ÉMILE, OU DE L'ÉDUCATION, Jean-Jacques RousseauFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Publié la même année que Le Contrat social (1762), Émile, ou De l'éducation prend place entre La Nouvelle Héloïse (1761), le Projet de constitution pour la Corse (1763) et différentes Lettres. Il est de coutume d'attribuer la paternité de ce traité de pédagogie au sentiment de culpabilité provoqué par l'abandon des cinq enfants que Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) eut avec Thérèse Levasseur. Son intérêt pour la pédagogie date de l'époque où il avait en charge l'éducation des enfants d'un riche banquier, M. de Mably. Fort de son expérience de précepteur, il commence à réfléchir, à partir de 1751 et à la demande de Mme de Chenonceaux, à « un système d'éducation » dont on trouve la trace, dès 1757, dans le chantier de La Nouvelle Héloïse.

Émile, J.-J. Rousseau

Photographie : Émile, J.-J. Rousseau

Émile, de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), in œuvres, Thomine et Fortic, 1823-1824, Paris. «Chacun respecte le travail des autres afin que le sien soit en sûreté.» Gravure sur cuivre de Dupreel d'après Jean Michel Moreau (1741-1814). 

Crédits : AKG-images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en sociologie, D.E.A. de philosophie, maître de conférences à l'université de Paris V-Sorbonne

Classification

Autres références

«  ÉMILE, OU DE L'ÉDUCATION, Jean-Jacques Rousseau  » est également traité dans :

DEVOIR (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 242 mots

Dans le chapitre « « Une voix intérieure » »  : […] Les stoïciens ont porté à sa perfection la conception antique du devoir, que l’on trouve exprimée en un adage : « Le sage est heureux même dans le taureau de Phalaris. » Phalaris, tyran d’Agrigente, avait demandé qu’on fabrique un taureau en airain creux dans lequel les suppliciés étaient enfermés avant qu’on allume un brasier sous la statue de métal. Premiers philosophes à avoir mis l’accent sur […] Lire la suite

ÉMOTION (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 347 mots

Dans le chapitre « Seule l’émotion peut nous mettre en mouvement »  : […] Mais avant que se manifeste cette « neutralisation » ouvrant la voie à des études objectives, un renversement va se produire à la fin du xvii e  siècle et au début du xix e  siècle au sein des courants préromantique et romantique. Un philosophe va jouer sur ce plan un rôle majeur : il s’agit de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778). Dès son Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité par […] Lire la suite

AUTRUI (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 3 535 mots

Dans le chapitre «  La pitié, un élan vers autrui »  : […] Moins métaphysiques seront les approches généalogiques de nos relations avec les autres. Jean-Jacques Rousseau (1712-1778) reprend l’hypothèse bâtie par Thomas Hobbes (1588-1679) dans le Léviathan (1651) , celle d’un « état de nature » ayant précédé l’état de société. Bien que très critique à l'égard de Hobbes, il doit concéder que, si les hommes avaient un jour vécu isolés, ils auraient été im […] Lire la suite

NATURE / CULTURE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 450 mots

« L’homme du monde est tout entier dans son masque. N’étant presque jamais en lui-même, il y est toujours étranger, et mal à son aise quand il est forcé d’y entrer. Ce qu’il est n’est rien, ce qu’il paraît est tout pour lui. » Cette affirmation, que l’on peut lire au livre IV d’ Émile ou De l’éducation (1762) de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), s’applique au courtisan. Mais ne conserve-t-elle […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

27-29 mars 2000 France. Remaniement du gouvernement

) ; Claude Allègre, ministre de l'Éducation nationale, auquel succède Jack Lang (P.S.) ; Catherine Trautmann, ministre de la Culture et de la Communication, qui cède la place à Catherine Tasca (P.S.) ; et Émile Zuccarelli, ministre de la Fonction publique et de la Réforme de l'État, qui est remplacé par Michel Sapin (P.S.). En outre, Roger-Gérard Schwartzenberg (P. […] Lire la suite

2-8 avril 1992 France. Nomination de Pierre Bérégovoy au poste de Premier ministre

Numéro deux du gouvernement, Jack Lang est chargé d'un « superministère » regroupant la Culture et l'Éducation. Le courant de Laurent Fabius, auquel appartient Pierre Bérégovoy, dispose de neuf ministères. Les écologistes ne sont plus représentés. Jean-Marie Rausch reste le seul ministre issu du centre. Les radicaux de gauche conservent deux portefeuilles. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éric LETONTURIER, « ÉMILE, OU DE L'ÉDUCATION, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-ou-de-l-education/