HÉRÉDITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Génétique médicale : les étapes clés

Génétique médicale : les étapes clés
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Hérédité autosomique dominante

Hérédité autosomique dominante
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hérédité autosomique récessive

Hérédité autosomique récessive
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Hérédité familiale : liaison entre deux locus

Hérédité familiale : liaison entre deux locus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


De tous temps, les hommes se sont sentis concernés par l'hérédité. Elle recèlerait leur nature profonde, à travers les caractères innés que leur ont transmis leurs parents. Elle conditionne aussi la part d'eux-mêmes qu'ils transmettent physiquement à leurs enfants. Car l'hérédité est d'abord une histoire de lignée et de procréation. Chacun sait qu'il faut un homme et une femme – à tout le moins leurs cellules sexuelles – pour faire un enfant et que ce dernier, conçu de la rencontre de deux gamètes, cellules sexuelles masculine (spermatozoïde) et féminine (ovule), reçoit de ceux-ci deux parts d'héritage équivalentes, sauf en ce qui concerne le sexe. Celui-ci est déterminé par le chromosome sexuel (Y pour un garçon, X pour une fille) contenu dans le spermatozoïde.

Jusqu'à présent, le contenu génétique des deux gamètes résultant de la fécondation de l'ovule par le spermatozoïde échappait complètement aux vœux des êtres qui procréent. Mais la révolution technologique survenue au cours de la seconde moitié du xxe siècle, à partir de la découverte en 1953 de la structure de la molécule d'acide désoxyribonucléique (ADN), a profondément changé la donne. Les techniques de génie génétique ont rendu l'ADN accessible. C'est un filament macromoléculaire, long de 1 mètre environ, contenu dans le noyau de chaque cellule humaine. Il est porteur de la quasi-totalité de l'hérédité parentale. Au cours de la seconde moitié du xxe siècle, il a été exploré. La plupart des gènes portés par nos 23 paires de chromosomes ont été peu à peu localisés, puis clonés, c'est-à-dire isolés et multipliés. Ces gènes sont donc les déterminants héréditaires que présageait Darwin lorsqu'il imaginait l'évolution des espèces.

Leur structure normale et pathologique a été étudiée, permettant ainsi de connaître l'origine de nombreuses maladies génétiques. Cette [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages



Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : docteur ès sciences, chercheur au C.N.R.S., responsable de l'équipe Empreinte parentale
  • : professeur émérite de génétique humaine, C.H.U. de Nancy

Classification


Autres références

«  HÉRÉDITÉ  » est également traité dans :

ADN (acide désoxyribonucléique) ou DNA (deoxyribonucleic acid)

  • Écrit par 
  • Michel DUGUET, 
  • David MONCHAUD, 
  • Michel MORANGE
  • , Universalis
  •  • 10 066 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les structures de l’ADN »  : […] Avant 1944, il était donc difficile d’imaginer que l’acide désoxyribonucléique, l’ADN, pouvait être le support matériel de l’hérédité. Sa composition chimique assez pauvre (seulement quatre bases organiques, du phosphate et un sucre, le désoxyribose) paraissait incapable de coder la diversité des protéines d’un organisme. La préférence allait aux protéines, si diverses. Deux expériences célèbres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adn-dna/#i_6963

ADN ET INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 238 mots

Jusqu'en 1944, on ignorait quelle pouvait être la nature chimique de la molécule présente dans les chromosomes et porteuse de l'information génétique. Alors que la plupart des chercheurs pensaient qu'il s'agissait de protéines, deux publications viennent montrer, en 1944, qu'il s'agit de l'ADN, l'acide désoxyribonucléique. La première, théorique, est celle du physicien allemand Erwin Schrödinger ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adn-et-information-genetique/#i_6963

ALBINISME

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 193 mots

Du latin albus signifiant « blanc ». L'albinisme est l'absence de pigmentation jaune, rouge, brune ou noire des yeux, de la peau, des écailles, des plumes ou des poils. Les animaux albinos résistent rarement à la vie sauvage, du fait de l'absence des pigments qui, fournissant une filtration protectrice, les protègent normalement des rayons lumineux. Héréditaire chez l'homme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albinisme/#i_6963

BATESON WILLIAM (1861-1926)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 212 mots

Zoologiste et généticien anglais. Lorsqu'en 1900 Bateson prend connaissance des lois de Mendel, il est biologiste à Cambridge et ses Materials for the Study of Variation Treated with Especial Regards to Discontinuity in the Origin of Species (1894) sont une thèse rigoureuse, mais révolutionnaire, sur les variations discontinues. À partir de 1900, il vérifie les lois mendélien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-bateson/#i_6963

