ÉPIGÉNÉTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Place des mécanismes épigénétiques dans la théorie fondamentale de la biologie moléculaire

Place des mécanismes épigénétiques dans la théorie fondamentale de la biologie moléculaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Niveaux de contrôle épigénétique de l’expression des gènes

Niveaux de contrôle épigénétique de l’expression des gènes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Niveaux de transmission de la mémoire épigénétique

Niveaux de transmission de la mémoire épigénétique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Reine des abeilles et ouvrières

Reine des abeilles et ouvrières
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Épigénétique et hérédité

La génétique mendélienne décrit les modalités habituelles de la transmission de l’information génétique à la descendance. Cependant, il arrive que des observations ne puissent pas être interprétées au travers du prisme de la seule génétique classique, c’est-à-dire par une information seulement portée par la séquence d’ADN. Les travaux en épigénétique cherchent à comprendre ces mécanismes alternatifs et (ou) complémentaires de la transmission des caractères.

On identifie au moins trois catégories de transmission de l’épigénome : de cellule à cellule lors de la division cellulaire (mitose), ou durant la méiose des parents à l’enfant (transmission intergénérationnelle) et entre les générations (transgénérationnelle).

Transmission des marques épigénétiques lors de la mitose

Lors de la division cellulaire, un « contrôle de qualité » sévère portant sur la quantité et la qualité des constituants qui vont être transmis aux deux cellules filles est opéré. En ce qui concerne l’ADN, la phase de réplication (phase S) permet d’obtenir deux copies identiques du génome à distribuer aux futures cellules filles lors de la phase M. Ce phénomène est semi-conservatif, c’est-à-dire que chaque nouvelle molécule d’ADN est constituée d’un brin ancien et d’un brin nouvellement synthétisé. La méthylation de l’ADN dans le contexte des CpG est donc partagée entre les deux nouvelles molécules d’ADN. Les ADN méthyltransférases dites de maintien (par opposition à celles de novo) entrent alors en jeu pour rétablir le patron de méthylation du brin d’ADN nouvellement synthétisé. La transmission des états de la chromatine, c’est-à-dire des marques d’histones et de la topologie de la chromatine et des ARN non codants associés, met en jeu des mécanismes plus ou moins complexes qui n’ont pas encore tous été décrits et compris. Quoi qu’il en soit, le statut épigénétique est intégralement transmis aux deux cellules filles.

Transmission intergénérationnelle

Quelle est la part d’hérédité épigénétique dans c [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉPIGÉNÉTIQUE  » est également traité dans :

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 641 mots
  •  • 4 médias

Le terme « épigénétique » est aujourd’hui très en vogue, aussi bien dans la littérature spécialisée que dans la presse de vulgarisation. On y associe souvent une connotation hétérodoxe et polémique, l’épigénétique étant vue comme marquant les limites de la génétique et de la théorie darwinienne de l’évolution (théorie synthétique). À ce sujet, certains par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique-et-theorie-de-l-evolution/#i_51113

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 006 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les clones sont-ils génétiquement identiques ? »  : […] Issus de cellules provenant d'un seul individu, les clones possèdent bien le même ensemble de gènes nucléaires. Toutefois, ils sont génétiquement différents en ce qui concerne leurs mitochondries, ces organites cellulaires qui contiennent de l'ADN, ou tout autre facteur transmis par le cytoplasme de l'ovule. On ne sait pas encore non plus jusqu'à quel point le clonage peut induire des modificati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage/#i_51113

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 172 mots
  •  • 10 médias

La notion d'épigenèse, pour expliquer la formation progressive de l'embryon, est suggérée pour la première fois par William Harvey en 1651, mais le vrai débat théorique a commencé au siècle suivant. Deux théories concurrentes ont tenté d'expliquer le développement de l'individu – l'ontogenèse – à partir des gamètes. Les partisans de la théorie de préformation, comme le naturaliste Albrecht von Ha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_51113

GÉNOMIQUE - Génomique et cancérologie

  • Écrit par 
  • Daniel LOUVARD, 
  • François SIGAUX
  •  • 4 773 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Génomique descriptive et cancérologie »  : […] L'établissement des cartes d'identité tumorales nécessite en théorie une analyse de la structure (ADN) et de l'expression (ARN, protéines) de tous les gènes. Cet objectif reste aujourd'hui encore impossible à atteindre bien que des avancées considérables aient été obtenues dans l'analyse des acides nucléiques. La technologie qui répond le mieux à une évaluation quantitative de l'expression de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-genomique-et-cancerologie/#i_51113

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 220 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Notion d'empreinte parentale  »  : […] L'empreinte parentale, apposée sur les chromosomes parentaux, différencie certaines régions d'un chromosome d'origine maternelle par rapport au chromosome d'origine paternelle, ou, plus spécifiquement, elle différencie un gène porté par le chromosome d'origine paternelle d'un gène porté par le chromosome d'origine maternelle. Elle est établie pendant la gamétogenèse, au moment où les deux génomes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heredite/#i_51113

LATÉRALISATION MANUELLE

  • Écrit par 
  • Jacqueline FAGARD
  •  • 1 597 mots

Le terme « latéralisation » renvoie au fait que les organes corporels doubles, bien que symétriques en apparence, sont fonctionnellement asymétriques. C’est le cas pour les mains, les pieds, les yeux, les oreilles, organes corporels périphériques qui ne sont pas nécessairement tous latéralisés du même côté. Concernant la latéralisation manuelle (ou préférence manuelle), il est notoire que chacun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lateralisation-manuelle/#i_51113

NÉO-LAMARCKISME

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 4 249 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Néo-lamarckisme et épigénétique »  : […] L'âge d'or des conceptions néo-lamarckiennes fut donc la période 1870-1930. Pour l'essentiel, les théories néo-lamarckiennes de cette époque étaient assez nettement différentes du lamarckisme de Lamarck, et pouvaient également être très différentes les unes des autres. Par la suite, le développement du darwinisme moderne, sous la forme de la théorie synthétique de l'évolution, relégua durablement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-lamarckisme/#i_51113

NOUVEAU-NÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • François JOUEN, 
  • Michèle MOLINA
  •  • 1 208 mots

Le terme « nouveau-né » est réservé pour tout enfant de la naissance jusqu’à la fin du premier mois de vie. Une naissance à terme est comprise entre 37 et 41,5 semaines d’aménorrhée. Le nouveau-né à terme a en moyenne un poids de 3 250 g et une taille de 50 cm. Le nouveau-né apte à la vie extra-utérine est dit « viable » et assure seul ses fonctions cardiaques, respiratoires et métaboliques. Depu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-ne-psychologie/#i_51113

PRIX LASKER 2018

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 535 mots
  •  • 1 média

Les prix de la fondation Albert-et-Mary-Lasker 2018 (plus souvent appelés « prix Lasker » et tenus pour être les équivalents américains du prix Nobel de médecine, ou du moins pour en être l’antichambre) ont été décernés à New York le 11 septembre de cette même année. Ils distinguent quatre chercheurs : Charles David Allis, Michael Grunstein et Joan Argetsinger Steitz, pour leurs contributions à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-lasker-2018/#i_51113

PROGRAMME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Corinne ABBADIE
  •  • 8 008 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Exemple de différenciation contrôlée par le contexte extracellulaire »  : […] L'exemple de la différenciation musculaire nous oblige à comprendre pourquoi seuls les myoblastes expriment les facteurs de transcription MyoD1 et Myf5. Il faut donc remonter une étape en amont pour expliquer comment se différencient ces précurseurs de la myogenèse. Chez l'œuf de crapaud Xenopus laevis , dont nous avons déjà parlé, on observe une dissymétrie de composition m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-genetique/#i_51113

Voir aussi

Pour citer l’article

Olivier KIRSH, Ikrame NACIRI, Pierre-Antoine DEFOSSEZ, « ÉPIGÉNÉTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/