ANDINE CHAÎNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'évolution pré-andine de la bordure ouest de l'Amérique du Sud

Si la géodynamique actuelle des Andes éclaire de nombreux aspects de leur évolution au cours des temps secondaire et tertiaire, il faut aussi tenir compte des processus qui ont structuré la bordure ouest de l'Amérique du Sud avant le début de l'évolution andine, c'est-à-dire avant le Trias supérieur. La présence de substratum sialique prétriasique permet aussi de différencier les segments liminaires de la chaîne, bâtis sur une croûte continentale, de ceux qui sont en partie bâtis sur une croûte océanique. Dans les Andes septentrionales, le substratum pré-andin est connu partout, excepté dans les Cordillères occidentales de Colombie et de l'Équateur et en bordure du Pacifique. Du sud de l'Équateur jusqu'aux Andes de Patagonie et de Magellan, ce substratum affleure largement dans les Andes et jusqu'en bordure du Pacifique, où se trouvent parfois les roches les plus anciennes. Il est constitué de roches métamorphiques précambriennes, très comparables à celles des cratons guyanais et amazonien qui forment le cœur du continent, et il se comporte en gros comme un socle rigide, sur lequel se sont déposées puis déformées des séries paléozoïques. Dans les Andes septentrionales, ce socle comprend notamment des granulites datées entre 1 200 et 1 300 millions d'années, âge d'un événement structural et thermique bien connu dans le craton guyanais. Plus au sud, dans les Andes centrales et méridionales, une chaîne âgée de 600 millions d'années s'est installée entre un bloc rigide oriental, formé par le craton amazonien et son prolongement méridional axé sur le méridien 600 ouest, datés entre 3 000 et 1 800 millions d'années, et un bloc rigide occidental dont le seul témoin est le massif d'Arequipa, situé sur la côte sud du Pérou et daté à 2 000 millions d'années. Cette chaîne âgée de 600 millions d'années, qu'on peut dire brasilide ou panafricaine, s'étend du nord du Pérou au centre de la Bolivie avec une direction nord-ouest sud-est puis devient nord-sud en Argentine. Elle comprend des termes terrigènes, des roches volcaniques basiques et de rares roches ultrabasiques, métamorphisés le plus souvent dans le faciès schiste vert. C'est à la bordure ouest des cratons guyanais et amazonien, en partie sur le tracé de la chaîne brasilide, que s'individualisent au cours du Paléozoïque inférieur de grands bassins sédimentaires intracratoniques dont les directions sont déjà proches de celles des Andes. Ces bassins reçoivent une sédimentation pour l'essentiel terrigène où l'on reconnaît des faciès de plate-forme mais aussi des faciès flysch plus profonds. Leur âge se situe entre le Cambrien et le Dévonien supérieur, mais très souvent le Silurien est absent et une véritable orogenèse taconique est même signalée à la fin de l'Ordovicien en Colombie ; ses effets pourraient se faire sentir jusque dans le nord du Pérou. Partout ailleurs plus au sud, la sédimentation est continue jusqu'au Dévonien supérieur, malgré une lacune fréquente au Silurien inférieur ; quelques coulées basiques sous-marines ainsi que des serpentinites sont les seuls témoins, dans les Andes d'Argentine entre 30 et 350 de latitude sud, d'une ouverture du bassin pouvant aller jusqu'à la formation de croûte océanique. Dans les Andes centrales et méridionales, le Paléozoïque inférieur et moyen est plissé au Dévonien terminal ou au début du Carbonifère. Cette chaîne éohercynienne montre en général des plis droits ou déversés symétriquement en éventail, un très faible métamorphisme et de rares intrusions granitiques syn- et post-tectoniques ; certains chercheurs pensent cependant qu'une tectonique de collision se traduisant par des nappes de charriage s'est produite en Argentine. Dans les Andes septentrionales, une lacune de sédimentation et une discordance locale entre Dévonien et Carbonifère marquent le contrecoup de cette tectonique éohercynienne. La sédimentation du Carbonifère [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Structure des Andes

Structure des Andes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pérou central : profil tectonique

Pérou central : profil tectonique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bassins andin et subandin au Crétacé

Bassins andin et subandin au Crétacé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Amérique du Sud à l'Albo-Cambrien et à l'Éocène

Amérique du Sud à l'Albo-Cambrien et à l'Éocène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ANDINE CHAÎNE  » est également traité dans :

ALTIPLANO

  • Écrit par 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 550 mots
  •  • 3 médias

Une partie des Andes est occupée par de hautes plaines, appelées altiplano, dont on distingue plusieurs types, de la Bolivie à la Colombie. L'Altiplano péruvo-bolivien est un ensemble de hautes plaines, entre 3 600 et 4 200 mètres, coupées de petits chaînons montagneux, qui s'étire sur 1 000 kilomètres entre le 15 e et le 25 e degré de latitude sud. L'Altiplano occupe un secteur subsident rempli […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La zone frontière sud-caraïbe : chaîne sud-caraïbe et Andes septentrionales »  : […] La zone frontière entre les plaques Caraïbes et Amérique du Sud comprend deux édifices génétiquement distincts qui en constituent l'ossature : la chaîne andine et la chaîne sud-caraïbe. Elle est marquée par la présence de grands décrochements intimement associés à la structuration des deux chaînes : décrochements dextres d'El Pilar et d'Oca (de direction est-ouest), de Bocono (nord-est - sud-oues […] Lire la suite

CARAÏBES - L'aire des Caraïbes

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 5 000 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La configuration du bassin : arcs insulaires et bordures continentales »  : […] Dans le bassin des Caraïbes, le domaine maritime occupe une place majeure et joue un rôle fondamental depuis la Conquête. Le contrôle des mers, des passages entre les îles et des isthmes a toujours été crucial pour assurer la domination des empires (espagnol, anglais, français, hollandais, etc.) et la sécurité du commerce colonial et postcolonial. Aujourd'hui encore, des lignes maritimes important […] Lire la suite

GLACIERS

  • Écrit par 
  • François ARBEY, 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 13 001 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Glaciers des cordillères américaines »  : […] Le sud de l'Alaska compte 90 000 kilomètres carrés de champs de glace, glaciers composés et de piémont (parmi ces derniers, le glacier Malaspina, d'environ 2 000 kilomètres carrés, entièrement en zone d'ablation). Sur le versant sud de la cordillère de la Côte (60 0 de latitude nord), des précipitations supérieures à 3 mètres d'eau par an abaissent la ligne d'équilibre à 600-800 mètres, et font q […] Lire la suite

MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 321 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'exemple des Andes centrales »  : […] La chaîne andine fait partie de la ceinture sismique et volcanique péripacifique appelée « ceinture de feu ». Sous les Andes, la répartition des foyers des séismes montre que ceux-ci se trouvent dans une zone qui, partant de la fosse océanique péruano-chilienne, plonge avec un angle de 10 à 30 0 sous le continent sud-américain. Cette zone sismique est la manifestation de ce phénomène géodynamique […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

François MÉGARD, « ANDINE CHAÎNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chaine-andine/