INHIBITION

INHIBITION (psychologie)

  • Écrit par 
  • Olivier HOUDÉ
  •  • 1 320 mots
  •  • 1 média

L’inhibition est une forme de contrôle qui nous permet de résister aux habitudes ou automatismes, aux tentations, distractions ou interférences. L’idée selon laquelle l’inhibition est un processus central de l’adaptation n’est pas nouvelle dans les sciences de l’esprit et du cerveau, mais elle a connu un regain général d’intérêt en psychologie cogni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inhibition-psychologie-cognitive/#i_8222

ACUPUNCTURE

  • Écrit par 
  • François BOUREAU
  •  • 2 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Inhibition segmentaire »  : […] De nombreux arguments indiquent que l'effet d'installation rapide correspond à la mise en jeu d'inhibitions pré- ou post-synaptiques s'exerçant au niveau spinal sur les cellules de relais des voies nociceptives (théorie du gate control de Melzack et Wall). Il ne fait guère de doute que l'électro-acupuncture puisse constituer un procédé susceptible d'activer les afférences t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acupuncture/#i_8222

APPRENTISSAGE, psychologie

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H, 
  • Jean-François LE NY
  •  • 5 932 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Apprentissages négatifs et inhibition »  : […] Les formes positives d'apprentissage, qui sont le plus aisément prises en considération, se manifestent par l'apparition ou l'accroissement de réponses nouvelles ; mais il convient de ne pas sous-estimer l'importance des effets inverses qui se traduisent par la diminution ou la disparition de réponses. L' extinction des réactions conditionnelles en est la forme la plus connu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apprentissage-psychologie/#i_8222

CERVEAU ET FONCTIONNEMENT EXÉCUTIF

  • Écrit par 
  • Fabienne COLLETTE
  •  • 1 079 mots

Dans le chapitre « Les études initiales : l’importance du lobe frontal ? »  : […] Le cortex préfrontal a été initialement considéré comme le soubassement du fonctionnement exécutif. En effet, de nombreux patients cérébro-lésés présentant une atteinte sélective de certaines de ces fonctions à la suite d’une lésion située au niveau des régions frontales ont été décrits. Sur cette base, différents processus ont été identifiés, tels que les capacités de planification, d’inhibition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-fonctionnement-executif/#i_8222

CERVEAU ET BILINGUISME

  • Écrit par 
  • Jean-Marie ANNONI
  •  • 801 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Contrôle des langues  »  : […] Comment arrive-t-on, par exemple, dans une réunion où la plupart des personnes parlent le français, à interagir dans une autre langue avec notre voisin de table, sans que des mots français viennent interférer ? Cette capacité particulière est appelée « contrôle des langues ». Elle permet au bilingue d’inhiber la langue non pertinente, de communiquer dans la langue prévue, d’alterner l’usage de l’u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-et-bilinguisme/#i_8222

DÉFICIENCES MENTALES

  • Écrit par 
  • Bernard GIBELLO
  •  • 3 791 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Inhibitions intellectuelles »  : […] Les inhibitions intellectuelles consistent en la non-utilisation par le sujet de compétences intellectuelles normalement développées. De telles inhibitions se produisent dans plusieurs circonstances. On peut les classer en quatre types différents. L'inhibition transitoire sous l'effet d'un état de panique – incendie, naufrage, action de guerre par exemple – au cours duquel le sujet agit sans son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deficiences-mentales/#i_8222

DÉVELOPPEMENT DES FONCTIONS EXÉCUTIVES (psychologie)

  • Écrit par 
  • Olivier HOUDÉ
  •  • 1 268 mots

Les fonctions exécutives (F.E.) sont des capacités du cortex préfrontal, à l’avant du cerveau, et plus exactement d’un circuit pariéto-frontal, qui contrôlent l’exécution des conduites, le choix des stratégies, la prise de décision. Les trois principales F.E. sont la mémoire de travail, l’inhibition et la flexibilité ( switching en anglais). La mémoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-des-fonctions-executives/#i_8222

DOULEUR

  • Écrit par 
  • François BOUREAU, 
  • Jean-François DOUBRÈRE
  •  • 4 956 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Systèmes de contrôle »  : […] De nombreuses observations, en particulier cliniques, indiquent que la corrélation entre l'importance d'une lésion (ou d'une stimulation nociceptive) et la perception douloureuse est loin d'être parfaite. Cela se conçoit plus facilement lorsque l'on sait que la transmission de l'information n'est pas rigide, mais soumise à divers systèmes de contrôle, excitateurs et inhibiteurs, qui modulent son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/douleur/#i_8222

