CLASSIFICATION DU VIVANT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck

Jean-Baptiste de Monet, chevalier de Lamarck
Crédits : AKG

photographie

Charles Darwin

Charles Darwin
Crédits : Spencer Arnold/ Getty Images

photographie

Systématique évolutionniste

Systématique évolutionniste
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Schéma de parenté des amniotes

Schéma de parenté des amniotes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les espèces vivantes se comptent par millions, entre 8 et 12 selon les estimations. C'est ce que l'on appelle la biodiversité. Pour l'heure, seulement 1,8 million d'entre elles sont identifiées et classées. Ce sont à 60 p. 100 des espèces animales, principalement des invertébrés. Parmi les quelque 46 000 espèces connues de vertébrés, on compte, par exemple, plus de 9 600 espèces d'oiseaux et plus de 4 300 espèces de mammifères. Or chaque année sont décrites de nouvelles espèces appartenant à ces deux groupes, pourtant très en vue et réputés bien inventoriés.

Ces chiffres sont trompeurs. D'abord parce qu'ils laissent entendre que la communauté scientifique a depuis toujours admis la réalité de l'espèce. Or la question de savoir si elle représente une entité naturelle ou, au contraire, une abstraction sans existence objective, est récurrente dans l'histoire des sciences du vivant. Ensuite, lorsque les biologistes défendent la réalité de l'espèce, tous n'en ont pas la même définition, celle-ci pouvant être biologique, morphologique, phylogénétique, écologique, etc.

L'espèce n'en est pas moins le pivot de toute classification du vivant, c'est-à-dire de la subdivision de ce dernier en sous-unités ou taxons. Là encore, il y a débat entre les biologistes : les uns sont convaincus de l'existence de réelles discontinuités dans la nature ou que la parenté est une réalité historique (praticiens de la systématique, de la taxinomie, de la phylogénétique) ; les autres, les continuistes (praticiens de la biologie générale), défendent, au contraire, la plénitude de la nature et pensent que toute classification est arbitraire et que la phylogénie (généalogie) est difficilement connaissable. D'où la multiplicité des approches développées pour ordonner la formidable diversité du vivant.

Cette classification n'est pas une entreprise simple. Hier – jusqu'au début du XIXe siècle, au [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite du Muséum national d'histoire naturelle, Paris
  • : professeur en histoire des sciences, université de Bordeaux

Classification


Autres références

«  CLASSIFICATION DU VIVANT  » est également traité dans :

CLADISTIQUE

  • Écrit par 
  • Pascal TASSY
  •  • 2 992 mots
  •  • 4 médias

La cladistique, ou cladisme, est une méthode de classification biologique qui exprime la phylogénie, c'est-à-dire les relations de parenté existant entre les êtres vivants. Elle repose sur le partage de caractères hérités d'une ascendance commune (ancêtre commun). Élaborée au cours du xxe siècle, la cladistique est venue bouleverser la classification […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cladistique/#i_44431

HISTOIRE DE LA CLADISTIQUE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER, 
  • Michel LAURIN
  •  • 1 665 mots

1950 L'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik, ouvrage dans lequel il propose une nouvelle méthode de reconstruction des relations de parenté entre les espèces fondée exclusivement sur les états apomorphes (évolués ou particuliers) des ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-cladistique-reperes-chronologiques/#i_44431

SYSTEMA NATURAE (C. von Linné)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 225 mots

Publié en 1735 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), Systema naturae renferme la première classification vraiment scientifique des mondes minéral, végétal et animal. Si la classification des minéraux conçue par Linné a été vite oubliée, celle des végétaux et des animaux a en r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systema-naturae/#i_44431

SYSTÉMATIQUE PHYLOGÉNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe JANVIER
  •  • 346 mots

En 1950, l'entomologiste allemand Willi Hennig (1913-1976) publie son Grundzüge einer Theorie der Phylogenetischen Systematik, ouvrage dans lequel il expose sa méthode d'utilisation des caractères morphologiques afin d'élucider les relations de parenté entre les espèces ou les groupes d'espèces (taxons). Il propose que les classifica […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cladistique-systematique-phylogenetique/#i_44431

ADANSON MICHEL (1727-1806)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL
  •  • 604 mots

Né à Aix-en-Provence et amené à deux ans à Paris par son père, il est élève au collège du Plessis-Sorbonne, où il prend conscience de sa passion pour les sciences naturelles. Au Jardin du roi, il travaille sous la direction de Réaumur et de Bernard de Jussieu, décrit toutes les plantes de ce jardin. À vingt ans il abandonne l'état ecclésiastique auquel il était destiné et le canonicat qui lui perm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-adanson/#i_44431