BIOLOGIE - La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 385 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Genèse du concept de biologie moléculaire »  : […] Le xix e  siècle a démontré qu'il n'existait pas de « matière vivante » mais que les êtres vivants étaient constitués d'un ensemble complexe de molécules dont les structures et l'organisation permettent les manifestations du vivant et définissent les caractères d'une espèce. Manifestations et caractères sont transmissibles et essentiellement cons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-biologie-moleculaire/#i_6963

BIOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Eugène SCHREIDER
  •  • 984 mots

Introduit dans le vocabulaire scientifique vers la fin du xix e  siècle, le mot « biométrie » (d'abord en anglais : biometry ou biometrics ) est parfois employé abusivement, surtout par des auteurs américains, comme synonyme de statistique, alors que cette dernière n'est, pour le biométricien, qu'un inst […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biometrie/#i_6963

BIOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Pierre TAMBOURIN
  •  • 5 346 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'essor des biotechnologies »  : […] Trois bouleversements sont à l'origine de l'essor des biotechnologies modernes : le développement d'outils moléculaires très performants ; l'explosion des connaissances dans le domaine de la génétique ; et, enfin, l'accumulation de données biologiques issues des vastes programmes internationaux de séquençage des génomes (génomique) . Les outils moléculaires du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biotechnologies/#i_6963

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Causes génétiques des cancers »  : […] On a depuis plus d'un demi-siècle montré l'existence de facteurs génétiques dans les cancers de la souris, puisque d'une lignée pure à l'autre la fréquence des divers types de cancer varie notablement. L'existence de facteurs héréditaires chez l'homme a longtemps fait l'objet de controverses, mais la situation est maintenant plus claire. Des facteurs héréditaires directs peuvent être incriminés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_6963

CARACTÈRES, biologie

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 950 mots
  •  • 1 média

En systématique, on utilise le terme « caractère » dans le sens de « caractéristique », en vue de la classification des êtres vivants, pour permettre une recension de leurs particularités. Celles-ci peuvent être qualitatives (couleur des cheveux ou du plumage) ou quantitatives (dimensions du corps et de ses diverses parties). On reconnaît des particula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caracteres-biologie/#i_6963

CHROMOSOMES ET GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 194 mots

Pour étudier les mécanismes de l'hérédité, le généticien américain Thomas H. Morgan (1866-1945) choisit de travailler sur la mouche du vinaigre (drosophile). Alors que la drosophile possède normalement des yeux rouges, Morgan remarque certains individus aux yeux blancs. Ce caractère n'étant observé que chez les mâles, il avance que le facteur déterminant ce caractère est porté par le chromosome se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chromosomes-et-genetique/#i_6963

CONCEPT "UN GÈNE-UNE ENZYME"

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 246 mots

Pour démontrer que les gènes influent chimiquement sur l'hérédité, George W. Beadle (1903-1989) décide de travailler sur un champignon microscopique, Neurospora crassa , facilement cultivable sur un milieu artificiel qui ne contient que du sucre et des sels minéraux. Associé au microbiologiste Edward L. Tatum (1909-1975), il isole des mutants incapables de se développer sur c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-un-gene-une-enzyme/#i_6963

CUÉNOT LUCIEN (1866-1951)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 378 mots
  •  • 1 média

Zoologiste et généticien français. Licencié ès sciences en 1885, il soutient deux ans plus tard sa thèse de doctorat sur l'anatomie des astérides. En 1888, il est préparateur d'anatomie comparée et de physiologie à la faculté des sciences de Paris et, en 1890, professeur de zoologie à la faculté des sciences de Nancy où il enseignera jusqu'à sa retraite en 1938 ; il y dirige également le jardin zo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucien-cuenot/#i_6963

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement humain

  • Écrit par 
  • Jacques-Michel ROBERT
  •  • 11 129 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  La fécondation et l'héritage génique »  : […] Le terme savant pour désigner l'œuf, «  zygote », dérive d'un mot grec zugon qui signifie le « joug ». C'est la même racine que l'on trouve à l'origine des termes « conjugaison » ou « conjugal ». Lors de la reproduction sexuée, le programme génétique paternel et le programme génétique maternel vont « conjuguer » leurs possibilités. Les données génétiques pour l'enfant à n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-humain/#i_6963

ÉPIGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre-Antoine DEFOSSEZ, 
  • Olivier KIRSH, 
  • Ikrame NACIRI
  •  • 5 972 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Transmission intergénérationnelle »  : […] Quelle est la part d’ hérédité épigénétique dans ce qui est transmis à la première génération ? Chez la souris, le gène de la couleur agouti contrôle la couleur du pelage. Il s’avère que l’expression du gène agouti est régulée par la méthylation de l’ADN. La méthylation du gène inhibe son expression, conduisant à un caractère irrégulier de la couleur du pelage. Inversement, l’absence de méthylati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique/#i_6963

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 641 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Hérédité épigénétique et théorie synthétique de l’évolution »  : […] On vient de voir que, pour des raisons épistémologiques et théoriques, l’épigénétique moderne ne conduit pas au lamarckisme. L’hérédité épigénétique est-elle pour autant sans incidence sur la théorie synthétique ? Cette question est, cette fois-ci, largement ouverte et extrêmement débattue. Il y a au moins deux manières complémentaires de l’aborder. La première consiste à se placer sur le terrai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epigenetique-et-theorie-de-l-evolution/#i_6963

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre «  Hérédité des caractères biologiques »  : […] L' hérédité des caractères acquis, au milieu du xx e  siècle, était tombée dans un discrédit presque général, et les théories de Lyssenko apparaissaient à l'immense majorité de la communauté scientifique comme un archaïsme ou une supercherie. Pourtant, un siècle plus tôt, cette hypothèse était en faveur chez la plupart des savants. Darwin lui-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_6963

GAYON JEAN (1949-2018)

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 1 256 mots
  •  • 1 média

Les travaux de Jean Gayon portent sur l’histoire et la philosophie des sciences du vivant. Depuis le mitan des années 1980, ils ont donné lieu à plus de trois cents publications préférentiellement consacrées à la théorie de l’évolution et à la génétique. Son champ de recherche premier a été et est demeuré le sillon darwinien de la théorie de l’évolution, depuis les premiers travaux de Darwin jus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-gayon/#i_6963

GÈNES, biologie

  • Écrit par 
  • Pierre SONIGO
  •  • 1 381 mots

La génétique tire sa terminologie – héritage, transmission, patrimoine – de questions pratiques assez éloignées de la biologie. Le mot latin hereditas désigne les biens, titres et fonctions qu'un homme laisse à sa mort et le droit pour ses enfants d'en prendre possession. L'utilisation de ce terme en biologie date du xix e   […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genes-biologie/#i_6963

GÉNÉALOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DURYE
  •  • 2 209 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Apports de la généalogie »  : […] La généalogie est à la fois l'auxiliaire de nombreuses sciences humaines et une science ayant son objet et ses méthodes propres. Elle se définit comme l'histoire des origines et du développement des individus groupés en famille. Les lois de Mendel sur les caractères héréditaires et la découverte, en 1952, par M. H. F. Wilkins, de l'acide désoxyribonucléique (ADN) démontrent la transmission chez l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genealogie/#i_6963

GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Axel KAHN, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Marguerite PICARD
  •  • 25 812 mots
  •  • 33 médias

Au cœur des sciences biologiques, la génétique se préoccupe de comprendre le mécanisme de la reproduction biologique, à tous les niveaux où elle se manifeste : individu, cellule, molécule. Mais, plus encore peut-être que par cet objectif, cette discipline est caractérisée par la démarche suivie pour l'atteindre, qui passe toujours par l'étude de la variation. L'aptitude à varier au cours de la rep […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genetique/#i_6963

ÉDITION DES GÉNOMES

  • Écrit par 
  • Gilles SAUCLIÈRES
  •  • 3 922 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « De nouvelles mutations, outils nécessaires de la génétique »  : […] Chercher à introduire des caractères nouveaux dans une espèce n’est pas une idée particulièrement novatrice. De toute antiquité, on a observé les différences entre individus d’une même espèce et on a cherché à comprendre et influencer leur transmission. Sans doute la première tentative rapportée – sans préjuger de son contenu symbolique – peut être celle de Jacob triant les moutons blancs des mou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edition-des-genomes/#i_6963

GÉNOMIQUE - Les fusions cellulaires

  • Écrit par 
  • Georges BARSKI, 
  • Marc FELLOUS, 
  • France LATRON
  •  • 3 122 mots
  •  • 1 média

Depuis le début des années 1960, il est possible de fusionner des cellules somatiques entre elles. Ce mode de croisement est bien distinct de celui qui s'opère lors de la reproduction sexuelle. Il constitue néanmoins une approche alternative et très fructueuse de la génétique moderne humaine. En 1960, Georges Barski et ses collaborateurs à l'institut Gustave-Roussy de Villejuif ont obtenu, dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genomique-les-fusions-cellulaires/#i_6963

INFORMATION GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'ADN, programme ou données ? »  : […] Les gènes étaient autrefois définis de façon formelle sans qu'on en connaisse la nature, à partir de l'observation de transmissions héréditaires de caractères, qui constituent en effet des processus génétiques au sens traditionnel du terme, c'est-à-dire des processus de genèse des organismes à partir de ce qui les produit, comme un effet est produit par sa cause où, comme disait Aristote, « le pè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/information-genetique/#i_6963

INNÉ ET ACQUIS

  • Écrit par 
  • André PICHOT
  •  • 1 321 mots

Dans le chapitre « La recherche de l'hérédité »  : […] Au départ, les mots « inné » et « acquis » n'appartenaient pas spécifiquement à la biologie (cf. les idées innées de Descartes). Ils n'y sont entrés qu'assez tard au xix e  siècle, lors de l'invention de la notion d'hérédité, et avec des sens très incertains, puisque, dans le premier ouvrage consacré à cette notion (Prosper Lucas, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inne-et-acquis/#i_6963

LA LOGIQUE DU VIVANT (F. Jacob) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Antonine NICOGLOU
  •  • 365 mots

En 1970, François Jacob, lauréat du prix Nobel de physiologie ou médecine en 1965 avec André Lwoff et Jacques Monod, publie La Logique du vivant. Cet ouvrage retrace une histoire de la biologie qui débute à la Renaissance pour s'achever avec les travaux de biologie moléculaire moderne dont l'auteur est l'un des artisans. Jacob ne se contente pas de dresser une archéologie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-logique-du-vivant/#i_6963

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 180 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Néo-darwiniens et néo-lamarckiens »  : […] Cette réaction contre le « darwinisme » ne se manifesta avec rigueur qu'après la publication des ouvrages du biologiste allemand August Weismann. Elle a abouti à la création du terme « lamarckisme ». À partir de 1883, Weismann essaya de démontrer – contre les lamarckiens mais aussi contre Darwin – que les caractères acquis pendant la vie d'un individu n'étaient pas transmissibles à la génération […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-jean-baptiste-de-monet-de/#i_6963

LÉTALITÉ GÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Denis BUICAN
  •  • 980 mots

Sensibilisé aux problèmes de l'hérédité par la lecture de Zola et notamment par le personnage du docteur Pascal, comme le montre une lettre adressée à l'écrivain en 1894, le zoologiste Lucien Cuénot présenta à l'Académie des sciences, en 1902, une note où il vérifie les lois de Mendel sur des croisements de souris. Ceux-ci lui ont permis de constater la dominance de la couleur grise en première gé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/letalite-genetique/#i_6963

LOIS MENDÉLIENNES DE L'HÉRÉDITÉ

  • Écrit par 
  • Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS
  •  • 258 mots

Moine et botaniste, Gregor Mendel (1822-1884) s'intéressait à la transmission héréditaire de l'aspect des graines de petits pois, en étudiant statistiquement les produits de croisement de différentes variétés. Il découvre ainsi que des caractères distincts, par exemple la couleur et la forme, se transmettent séparément. Lorsque les deux parents diffèrent par un seul caractère, par exemple graine r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lois-mendeliennes-de-l-heredite/#i_6963

LYSOGÉNIE

  • Écrit par 
  • Pierre NICOLLE
  •  • 3 859 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La théorie de Jules Bordet »  : […] La conception virale du bactériophage admise dès le début par Twort et par d'Hérelle est alors contestée par plusieurs auteurs parmi lesquels T. Kabeshima et Jules Bordet. Selon ce dernier, le bactériophage n'existerait pas. La lyse transmissible serait due à une viciation nutritive provoquée dans la bactérie par des causes extérieures. Ainsi, à la suite d'injections intrapé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lysogenie/#i_6963

MAGNAN JACQUES JOSEPH VALENTIN (1835-1916)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 515 mots

Psychiatre français. Après des études de médecine à Montpellier et à Lyon, Magnan vient à Paris, où il est reçu au concours de l'internat des hôpitaux. Il y apprend la psychiatrie dans les services de Marce, Lucas, J.-P. Falret et Baillarger. Nommé « médecin interne » du tout nouveau service d'admission de l'hôpital Sainte-Anne, en 1867, il en devient le seul médecin en chef en 1879. Présenté en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-joseph-valentin-magnan/#i_6963

MALFORMATIONS CONGÉNITALES

  • Écrit par 
  • Jean de GROUCHY
  •  • 2 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Étiologie »  : […] Les malformations congénitales relèvent de trois grandes causes : un tiers environ est dû à des aberrations chromosomiques, un tiers à des mutations géniques, un tiers à des embryopathies. Les aberrations chromosomiques portent sur le nombre et la structure des chromosomes. Elles ne sont pas, en principe, héréditaires, étant donné l'importance des troubles constitutionnels q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malformations-congenitales/#i_6963

MENDEL GREGOR JOHANN (1822-1884)

  • Écrit par 
  • Jacques PIQUEMAL
  •  • 2 089 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mathématisation mendélienne »  : […] Le génie de Mendel consiste à avoir vu la clé de l'hybridation dans ce qu'on considérait comme un obstacle, la « bigarrure de formes » : si les types (souches ou hybrides) se dissocient et se reconstituent, c'est qu'ils n'ont pas d'unité foncière. Le caractère isolé reste le seul repère stable, et c'est à son niveau que Mendel va poser le problème de l'hybridation. Après hybridation, la réapparit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gregor-johann-mendel/#i_6963

MONOHYBRIDISME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 224 mots

Ce terme est utilisé pour désigner une expérience de croisement entre deux progéniteurs qui ne sont dissemblables l'un de l'autre que par une seule caractéristique d'allélisme : on peut l'appliquer par exemple au cas des parents de groupe sanguin différent, l'un étant homozygote AA, par exemple, et l'autre homozygote BB. En ce cas, la descendance, issue des gamètes portant respectivement les facte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monohybridisme/#i_6963

MOREAU DE TOURS JACQUES (1804-1884)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 665 mots

Psychiatre français. Moreau fit ses études de médecine à Tours puis à Paris, où il apprit la psychiatrie dans le service d'Esquirol dont il fut l'interne. Il soutient sa thèse en 1830 sur « L'Influence du physique relativement au désordre des facultés intellectuelles et en particulier dans cette variété de délire désignée par M. Esquirol sous le nom de monomanie ». Après un voyage de trois ans en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-moreau-de-tours/#i_6963

MOREL BENEDICT AUGUSTIN (1809-1873)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 334 mots

Psychiatre français. Après des études classiques et religieuses à Luxembourg, Morel commence sa médecine à Paris, où il a comme condisciples Claude Bernard et Ernest Lasègue. Il apprend la psychiatrie avec J.-P. Falret et G. Ferrus. Il est nommé médecin-chef de l'asile de Maréville près de Nancy en 1848, puis de l'asile de Saint-Yon près de Rouen en 1856. Surtout célèbre par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benedict-augustin-morel/#i_6963

MORGAN THOMAS HUNT (1866-1945)

  • Écrit par 
  • Andrée TÉTRY
  •  • 532 mots

Généticien américain né à Lexington (Kentucky). Son activité universitaire et scientifique débuta au collège féminin de Bryn-Mawr ; il fut ensuite professeur de zoologie expérimentale à l'université Columbia (1904), puis à l'Institut technologique de Pasadena en Californie (1929) où devait s'écouler toute la suite de sa carrière. Il passait ses vacances au laboratoire maritime de Wood's Hole (Mass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-hunt-morgan/#i_6963

MUTATIONNISME

  • Écrit par 
  • Cédric GRIMOULT
  •  • 2 216 mots

En 1901, le botaniste néerlandais Hugo De Vries, cofondateur de la génétique, propose une nouvelle théorie des mécanismes de l'évolution, appelée mutationnisme. Il participe ainsi à un débat qui divise la communauté scientifique depuis près d'un demi-siècle. Si les naturalistes ont adopté la théorie de l'évolution depuis 1859, année de la publication de L'Origine des espèces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutationnisme/#i_6963

MUTATIONS

  • Écrit par 
  • Gérard LEBLON, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  • , Universalis
  •  • 2 925 mots
  •  • 1 média

Toute reproduction biologique associe toujours deux tendances contradictoires. L' une tend à maintenir immuables les caractères héréditaires ; l'autre tend, au contraire, à introduire des changements ou variations génétiques, qui s'accomplissent selon deux modalités fondamentalement distinctes. Dans la première, le caractère nouveau est obtenu par recombinaison : deux individus parentaux distin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mutations/#i_6963