ECCLES JOHN CAREW (1903-1997)

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 1 486 mots

John Eccles est décédé à Locarno, au Tessin, le 2 mai 1997. Dans les années récentes, il avait été contraint de réduire sa prodigieuse activité d'écrivain et de conférencier sur les mécanismes cérébraux, ce qui pour lui fut une épreuve difficile. John Carew Eccles a été une des figures les plus importantes de ce siècle dans le domaine des sciences du système nerveux. Au fil de sa longue carrière, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-carew-eccles/#i_8222

ÉCRITURE EXPRESSIVE

  • Écrit par 
  • Thierry OLIVE
  •  • 1 122 mots

L’écriture expressive est une technique thérapeutique qui demande à l’individu de décrire par écrit ce qu’il ressent au sujet d’un événement personnel à l’origine d’un stress ou d’une difficulté. Initialement développée par le psychologue américain James Pennebaker durant les années 1990, l’utilisation de l’écriture expressive s’inscrit dans le champ des thérapies cognitives et comportementales. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecriture-expressive/#i_8222

EXCITABILITÉ

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD
  •  • 2 226 mots

Dans le chapitre « L'excitation nerveuse »  : […] Les potentiels de réception nés dans les capteurs sensoriels deviennent des potentiels générateurs qui engendrent dans les nerfs, si le seuil est dépassé, des potentiels d'action. Ceux-ci se propagent parce que l'excitation se transmet de proche en proche en vertu de leur action stimulatrice sur les segments non encore excités : tel est le principe de la conduction de l' influx nerveux. Dans les g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/excitabilite/#i_8222

GAMMA-AMINOBUTYRIQUE ACIDE (GABA)

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 310 mots

En 1950, J. Awapara et ses collaborateurs, E. Roberts et S. Frankel, ont réussi à isoler du système nerveux central le GABA, un acide aminé Ils identifièrent aussi l'enzyme de synthèse : l'acide glutamique décarboxylase (AGD), enzyme particulièrement abondante au niveau des terminaisons nerveuses présynaptiques. Peu à peu, on démêlait l'ensemble du métabolisme de cet acide aminé, sans pourtant dét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-gamma-aminobutyrique/#i_8222

HYPOTHERMIE PROVOQUÉE

  • Écrit par 
  • Henri LABORIT
  •  • 848 mots

Il existe deux types d'êtres vivants : les poïkilothermes, qui présentent une température centrale variable en fonction de la température du milieu où ils se trouvent, et les homéothermes, qui conservent dans une certaine limite la constance de leur température centrale malgré les variations de celle de l'environnement. Parmi ces derniers, les animaux hibernants peuvent, sous l'influence de circon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothermie-provoquee/#i_8222

IMPUISSANCE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LERICHE
  •  • 634 mots

Le terme d'impuissance recouvre une très grande complexité de faits cliniques. E. Bergler définit ce trouble de la réaction sexuelle de l'homme comme « une inhibition centrale qui se manifeste localement au niveau du pénis, organe exécutif de la sexualité masculine ». On peut distinguer trois grandes formes d'impuissance : –  l'impuissance érective : c'est l'absence (rare) ou l'insuffisance de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/impuissance/#i_8222

MÉLANOCORTINES

  • Écrit par 
  • Jacques HANOUNE
  •  • 375 mots

Les progrès récents de la biologie moléculaire ont révélé les relations entre des phénomènes aussi éloignés que l'obésité et la pigmentation de la peau ou du pelage. Ces progrès sont dus au clonage de récepteurs pour les mélanocortines. Les mélanocortines sont des peptides dérivant d'un précurseur protéique synthétisé dans la glande hypophyse, la proopiomélanocortine. Ces peptides sont essentiell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melanocortines/#i_8222