ALGUES

  • Écrit par 
  • Bruno DE REVIERS
  •  • 4 856 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le paradoxe d'organismes photosynthétiques non apparentés entre eux  »  : […] La place des algues actuellement admise dans le monde vivant est en opposition complète avec les visions précédentes qui ont prévalu jusque vers le milieu du xx e  siècle. On classait alors généralement les organismes en bactéries, végétaux et animaux (cf. tableau ), trois règnes auxquels s'ajoutaient parfois les champignons et les protistes. Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/algues/#i_44431

ANGIOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 6 118 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Classification et phylogénie »  : […] De très nombreux systèmes de classification des Angiospermes ont été proposés depuis la naissance de la botanique et plus particulièrement depuis le système de Linné ( Species P lantarum , 1753). Celui qui est adopté aujourd’hui par la plupart des botanistes est le système APG (Angiosperm Phylogeny Group). Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angiospermes/#i_44431

ANIMAL

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 2 691 mots

Dans le chapitre « L'usage du mot « animal » s'impose à la Renaissance »  : […] Le mot animal vient du latin animalis , -is qui désigne un être vivant mobile, et qui dérive d' anima , souffle ou air, un mot souvent traduit par âme. À l'époque romaine, on inclut généralement l'homme parmi les animaux. Au Moyen Âge, le mot animal est d'un usage plutôt rare et savant, et l'on utilise plus volontiers celui de bête […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal/#i_44431

ARCHAEOPTERYX

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 134 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Où classer Archaeopteryx ? »  : […] Depuis le xix e  siècle, des opinions divergentes ont été émises au sujet de la position d’ Archaeopteryx dans la classification zoologique : s’agit-il d’un oiseau très primitif ou d’un reptile emplumé ? La question se pose de nouveau de nos jours du fait que l’on connaît désormais nombre de dinosaures non aviens qui étaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archaeopteryx/#i_44431

BACTÉRIES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO, 
  • Jacques BEJOT, 
  • Patrick FORTERRE
  •  • 11 039 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Classification des bactéries »  : […] À l'origine, les bactéries étaient nommées en fonction du rôle qui leur était attribué, notamment dans les maladies infectieuses (par exemple bacilles du charbon, de la peste, de la tuberculose, etc.) ; quelquefois, la nomenclature s'agrémentait d'un terme évoquant leur morphologie (par exemple Bactéridie, Clostridie, Vibrion, Spirille, etc.). Puis la possibilité d'étudier les bactéries en cultur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bacteries/#i_44431

BOIS

  • Écrit par 
  • Marie Elisabeth BORREDON, 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Xavier DÉGLISE, 
  • Carlos VACA-GARCIA
  •  • 9 111 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Perspectives »  : […] La classification des espèces feuillues est fondée sur la fleur. Or les divisions créées avec cette partie de la plante ne correspondent pas toujours à celles que le bois permet d'établir. Pour déterminer les plans ligneux vivants ou fossiles avec rigueur, il faut donc étendre les comparaisons à la totalité des bois déjà décrits. C'est alors qu'on se heurte à leur grande variété dont il faut teni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bois/#i_44431

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 845 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Linné à Darwin »  : […] Le xviii e  siècle est marqué par un événement majeur dans l'histoire de la botanique et, plus généralement, de la biologie : l'invention du système de nomenclature binominale par le naturaliste suédois Carl von Linné. Dans son ouvrage Species Plantarum , publié en 1753, celui-ci propose de nommer chaque espèce de plante s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique-histoire-de-la/#i_44431

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 627 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Botanique et systématique »  : […] La systématique est une discipline vaste qui a pour objet d'inventorier, de nommer, de classer et, dans sa signification actuelle, de reconstruire l'histoire évolutive des organismes vivants et disparus. Contrairement à une idée largement répandue, la botanique ne se limite pas à la systématique des plantes et la systématique des plantes (ou botanique systématique) n'est pas une discipline du pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique/#i_44431

BRONGNIART ADOLPHE THÉODORE (1801-1876)

