BOLIVIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielÉtat plurinational de Bolivie (BO)
Chef de l'État et du gouvernementLuis Arce (depuis le 8 novembre 2020)
CapitalesLa Paz (capitale administrative), Sucre (capitale constitutionnelle) 1
Note : La Paz est le siège des pouvoirs exécutif et législatif, Sucre est le siège du pouvoir judiciaire
Langues officiellesespagnol et trente-six langues indigènes
Unité monétaireboliviano (BOB)
Population11 842 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)1 098 581

En cinquante années, la physionomie de la Bolivie, pays de 1 098 581 kilomètres carrés enclavé entre le Chili et le Pérou à l'ouest, le Brésil au nord et à l'est, le Paraguay et l'Argentine au sud, a considérablement changé. La population est passée de 2 713 630 habitants en 1950 à 8 274 325 en 2001 et elle atteignait 10 millions d’habitants lors du recensement de 2012. Les trois départements constituant un axe urbain central à forte croissance, qui inclut les conurbations de La Paz-El Alto, Cochabamba et Santa Cruz, ont accueilli 75 p. 100 des migrants du pays, la majorité allant vers Santa Cruz. Si bien que l'on observe une poussée vers l'est, qui est aussi une poussée vers les plaines.

Bolivie : carte physique

Carte : Bolivie : carte physique

Carte physique de la Bolivie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Bolivie : drapeau

Dessin : Bolivie : drapeau

Bolivie (1888). Un premier drapeau, datant de 1825, présentait trois bandes horizontales verte, rouge vif et verte ; dès l'année suivante, la bande verte supérieure était remplacée par une bande jaune. L'actuel drapeau s'inspire des couleurs choisies en 1851 par le président Isidoro Belzu... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le pays réalise l'essentiel de ses échanges commerciaux avec les pays voisins, tant du Mercosur que de la Communauté andine des nations, et avec les États-Unis. Il a pour objectif permanent de récupérer le débouché maritime sur la côte chilienne qu'il a perdu à la suite de la guerre du Pacifique (1879-1883).

On a coutume de dire de la Bolivie qu'elle est une mendiante assise sur un trône en or. De fait, depuis l'extraction de minerai d'argent, qui a fait sa légende à l'époque coloniale, jusqu'aux gisements d'hydrocarbures, en passant par les énormes réserves de lithium, de minerais de fer et d'autres minerais non ferreux, notamment l'étain, la Bolivie n'a jamais manqué de ressources naturelles. Or, après presque deux siècles d'indépendance, elle demeure le pays le plus pauvre d'Amérique du Sud avec un revenu par habitant inférieur à 1 000 dollars en 2001, soit plus de trois fois au-dessous de la moyenne de la région.

Ni les politiques économiques nationalistes et étatistes lancées en 1952 jusqu'à la banqueroute du début des années 1980, ni la politique économique libérale amorcée en 1985 n'ont réussi à sortir le pays de la pauvreté : après une lente récupération dans les années 1990, la Bolivie a été victime d'une autre crise économique de 1999 à 2003, qui s'est accompagnée de troubles sociaux et d'un discrédit profond de la classe politique. Le gouvernement d'Evo Morales, installé en janvier 2006, bénéficie de la montée des prix des matières premières, notamment des hydrocarbures et des métaux, et oriente à nouveau le pays vers un modèle dirigiste. Saura-t-il enfin créer la stabilité institutionnelle et la sécurité juridique propices au développement ?

Géographie

C'est à l'articulation de trois niveaux, régional, national et international, que s'appréhende la géographie bolivienne. À l'échelle régionale s'affirme la diversité des trois milieux naturels (Andes, vallées et plaines), dont les évolutions économiques et politiques contemporaines contrastées recomposent les grands équilibres territoriaux. À l'échelle nationale domine l'image d'un pays pillé, devenu le plus pauvre d'Amérique du Sud. Enfin, à l'échelle du sous-continent, la Bolivie enclavée cherche à devenir un carrefour dans le jeu des intégrations sud-américaines.