MÉMOIRE CHEZ L'ENFANT

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 2 444 mots

Dans le chapitre « Le développement des fonctions exécutives et de la mémoire de travail »  : […] Parmi les fonctions exécutives, l’inhibition joue un rôle très important car elle renvoie au contrôle de l’interférence interne (des pensées) et externe (focaliser son attention sur une information en négligeant les autres). La flexibilité mentale permet de passer alternativement d’une opération cognitive à une autre, d’un exercice à un autre. Le développement de ces deux fonctions s’observe surt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-chez-l-enfant/#i_8222

NERVEUX (SYSTÈME) - Agencement des réseaux et circuits neuronaux

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER
  •  • 6 315 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les bases de l'intégration fonctionnelle »  : […] À un niveau plus « molaire » de l'échelle structure-fonction, on se propose de comprendre comment s'effectue le transfert dans un agrégat de neurones, qu'il est convenu de considérer comme centre nerveux, que ce centre se situe sur la voie afférente, ou sur le versant efférent, ou qu'il constitue le siège d'une « fermeture » entre afférent et efférent. La convergence anatomique déjà décrite (cf.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-agencement-des-reseaux-et-circuits-neuronaux/#i_8222

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes d'action des drogues »  : […] Les progrès de la pharmacologie montrent que les drogues perturbent la transmission nerveuse de différentes façons : 1. Au niveau du système nerveux autonome, les drogues peuvent mimer les effets du médiateur chimique. Ce sont : les parasympathomimétiques qui reproduisent les effets de l'acétylcholine sur les organes innervés par les nerfs parasympathiques ; les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_8222

NEURONES DU SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT
  •  • 424 mots

Bien qu'il soit établi depuis de nombreuses années que la région préoptique de l'hypothalamus antérieur joue un rôle majeur dans l'apparition du sommeil, les neurones impliqués dans ces processus n'avaient jamais pu être clairement identifiés. Une réponse à ce problème vient d'être apportée grâce à un travail réalisé en collaboration par des équipes de l'université de Genève, de l'I.N.S.E.R.M. (Ly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurones-du-sommeil/#i_8222

PAVLOV IVAN PETROVITCH (1849-1936)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 2 150 mots

Dans le chapitre « Réflexe conditionnel et activité nerveuse supérieure »  : […] Pavlov précise les conditions d'apparition du réflexe dit conditionnel, qui, à la différence du réflexe inconditionnel dont l'apparition dépend de la seule présence de l'excitant absolu ou inné, dépend de la conjonction répétée d'un excitant absolu et d'un excitant neutre. Par exemple, si la présentation de la nourriture est accompagnée d'un bruit, ce bruit provoque à lui seul au bout d'un certain […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ivan-petrovitch-pavlov/#i_8222

RÉFLEXES

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 3 419 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le réflexe myotatique inverse, ou réflexe d'allongement »  : […] Si l'on étire un muscle de plus en plus fortement, la contraction due à la mise en jeu du réflexe d'étirement s'accroît tout d'abord, puis, à partir d'une certaine intensité seuil, cesse brutalement. Ce phénomène, le réflexe myotatique inverse, décrit par Sherrington sous le nom de réflexe d'allongement, trouve son origine dans la stimulation de terminaisons sensibles dites organes tendineux de Go […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexes/#i_8222

ROEDIGER HENRY (1947- )

  • Écrit par 
  • Daniel GAONAC'H
  •  • 353 mots

Né en 1947, le psychologue américain Henry L. Roediger III, docteur de l’université de Yale (1973, thèse dirigée par Robert Crowder), est professeur à l’université Washington de Saint Louis (Missouri). Il est spécialiste de la mémoire et des apprentissages scolaires. Son activité de recherche est centrée sur le fonctionnement de la mémoire, et notamment sur les processus de récupération des infor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-roediger/#i_8222

RUMINATIONS MENTALES, psychologie

  • Écrit par 
  • Céline BAEYENS
  •  • 982 mots

Dans le chapitre « Le maintien des ruminations  »  : […] Pourquoi les ruminations se maintiennent-elles malgré leurs conséquences négatives ? D’une part, les personnes peuvent avoir des croyances (appelées « métacognitions ») positives concernant les ruminations : elles croient, à tort ou à raison, en leur utilité pour trouver un sens à ce qui arrive ou pour résoudre un problème. D’autre part, les ruminations auraient une fonction. Cette activité cogni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ruminations-mentales-psychologie/#i_8222

SIMULATION ET DÉVELOPPEMENT (psychologie)

