ÉPIGÉNÉTIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Place des mécanismes épigénétiques dans la théorie fondamentale de la biologie moléculaire

Place des mécanismes épigénétiques dans la théorie fondamentale de la biologie moléculaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Niveaux de contrôle épigénétique de l’expression des gènes

Niveaux de contrôle épigénétique de l’expression des gènes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Niveaux de transmission de la mémoire épigénétique

Niveaux de transmission de la mémoire épigénétique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Reine des abeilles et ouvrières

Reine des abeilles et ouvrières
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Le terme « épigénétique » est utilisé en 1942 par le généticien Conrad Hal Waddington pour définir ce qui est littéralement « au-dessus de la génétique ». La génétique, selon la définition qu’en a donnée William Bateson en 1905, est quant à elle la science de la transmission héréditaire des caractères. Son développement autre que formel, comme la cartographie des gènes sur les chromosomes, a longtemps buté sur l’absence de compréhension des mécanismes qui assurent cette transmission d’une génération à une autre. Au cours de la seconde moitié du xxe siècle, après la découverte que le support matériel de l’hérédité était l’ADN des chromosomes, après la découverte de la structure de l’ADN et du code génétique, on a pu croire que la totalité de l’information nécessaire au cycle biologique d’un individu, hydre d’eau douce ou homme, était inscrite dans la séquence de cet ADN, et plus précisément dans l’ensemble des gènes de son génome. La notion d’un programme génétique qui code et ordonne ce cycle s’est alors formalisée et popularisée avec la « théorie fondamentale de la biologie moléculaire » qui assigne à l’ADN, aux gènes et au génome un rôle central de stockage de l’information génétique.

Place des mécanismes épigénétiques dans la théorie fondamentale de la biologie moléculaire

Place des mécanismes épigénétiques dans la théorie fondamentale de la biologie moléculaire

dessin

Les colonnes de gauche représentent les étapes du dogme central de la biologie moléculaire, le chemin qui mène de l'ADN aux protéines. Ce schéma est complété par les différents mécanismes épigénétiques qui permettent un ajustement de l'activité des gènes. Enfin, les protéines issues... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

À partir de la fin des années 1970, avec le développement des études moléculaires sur la différenciation cellulaire, il est apparu de nouveau que cette organisation programmatique de l’information régissant le vivant n’est pas suffisante : les gènes à eux seuls n’expliquent pas tout. Depuis près de deux mille ans, les théories de la préformation et de l’épigenèse se confrontent pour comprendre comment un organisme se développe du stade embryonnaire à l’âge adulte et comment se transmettent les caractères entre les générations. Les données expérimentales ont exclu la préformation. La manière dont un organisme complet se développe à partir d’un œuf est due à l’expression, finement rég [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉPIGÉNÉTIQUE  » est également traité dans :

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 643 mots
  •  • 4 médias

Le terme « épigénétique » est aujourd’hui très en vogue, aussi bien dans la littérature spécialisée que dans la presse de vulgarisation. On y associe souvent une connotation hétérodoxe et polémique, l’épigénétique étant vue comme marquant les limites de la génétique et de la théorie darwinienne de l’évolution (théorie synthétique). À ce sujet, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique-et-theorie-de-l-evolution/#i_51113

CLONAGE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 5 007 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les clones sont-ils génétiquement identiques ? »  : […] outre, l'activité de synthèse d'un génome au cours du développement dépend étroitement de mécanismes de contrôle dits épigénétiques, c'est-à-dire des modifications biochimiques qui n'affectent pas directement la structure de l'ADN mais modifient à la fois localement et souvent temporairement son fonctionnement en altérant le profil d'expression de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clonage/#i_51113

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement animal

  • Écrit par 
  • Marc-Yves FISZMAN, 
  • Thomas HEAMS, 
  • Lieba LAZARD, 
  • Andras PALDI, 
  • Alain PRIVAT, 
  • Patricia SIMPSON
  •  • 16 176 mots
  •  • 10 médias

est la même dans toutes les cellules. Il semble donc nécessaire de faire intervenir des facteurs extra-génomiques pour expliquer l'expression différentielle des gènes et cela signifie l'existence d'une hérédité autre que celle qui est présente dans la séquence de l'ADN. L'hérédité indépendante de la séquence de l'ADN porte le nom d'« épigénétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-animal/#i_51113

GÉNOMIQUE - Génomique et cancérologie

  • Écrit par 
  • Daniel LOUVARD, 
  • François SIGAUX
  •  • 4 773 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Génomique descriptive et cancérologie »  : […] être disponibles dans les prochaines années. Ces outils pourraient également être utilisés pour identifier, après immunoprécipitation, les régions hyperméthylées du génome tumoral, ou encore pour analyser les sites de fixation de facteurs de transcription, permettant ainsi une analyse globale de certaines anomalies épigénétiques des tumeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-genomique-et-cancerologie/#i_51113

HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Charles BABINET, 
  • Luisa DANDOLO, 
  • Jean GAYON, 
  • Simone GILGENKRANTZ
  •  • 11 222 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Notion d'empreinte parentale  »  : […] Cette empreinte correspond donc à un phénomène épigénétique, c'est-à-dire à une modification qui n'est pas portée par la séquence même des gènes, mais plutôt apposée additionnellement sur les chromosomes avec la possibilité d'être effacée à un moment donné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heredite/#i_51113

NÉO-LAMARCKISME

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 4 250 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Néo-lamarckisme et épigénétique »  : […] d'une dimension lamarckienne dans l'évolution des espèces. Cette affirmation s'appuie sur l'essor récent du domaine de l'hérédité épigénétique : certains mécanismes épigénétiques seraient à même de rendre compte d'une forme d'hérédité des caractères acquis. Par exemple, on sait désormais que le niveau d'expression d'un gène, son action sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-lamarckisme/#i_51113

NOUVEAU-NÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • François JOUEN, 
  • Michèle MOLINA
  •  • 1 208 mots

fœtales ont ainsi entraîné un changement de point de vue sur la naissance et sur les origines épigénétiques des compétences néo-natales. Les fonctions perceptives surviennent avant que les structures qui les supportent aient achevé leur développement. Les systèmes sensoriels commencent à fonctionner pendant qu’ils maturent, de telle façon que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouveau-ne-psychologie/#i_51113

PROGRAMME GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Corinne ABBADIE
  •  • 8 008 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Exemple de différenciation contrôlée par le contexte extracellulaire »  : […] la différenciation mésodermique implique un programme qui n'est génétique qu'en partie. Interviennent deux types de facteurs épigénétiques : l'héritage d'une composition cytoplasmique élaborée dans et par l'ovocyte et l'intervention de molécules présentes dans le microenvironnement car synthétisées et excrétées par une autre catégorie cellulaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/programme-genetique/#i_51113

Voir aussi

Pour citer l’article

Ikrame NACIRI, Pierre-Antoine DEFOSSEZ, Olivier KIRSH, « ÉPIGÉNÉTIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/