DEVOIR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le devoir désigne une action en tant qu'elle est non seulement justifiée mais exigible d'un point de vue moral. En ce sens, le devoir est distinct de la contrainte puisqu'il n'est pas l'effet mécanique d'une pression sur la volonté mais l'expression d'une obligation conçue et acceptée comme telle par le sujet agissant. Toute la difficulté, pour ce dernier, réside alors dans l'articulation entre la généralité du devoir et la particularité des circonstances de l'action concrète. Le problème philosophique du devoir est celui de son origine (métaphysique, rationnelle, affective) et des modalités de sa définition : sommes-nous toujours conscients de notre devoir ? Un conflit est-il possible entre des devoirs concurrents mais doués chacun de la même valeur morale ? Il s'agit d'un problème qui dépasse le cadre strict de l'éthique puisque l'idée de devoir renvoie aussi à celle d'un « devoir être », c'est-à-dire à une inadéquation entre le réel et l'idéal dont il reste à fonder la pertinence.

Si, dans l'histoire de la philosophie morale, l'importance du devoir apparaît surtout avec Kant (« Devoir ! mot grand et sublime »), une réflexion sur ce thème se trouve déjà engagée par les stoïciens. Absent des éthiques socratique comme aristotélicienne, qui sont davantage retenues par le concept de « vertu », le devoir est compris par Cicéron comme une forme de convenance et de rectitude dans l'action (De officiis). De ce point de vue, il ne renvoie pas spécifiquement à l'homme, puisque tous les êtres possèdent une destination qui leur est propre. Surtout, le devoir n'est rien d'autre que la conformité d'une chose à sa nature et, plus généralement, à la « loi naturelle » qui est celle du cosmos. En ce sens, il n'y a nulle rupture entre ce qui est et ce qui doit être, mais seulement une opposition entre les désirs déréglés et la raison. Le christianisme présente une doctrine des devoirs plus spécifiée puisqu'il distingue entre les devoirs envers Dieu, les devoirs envers soi-même et les de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DEVOIR  » est également traité dans :

BIEN, philosophie

  • Écrit par 
  • Monique CANTO-SPERBER
  •  • 6 604 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les biens objectifs et la bonne volonté kantienne »  : […] absolue de la volonté comme volonté bonne qu'une forme d'absoluité du bien est reconnue. La volonté bonne donne accès à la conscience du devoir, conçue comme expérience du fait que le pouvoir pratique de la raison s'exerce en l'homme comme un commandement. Cette expérience du devoir n'est pas en continuité avec les penchants, le désir ou l'intérêt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bien-philosophie/#i_18625

BRADLEY FRANCIS HERBERT (1846-1924)

  • Écrit par 
  • Jean WAHL
  •  • 3 606 mots

Dans le chapitre « L'autoréalisation et ses limites »  : […] Qu'un homme, comme l'a vu en particulier Hegel, dépend de sa place et de sa fonction. Bradley ne veut à aucun prix d'un devoir envisagé en soi, d'un devoir pour le devoir. Il écrivait déjà dans Appearance and Reality : « L'universel qu'on doit réaliser n'est pas une abstraction, mais un tout organique. » Dire cela, c'est affirmer l'obligation d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francis-herbert-bradley/#i_18625

DETTE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Charles MALAMOUD
  •  • 10 475 mots

Dans le chapitre « La dette fondamentale et les dettes partielles »  : […] vivre avec ses dettes fondamentales, et pour travailler à s'en acquitter, l'homme a le devoir d'offrir des sacrifices aux dieux, de procréer, d'étudier et de réciter le Veda, de faire l'aumône. La dette se transpose en devoirs, en tâches : à cette condition la vie est possible. Les dettes initiales déterminent les devoirs et fournissent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dette-anthropologie/#i_18625

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Dans le chapitre « Philosophie occidentale »  : […] et la chose en soi. Le monde de la chose en soi est pour lui comme un autre monde par rapport à celui du phénomène. Il ne nous est connu que par le devoir, qui est indépendant de la sensibilité, et qui, absolu, détaché de tout, semble en effet descendre d'un autre monde. Pour Kant comme pour Platon, une sorte de conversion est nécessaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_18625

ENFANCE (Situation contemporaine) - Évolution de la relation adultes-enfants

  • Écrit par 
  • Alain RENAUT
  •  • 5 424 mots

Dans le chapitre « Esprit de contrat, éthique de sollicitude »  : […] qu'il faut enseigner aux enfants qu'ils ont non seulement des droits, mais aussi des devoirs. Le plus souvent, on croit que ce rappel aux devoirs des enfants suffit à arracher la discussion à l'orbite du droit. Il n'en est pourtant rien. C'est même très exactement le propre de la relation juridique que de faire apparaître les devoirs qu'implique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-situation-contemporaine-evolution-de-la-relation-adultes-enfants/#i_18625

ÉPICTÈTE (50 env.-env. 130)