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 2 457 mots

Dans le chapitre « Connexionnisme et réseaux de neurones »  : […] L’approche connexionniste s’appuie sur un modèle du fonctionnement neuronal pour agencer une architecture cognitive dont la dynamique représentée par une suite de calculs doit parvenir à simuler le fonctionnement et le développement psychologiques. Un réseau connexionniste se caractérise d’abord par son architecture, c’est-à-dire par le nombre d’unités qu’il comporte et par leur agencement. Chaqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simulation-et-developpement/#i_8222

SOMMEIL

  • Écrit par 
  • Patrice FORT, 
  • Michel JOUVET, 
  • Patrick LÉVY, 
  • Véronique VIOT-BLANC
  •  • 18 052 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La théorie sérotoninergique du sommeil »  : […] La destruction du système du raphé, qui contient la majorité des neurones à 5HT, est suivie d'une insomnie totale de longue durée (10-15 jours) chez l'animal. Cette insomnie est corrélée avec la diminution de la 5HT cérébrale (due à la dégénérescence des voies sérotoninergiques). En outre, l'inhibition de la synthèse de la 5HT, grâce à la p-chlorophénylalanine qui inhibe la tryptophane hydroxylas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sommeil/#i_8222

SYNAPSES

  • Écrit par 
  • Alfred FESSARD, 
  • Patrice GUYENET, 
  • Michel HAMON, 
  • Jacques TAXI
  •  • 7 872 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les potentiels des organisations polysynaptiques »  : […] Seules les cellules assez grosses supportent l'agression d'une microélectrode intracellulaire. Or, ces neurones sont tapissés de centaines ou de milliers de synapses, et les potentiels ainsi recueillis reflètent une activité globale, polysynaptique. La forme de celle-ci dépend donc, en réalité, du nombre et de la distribution des potentiels postsynaptiques élémentaires éveillés à peu près en même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synapses/#i_8222

TEST PSYCHOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 7 013 mots

Dans le chapitre « Les tests des fonctions cognitives »  : […] Les tests d’intelligence sont les plus anciens instruments de mesure des fonctions cognitives supérieures. Le premier test d’intelligence a été publié en 1905 par Alfred Binet dans le but d’identifier les enfants souffrant d’un retard intellectuel et susceptibles de bénéficier d’un enseignement adapté. Il s’agit d’une échelle de développement organisée en niveaux d’âge. À chaque niveau correspond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/test-psychologique/#i_8222

TONUS MUSCULAIRE

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 3 262 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Régulation médullaire de l'activité gamma »  : […] Les mécanismes jusqu'ici exposés pourraient suffire en principe à rendre compte pour l'essentiel de l'entretien du tonus musculaire. En effet, les motoneurones α qui innervent les fibres musculaires extrafusoriales sont sans cesse soumis, comme nous l'avons vu, à un bombardement facilitateur trouvant son origine dans l'activité des afférences intrafusoriales ; mais d'autres influences, également i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tonus-musculaire/#i_8222

TROUBLES DYSEXÉCUTIFS

  • Écrit par 
  • Fabienne COLLETTE
  •  • 1 171 mots

Dans le chapitre « Les déficits du fonctionnement exécutif et leur évaluation  »  : […] Nos capacités exécutives sont très sensibles à différents types d’atteintes cérébrales (traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, tumeur cérébrale, maladie neurodégénérative…). Une atteinte exécutive peut se traduire par des symptômes très variés. En effet, le terme « fonctionnement exécutif » regroupe une série de processus cognitifs distincts (inhibition, flexibilité, mise à jour de l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-dysexecutifs/#i_8222

VISION - Neurophysiologie visuelle

  • Écrit par 
  • Jean BULLIER
  •  • 9 811 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Réponses on et off et interactions entre centre et pourtour »  : […] Le type de réponse on ou off et les interactions entre centre et pourtour des cellules ganglionnaires sont le résultat de spécialisations fonctionnelles tout au long de la chaîne de traitement dans le réseau rétinien (fig. 5 ). Contrairement aux cellules ganglionnaires qui émettent des potentiels d'action, les autres neurones rétiniens ne répondent aux stimuli visuels que par des augmentations (d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-neurophysiologie-visuelle/#i_8222


Affichage 

La sélection attentionnelle

dessin

L'attention-activation en a et l'attention-inhibition en b 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La sélection attentionnelle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin