CLONAGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ian Wilmut et la brebis Dolly

Ian Wilmut et la brebis Dolly
Crédits : S. Ferry/ Liaison/ Getty

photographie

Clonage : la brebis Dolly

Clonage : la brebis Dolly
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Techniques de clonage des mammifères

Techniques de clonage des mammifères
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Le mot « clonage » est utilisé en biologie pour désigner une reproduction à l'identique ne faisant pas intervenir la sexualité. C'est ce qui se passe lorsqu'on obtient une colonie bactérienne après avoir ensemencé un milieu de culture solide avec une seule bactérie : en se divisant, cette bactérie « mère » a engendré des bactéries « filles » qui lui sont semblables. Toutes ces bactéries sont équivalentes bien qu'issues de générations successives. Le terme « générations » n'implique ici aucune sexualité. On observe de même, chez beaucoup de végétaux, une prolifération cellulaire permettant la naissance d'individus identiques à l'individu souche ; leur essaimage autour de celui-ci engendre aussi, sans sexualité, une colonie formée d'individus semblables les uns aux autres, ou clones. Chez les plantes, ce mode de reproduction fort répandu se nomme la multiplication végétative. Il donne lieu à des modalités originales et variées (stolons, drageons, bulbes, bulbilles, tubercules, ou même rhizomes...).

Comme les végétaux, certains animaux ont la possibilité de former des bourgeons qui donnent naissance à une population clonale : éponges, cœlentérés, tuniciers et bryozoaires se multiplient ainsi « végétativement ». Il en est de même chez certains vers (planaires et annélides) qui sont capables de partager leur corps en tronçons (scissiparité) à partir desquels se régénère un individu. Les phénomènes de reproduction agame (ne faisant pas intervenir les gamètes mâles et femelles) permettent de coloniser rapidement les milieux favorables au peuplement animal ou végétal, mais ils n'excluent nullement la reproduction sexuée qui permet de mieux résister aux conditions difficiles et d'éviter l'épuisement des souches.

C'est une situation similaire que réalise la [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

  • : docteur en médecine
  • : directeur de recherche honoraire de l'Institut national de la recherche agronomique, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification


Autres références

«  CLONAGE  » est également traité dans :

DOLLY

  • Écrit par 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 1 083 mots
  •  • 1 média

En juillet 1996 naissait, dans les laboratoires du Roslin Institute d'Édimbourg (Écosse), le premier mammifère cloné, la brebis Dolly , obtenu par transfert du noyau d'une cellule somatique (cellule adulte non sexuelle, ici une cellule de mamelle) dans un ovocyte (ovule) préalablement énucléé. Cette technique de clonage permet d'obtenir, à partir des noyaux d'un organisme adulte, des individus qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dolly/#i_85590

Voir aussi

Pour citer l’article

Didier LAVERGNE, Jean-Paul RENARD, « CLONAGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage/