchâtelois, et qu'il publie son premier article (sur « un moineau albinos »). De 1911 à 1920, il fait paraître vingt-cinq études de malacologie, où l'on peut voir abordés, à travers les inventaires taxinomiques et comparatifs, quelques problèmes majeurs : fixité de l'espèce et adaptation au milieu extérieur, rétroactivité du milieu sur les formes spécifiques, persistance et transmission des caractères acquis, etc. Cet ensemble de travaux aboutit, en 1921, à la publication de sa thèse de doctorat (en zoologie) : Introduction à la malacologie valaisane.

Entre-temps, Piaget a découvert la philosophie. Il a lu, avec un enthousiasme extrême, L'Évolution créatrice de Bergson, puis certaines œuvres de William James. Au lycée, puis à l'université, il a suivi les enseignements du logicien Arnold Reymond qui l'ont orienté vers Aristote, les mathématiques et l'épistémologie. Dès 1916, Piaget a choisi de se consacrer à la philosophie, « avec pour but central de concilier la science et les valeurs religieuses ». Deux essais parus sous le titre La Mission de l'Idée (1916) et une sorte de roman très lyrique, Recherche (1918), reflètent les préoccupations à la fois scientifiques et métaphysiques, intellectualistes et sentimentales du jeune homme face aux problèmes du temps ; la science et la foi, la paix et la guerre, le christianisme traditionnel et le socialisme naissant ; mais ces diverses inquiétudes s'inscrivent dans un projet très fortement articulé, qui trace le programme d'une vaste étude du progrès (le progrès biologique aussi bien que le progrès des connaissances) et où l'on trouve déjà marqués les concepts cardinaux qui seront développés, approfondis et précisés à travers tout l'œuvre ult [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages






Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  PIAGET JEAN (1896-1980)  » est également traité dans :

ASSIMILATION & ACCOMMODATION, psychologie

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 578 mots

La réunion de ces deux notions a été proposée par Jean Piaget pour éclaircir et conceptualiser deux aspects fonctionnels qui caractérisent tous les phénomènes d'adaptation au sens le plus général du terme. Les concepts d'assimilation et d'accommodation sont apparus dans des registres objectifs bien différents. Le premier désigne la propriété qu'a la vie de transformer en ses propres substances des […] Lire la suite

BRUNER JEROME SEYMOUR (1915-2016)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 494 mots

Psychologue américain spécialiste de l’apprentissage et de la cognition chez l’enfant. Jerome Seymour Bruner naît à New York le 1 er  octobre 1915. Orphelin de père à l’âge de douze ans, il accomplit ses études à l’université Duke, à Durham, en Caroline du Nord (licence en 1937), puis à Harvard, dont il sort docteur en psychologie en 1941. Après la Seconde Guerre mondiale où il a servi comme spéc […] Lire la suite

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les prodromes (1936-1950) »  : […] Il est néanmoins possible de situer les « causes immédiates » de l'avènement de ces sciences dans la période qui s'étend entre le milieu des années 1930 et la fin des années 1940. Deux articles fondamentaux du grand logicien anglais A. M.  Turing encadrent symboliquement cette préhistoire : en 1936, il jetait les bases mathématiques et conceptuelles de ce qui deviendrait, au cours de la décennie s […] Lire la suite

CONSCIENCE MORALE

  • Écrit par 
  • Laurent BÈGUE
  •  • 1 163 mots

La faculté de formuler des jugements sur la valeur morale des actions humaines, ou conscience morale, a fait l’objet de développements importants en psychologie, notamment depuis la parution en 1932 de l’ouvrage Le Jugement moral chez l’enfant de Jean Piaget. Au moyen de protocoles d’observation, d’entretiens et de brèves histoires soumises à l’évaluation de ses jeunes participants, Piaget avait […] Lire la suite

DELESSERT ÉTIENNE (1941- )