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 343 mots

Botaniste français et principal fondateur de la paléobotanique. Né à Paris, il est le fils du minéralogiste Alexandre Brongniart. Appliquant à la classification des plantes fossiles la méthode qu'avait utilisée Cuvier pour le règne animal, Brongniart utilise l'anatomie et l'histologie comparées pour déceler les affinités qui existent entre les végétaux actuels et les végétaux disparus. Dès 1822, i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-theodore-brongniart/#i_44431

CATÉGORIES

  • Écrit par 
  • Fernando GIL
  •  • 6 074 mots

Dans le chapitre « Les classifications »  : […] Les catégories détruisent l'identité massive et confuse de la totalité. Signifiant des « acceptions de l'être » (Aristote, Métaph. , 1028  a 10 sqq.), elles instillent la complexité là où il ne paraissait y avoir qu'unité, et elles effectuent une classification de l'expérience. Chaque cadre catégorial peut être le point de départ pour des classification […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/categories/#i_44431

CESALPINO ANDREA (1519-1603)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

Médecin, philosophe et botaniste italien né le 6 juin 1519 à Arezzo (Toscane), mort le 23 février 1603 à Rome. Andrea Cesalpino succède à son professeur Luca Ghini en tant que professeur de médecine et directeur des jardins botaniques de l'université de Pise. À partir de 1592, il est nommé médecin personnel du pape Clément VIII et enseigne à l'université La Sapienza à Rome. Son travail sur l'anat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-cesalpino/#i_44431

CHAMPIGNONS

  • Écrit par 
  • Jacques GUINBERTEAU, 
  • Patrick JOLY, 
  • Jacqueline NICOT, 
  • Jean Marc OLIVIER
  •  • 10 942 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre «  Les structures reproductrices et la classification générale des champignons »  : […] Indépendamment de leur rôle, gamétique ou non, on a pris l'habitude de distinguer les propagules des champignons selon qu'elles sont nues et mobiles grâce à un ou deux flagelles ( zoïdes) ou au contraire munies d'une paroi et non mobiles ( spores). En réalité, cette distinction n'a peut-être pas l'importance qu'on lui accorde, car il n'est pas rare que les zoïdes s'« enkystent », c'est-à-dire se t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champignons/#i_44431

CRUSTACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 7 669 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] En 1758, dans le Systema naturae , Linné place la plus grande partie des crustacés connus à côté des arachnides, parmi les Insecta Aptera , et les rattache à trois genres, dont l'un, Cancer , comprend principalement des décapodes : crevettes, crabes, homard, pagures. Les Lepas (cirripèdes) sont rangés à côté d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crustaces/#i_44431

CUVIER GEORGES (1769-1832)

  • Écrit par 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 2 187 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'anatomie comparée comme science »  : […] Jusqu'à Cuvier, l'anatomie comparée n'était qu'un recueil de faits particuliers concernant la structure des animaux. Cuvier en fit la science des lois de l'organisation animale. Certains organes ont sur l'ensemble du fonctionnement une influence prépondérante, d'où la loi de subordination : les organes d'un animal ne sont pas simplement juxtaposés, mais agissent les uns sur les autres et coopèren […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-cuvier/#i_44431

DAGOGNET FRANÇOIS (1924-2015)

  • Écrit par 
  • Jean GAYON
  •  • 934 mots
  •  • 1 média

Né le 24 avril 1924 à Langres (Haute-Marne), François Dagognet a souligné combien son parcours scolaire fut atypique . Ayant grandi dans une famille modeste et indifférente aux études, il est placé dans une institution religieuse qui le destine à la prêtrise. L’instruction y est déficitaire dans le domaine des langues et des sciences. Pourtant, excellant dans l’écriture et en philosophie, il obtie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-dagognet/#i_44431

DODO

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT
  •  • 2 038 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Découverte, extinction et redécouverte »  : […] Le dodo a été découvert par les navigateurs portugais qui ont atteint, au cours du xvi e  siècle, les îles Mascareignes, alors inhabitées par l'homme. Avec la colonisation de l'île Maurice par les Néerlandais – remplacés ensuite par les Français puis les Britanniques, avant l'indépendance en 1968 –, les Européens ont pris conscience de l'existence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dodo/#i_44431

EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

  • Écrit par 
  • Jean-Yves DUBUISSON, 
  • Sabine HENNEQUIN
  •  • 3 239 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Évolution et classification des Embryophytes »  : […] Les analyses phylogénétiques suggèrent fortement l’enracinement des Embryophytes dans les algues vertes avec lesquelles elles forment le clade – groupe monophylétique – des Chlorobiontes (« végétaux verts »). Les Chlorobiontes sont caractérisés par la présence d’amidon (produit par la photosynthèse) stocké dans les chloroplastes – chez les algues rouges, les sucres sont stockés dans le cytoplasme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cormophytes-embryophytes-archegoniates/#i_44431

