LES CONFESSIONS, Jean-Jacques RousseauFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) furent publiées en 1782 parmi ses Œuvres posthumes (pour les livres I à VI, qui concernaient la jeunesse de l'auteur), puis comme supplément à cette collection, en 1789 seulement, plus de dix ans après sa mort (pour les livres VII à XII, qui touchaient plus directement les contemporains). Si le projet de Rousseau s'inscrit dans la tradition religieuse de l'introspection, dominée par les Confessions d'Augustin, il tire plus précisément son origine des attaques et des condamnations dont est l'objet l'auteur du Discours sur l'inégalité, de l'Émile et du Contrat social.

Jean-Jacques Rousseau

Jean-Jacques Rousseau

Photographie

À mi-chemin entre philosophie et littérature, l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) se distingue par sa diversité : traités sur l'éducation et le droit politique (L'Émile, Du Contrat social, 1762), roman épistolaire (La Nouvelle Héloïse, 1761), notamment. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

En 1762, Rousseau écrit au directeur de la Librairie qu'il compte parmi ses amis, Malesherbes, quatre lettres où il esquisse un bilan de sa vie. Puisque ses principes et ses livres sont mis en cause, son honnêteté suspectée, c'est sa vie même qu'il veut exposer pour se défendre. Les persécutions le poussent à revendiquer une attitude de solitude superbe : « Voici le seul portrait peint exactement d'après nature et dans toute sa vérité, qui existe et qui probablement existera jamais », affirme une note liminaire. « Je forme une entreprise qui n'eut jamais d'exemple et dont l'exécution n'aura point d'imitateur », répète l'ouverture du livre premier. Rousseau rédige son manuscrit durant ses années de fuite et d'exil. De retour à Paris en 1770, il entreprend des lectures de l'œuvre qui provoquent des réactions scandalisées de ses anciens amis encyclopédistes et qui sont interdites.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  LES CONFESSIONS, Jean-Jacques Rousseau  » est également traité dans :

ROUSSEAU JEAN-JACQUES

  • Écrit par 
  • Bernard GAGNEBIN
  •  • 4 965 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'épreuve de la connaissance de soi »  : […] Victime de l'incompréhension et de la persécution, Rousseau se mit à rédiger ses Confessions , à la fois pour justifier sa conduite et pour éclairer le monde sur sa personnalité. La « lapidation » de Môtiers, puis l'expulsion de l'île de Saint-Pierre interrompirent une première fois ce travail qui fut repris à Wootton, en Angleterre, où Rousseau s'était réfugié. Toutefois la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-rousseau/#i_25425

Pour citer l’article

Michel DELON, « LES CONFESSIONS, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-confessions/