DU CONTRAT SOCIAL, Jean-Jacques RousseauFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis sa retraite de Montmorency chez le comte de Luxembourg, Rousseau rédige, en moins de deux ans et en même temps qu'il achève La Nouvelle Héloïse, cette œuvre célèbre qui paraîtra chez l'éditeur genévois Rey la même année qu'Émile qu'il considérait, surtout pour son livre V, comme « son appendice ». Présenté comme un abrégé du vaste projet des Institutions politiques, Du contrat, qui connut une première version non publiée (le Manuscrit de Genève en 1758), prolonge, par les solutions juridico-politiques qu'il propose contre la corruption des sociétés modernes et la dénaturation de l'homme en leur sein, le bilan critique du Discours sur l'origine de l'inégalité (1755), tout en reprenant les thèses et les concepts (volonté générale, souveraineté/gouvernement) déjà développés dans l'article Sur l'économie politique de L'Encyclopédie (1755). Faisant, par son sous-titre, Principes du droit politique, directement écho au traité de J.-J. Burlamaqui (1751), il emprunte aussi à Machiavel, Bodin, Locke et Montesquieu, et s'écarte de la méthode factuelle de Grotius, de l'anthropologie et de l'absolutisme de Hobbes, ainsi que des théories de l'autorité paternelle soutenues par Filmer, Bossuet et Ramsay, et du pacte de soumission défendu par Pufendorf.

Jean-Jacques Rousseau

Photographie : Jean-Jacques Rousseau

Photographie

À mi-chemin entre philosophie et littérature, l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) se distingue par sa diversité : traités sur l'éducation et le droit politique (L'Émile, Du Contrat social, 1762), roman épistolaire (La Nouvelle Héloïse, 1761), notamment. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification

Autres références

«  DU CONTRAT SOCIAL, Jean-Jacques Rousseau  » est également traité dans :

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « Le mot français »  : […] Il faut tenir compte d'un fait majeur : le terme français « aliénation » est, d'une part, un mot appartenant au fonds français, d'autre part, la traduction approchée d'un groupe de mots allemands qui véhiculent une tout autre tradition de pensée. Il importe donc d'isoler d'abord la fibre de sens qui est de notre fonds et de chercher le principe de limitation propre à cette tradition. La chose est […] Lire la suite

AUTONOMIE

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 4 121 mots

Dans le chapitre « Le contrat social »  : […] L'autonomie apparaît alors non plus seulement comme la capacité d'agir selon la loi, ou par le respect pour la loi, mais de se donner à soi-même sa propre loi : ne retrouvons-nous pas ici l'idée classique relevée plus haut chez les historiens grecs ? En fait, la conception moderne de l'autonomie est beaucoup plus radicale : elle ne touche pas seulement le niveau des constitutions politiques, elle […] Lire la suite

BONHEUR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 588 mots

Dans le chapitre « La fiction d’un bonheur originel »  : […] Même si le monothéisme, comme nous le verrons plus loin, a joué un rôle décisif dans la conception que nous nous faisons de la conscience, les anciens Grecs avaient parfaitement saisi, dans un autre contexte, la situation intermédiaire de l’être humain. Ainsi que l’exprime le premier chœur de l’ Antigone du dramaturge Sophocle (495-406 av. J.-C.), l’homme est situé entre deux mondes, « entre le […] Lire la suite

ÉTAT (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 060 mots

Dans le chapitre « Les dérives de la souveraineté  »  : […] Mais n’est-ce pas un véritable contrat d’esclavage que signent ainsi les hommes, comme le dénonce Rousseau au xviii e   siècle, choisissant de faire de Thomas Hobbes son adversaire privilégié ? Il ne le semble pas. Tout d’abord parce que le Léviathan, ainsi dénommé parce que Hobbes considère avec honnêteté que cette création humaine qui présente sans nul doute, du fait de son absolutisme, un aspe […] Lire la suite

JUSTICE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 426 mots

Dans le chapitre « Justice et force »  : […] Quelle que soit sa source, la justice ne peut avoir d’effectivité que si ceux qui sont en charge d’en faire respecter les principes disposent de la puissance nécessaire pour que leurs décisions soient appliquées. Une justice ne reposant que sur les espérances des uns ou des autres serait un idéal creux qui ne réglerait en rien l’existence des hommes. Une relation essentielle en même temps que déli […] Lire la suite

LAÏCITÉ

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Émile POULAT
  •  • 7 590 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La Révolution, entre « religion civile » et laïcisation »  : […] Dans la société de chrétienté, le problème du pouvoir était abordé, de façon dominante, sous l'angle des rapports distincts mais non séparés du spirituel et du temporel. Au cours des siècles, le temporel l'a de plus en plus emporté mais sans que le cadre institutionnel et socioculturel soit fondamentalement transformé. Ainsi, le roi de France est « le lieutenant de Dieu sur terre ». Sacré à Reims […] Lire la suite

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 650 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la liberté arbitraire au champ de la politique »  : […] Un texte de Hegel, important et difficile, met tout de suite en place le second niveau du problème : « Le domaine du droit est le spirituel en général ; sur ce terrain, sa base propre, son point de départ sont la volonté qui est libre ; si bien que la liberté constitue sa substance et sa destination et que le système du droit est l'empire de la liberté réalisée, le monde de l'esprit produit comme […] Lire la suite

LIBERTÉ (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 519 mots

Dans le chapitre « La liberté dans la Cité »  : […] Un autre champ de signification de la liberté est la liberté politique, qui soulève une question majeure : peut-il exister une forme d’organisation sociale qui soit compatible avec les libertés individuelles ? Nul n’a mieux formulé cette difficulté que Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), en définissant le pacte social en 1762 : « Trouver une forme d'association qui défende et protège de toute la […] Lire la suite

PÉDAGOGIE - Les courants modernes

  • Écrit par 
  • Antoine LÉON
  •  • 4 233 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Innovation et conciliation chez Rousseau »  : […] Si Érasme fonde l'action éducative sur le jeu des intérêts extrinsèques suscités par une pédagogie attrayante, Rousseau considère qu'il faut partir des besoins réels et profonds de l'enfant et qu'on doit créer des situations dans lesquelles les apprentissages scolaires apparaissent comme des moyens propres à satisfaire ces besoins. Une véritable éducation fonctionnelle repose, en outre, sur la re […] Lire la suite

POUVOIR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 508 mots

Dans le chapitre « L’énigme de la domination »  : […] Toutes les sociétés humaines connues à ce jour ont constitué des ensembles plus ou moins hiérarchisés, dans lesquels un petit nombre d’individus exerce le pouvoir sur le plus grand nombre de leurs semblables, définit les objectifs à poursuivre et les modalités permettant de les atteindre. S’intéresser au pouvoir politique, c’est donc interroger d’abord la nature des rapports qui existent entre do […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Autriche. Chute du gouvernement de Sebastian Kurz. 17-27 mai 2019

quotidien Kronen Zeitung afin d’infléchir sa ligne éditoriale en faveur du FPÖ en échange d’un contrat dans le secteur autoroutier en cas de victoire électorale. Il propose également à son interlocutrice de financer le FPÖ par le biais d’une association. Le 18, Heinz […] Lire la suite

France. Accord des partenaires sociaux sur l'emploi. 11 janvier 2013

Au terme de négociations ouvertes en octobre 2012, le patronat et trois syndicats – la C.F.D.T., la C.G.C. et la C.F.T.C. – parviennent à un projet d'accord pour « un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l'emploi ». La C.G.T […] Lire la suite

République tchèque. Victoire des sociaux-démocrates aux élections législatives. 14-15 juin 2002

Les 14 et 15 se déroulent les élections législatives que remporte le Parti social-démocrate de Vladimir Spidla, avec 30,2 p. 100 des suffrages et 70 sièges sur 200 au Parlement (— 4 par rapport aux élections de juin 1998). Le Parti démocratique civique de l'ancien Premier ministre Václav Klaus […] Lire la suite

France. Adoption de la proposition de loi créant le Pacs. 13 octobre - 9 novembre 1999

de la majorité en séance pour le soutenir. Le Pacs est un contrat de vie commune passé entre personnes non mariées, de même sexe ou de sexes différents. Il est enregistré au greffe du tribunal d'instance et s'accompagne de droits et de devoirs d'ordre économique et social pour chacun des contractants […] Lire la suite

Zaïre. Conquête de Lubumbashi par l'A.F.D.L. 2-27 avril 1997

et zinc. Le 16, l'A.F.D.L. signera un nouveau contrat avec la société minière America Mineral Fields qui exploite le sous-sol de la région. Par ailleurs, Laurent-Désiré Kabila donne trois jours au président Mobutu pour négocier avec lui son départ. De leur côté, les pays occidentaux se déclarent […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « DU CONTRAT SOCIAL, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/du-contrat-social/