ESSAI SUR L'ORIGINE DES LANGUES, Jean-Jacques RousseauFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Revenir aux origines de ce court texte de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) publié en 1781, trois ans après sa mort dans un recueil intitulé Traités sur la musique, c'est en dire le statut vagabond dans l'œuvre du philosophe, à la fois réflexion sur la musique et les fondements de la société. L'Essai sur l'origine des langues, « où il est parlé de la mélodie et de l'imitation musicale », a été conçu, de l'aveu de son auteur, comme un « fragment du Discours sur l'inégalité », paru en 1755 ; puis, après un projet de publication de l'Essai avec un texte sur l'Imitation théâtrale, Rousseau envisage, pour un groupement de ses œuvres, de le placer à la suite de la Lettre sur la musique française, virulente réponse à Rameau. Quel rapport cet « essai » – ni « discours », ni « lettre » – entretient-il avec la question de l'état de nature, de la musique et du théâtre ? Quel usage faire de la langue, et de l'écriture, une fois perdu le chant originel ?

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, maître de conférences à l'université de Poitiers

Classification

Autres références

«  ESSAI SUR L'ORIGINE DES LANGUES, Jean-Jacques Rousseau  » est également traité dans :

AUTRUI (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 535 mots

Dans le chapitre «  La pitié, un élan vers autrui »  : […] Moins métaphysiques seront les approches généalogiques de nos relations avec les autres. Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) reprend l’hypothèse bâtie par Thomas Hobbes (1588-1679) dans le Léviathan (1651) , celle d’un « état de nature » ayant précédé l’état de société. Bien que très critique à l'égard de Hobbes, il doit concéder que, si les hommes avaient un jour vécu isolés, ils auraient été im […] Lire la suite

LANGAGE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 304 mots

Dans le chapitre « L’énigme de l’origine des langues »  : […] La thèse de l’arbitraire du signe va néanmoins soulever une difficulté entrevue par Platon. Si aucun lien logique n’unit le mot à la chose, il a fallu des conventions entre les membres des différentes sociétés pour s’accorder sur le langage. Nous abordons ici la question insoluble de l’ origine des langues . Car, s’il a fallu des conventions, comment les hommes ont-ils pu contracter les uns avec l […] Lire la suite

VIOLENCE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 527 mots

Dans le chapitre « La violence est-elle innée ? »  : […] La question première posée par les philosophes à ce sujet est celle de savoir si les hommes n’ont fait que prolonger une violence omniprésente dans la nature ou si l’espèce humaine a engagé notre planète dans une violence inconnue jusqu’alors. L’enjeu d’une pareille interrogation est évidemment considérable puisque, selon la réponse apportée, un espoir peut se dessiner ou, au contraire, un sentime […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Anouchka VASAK, « ESSAI SUR L'ORIGINE DES LANGUES, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-l-origine-des-langues/