ECCLES JOHN CAREW (1903-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

John Eccles est décédé à Locarno, au Tessin, le 2 mai 1997. Dans les années récentes, il avait été contraint de réduire sa prodigieuse activité d'écrivain et de conférencier sur les mécanismes cérébraux, ce qui pour lui fut une épreuve difficile.

John Carew Eccles a été une des figures les plus importantes de ce siècle dans le domaine des sciences du système nerveux. Au fil de sa longue carrière, ce neurophysiologiste d'excellence a su, par ses découvertes, mettre en place un certain nombre de concepts essentiels sur les mécanismes de la transmission synaptique dans le système nerveux périphérique et surtout dans le système nerveux central. Chef d'école incontesté, il sut rassembler autour de lui un nombre impressionnant de chercheurs qui, plus tard, surent se réclamer de cette collaboration prestigieuse.

Eccles naquit en 1903 en Australie, où il étudia et devint docteur à vingt-deux ans. Mais c'est à Oxford qu'il commença sa réelle activité de chercheur, sous la direction d'un autre éminent physiologiste, sir Charles Scott Sherrington. C'est au contact de ce dernier qu'il s'engagea dans les études sur la moelle épinière, sur les réflexes, et sur les mécanismes excitateurs et inhibiteurs qui gèrent les activités spinales.

De retour en Australie en 1937, il s'installa à Sydney, dans un petit institut, avec à ses côtés deux personnalités qui allaient elles aussi s'imposer par la suite, Bernhard Katz et Stephen Kuffler. Ce trio de grands chercheurs découvrit un phénomène capital, à savoir le potentiel de plaque motrice, dépolarisation lente témoin des processus ioniques se déroulant à la jonction neuromusculaire, lorsque l'influx nerveux arrive au niveau de la fibre motrice qu'il commande. Découverte fondamentale qui consacrait la singularité de la jonction synaptique. Devenu en 1943 professeur de physiologie à Dunedin (Nouvelle-Zélande), Eccles s'intéressa aux synapses du système nerveux central, en particulier au niveau des motoneurones, neurones moteurs de la moelle qui commandent les muscles. Il y mit en évidence l'équivalent du [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Académie des sciences, professeur émérite à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification


Autres références

«  ECCLES JOHN CAREW (1903-1997)  » est également traité dans :

NEUROBIOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 3 878 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La physique de l’influx nerveux »  : […] électrique dit « intracellulaire » mis au point par le physiologiste australien John C. Eccles. On démontre alors que le neurone (Eccles, 1952), ou précédemment l’axone géant du calamar (A. L. Hodgkin, 1939), produit une brusque variation de son potentiel électrique, de forme caractéristique et appelée « potentiel d’action ». Ce phénomène est dû à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurobiologie-histoire-de-la/#i_85604

Pour citer l’article

Pierre BUSER, « ECCLES JOHN CAREW - (1903-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-carew-eccles/