NAISSANCE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 652 mots

Dans le chapitre « Les conceptions de l'hérédité »  : […] Les modalités de la naissance, qu'on les envisage du point de vue des géniteurs ou de celui de l'enfant, ne peuvent être comprises indépendamment des conceptions biologiques qu'on rencontre, notamment sur la personne et sur l'hérédité, dans diverses sociétés. Le nouveau-né est considéré comme étant marqué par différentes déterminations qui lui viennent soit du monde d'où il est issu et qui peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-anthropologie/#i_6963

NÉO-LAMARCKISME

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 4 249 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Néo-lamarckisme et épigénétique »  : […] L'âge d'or des conceptions néo-lamarckiennes fut donc la période 1870-1930. Pour l'essentiel, les théories néo-lamarckiennes de cette époque étaient assez nettement différentes du lamarckisme de Lamarck, et pouvaient également être très différentes les unes des autres. Par la suite, le développement du darwinisme moderne, sous la forme de la théorie synthétique de l'évolution, relégua durablement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-lamarckisme/#i_6963

OBÉSITÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • Catherine DEVIDAL
  •  • 1 127 mots

En 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini l’obésité comme une accumulation excessive de graisse corporelle pouvant nuire à la santé. L’indice de masse corporelle (IMC) et la mesure du tour de taille permettent de déterminer le niveau d’adiposité et la répartition des tissus adipeux. Toujours selon l’OMS, 35 p. 100 des adultes sont en situation d’obésité dans le monde, y compris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obesite-psychologie/#i_6963

PERSONNALITÉ

  • Écrit par 
  • Jérôme ROSSIER
  •  • 5 262 mots

Dans le chapitre « Déterminants de la personnalité »  : […] Les déterminants de la personnalité sont à la fois génétiques, biologiques, et environnementaux. En effet, la différenciation du tempérament, qui serait en grande partie héritée, en personnalité stable et cohérente, se fait en interaction avec l’environnement. La contribution spécifique et unique des aspects héréditaires et environnementaux est difficile à déterminer, car précisément ils sont en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalite/#i_6963

PERSONNE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 549 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Personne, corps et hérédité »  : […] Dans les sociétés traditionnelles, les notions de personne et de corps se trouvent étroitement imbriquées, puisque certaines parties du corps peuvent être considérées comme des supports privilégiés de principes spirituels ou d'âmes. De même, certains éléments physiologiques participent pleinement à l'édification de la personne, parallèlement à des entités plus « immatérielles ». À cet égard, la di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personne/#i_6963

PHÉNOTYPE

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 4 385 mots
  •  • 1 média

Les croisements entre individus d'une même espèce engendrent toujours des êtres de cette espèce : les caractères spécifiques, c'est-à-dire ceux qui permettent de reconnaître qu'un individu appartient à une certaine espèce, sont donc héréditaires. De même, à l'intérieur d'une espèce, les individus apparentés se ressemblent plus entre eux que des individus quelconques : les différences, même minime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenotype/#i_6963

POLYMORPHISME, biologie

  • Écrit par 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • Philippe L'HÉRITIER, 
  • Étienne PATIN, 
  • Lluis QUINTANA-MURCI
  •  • 11 326 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La consanguinité »  : […] Un croisement est qualifié de consanguin lorsque les conjoints sont plus ou moins étroitement apparentés. Tout ce qui, dans une population, favorise ce type d'union introduit une corrélation gamétique et tend donc à diminuer la fréquence des hétérozygotes. Les unions consanguines qui se produisent occasionnellement à l'intérieur d'une population plus ou moins panmictique présentent un intérêt part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polymorphisme-biologie/#i_6963

PRÉFORMATION ET ÉPIGENÈSE

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MONTI
  •  • 6 744 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Déploiement de la néo-épigenèse »  : […] Certes, les auteurs de ces découvertes travaillent à une réforme du système préformiste pour pouvoir y incorporer tous ces faits étonnants. Mais ils n’empêchent pas que la préexistence perde inexorablement du terrain face à la marée montante des nouvelles tendances épigénétiques de la fin du xviii e  siècle. La matière cartésienne, passive et indi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/preformation-et-epigenese/#i_6963

RECHERCHES SUR DES HYBRIDES VÉGÉTAUX (G. Mendel)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 900 mots
  •  • 1 média

Au cours de deux conférences successives devant la Société des sciences naturelles de Brünn (selon l’appellation autrichienne, Brno en République tchèque), les 8 février et 8 mars 1865, Gregor Mendel rapporte les résultats qu’il a obtenus sur l’hybridation des végétaux et sur la manière dont les caractères des parents se répartissent dans la descendance. Ces travaux furent publiés en allemand l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-sur-des-hybrides-vegetaux/#i_6963