De la suprématie andine au basculement vers l'est

Trois milieux naturels se succèdent selon un axe nord-ouest/sud-est : à l'ouest, les cordillères et l'Altiplano andins, au centre les vallées ou yungas, zones de contact entre la Bolivie des hautes et des basses terres, à l'est les grandes plaines de l'Oriente. Depuis le milieu du xxe siècle, le déséquilibre ancien de la répartition de la population et des activités au profit de la partie andine a été considérablement modifié par le dynamisme de la Bolivie orientale. Les trois départements andins de La Paz, Oruro et Potosi – soit 28 p. 100 du territoire – accueillaient 58 p. 100 de la population en 1950, et seulement 42 p. 100 en 2001. La part de la population des trois départements centraux des vallées, Cochabamba, Chuquisaca, Tarija – représentant 13 p. 100 du territoire – est restée stable (passant de 30 à 29 p. 100). Dans les plaines orientales, en revanche, les départements du Pando, Beni, Santa Cruz – 59 p. 100 du territoire – ont vu la part de leur population passer d [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Médias de l’article

Bolivie : carte physique

Bolivie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bolivie : drapeau

Bolivie : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Bolivie : diversité naturelle et population

Bolivie : diversité naturelle et population
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Lac Titicaca, Bolivie

Lac Titicaca, Bolivie
Crédits : M. Lachenal

photographie

Afficher les 8 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure, agrégée de géographie, maître de conférences à l'université de Provence
  • : attaché de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques
  • : professeur de sociologie à l'université des sciences et technologies de Lille-I

Classification

Autres références

«  BOLIVIE  » est également traité dans :

BOLIVIE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ALTIPLANO

  • Écrit par 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 550 mots
  •  • 3 médias

Une partie des Andes est occupée par de hautes plaines, appelées altiplano, dont on distingue plusieurs types, de la Bolivie à la Colombie. L'Altiplano péruvo-bolivien est un ensemble de hautes plaines, entre 3 600 et 4 200 mètres, coupées de petits chaînons montagneux, qui s'étire sur 1 000 kilomètres entre le 15 e et le 25 e degré de latitude sud. L'Altiplano occupe un secteur subsident rempli […] Lire la suite

AMÉRINDIENS - Hauts plateaux andins

  • Écrit par 
  • Carmen BERNAND
  •  • 4 680 mots

Dans le chapitre « Culte des montagnes et des sommets »  : […] Le culte rendu aux montagnes est omniprésent chez tous les peuples andins. À l'origine chaque groupe ethnique et chaque lignage se considéraient comme autochtones, ayant émergé des profondeurs de la terre par des cavités, des lacs d'altitude ou des rochers. L'ancêtre était également représenté par une pierre et d'autres objets qui contenaient une parcelle de sa force. Toutes les montagnes n'avaie […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Les Andes centrales et méridionales : Pérou, Bolivie, nord du Chili et de l'Argentine »  : […] Entre les transversales de Huancabamba, au nord, et de Bariloche, au sud, la cordillère des Andes, dépourvue d'ophiolites, comporte d'impressionnantes séries d'andésites. Elle est divisée en Andes centrales et méridionales, de part et d'autre du coude d'Arica. La transition du cycle hercynien au cycle andin s'opère au Trias , qui marque le début de la subduction du Pacifique sous l'Amérique du Su […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - La question indienne

  • Écrit par 
  • David RECONDO
  •  • 2 811 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les mouvements indianistes : une demande d'intégration différente »  : […] Le poids politique des Indiens n'est pas proportionnel à leur poids démographique. L'inverse semble même vrai, car à l'exception de l'Équateur et de la Bolivie, c'est dans les pays où les Indiens sont largement minoritaires (Mexique , Colombie) qu'ils acquièrent une visibilité particulière sur la scène politique. Les conditions d'émergence d'un mouvement indien sont diverses ; néanmoins, elles on […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 707 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une Église catholique en quête d'autonomie »  : […] Les différentes Églises locales et le Vatican ont souhaité, au moment des indépendances, perpétuer l'alliance antérieure du spirituel et du temporel. Ils considéraient cependant que la fin des empires espagnol et portugais justifiait la révision de la tutelle à laquelle ils étaient soumis. Les Églises voulaient le maintien du catholicisme comme religion officielle, la séparation du religieux et du […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 949 mots
  •  • 5 médias

La cordillère des Andes étend ses reliefs en bordure de l'océan Pacifique, entre la mer des Caraïbes et la Terre de Feu sur environ 2,5 millions de kilomètres carrés – une superficie très proche de celle formée par les Himalayas et le plateau du Tibet –, et elle est présente sur les territoires de sept pays ( Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine). La continuité m […] Lire la suite

