Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

Avec 12 millions de kilomètres carrés et 68 690 000 habitants, l'empire colonial français était en 1939 le deuxième du monde, après celui de l'Angleterre. À vrai dire, la notion d'empire colonial français est relativement récente et n'a jamais revêtu une forme institutionnelle. Plus que d'empire, l'historien devrait parler de domaine colonial français, se demander comment il a été constitué et quels ont été les avatars de la colonisation française. Dans cette recherche, il convient de ne jamais confondre les époques. Car, à chacune d'elles, correspondent des types particuliers de motivations et de formes d'expansion. Il est de tradition de distinguer chronologiquement deux empires coloniaux français. Le premier, qui est formé par à-coups à partir du xvie siècle, décline dès le traité d'Utrecht (1713) et se disloque à l'époque du traité de Paris, qui consacre la victoire de l'Angleterre (1763), et lors de la Révolution. Le second, dont les premiers éléments sont constitués à partir de 1830, n'atteint son plein développement qu'après 1880. Ébranlé par la Première Guerre mondiale, il succombe sous les coups des mouvements nationalistes au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Il ne s'agit pas de présenter ici une histoire événementielle de l'empire colonial français ni de décrire l'évolution des différents territoires qui l'ont constitué. Il convient avant tout de distinguer les principales étapes de sa formation. À quel contexte général sont-elles liées ? Quels sont pour chacune les traits caractéristiques ? Pas plus qu'on ne peut fixer avec rigueur la date de formation de l'empire colonial français, il n'est possible de préciser la date exacte de son éclatement. Mieux vaut saisir cet empire à son apogée, mettre en lumière les forces de dislocation qu'il recèle et montrer pourquoi, à un certain moment, ces forces l'ont emporté. De plus en plus, l'histoire scientifique de la colonisation est faite du point de vue des peuples qui furent colonisés : ce qu'ils étaient avant la colonisation, ce qu'ils furent pendant, ce qu'ils sont devenus après.

Ici, le fait colonial sera envisagé du point de vue de la métropole ; car, en dernière analyse, c'est dans la métropole que l'on doit, avec un esprit d'autant plus critique que cette histoire a été pendant longtemps parée des plus belles couleurs, rechercher l'explication du phénomène de la formation et du destin de l'empire colonial français.

Les origines

Une tradition pseudo-historique, confondant expansion et colonisation et puisant à des sources douteuses, tendait à justifier la formation des empires coloniaux français en cherchant très loin dans le passé les origines de ce fait colonial. On annexait à cette histoire les initiatives des Normands en Sicile et dans l'Italie du Sud, la participation des nobles français à la Reconquista ibérique, les croisades, naturellement, voire l'extension de la mouvance carolingienne au temps de Charlemagne. Les initiatives coloniales françaises ne datent en réalité que de l'époque moderne et sont même postérieures à celles des Espagnols et des Portugais. Sans doute peut-on mentionner l'établissement de Jean de Béthencourt aux Canaries au début du xve siècle (1402-1408). Mais le sire de Béthencourt se reconnaît très tôt vassal d'Henri III de Castille. D'autre part, aucun historien n'accorde créance à ces récits qui attribuaient aux Dieppois et aux Rouennais la découverte de la Guinée au xive siècle. En revanche, certaines interventions apparaissent au xve siècle dans lesquelles les préoccupations commerciales l'emportent sur la volonté de colonisation. En France comme ailleurs, ce sont les marchands qui commencent une œuvre qui deviendra ultérieurement[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants

1600 à 1700. Les nouveaux conquérants

<it>Les Voyages</it> de Champlain

Les Voyages de Champlain

Louis Joliet et Jacques Marquette

Louis Joliet et Jacques Marquette

Autres références

Voir aussi