REPRODUCTION, biologie

  • Écrit par 
  • Henri CAMEFORT, 
  • Jean GÉNERMONT, 
  • Didier LAVERGNE, 
  • Philippe L'HÉRITIER
  •  • 7 210 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La transmission du patrimoine génétique chez les animaux »  : […] Les expériences de Boveri sur l'introduction de noyaux provenant d'oursins d'espèces différentes dans un tronçon énucléé d'œuf d'oursin d'une autre espèce (1889) ont bien montré que le nombre chromosomique ne suffisait pas à enclencher le développement, car celui-ci ne se produisait que si l'élément fécondant était compatible avec l'ovocyte récepteur. Autrement dit, la fécondation joue son rôle b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-biologie/#i_6963

SANG - Identité et hérédité

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ, 
  • Jean-Pierre SOULIER
  •  • 5 526 mots
  •  • 7 médias

Le terme hémotypologie désigne la « définition d'un individu par les caractères sanguins ». Il existe en effet dans le sang des substances particulières ou facteurs permanents, stables, transmissibles selon les lois de l' hérédité, et qui caractérisent un individu de sa naissance à sa mort. Les premiers facteurs, mis en évidence au début du xx e   […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-identite-et-heredite/#i_6963

SÉLECTION NATURELLE, biologie

  • Écrit par 
  • Bernard GODELLE
  •  • 1 305 mots

Dans le chapitre « La sélection naturelle après Darwin »  : […] La redécouverte des lois de l'hérédité mendélienne, au début du xx e  siècle, vient compléter le principal point faible du darwinisme en proposant un mécanisme de transmission des caractères. Le néo-darwinisme, ou théorie synthétique de l'évolution, qui inclut darwinisme et génétique, permet alors une formalisation mathématique des effets de la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selection-naturelle-biologie/#i_6963

SOCIOBIOLOGIE (polémique)

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ
  •  • 1 336 mots

Ce texte date du début des années 1980. Il a été rédigé par Jacques Ruffié (1921-2004), hématologue et biologiste, professeur au Collège de France. Ruffié a violemment attaqué la sociobiologie. Ce texte illustre l’intensité de la polémique qui se développe en France après de la publication en 1975 de l’ouvrage de E. O. Wilson, Sociobiology . The […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociobiologie-polemique/#i_6963

STURTEVANT ALFRED HENRY (1891-1970)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 296 mots

Alfred H. Sturtevant est un généticien américain né le 21 novembre 1891 à Jacksonville (Illinois) et décédé 5 avril 1970 à Pasadena (Californie), un peu comme si la date de sa naissance coïncidait avec celle de la génétique, et celle de sa mort avec le déclin de la génétique classique à laquelle il a consacré sa vie. En 1909, il étudie à l'université Columbia de New York et s'oriente vers la génét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-henry-sturtevant/#i_6963

PLASMA GERMINATIF THÉORIE DU

  • Écrit par 
  • Jean-Paul RENARD
  •  • 329 mots

La théorie du plasma germinatif, élaborée expérimentalement, indépendamment, par les biologistes allemands August Weismann (1883) et Wilhelm Roux (1888), a été formalisée dans l'ouvrage de Weismann publié en 1892 et intitulé Das Keimplasma. Eine Theorie der Vererbung (traduit en anglais en 1915, Germ Plasm : a Theory of Heredity ). C'est une théorie du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-du-plasma-germinatif/#i_6963

VARIATION, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GÉNERMONT
  •  • 9 369 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Associations entre espèces différentes »  : […] L'anémone de mer Calliactis parasitica est assez fréquemment rencontrée fixée sur une coquille habitée par le bernard-l'hermite Eupagurus bernhardus , mais cette association n'est obligatoire ni pour l'un, ni pour l'autre des deux partenaires. L'alternative « associé vs non associé » dans chaque espèce est pour une bonne part fonc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/variation-biologie/#i_6963

VOLTERRA VITO (1860-1940)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc VERLEY
  •  • 225 mots

Mathématicien italien, né à Ancône et mort à Rome, dont les travaux portent sur l'analyse mathématique et ses applications à la mécanique, la physique et la biologie. Vito Volterra fit ses études à Florence, puis à Pise et enseigna successivement à Pise, Turin et, enfin, Rome, où il succéda à E. Beltrami, en 1900. Volterra est le créateur de l'analyse fonctionnelle : sous le nom de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vito-volterra/#i_6963

