ROUSSEAU JEAN-JACQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'épreuve de la connaissance de soi

Victime de l'incompréhension et de la persécution, Rousseau se mit à rédiger ses Confessions, à la fois pour justifier sa conduite et pour éclairer le monde sur sa personnalité. La « lapidation » de Môtiers, puis l'expulsion de l'île de Saint-Pierre interrompirent une première fois ce travail qui fut repris à Wootton, en Angleterre, où Rousseau s'était réfugié. Toutefois la solitude, la méconnaissance de la langue et les dispositions psychiques de Rousseau lui-même (certains incidents aggravant un délire de persécution déjà latent) persuadèrent l'auteur qu'il était la proie d'un immense complot, ourdi non seulement par les encyclopédistes et les théologiens, mais encore par les ministres et même par les simples citoyens pour étouffer sa voix, la voix de la vérité. Pris de panique, il quitta subitement l'Angleterre, en déclarant qu'il s'engageait à ne plus rien publier de son vivant « sur quelque sujet que ce puisse être » et qu'il renonçait même à écrire ses mémoires. Désormais Rousseau va vivre dans la société de la nature, se passionnant pour la botanique et s'enchantant au souvenir des moments heureux de sa jeunesse que ses promenades lui rappellent. Il collectionnera des plantes, formera des herbiers et rédigera pour une de ses amies des « lettres sur la botanique ». La nature n'a rien perdu, à ses yeux, de sa vertu apaisante, elle détourne l'homme de ses angoisses et de ses obsessions, elle est source de rêverie et même d'extase, car elle témoigne de l'art avec lequel Dieu a construit le monde.

Au retour de ses promenades, Rousseau poursuit la rédaction de ses Confessions qui, dans son esprit, ne doivent paraître que longtemps après sa mort. La première partie, qui mène le lecteur de la naissance de l'écrivain jusqu'à son départ pour Paris en 1742, a une tonalité enjouée. Rousseau veut montrer un homme dans toute la vérité de la nature, il veut brosser le portrait sincère d'un être – exceptionnel et unique, croit-il – pour que chaque lecteur puisse s'y référer. Et, pour y parvenir, il [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Jean-Jacques Rousseau

Jean-Jacques Rousseau
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Émile, J.-J. Rousseau

Émile, J.-J. Rousseau
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Genève, Doyen honoraire de la faculté des lettres

Classification

Autres références

«  ROUSSEAU JEAN-JACQUES (1712-1778)  » est également traité dans :

ROUSSEAU JEAN-JACQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 285 mots

28 juin 1712 Naissance de Jean-Jacques Rousseau à Genève.1715-1774 Règne de Louis XV.Mars 1728 Rousseau s'enfuit de Genève et rencontre Madame de Warens à Annecy.1735-1736 Premiers séjours aux Charmettes, chez Madame de Warens.17 […] Lire la suite

LES CONFESSIONS, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 133 mots
  •  • 1 média

Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) furent publiées en 1782 parmi ses Œuvres posthumes (pour les livres I à VI, qui concernaient la jeunesse de l'auteur), puis comme supplément à cette collection, en 1789 seulement, plus de dix ans après sa mort (pour les livres VII à XII, qui touchaient plus direc […] Lire la suite

DIALOGUES DE ROUSSEAU JUGE DE JEAN-JACQUES, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 049 mots

« Ici commence l'œuvre de ténèbres dans lequel, depuis huit ans, je me trouve enseveli, sans que, de quelque façon que je m'y sois pu prendre, il m'ait été possible d'en percer l'effrayante obscurité. » Ainsi s'ouvre le dernier livre des Confessions, qui s'achève sur le récit de leur lecture publique en 1770 et du silence qui l'a accueillie. L'« œuvre de ténèbres » remonterait […] Lire la suite

DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 158 mots
  •  • 2 médias

Le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, de Jean-Jacques Rousseau, est une œuvre de circonstance, qui donne l'occasion au philosophe de Genève de développer l'intuition du « système » entrevu lors de « l'illumination de Vincennes », d'où naquit le pr […] Lire la suite

DU CONTRAT SOCIAL, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 036 mots
  •  • 1 média

Depuis sa retraite de Montmorency chez le comte de Luxembourg, Rousseau rédige, en moins de deux ans et en même temps qu'il achève La Nouvelle Héloïse, cette œuvre célèbre qui paraîtra chez l'éditeur genévois Rey la même année qu'Émile qu'il considérait, surtout pour son livre V, comme « son appendice ». Présenté comme un abrégé du vaste projet des […] Lire la suite

ÉMILE OU DE L'ÉDUCATION, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 237 mots
  •  • 1 média

Publié la même année que Le Contrat social (1762), Émile, ou De l'éducation prend place entre La Nouvelle Héloïse (1761), le Projet de constitution pour la Corse (1763) et différentes Lettres. Il est de coutume d'attribuer la paternité de ce traité de pédagogie au […] Lire la suite

ESSAI SUR L'ORIGINE DES LANGUES, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 200 mots

Revenir aux origines de ce court texte de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) publié en 1781, trois ans après sa mort dans un recueil intitulé Traités sur la musique, c'est en dire le statut vagabond dans l'œuvre du philosophe, à la fois réflexion sur la musique et les fondements de la sociét […] Lire la suite

LETTRE À D'ALEMBERT SUR LES SPECTACLES, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 067 mots

Est-ce parce qu'elle se veut une réponse à l'article « Genève » de l'Encyclopédie, qu'elle s'inscrit dans un dialogue polémique avec Diderot et le « parti philosophique » et peut être lue également comme une œuvre de circonstance ? La Lettre à d'Alembert sur les spectacles, publiée à Amsterdam en 1758, a suscité jusqu'à ces dernières années moins d'analyses […] Lire la suite

LA NOUVELLE HÉLOÏSE, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 042 mots
  •  • 1 média

Le roman par lettres de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), Julie, ou la Nouvelle Héloïse, forme avec Émile et Du contrat social un trio de grandes œuvres que l'écrivain achève presque en même temps. Mais si les traités pédagogique et politique correspondent à l'image que le citoyen de Genève entend […] Lire la suite

LES RÊVERIES DU PROMENEUR SOLITAIRE, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 074 mots
  •  • 1 média

Après avoir formulé les éléments d'un système de pensée (les Discours, Émile, le Contrat social), satisfait son imaginaire romanesque (Julie, ou la Nouvelle Héloïse), tenté de raconter sa vie et de se justifier des accusations portées par ses adversaires (Les Confessions, Les Dialogue […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard GAGNEBIN, « ROUSSEAU JEAN-JACQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-rousseau/