ANDINE CHAÎNE

  • Écrit par 
  • François MÉGARD
  •  • 5 718 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'évolution pré-andine de la bordure ouest de l'Amérique du Sud »  : […] Si la géodynamique actuelle des Andes éclaire de nombreux aspects de leur évolution au cours des temps secondaire et tertiaire, il faut aussi tenir compte des processus qui ont structuré la bordure ouest de l'Amérique du Sud avant le début de l'évolution andine, c'est-à-dire avant le Trias supérieur. La présence de substratum sialique prétriasique permet aussi de différencier les segments liminai […] Lire la suite

ARGÜEDAS ALCIDES (1879-1946)

  • Écrit par 
  • Alain LABROUSSE
  •  • 128 mots

Après des études de sociologie à Paris, Argüedas entreprit une carrière de diplomate en Europe et en Amérique du Sud. Il fut un des leaders du Parti libéral de Bolivie, et devint ministre de l'Agriculture en 1940. Connu pour des études sociologiques comme Peuple malade ( Pueblo enfermo , 1909) et pour son Historia general de Bolivia (1922). Argüedas doit son renom à ses romans, dont les protagon […] Lire la suite

AYMARAS

  • Écrit par 
  • Thérèse BOUYSSE-CASSAGNE
  •  • 4 751 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'ethnie et son milieu »  : […] Les Aymaras se concentrent surtout en Bolivie, mais l'on en trouve aussi dans le sud du Pérou (région de Puno), sur la côte chilienne (Arica) et dans les provinces du nord de l' Argentine (Salta, Jujuy, Catamarca). Leur nombre s'élève à deux ou trois millions environ et, depuis plus d'un siècle, malgré une forte mortalité infantile, leur indice démographique demeure croissant. Au fil du temps, leu […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

13 mars 2021 Bolivie. Arrestation de l'ancienne présidente Jeanine Áñez.

L’ancienne présidente par intérim Jeanine Áñez, en poste de novembre 2019 à novembre 2020, est arrêtée sur ordre du parquet général, pour « sédition » et « terrorisme ». Elle est accusée d’avoir fomenté un « coup d’État » contre le président Evo Morales, qu’elle avait remplacé. Huit autres mandats d’arrêt ont été délivrés et deux anciens ministres ont également été arrêtés. […] Lire la suite

18 octobre 2020 Bolivie. Élection de Luis Arce à la présidence.

Luis Arce, candidat du Mouvement vers le socialisme (MAS, gauche), remporte l’élection présidentielle dès le premier tour avec 55,1 p. 100 des suffrages. Il devance notamment l’ancien président Carlos Mesa, candidat de la Communauté civique (CC, centre), qui obtient 28,8 p. 100 des voix, et Luis Fernando Camacho, candidat de Nous croyons (extrême droite), qui recueille 14 p. […] Lire la suite

8-26 janvier 2020 Bolivie. Candidature de Jeanine Áñez à l'élection présidentielle.

Le 8, le gouvernement transitoire de la présidente par intérim Jeanine Áñez annonce l’ouverture de quelque six cents enquêtes pour corruption. Celles-ci visent l’ancien président Evo Morales qui a démissionné en novembre 2019 et s’est exilé en Argentine, le vice-président Álvaro García et les anciens ministres, ainsi que des fonctionnaires et des chefs d’entreprise. […] Lire la suite

8-24 novembre 2019 Bolivie. Démission du président Evo Morales.

Le 8, le président Evo Morales, dont la réélection en octobre est contestée, dénonce un coup d’État « en cours » après les mutineries de trois compagnies de policiers à Cochabamba, Sucre et Santa Cruz. Le 10, alors que la contestation se radicalise, que nombre de ministres et de parlementaires démissionnent et que l’armée lui demande de renoncer à son mandat « pour la restauration de la stabilité dans le pays », Evo Morales annonce son départ. […] Lire la suite

20-30 octobre 2019 Bolivie. Élections générales au résultat contesté.

Le 20, alors que les résultats préliminaires de l’élection présidentielle accordent plus de 45 p. 100 des suffrages au président sortant Evo Morales (Mouvement vers le socialisme, MAS) et plus de 38 p. 100 à son adversaire Carlos Mesa (Communauté civique, centre), le Tribunal suprême électoral interrompt leur retransmission – 40 p. 100 suffisent pour être élu au premier tour, avec au moins 10 p. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Virginie BABY-COLLIN, Jean-Pierre BERNARD, Jean-Pierre LAVAUD, « BOLIVIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/bolivie/