WEISMANN AUGUST (1834-1914)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 837 mots
  •  • 1 média

Friedrich Leopold August Weismann, plus connu sous le nom d'August Weismann , fut un médecin allemand à l'origine de la distinction entre le soma (le corps) et le germen (les cellules de la lignée germinale à l'origine des cellules sexuelles). Les cellules germinales sont les seules à transmettre l'identité génétique d'un sujet à sa descendance. Elles sont donc responsables de l'hérédité. Les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/august-weismann/#i_6963

MÉIOSE

  • Écrit par 
  • Marguerite PICARD, 
  • Denise ZICKLER
  •  • 4 668 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Conséquences génétiques de la méiose »  : […] Il serait trop long de résumer ici les nombreux faits d'ordre cytologique, biochimique et génétique qui ont permis d'établir la théorie chromosomique de l' hérédité. On admettra donc simplement que tous les caractères qui définissent un individu sont déterminés par les gènes , unités d' information génétique portés par les chromosomes, et occupant sur ce dernier une place pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meiose/#i_6963

Voir aussi

ACHONDROPLASIE    ALLÈLE    SYNDROME D' ANGELMAN    ANNEXES EMBRYONNAIRES    ANTI-ONCOGÈNES ou GÈNES SUPPRESSEURS DE TUMEURS    APPARIEMENT CHROMOSOMIQUE    AUTOSOMES    SYNDROME DE BECKWITH-WIEDEMANN    HISTOIRE DE LA BIOLOGIE    BIOLOGIE MOLÉCULAIRE    CARTE GÉNÉTIQUE    CHROMATINE    SYNDROME DU CHROMOSOME X FRAGILE    CHROMOSOMES    CHROMOSOMES HOMOLOGUES    CONSANGUINITÉ    CROSSING-OVER génétique    MALADIES DÉGÉNÉRATIVES    DÉPISTAGE médecine    DÉVELOPPEMENT ANIMAL ou ONTOGENÈSE ANIMALE    DIAGNOSTIC PRÉIMPLANTATOIRE    DIAGNOSTIC PRÉNATAL    DOMINANCE génétique    MYOPATHIE DE DUCHENNE    DYSTROPHIE MUSCULAIRE    DYSTROPHINE    EMBRYOGENÈSE ANIMALE    EMBRYON    EMPREINTE PARENTALE génétique    EXPRESSION GÉNÉTIQUE    EXPRESSIVITÉ génétique    GÉNÉTIQUE MOLÉCULAIRE    GÉNOME    GÉNOME HUMAIN    GÉNOTYPE    GONOSOMES ou CHROMOSOMES SEXUELS ou HÉTÉROCHROMOSOMES    GROSSESSE    HÉRÉDITAIRES MALADIES ou MALADIES GÉNÉTIQUES    HÉRÉDITÉ AUTOSOMIQUE DOMINANTE    HÉRÉDITÉ AUTOSOMIQUE RÉCESSIVE    HÉRÉDITÉ FAMILIALE    HÉRÉDITÉ LIÉE AU SEXE    HÉTÉROZYGOTE    HOMOZYGOTE    INTERRUPTION MÉDICALE DE GROSSESSE (I.M.G.)    LIAISON GÉNÉTIQUE    LIGNÉE GERMINALE    LOCUS génétique    MÉTHYLATION biologie moléculaire    MUTATIONS DYNAMIQUES ou MALADIES À EXPANSION DE TRIPLETS    NÉO-MUTATIONS génétique    NEUROLOGIE CLINIQUE    NOYAU CELLULAIRE    SÉQUENCE NUCLÉOTIDIQUE    ŒUF    PARTHÉNOGENÈSE ARTIFICIELLE    PÉNÉTRANCE génétique    PLÉIOTROPIE    SYNDROME DE PRADER-WILLI    PRÉDISPOSITION GÉNÉTIQUE ou SUSCEPTIBILITÉ GÉNÉTIQUE AUX MALADIES    RÉCESSIVITÉ génétique    RECOMBINAISON GÉNÉTIQUE    RÉGULATION GÉNÉTIQUE    SÉGRÉGATION génétique    MYOTONIE DYSTROPHIQUE DE STEINERT    THÉRAPIE GÉNIQUE    TRANSCRIPTION biologie moléculaire    TRANSFÉRASES    TRANSFERT DE NOYAU biologie

Pour citer l’article

Jean GAYON, Charles BABINET, Luisa DANDOLO, Simone GILGENKRANTZ, « HÉRÉDITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/heredite/