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 1 145 mots

Né en 1941 à Lausanne, fils de pasteur, Étienne Delessert garde de son enfance la croyance « aux personnages venus de notre inconscient qui cognent, s'envolent et rient en renversant tout ce qui est sur la table de notre raison ». Sa formation de dessinateur de presse ( Elle , Twen , Graphis ) et son expérience de graphiste et de publiciste à Paris, sa découverte dans les années 1960 des livres d' […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 2 361 mots

Dans le chapitre « Les régularités universelles du développement »  : […] Au-delà des différences, les comparaisons interculturelles révèlent certaines régularités transculturelles du développement psychologique. Ces régularités peuvent être repérées à différents niveaux d’analyse. Tout d’abord, les comportements des enfants apparaissent parfois très semblables. C’est le cas de l’expression des émotions fondamentales (comme la colère, la joie, la tristesse, etc.). Cert […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DE LA COGNITION SPATIALE

  • Écrit par 
  • Yannick COURBOIS
  •  • 1 304 mots

Dans le chapitre « L’origine des connaissances spatiales »  : […] Selon l’approche nativiste, certaines connaissances spatiales ont été intégrées par le système nerveux des organismes mobiles au fil de l’évolution. Elles ne feraient pas l’objet d’un apprentissage et se manifesteraient très tôt chez l’enfant en prenant la forme de connaissances innées. Cette approche s’appuie principalement sur des travaux montrant que l’enfant a une sensibilité précoce aux cara […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DES FONCTIONS EXÉCUTIVES (psychologie)

  • Écrit par 
  • Olivier HOUDÉ
  •  • 1 268 mots

Les fonctions exécutives (F.E.) sont des capacités du cortex préfrontal, à l’avant du cerveau, et plus exactement d’un circuit pariéto-frontal, qui contrôlent l’exécution des conduites, le choix des stratégies, la prise de décision. Les trois principales F.E. sont la mémoire de travail, l’inhibition et la flexibilité ( switching en anglais). La mémoire de travail consiste à maintenir, mettre à j […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DU RAISONNEMENT

  • Écrit par 
  • Pierre BARROUILLET
  •  • 1 346 mots

Dans le chapitre « Le raisonnement chez l’enfant selon Piaget »  : […] Réfutant à la fois les approches alors en vogue du nativisme, de l’empirisme et de la Gestalt-théorie, Piaget propose que les structures du raisonnement humain ne sont ni innées ni extraites de l’environnement au travers de l’expérience sensible que nous en avons, mais construites au cours d’un lent processus de coordination et de structuration des activités de pensée conduisant d’une intelligence […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT PERCEPTIF

  • Écrit par 
  • Sylvie CHOKRON
  •  • 1 835 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Différentes conceptions du développement perceptif  »  : […] Le développement perceptif peut être envisagé de manière spécifique en fonction des différentes approches théoriques. Jean Piaget a ainsi étudié comment, peu à peu, le développement permet à l’enfant de s’approcher au plus près de la réalité physique. Selon lui, l’enfant jeune peut être victime du contexte dans lequel il perçoit le monde et considérer par exemple qu’un ensemble de jetons espacés […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT PERCEPTIVO-MOTEUR : POSTURES ET ACTIONS

  • Écrit par 
  • Christine ASSAIANTE
  •  • 2 199 mots

Dans le chapitre « Schéma corporel : une approche neurosensorielle »  : […] Le schéma corporel est une représentation interne de la géométrie du corps, de sa dynamique et de son orientation par rapport à la verticale ou à des repères de l’environnement. Le schéma corporel intègre aussi l’orientation relative des différents segments anatomiques entre eux. Du point de vue neurobiologique, le schéma corporel présente une organisation supramodale se nourrissant des afférences […] Lire la suite

ÉPISTÉMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 13 082 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Sciences formelles, sciences empiriques »  : […] Le développement simultané, et parfois conjoint, d'une mathématique et d'une physique semble poser plus que jamais la question de leurs statuts respectifs et de leurs rapports instrumentaux. Les néo-positivistes du Cercle de Vienne, qui se sont explicitement posé le problème dans les années trente, l'ont généralement résolu d'une façon radicale en ramenant les sciences formelles aux règles – larg […] Lire la suite

ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 025 mots

La notion d'équilibre a une puissance heuristique exceptionnelle. Il n'est pas de régions d'objectivité où elle ne se retrouve. Si elle joue un rôle fondamental dans l'ensemble des sciences de la nature, elle est aussi centrale dans les sciences sociales. Bien plus, il se peut qu'elle constitue l'objet propre, tant des savoirs portant sur les normes (depuis la gymnastique jusqu'à la médecine ou à […] Lire la suite

IMITATION, psychologie

  • Écrit par 
  • André GUILLAIN
  •  • 1 973 mots

Dans le chapitre « L’imitation et ses représentations »  : […] Selon Piaget, la fonction symbolique permet d’évoquer des réalités absentes (signifiés) au moyen de signifiants différenciés. Elle apparaît vers 18-24 mois. Avant, la représentation est inexistante. C’est l’imitation qui fait le pont entre l’activité sensori-motrice et les conduites représentatives. Elle est en effet une préfiguration motrice de la représentation, et l’imitation différée qui s’exé […] Lire la suite

INTELLIGENCE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 6 577 mots

Dans le chapitre « Les conceptions de l'intelligence »  : […] On peut distinguer trois grandes approches de l'intelligence, qui ont abouti à trois conceptualisations : d'abord la psychométrie, ensuite la théorie structurale de Jean Piaget, enfin le traitement de l'information. L' approche psychométrique est la plus ancienne. Elle consiste à définir les composantes de l'intelligence à partir de l'étude des différences interindividuelles. Les données de base, […] Lire la suite

MATHÉMATIQUES (DIDACTIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Régine DOUADY
  •  • 6 923 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la psychologie cognitive à la didactique »  : […] Les acquis de la psychologie cognitive et, en particulier, les apports théoriques de l'épistémologie génétique de J. Piaget sont d'une grande utilité. Pour Piaget, le sujet forme ses connaissances dans une interaction constante avec l'objet. Le facteur fondamental du développement cognitif est l'équilibration qui résulte de déséquilibres. Toutefois, il a privilégié une catégorisation des stades d […] Lire la suite

OPPOSITION CONCEPT D'

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 18 813 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La psychologie de l'enfant : Wallon et Piaget »  : […] Outre celui qu'il a chez Freud, le concept d'opposition joue aussi un rôle important dans l'étude des processus mentaux telle qu'elle a été développée par la psychologie contemporaine. Ainsi, pour Henri Wallon, la pensée par couples représente le mode primitif de fonctionnement intellectuel dont dispose l'enfant durant la période que cet auteur qualifie de précatégorielle (de six à neuf ans en […] Lire la suite

PERMANENCE DE L'OBJET, psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 218 mots

L'expression « permanence de l'objet » est due à Jean Piaget. Il l'a proposée dans les années 1940 pour rendre compte de tout un ensemble d'observations que ses travaux relatifs à la psychogenèse de l'enfant lui avaient fait découvrir. Piaget montra que le nourrisson doit stabiliser un univers pratique (sensori-moteur) cohérent. À la naissance et pendant quelques semaines, le nouveau-né existe dan […] Lire la suite

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Les couples opposés de pulsions partielles »  : […] En fait, le terme de Gegensatzpaar est quasi exclusivement réservé par Freud à la description des couples de pulsions partielles ou perverses : le sadisme et le masochisme, le voyeurisme et l' exhibitionnisme. Une première analyse en est donnée dans les Trois Essais sur la théorie de la sexualité (1905), qui comporte d'ailleurs des modifications datées de 1915. La structure de couple d'opposés, […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre GRÉCO, « PIAGET JEAN - (1896-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-piaget/