ESPÈCE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GAYON
  •  • 4 762 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une distinction indispensable : taxons et catégories »  : […] Les systématiciens contemporains distinguent soigneusement les taxons et les catégories taxinomiques. Un taxon est un groupe réel d'organismes, désigné par un nom propre. Homo sapiens (l'homme) et Mus musculus (la souris domestique) sont des taxons. En l'occurrence, ici ce sont deux espèces. Remarquons au passage la convention introduite par Carl von Li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espece-biologie/#i_44431

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La phylogénétique cladistique »  : […] À partir des années 1970, la « nouvelle systématique » évolutionniste établie par Mayr et Simpson dans le cadre de la synthèse orthodoxe pour prendre le relais de la systématique classique d'origine linnéenne s'est trouvée vigoureusement contestée par deux courants distincts : d'un côté, par la « taxonomie numérique », approche quantifiée fondée sur l'usage de l'informatique (Sokal et Sneath, 196 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_44431

FAMILLE DES PLANTES, Michel Adanson

  • Écrit par 
  • Jean-Marc DROUIN
  •  • 422 mots
  •  • 1 média

Familles des plantes est une œuvre singulière. Son auteur, le botaniste français Michel Adanson (1727-1806) , fit un séjour au Sénégal, de 1748 à 1754, pour y étudier la flore. Rentré en France, membre de l'Académie des sciences, il fut en contact avec Buffon et Bernard de Jussieu. L'ouvrage commence par une « préface Istorike sur l'état ancien et actue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-des-plantes/#i_44431

FIXISME

  • Écrit par 
  • Hervé LE GUYADER
  •  • 994 mots

Le fixisme correspond à la vision d'une nature qui reste immuable au cours du temps, à partir d'une origine considérée comme une création. C'est pourquoi fixisme et créationnisme recouvrent en réalité une même conception du déroulement temporel de la vie sur Terre. Il est classique d'opposer fixisme et transformisme. Pourtant, beaucoup de résultats obtenus par des scientifiques fixistes seront en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fixisme/#i_44431

FLORE, ouvrage botanique

  • Écrit par 
  • Gérard AYMONIN
  •  • 2 208 mots

Dans le chapitre «  La période moderne »  : […] À la fin du xviii e  siècle, puis surtout au xix e  siècle, les travaux de floristique vont prendre un développement considérable, d'autant que les campagnes d'exploration apportent d'innombrables découvertes, conduisant à réviser les aspects systématiques. On distingue alors trois types d'ouvrage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flore-ouvrage-botanique/#i_44431

PROJET GÉNOME HUMAIN

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 775 mots
  •  • 1 média

À partir du moment où il a été établi que le patrimoine génétique de tout organisme est codé dans son ADN, que les gènes se réduisent à une séquence de nucléotides de l’ADN et que leur expression correspond à la réalisation d’un programme, une idée forte, bien que très réductrice, s’est imposée : établir la séquence nucléotidique complète de l’ADN d’un organisme permettra de tout connaître de lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/projet-genome-humain/#i_44431

GESSNER CONRAD (1516-1565)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 568 mots
  •  • 1 média

Conrad Gessner (ou Conradus Gesnerus) est né à Zurich le 26 mars 1516 et mort, probablement de la peste, dans la même ville le 13 décembre 1565. Érudit, polyglotte, naturaliste et médecin, il est surtout connu pour avoir été un des fondateurs de l’histoire naturelle. Gessner a laissé d’importants traités dans ce domaine, mais aussi en linguistique et en médecine, qui le font apparaître comme un «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conrad-gessner/#i_44431

GYMNOSPERMES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 005 mots
  •  • 7 médias

Les Gymnospermes rassemblent toutes les plantes dont l'ovule (structure reproductrice femelle se transformant en graine après fécondation) est nu, c'est à dire non enveloppé dans une structure close (le carpelle). Le terme gymnosperme vient du grec gymnos , qui signifie « nu », et sperma , « semence » ou « graine ». On qualifie donc également ce groupe d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gymnospermes/#i_44431

HENNIG WILLI (1913-1976)

  • Écrit par 
  • Pascal TASSY
  •  • 1 087 mots
  •  • 2 médias

Entomologiste allemand, Emil Hans Willi Hennig, au-delà de ses recherches sur les insectes, a révolutionné au milieu du xx e   siècle la pratique de la classification biologique en jetant les bases de ce que l’on appellera la cladistique, ou cladisme. Cette nouvelle méthode de classification repose sur les relations de parenté entre les êtres viva […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/willi-hennig/#i_44431

HERBIER

  • Écrit par 
  • Gérard AYMONIN
  •  • 2 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La formation d'un herbier »  : […] La constitution d'un herbier commence par la récolte de spécimens, spontanés ou cultivés, qui sont soit des individus entiers (petites plantes annuelles ou vivaces), soit des éléments de ceux-ci (par exemple rameau d'un arbre ou certains organes d'une grande herbacée). Les spécimens recueillis doivent être les plus représentatifs possible des divers caractères morphologiques, aux stades végétatifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbier/#i_44431

HERBIER DU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

  • Écrit par 
  • Denis LAMY
  •  • 2 170 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La rénovation de l’herbier national »  : […] Face à un tel engorgement des collections, il devient nécessaire d’augmenter la capacité de l’herbier pour permettre de préserver, aux normes actuelles de conservation, l’ensemble des collections existantes et à venir. De 2009 à 2013, d’importants travaux de rénovation sont donc mis en œuvre. Ils concernent le bâtiment (classé monument historique), les collections botaniques et les collections do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbier-du-museum-national-d-histoire-naturelle/#i_44431

HEXAPODES

  • Écrit par 
  • René LAFONT
  •  • 308 mots
  •  • 1 média

Les reconstructions phylogénétiques traitant des relations de parenté entre les grands groupes d'Insectes sont fondées sur des observations morpho-anatomiques, auxquelles s'ajoutent de plus en plus de résultats de phylogénie moléculaire. Il est évident que de nouvelles données sont sans cesse obtenues par les différents spécialistes des groupes, et ces données peuvent soit confirmer les schémas ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hexapodes/#i_44431

HISTOIRE NATURELLE

  • Écrit par 
  • Sophie SPITZ
  •  • 1 140 mots

La constitution d'une histoire naturelle à la fin du xvii e siècle et au début du xviii e est fondée sur le souci de substituer à l'explication de la nature sa description intégrale, considérée alors comme seul moyen de préserver la richesse des formes naturelles dans leur singularité. Décrire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle/#i_44431

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 263 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Structure d'un traité de médecine »  : […] Accompagné dans les éditions savantes de tel ou tel de ses commentaires les plus autorisés, chacun des trois grands traités classiques occupe près de mille pages imprimées in-8 0 . Ils ont la même structure d'ensemble, qui diffère beaucoup de la division primitive du domaine médical. Comme l'indique le titre de la collection de Vāgbhaṭa, la médecine indienne était à l'orig […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_44431

JARDINS BOTANIQUES

  • Écrit par 
  • Gérard AYMONIN
  •  • 3 438 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Le Jardin royal des plantes médicinales de Paris »  : […] Fondé en 1626 par G. de la Brosse, « pour y faire démonstration aux escholiers et autres personnes intéressées... », le Jardin royal des plantes médicinales est officialisé par un édit de 1635. Ouvert au public à partir de 1640, ce qui deviendra plus tard le Jardin des Plantes renferme à cette époque près de 2 300 plantes.Vespasien Robin, « arboriste » (botaniste) de Louis XIII, transplante sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jardins-botaniques/#i_44431

LA COLONISATION DU SAVOIR. UNE HISTOIRE DES PLANTES MÉDICINALES DU « NOUVEAU MONDE » 1492-1750 (S. Boumediene) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 142 mots

Dans le chapitre « «  Le questionnaire des Indes » »  : […] L’essai de Samir Boumediene se situe dans la démarche d’une histoire mondialisée. Partie à la conquête du Nouveau Monde, l’Espagne va conquérir des États et des cités-États fortement organisés, avec une hiérarchie, une prêtrise, un réseau de communication et des voies commerciales actives ; le Mexique et le Pérou ne sont pas l’Amazonie… L’Espagne et ses gouverneurs vont se couler sans peine dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-colonisation-du-savoir-une-histoire-des-plantes-medicinales-du-nouveau-monde-1492-1750/#i_44431

LINNÉ CARL VON

  • Écrit par 
  • Georges GUSDORF
  •  • 2 435 mots

Dans le chapitre « La systématique »  : […] Fils d'un pasteur de campagne, né à Råshult (Suède), Linné manifeste dès l'enfance un intérêt exclusif pour les plantes et l'observation des réalités naturelles. Après des études dans les universités suédoises et sur le terrain, il acquiert en Hollande le grade de docteur en médecine et publie, en 1735, la première édition du Systema Naturae . Bientôt célèbre, professeur à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-von-linne/#i_44431

LINNÉ CARL VON - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 407 mots

1707 Naissance, le 13 (ancien style)/23 mai (nouveau style), de Carl Linnaeus à Råshult en Suède. 1727-1735 Il étudie la médecine à l'université de Lund puis à celle d'Uppsala. Il fait entre-temps un voyage de plusieurs mois (de mai à septembre 1732) en Laponie dont il tirera une Flora Lapponica (1737). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linne-reperes-chronologiques/#i_44431

MAGNOL PIERRE (1638-1715)

  • Écrit par 
  • Pascal DURIS
  •  • 723 mots
  •  • 1 média

Médecin et botaniste français, Pierre Magnol a consacré sa vie à étudier les plantes du Languedoc, dont il en a décrit plus de deux mille. Né à Montpellier le 8 juin 1638, Pierre Magnol , fils et petit-fils d’apothicaires protestants, suit une formation essentiellement axée sur la médecine et la botanique au sein de l’université de Montpellier, l’une des plus renommées à cette époque. Il y obtien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-magnol/#i_44431

MALACOSTRACÉS

  • Écrit par 
  • Jacques FOREST
  •  • 10 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] Depuis son établissement, le groupe des malacostracés a toujours été reconnu comme une division naturelle des crustacés. À une époque où le nombre des crustacés inventoriés était encore peu élevé, Leach sépara les malacostracés en podophthalmes, qui possédaient des yeux pédonculés, et édriophthalmes, dont les yeux étaient sessiles. Un caractère concomitant semblait confirmer la validité de la dist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malacostraces/#i_44431

MAMMIFÈRES

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIRAMBAULT, 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ, 
  • Michel TRANIER
  •  • 10 776 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre «  Problèmes définitionnels »  : […] L'apparition progressive du « patron structural » des Mammifères au sein de la lignée reptilienne Synapside rend difficile l'estimation d'une « frontière » entre animaux de grade reptilien et Mammifères. Ce problème est lié au caractère paraphylétique du taxon Reptiles (cf. reptiles ). D'où les diverses tentatives de définition du clade « Mammifères », tentatives qui donn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mammiferes/#i_44431

MATTHIAS DE L'OBEL (1538-1616)

  • Écrit par 
  • Denis LAMY
  •  • 670 mots
  •  • 2 médias

Botaniste flamand, Matthias (ou Mathias) de L’Obel (ou de Lobel), en latin Matthaeus Lobelius, proposa un mode de classement des plantes reconnu par ses contemporains comme l’un des meilleurs de cette époque. Né à Lille, dans les Flandres françaises, en 1538, Matthias de L’Obel étudie à Montpellier sous la direction de Guillaume Rondelet, qui lui lègue ses manuscrits botaniques (1566). Il y renco […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-de-l-obel/#i_44431

MOUSSES

  • Écrit par 
  • Catherine LENNE
  •  • 1 411 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Classification des mousses »  : […] Dans la classification phylogénétique, qui classe les êtres vivants selon leurs liens de parenté et reconstitue leur histoire évolutive, les mousses sont réparties en trois lignées distinctes : les vraies mousses ou mousses au sens strict (Bryophytes), les hépatiques (Marchantiophytes) et les anthocérotes (Anthocérotophytes). Chacune de ces lignées constitue un groupe monophylétique, c’est-à-dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mousses/#i_44431

NOMENCLATURE BOTANIQUE RÈGLES INTERNATIONALES DE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN
  •  • 9 944 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Noms d'espèces et de taxons infraspécifiques »  : […] Le nom d'une espèce est une combinaison binaire consistant en le nom du genre auquel elle appartient suivi par une épithète spécifique ayant la forme d'un adjectif ou d'un nom au génitif ou d'un mot en apposition. L'épithète spécifique doit être un seul mot, éventuellement composé de deux ou plusieurs parties agglutinées ou reliées par un ou des trait(s) d'union ; lorsqu'elle a la forme d'un adje […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regles-internationales-de-nomenclature-botanique/#i_44431

ONGULÉS

  • Écrit par 
  • Robert MANARANCHE, 
  • Michel TRANIER
  •  • 2 644 mots

À la suite de Linné, on continue de désigner sous le terme « Ongulés » un ensemble de Mammifères Euthériens, pour la plupart végétariens, dont les extrémités sont fréquemment munies de sabots. Ces animaux se distinguent encore, de façon indiscutable, de tous les autres Mammifères par leur structure dentaire, par le squelette des extrémités de leurs membres et enfin par la présence éventuelle de b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ongules/#i_44431

PALÉONTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Édouard BOUREAU, 
  • Patrick DE WEVER, 
  • Jean PIVETEAU
  •  • 11 007 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les systèmes de la nature »  : […] Depuis Aristote, un des buts de la science de la nature a été de ranger les êtres vivants en groupes hiérarchisés, inclus les uns dans les autres. Une telle tendance et un tel besoin de l'esprit se manifestent, au xviii e  siècle, dans l'œuvre des botanistes, en particulier de Carl von Linné (1707-1778) qui, sortant d'ailleurs des limites du monde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleontologie/#i_44431

PALÉOZOÏQUE ou ÈRE PRIMAIRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 10 606 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Foisonnement des organismes fossiles »  : […] À la suite des diverses études de phylogénie morphologique et moléculaire menées depuis les années 1970, il est devenu classique de diviser le monde vivant en trois groupes de rang supérieur (« domaines ») : les eubactéries (Eubacteria) ; les archées (Archaea) ; et les eucaryotes (Eucarya), parmi lesquels on distingue quatre « règnes » : les protistes ou protoctistes (Protista ou Protoctista), le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleozoique-ere-primaire/#i_44431

PCR (polymerase chain reaction) ou AMPLIFICATION EN CHAÎNE PAR POLYMÉRASE

  • Écrit par 
  • Véronique BARRIEL
  •  • 4 885 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La PCR en systématique et dans la biodiversité »  : […] L'extension des approches de génotypage à – potentiellement – tous les organismes vivants a permis de faire des avancées significatives dans la reconstruction de l'histoire du vivant. À l’échelle des populations, la distribution et la fréquence des polymorphismes génétiques connus dans une espèce permettent de mettre en évidence les forces évolutives en jeu, de révéler les effets de la sélection n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pcr-amplification-en-chaine-par-polymerase/#i_44431

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

L' évolution animale a été l'objet, depuis le xix e  siècle, d'une somme considérable de travaux et de discussions, et demeure aujourd'hui un champ d'investigation très fertile. En effet, pour les biologistes, comprendre l'évolution animale est capital afin de disposer d'une classification qui reflète le mieux possible les relations de parenté (c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_44431

PHYLOGÉNOMIQUE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 010 mots
  •  • 1 média

La phylogénomique, définie à la fin des années 1990, vise à établir les filiations entre les différents groupes d'êtres vivants en s'appuyant sur les caractéristiques de leur patrimoine héréditaire respectif. Elle constitue ainsi la version la plus récente d'une démarche scientifique initiée dès la fin du xviii e  siècle. Les naturalistes sont pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenomique/#i_44431

POISSONS

  • Écrit par 
  • Yves FRANÇOIS, 
  • Pierre-Antoine SAINT-ANDRÉ
  •  • 10 059 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Stade agnathe »  : […] Jusqu' à la « révolution » cladiste, les Poissons étaient divisés en deux grands ensembles : les Agnathes et les Gnathostomes. Si ces derniers représentent un groupe monophylétique, il n'en va pas de même des Agnathes ; caractérisés par l'absence de mâchoires et différents autres traits primitifs, ils ne sont représentés dans la nature actuelle que par deux groupes bien distincts : les Lamproies […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/poissons/#i_44431

RAY ou WRAY JOHN (1627-1705)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 461 mots

Naturaliste anglais, surnommé le « Pline anglais », John Ray (ou Wray, en latin Raius) donne un souffle nouveau à la zoologie. Après avoir étudié à Cambridge, il enseigne à vingt-trois ans le grec et les mathématiques. Attiré par la botanique, il publie, en 1660, Catalogus plantarum circa Cantabrigium nascentium . Prêtre de l'Église anglicane (1660), il quitte les ordres, deu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray-wray/#i_44431

HISTOIRE NATURELLE DES ANIMAUX SANS VERTÈBRES (J.-B. de Monet de Lamarck)