  • Écrit par 
  • Ilsetraut HADOT
  •  • 1 980 mots

Dans le chapitre « La doctrine »  : […] à éviter ; celle qui concerne les tendances positives et les tendances négatives et, d'une façon générale, ce qui a trait au devoir, afin d'agir d'une façon ordonnée, réfléchie, sans négligence ; la troisième est celle qui concerne la fuite de l'erreur, la prudence du jugement, en un mot, ce qui se rapporte aux assentiments. De toutes, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epictete/#i_18625

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

Dans le chapitre « Une histoire pragmatique de l'esprit humain »  : […] Les paragraphes 6 à 11 expliquent comment le moi s'élève jusqu'à la tendance absolue, exprimée par le « tu dois inconditionnellement ». Fichte établit une continuité dans l'homme : il n'y a pas un dualisme radical entre la sensibilité et la raison ; c'est la totalité de l'homme qui s'exprime comme devoir. L'impératif catégorique possède […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottlieb-fichte/#i_18625

FONDEMENTS DE LA MÉTAPHYSIQUE DES MŒURS, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 862 mots

Dans le chapitre « La morale dans le projet critique »  : […] finalité morale nous était « naturelle »), l'instinct serait mieux à même de nous y conduire que la raison. Au contraire, la morale n'est rationnelle que pour autant que le mobile de l'action se distingue de toute inclination : mobile pur de la volonté, le « devoir » remplit seul cette condition. Mais qu'est-ce que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondements-de-la-metaphysique-des-moeurs/#i_18625

HONNEUR

  • Écrit par 
  • Marie-France MURAWA-WULFING
  •  • 2 340 mots

Dans le chapitre « Un miroir social »  : […] pas su faire respecter sa virilité ; il n'a pas su défendre l'honneur (la pudeur) de sa femme, il a manqué à son devoir de mari et à son devoir d'homme, membre d'une communauté qui se doit de défendre la vertu des plus faibles, en l'occurrence la vertu de sa femme, tant il semble vrai que « l'honneur d'une femme est sous la protection des hommes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honneur/#i_18625

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le privilège de la liberté »  : […] tout homme est attaché, et d'en révéler les solides fondements. Ainsi la raison la plus commune n'a pas tort de donner deux sens au verbe devoir, selon qu'elle affirme que dans la nature tout effet doit avoir une cause, ou bien que tout homme doit dire la vérité ou tenir sa promesse. Elle a raison de reconnaître que l'acte criminel d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_18625

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 646 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Intention et fin »  : […] de la philosophie pratique de Kant ; on évoquera celle-ci à propos du « deuxième discours » sur l'action libre ; les notions de devoir et de loi déterminent sans doute ce que Kant appelle la volonté objective ; mais, chez un être comme l'homme, dont la volonté est affectée par le désir, la volonté subjective est à la croisée du devoir et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte/#i_18625

LITTÉRATURE ENGAGÉE

  • Écrit par 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 1 420 mots

patriotique et de ses facilités formelles, est assez emblématique de la « littérature engagée » : l'écriture affirme sa responsabilité dans une situation politique donnée, aux services d'une cause (ici, la Résistance). Son titre même est emblématique, qui clive le champ littéraire et impose en quelque sorte un devoir moral à la littérature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-engagee/#i_18625

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

Dans le chapitre « Attachements, engagements et dévouements »  : […] l'ordre social tout entier, ce que Bergson appelait « le tout de l'obligation ». Il a été de mode d'imaginer un agencement des loyautés qui, de l'attachement à la famille, conduisait par étapes au dévouement à la nation et à l'humanité. Bon fils, puis bon époux et bon père, le citoyen de la IIIe République ne pouvait manquer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_18625

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « Le principe d'universalité »  : […] veut universelle) avait pour critère le concept de la possibilité d'une société humaine ; le concept de l'homme comme être nécessiteux permet le passage à une morale concrète, dans un monde où chacun a besoin de tous et tous de chacun, le passage à une théorie des devoirs de l'homme empirique envers lui-même et envers ses congénères, des vertus et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale/#i_18625

POLITIQUE - La philosophie politique

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 10 294 mots

Dans le chapitre « Le maître absolu et la société des individus privés »  : […] dans la cité). Cet instinct est transfiguré dès que l'homme accède à la raison : ce qui était penchant devient conscience du devoir envers autrui et la communauté, et une morale élaborée peut naître, ensemble de devoirs, relatifs il faut l'admettre, puisqu'ils ne lient pas le sage, mesure vivante du vrai bien et du vrai mal, mais devoirs pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-la-philosophie-politique/#i_18625

VOLONTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 8 783 mots

Dans le chapitre « Le contexte « critique » : Kant »  : […] Dans cette constellation des conditions de possibilité, les idées de volonté et de devoir sont strictement corrélatives. Je n'ai aucun accès à une volonté qui serait le pouvoir des contraires, encore moins à une volonté qui serait un pouvoir de créer sans règle. Je ne connais la volonté que déterminée par une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/volonte/#i_18625

Pour citer l’article

Michaël FOESSEL, « DEVOIR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/devoir/