DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau)Fiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Discours sur l'origine et les fondements de l'inégalité parmi les hommes, de Jean-Jacques Rousseau, est une œuvre de circonstance, qui donne l'occasion au philosophe de Genève de développer l'intuition du « système » entrevu lors de « l'illumination de Vincennes », d'où naquit le premier discours, Discours sur les sciences et les arts (1750). À la question de l'Académie de Dijon, « Quelle est l'origine de l'inégalité parmi les hommes, et si elle est autorisée par la loi naturelle ? », Rousseau répond sans s'embarrasser de précautions à l'endroit des académiciens, qui jugeront la pièce irrecevable : « Elle n'a pas été achevée de lire à cause de sa longueur et de sa mauvaise tradition. » L'œuvre, véhémente, dérangea jusqu'aux philosophes, à commencer par Voltaire qui annotera rageusement son exemplaire du Discours. C'est que le texte de Rousseau, en cela révolutionnaire, laïcise la question de la « chute » en lui assignant une cause sociale : l'inégalité n'est pas dans la nature.

Jean-Jacques Rousseau

Photographie : Jean-Jacques Rousseau

Photographie

À mi-chemin entre philosophie et littérature, l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) se distingue par sa diversité : traités sur l'éducation et le droit politique (L'Émile, Du Contrat social, 1762), roman épistolaire (La Nouvelle Héloïse, 1761), notamment. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Jean-Jacques Rousseau

Jean-Jacques Rousseau
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Émile, J.-J. Rousseau

Émile, J.-J. Rousseau
Crédits : AKG

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, maître de conférences à l'université de Poitiers

Classification

Autres références

«  DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau)  » est également traité dans :

DÉSIR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 097 mots

Dans le chapitre « L’imagination alimente le désir »  : […] Par un étrange paradoxe, il appartient à celui qui s’est voulu l’adversaire et le réfutateur de Hobbes, Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), de prolonger au milieu du xviii e  siècle les thèses du philosophe. C’est dans sa première œuvre majeure, le Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (1755), que l’on peut trouver le point de départ de son analyse du désir. « N […] Lire la suite

ÉMOTION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 347 mots

Dans le chapitre « Seule l’émotion peut nous mettre en mouvement »  : […] Mais avant que se manifeste cette « neutralisation » ouvrant la voie à des études objectives, un renversement va se produire à la fin du xvii e  siècle et au début du xix e  siècle au sein des courants préromantique et romantique. Un philosophe va jouer sur ce plan un rôle majeur : il s’agit de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). Dès son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité par […] Lire la suite

AUTRUI (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 535 mots

Dans le chapitre «  La pitié, un élan vers autrui »  : […] Moins métaphysiques seront les approches généalogiques de nos relations avec les autres. Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) reprend l’hypothèse bâtie par Thomas Hobbes (1588-1679) dans le Léviathan (1651) , celle d’un « état de nature » ayant précédé l’état de société. Bien que très critique à l'égard de Hobbes, il doit concéder que, si les hommes avaient un jour vécu isolés, ils auraient été im […] Lire la suite

NATURE / CULTURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 450 mots

« L’homme du monde est tout entier dans son masque. N’étant presque jamais en lui-même, il y est toujours étranger, et mal à son aise quand il est forcé d’y entrer. Ce qu’il est n’est rien, ce qu’il paraît est tout pour lui. » Cette affirmation, que l’on peut lire au livre IV d’ Émile ou De l’éducation (1762) de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), s’applique au courtisan. Mais ne conserve-t-elle […] Lire la suite

ROUSSEAU JEAN-JACQUES

  • Écrit par 
  • Bernard GAGNEBIN
  •  • 4 965 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Une misérable question d'Académie » »  : […] En réponse à M gr  de Beaumont, archevêque de Paris qui avait condamné l' Émile , Rousseau écrit : « J'étais né avec quelque talent, cependant j'ai passé ma jeunesse dans une heureuse obscurité, dont je ne cherchais point à sortir [...]. J'approchais de ma quarantième année, et j'avais, au lieu d'une fortune que j'ai toujours méprisée, et d'un nom qu'on m'a fait payer si cher, le repos et des amis […] Lire la suite

SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 9 280 mots

Dans le chapitre « La question du commencement »  : […] L'objet étudié par le sociologue, que ce soit un système de relations, un groupe ou même une société globale, est construit à partir d'un horizon qui, pour n'être pas précisément dessiné ni peut-être même aperçu, n'en est pas moins la condition transcendantale de sa constitution. Et c'est cet horizon que vise la question : « Qu'est-ce que la société ? » Éluder cette question ou, ce qui revient au […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Anouchka VASAK, « DISCOURS SUR L'ORIGINE ET LES FONDEMENTS DE L'INÉGALITÉ PARMI LES HOMMES (J.-J. Rousseau) - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/discours-sur-l-origine-et-les-fondements-de-l-inegalite-parmi-les-hommes-livre-de-j-j-rousseau/