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON
  •  • 1 392 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Expliquer la complexité des animaux »  : […] Lamarck commence le premier volume de son Histoire naturelle des animaux sans vertèbres en posant la question de la définition de l’animalité. Plus précisément, il espère montrer ici, notamment contre Cuvier, que l’organisation animale a quelque chose de spécifique qu’on ne rencontre ni chez les corps bruts (non vivants), ni chez les végétaux, mais que cette spécificité n’e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-naturelle-des-animaux-sans-vertebres/#i_44431

SPERMATOPHYTES

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 955 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Classification et phylogénie des Spermatophytes »  : […] Les Spermatophytes actuels sont formés de deux groupes monophylétiques : les Acrogymnospermes (Gymnospermes actuelles) et les Angiospermes. Le premier ne comprend que très peu d’espèces (environ 1 000, classées en douze familles), tandis que le second est remarquablement diversifié (250 000 à 300 000 espèces, classées en plus de 400 familles). À cela s’ajoutent de nombreux groupes fossiles, aujour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spermatophytes-spermaphytes/#i_44431

TAXINOMIE ou TAXONOMIE NUMÉRIQUE

  • Écrit par 
  • Jean RAYNAL
  •  • 800 mots

Michel Adanson (1727-1806) a été le précurseur génial de la taxinomie numérique. Incompris en son siècle, réfractaire aux axiomes linnéens, Adanson manifesta déjà le besoin d'évaluer quantitativement, de façon précise, reproductible, les différences ou les ressemblances, et de substituer à des évaluations demeurées floues et subjectives des nombres comparables et classables. Si l'on veut bien se r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/taxinomie-taxonomie-numerique/#i_44431

TOURNEFORT JOSEPH PITTON DE (1656-1708)

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET
  •  • 598 mots

Botaniste français qui, malgré sa passion pour la botanique dès sa jeunesse, était destiné à la prêtrise ; Joseph Pitton de Tournefort entre au séminaire d'Aix, qu'il quitte en 1677. Il explore alors la flore de la Haute-Provence et commence à constituer un herbier qui, enrichi au cours de ses expéditions suivantes, est aujourd'hui conservé au Muséum national d'histoire naturelle. Il étudie la flo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tournefort-joseph-pitton-de/#i_44431

VERTÉBRÉS

  • Écrit par 
  • Charles DEVILLERS, 
  • Philippe JANVIER
  •  • 9 711 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Morphologie »  : […] Jadis, et jusque dans les années 1960, les classifications étaient fondées sur la ressemblance globale, et beaucoup de groupes zoologiques dits primitifs étaient constitués sur la base de caractères généraux présents également dans d'autres groupes, mais sous une forme modifiée. Puis un arbre évolutif était construit à partir de cette classification, montrant les groupes « primitifs » en position […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertebres/#i_44431

WOESE CARL (1928- )

  • Écrit par 
  • Antony G. CRAINE, 
  • Universalis
  •  • 568 mots

Microbiologiste américain, né le 15 juillet 1928 à Syracuse (État de New York). Carl Woese obtient une licence en mathématiques et physique au Amherst College dans le Massachusetts en 1950, puis un doctorat de biophysique à l'université Yale en 1953. Après ses débuts de chercheur dans cette dernière université (1953-1960), il rejoint le laboratoire de recherche de la General Electric (1960-1963), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-woese/#i_44431

XYLOTHÈQUE DU C.I.R.A.D.-FORÊTS

  • Écrit par 
  • Alain MARIAUX
  •  • 1 372 mots

À la périphérie de Montpellier, dans le quartier d'Agropolis, un bâtiment de style industriel, la Maison de la technologie, rassemble des laboratoires dans lesquels les chercheurs travaillent sur tous les produits végétaux tropicaux, dont les bois. C'est là que la xylothèque (du grec xulon , « bois », et thêkê , « boîte », « coffre ») du C.I.R.A.D.-Forêt […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xylotheque-du-c-i-r-a-d-forets/#i_44431

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 222 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « De la classification linnéenne à l'anatomie comparée »  : […] La zoologie est profondément marquée par le système de classification des plantes mis au point par le Suédois Carl von Linné (1707-1778) . Cette méthode est jugée très vite révolutionnaire, car elle permet de caractériser facilement n'importe quel organisme grâce à quelques critères parfaitement définis. Selon le naturaliste britannique Oliver Goldsmith (1730 ?-1774), « un système d'histoire natur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_44431

Voir aussi

Pour citer l’article

Pascal TASSY, Pascal DURIS, « CLASSIFICATION DU VIVANT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/classification-du-vivant/