Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TOTIPOTENCE, biologie cellulaire

Articles

  • ANIMAUX MODES DE REPRODUCTION DES

    • Écrit par Catherine ZILLER
    • 4 447 mots
    • 4 médias
    ...besoin pour survivre : elles forment ce que l'on appelle le soma (corps) de l'animal. Pour se reproduire, cet animal a besoin de cellules restées appelées totipotentes, donc capables de donner naissance à un nouvel individu. Ces cellules sont appelées cellules germinales (germen), dans le cas de...
  • CLONAGE

    • Écrit par Didier LAVERGNE, Jean-Paul RENARD
    • 5 025 mots
    • 3 médias
    – Le clonage par séparation de blastomères d'un jeune embryon (fig. 2a). Cette approche met à profit latotipotence des cellules embryonnaires, c'est-à-dire l'aptitude de chacune d'entre elles à assurer seule la totalité du développement embryonnaire et fœtal. L'œuf fécondé, ou zygote, est...
  • DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

    • Écrit par Georges DUCREUX, Hervé LE GUYADER, Jean-Claude ROLAND
    • 19 221 mots
    • 14 médias
    ...moins longues et complexes, d'une plante néoformée. Dans un certain nombre de cas, il est même possible de reconstituer une plante en passant par les étapes du développement caractéristiques de l'embryogenèse zygotique. C'est en ce sens qu'on peut parler detotipotence de la cellule végétale somatique.
  • ÉPIGÉNÉTIQUE

    • Écrit par Pierre-Antoine DEFOSSEZ, Olivier KIRSH, Ikrame NACIRI
    • 5 994 mots
    • 4 médias
    ...reprogrammer » le génome d’une cellule différenciée facile d’accès (comme une cellule de la peau) afin qu’elle retrouve son caractère pluripotent, voire totipotent. Une des principales difficultés de cette approche est qu’il faut déverrouiller l’identité cellulaire finale (état « cellule de la peau ») en...
  • EMBRYOLOGIE

    • Écrit par Maurice PANIGEL, Josselyne SALAÜN, Denise SCHEIB, Jean SCHOWING
    • 13 279 mots
    • 19 médias
    ...larves normales. Ces travaux ont été repris dans le monde entier, et il est bien établi que, chez les Amphibiens, de nombreux noyaux du jeune embryon sont totipotents. Puis cette totipotence (capacité totale de différenciation) se restreint au fur et à mesure du développement, et, lorsqu'on prend des noyaux...
  • PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2012

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 639 mots
    • 2 médias

    Le prix Nobel de physiologie ou médecine 2012 a été attribué au Britannique John B. Gurdon (né en 1933) et au Japonais Shinya Yamanaka (né en 1962) pour leurs travaux sur les cellules souches.

    Depuis la fin du xixe siècle on admet, sans d'ailleurs l'avoir jamais prouvé, que la différenciation...

  • SANG - Formation

    • Écrit par Bruno VARET
    • 4 415 mots
    • 4 médias
    Les études faites in vivo chez la souris ont permis de démontrer que les cellules souches myéloïdes sont totipotentes, c'est-à-dire qu'une seule cellule souche va pouvoir donner naissance à des globules rouges, des polynucléaires éosinophiles, des monocytes, des mégacaryocytes. Cette notion débouche...
  • TÉRATOMES ET TÉRATOCARCINOMES

    • Écrit par Gabriel GACHELIN
    • 1 087 mots
    • 1 média
    Ce sont précisément ces cellules capables de toutes différenciations (totipotentes) qui ont attiré l'attention des biologistes à partir des années 1960. En effet, si les tératomes ont été décrits par les médecins vers 1890, leur étude expérimentale débute vers 1955 lorsque LeRoy Stevens, chercheur...