ABOLITION DE L'ESCLAVAGE DANS LES COLONIES FRANÇAISES

La lutte pour l'abolition de l'esclavage commence au xviiie siècle, menée par les Britanniques Granville Sharp et William Wilberforce, les Américains Anthony Benezet et John Wesley ou le Français Guillaume Raynal. En France, en dépit de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, la Constitution de 1791 refuse l'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises, au motif que cela causerait la ruine de ces dernières. Ce n'est qu'après la révolte des esclaves de Saint-Domingue, menés par Toussaint Louverture, que l'esclavage est aboli, le 4 février 1794, dans toutes les colonies françaises. « Périssent les colonies plutôt que les principes » : le mot de Robespierre est dénoncé ensuite par Bonaparte, qui rétablit l'esclavage sous le Consulat, en 1802. C'est seulement le 27 avril 1848, sous la IIe République, que Victor Schœlcher, un fervent abolitionniste, obtient le vote, par l'Assemblée nationale, du décret d'abolition de l'esclavage qu'il a inspiré, quinze ans après que la Grande-Bretagne l'eut aboli dans ses propres colonies.

Révolte des esclaves à Saint-Domingue, 1791

Révolte des esclaves à Saint-Domingue, 1791

photographie

La révolte des esclaves noirs dans la colonie française de Saint-Domingue, en août 1791. Après l'abolition de l'esclavage, votée par la Convention en 1794, le général Toussaint Louverture (1743-1803) se rallia aux autorités de la République. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Sylvain VENAYRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université de Grenoble-II

Classification

Pour citer l’article

Sylvain VENAYRE, « ABOLITION DE L'ESCLAVAGE DANS LES COLONIES FRANÇAISES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abolition-de-l-esclavage-dans-les-colonies-francaises/