GLACIERS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mot glacier réunit deux ensembles de nature différente mais qui sont indissociables. Il désigne, d'une part, une masse de glace d'un seul tenant, avec le névé et la neige qui la recouvrent en partie, et, d'autre part, les moraines mouvantes qu'il transporte. La définition ne prend pas la taille en compte puisqu'elle englobe aussi bien les minuscules glaciers de cône d'avalanche d'un hectare que l'inlandsis du Groenland (environ 1,7 million de km2) et la calotte antarctique de plus de dix millions de kilomètres carrés, auxquels il faut ajouter les prolongements flottants, les banquises. Cependant, un glacier désigne aussi, surtout dans les latitudes tempérées de hautes montagnes, un fleuve de glace, s'écoulant sous l'effet de la pesanteur – ce n'est qu'une partie d'un glacier au premier sens du terme. Son bassin d'alimentation peut être bien délimité par des parois rocheuses (cirque glaciaire), et dans ce cas être multiple (glacier composé) ; néanmoins, on observe une situation inverse : un champ de glace ennoyant plus ou moins le relief est drainé par de nombreux « glaciers émissaires ». L'extrémité inférieure (front du glacier) peut être une falaise de glace « vêlant » des icebergs dans l'océan (glaciers marins), ou dans un lac, ou une falaise de glace en pleine paroi d'où se détachent des séracs (glacier suspendu), ou une rampe de glace sur la terre ferme.

La glaciologie est l'étude de la glace naturelle sous toutes ses formes : neige, glace de glacier, de rivière, de lac, de mer, glace dans le sol, etc. Les cristaux de glace et de neige dans l'atmosphère sont plutôt étudiés par les météorologues au titre de la physique des précipitations. L'étude des glaciers conduit naturellement à rechercher les mécanismes de l'érosion glaciaire et de la formation des moraines, mais l'étude des formes de relief et des dépôts dus à d'anciens glaciers est laissée aux géomorphologues et aux géologues. La glaciotectonique est la discipline qui étudie et, surtout, prévoit les mouvements de la glace. Plus généralement, la glaciotectonique s'intéresse à tous les processus et phénomènes qui leur sont liés, dus à la dynamique de la glace sous les effets conjugués de la gravité et de la météorologie.

L'aspect fleuve de glace soulève des problèmes très intéressants outre celui, fondamental, de la loi de déformation de la glace [cf. glace]. L'écoulement comprend une déformation générale du glacier (engendrant en surface, dans les zones en extension, des crevasses), et des processus à la base, à l'échelle du microrelief du lit, constituant ce qu'on appelle le glissement du glacier. Ce glissement n'est important que si la température de fusion est atteinte à la base. Il dépend alors de la pression d'eau sous-glaciaire, et donc de l'hydrologie au sein du glacier ; il cause l'érosion glaciaire de la roche en place.

Glaciologie

Les résultats obtenus par la glaciologie intéressent l'économie de vastes régions. Ils concernent les constructions et le drainage en présence d'un sol gelé permanent, la « traficabilité » hivernale et les sports d'hiver, les ressources en eau et l'hydroélectricité, la protection civile contre les avalanches de neige ou de glace, contre les débâcles de lacs de barrage glaciaire.

La glaciologie n'est toutefois devenue une science majeure et féconde que grâce à la recherche fondamentale, entreprise en grande partie par des universitaires. C'est avant tout de la géophysique de terrain, travail d'équipe à caractère souvent sportif, par opposition à la géophysique d'observatoire, mais elle s'accompagne de longues études des échantillons recueillis et suscite de nombreuses recherches en laboratoire. La glaciologie s'est particulièrement intégrée à la climatologie depuis les forages dans l'inlandsis groenlandais et, surtout, dans la calotte antarctique, en permettant la reconstitution des climats passés, notamment en relation avec les variations de composition de l'atmosphère. Ces derniers aspects sont décrits dans les articles antarctique, océan arctique , paléoclimatologie et réchauffement climatique.

Carotte glaciaire

Photographie : Carotte glaciaire

Un glaciologue inspecte un échantillon de carotte de glace en provenance du Groenland. L'étude de l'évolution de la concentration en gaz carbonique de ces échantillons, conservés à . 36 0C environ, permet de déduire les variations climatiques passées et met en évidence le réchauffement... 

Crédits : R. Ressmeyer/ Corbis

Afficher

Historique

La glaciol [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages

Médias de l’article

Carotte glaciaire

Carotte glaciaire
Crédits : R. Ressmeyer/ Corbis

photographie

Glaciers

Glaciers
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Glacier Athabasca, Canada

Glacier Athabasca, Canada
Crédits : H. Saxby, 2005

photographie

Lac surglaciaire de Safuna Alta (cordillère Blanche du Pérou)

Lac surglaciaire de Safuna Alta (cordillère Blanche du Pérou)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : chargé de cours à l'université de Paris-XI
  • : professeur à l'université de Grenoble-I, directeur du laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement du C.N.R.S., président du Comité scientifique et technique de l'Association nationale de l'étude de la neige et des avalanches

Classification

Autres références

«  GLACIERS  » est également traité dans :

GLACE

  • Écrit par 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 7 963 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Close-off et diagenèse »  : […] Les carottages à grande profondeur effectués dans l' Antarctique, le Groenland et dans des glaciers alpins ont dévoilé la grande complexité de la pétrographie des glaces de glacier. Leurs textures et fabriques évoluent continuellement sous l'effet des tensions interfaciales entre cristaux, des contraintes et des déformations qui en résultent. Ce métamorphisme, appelé diagenèse, fournit de nombre […] Lire la suite

ANTARCTIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Edmond JOUVE, 
  • Jean JOUZEL, 
  • Gérard JUGIE, 
  • Claude LORIUS
  •  • 16 439 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Glaciologie »  : […] L'exploration au sol et le développement des techniques de télédétection ont aboutit à une connaissance précise des caractéristiques physiques de la calotte glaciaire (ou indlandsis, ou encore inlandsis)  : altitude et épaisseur de la glace, température moyenne en surface et taux d'accumulation de la neige, vitesses d'écoulement. Le volume de glace est de 30 millions de kilomètres cubes environ, m […] Lire la suite

POLAIRES MILIEUX

  • Écrit par 
  • Roger COQUE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Yvon LE MAHO
  •  • 8 301 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Processus morphogéniques »  : […] L' écoulement glaciaire développe les processus morphogéniques spécifiques qui aboutissent à une attaque des roches du lit et au transport des moraines. La connaissance des mécanismes de l'ablation exercée par le glacier repose sur l'interprétation des micromodelés des lits glaciaires hérités et des portions de ceux qui sont en partie déglacés à la suite de la décrue amorcée il y a quelques déce […] Lire la suite

ACCUMULATIONS (géologie) - Accumulations continentales

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 5 059 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre «  Accumulation glaciaire et fluvio-glaciaire »  : […] L' accumulation par les glaciers résulte non seulement de leur rôle en tant qu'organismes de transport, mais encore de l'intervention des volumes considérables d'eaux de fusion qu'ils fournissent saisonnièrement. Il existe donc une accumulation glaciaire et fluvio-glaciaire. L'une et l'autre capitalisent les matériaux fournis par l'ablation due aux écoulements glaciaire et fluviatile et, surtout […] Lire la suite

HIMALAYA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jacques DUPUIS
  •  • 3 480 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Glaciation et hydrologie »  : […] Les époques glaciaires ont connu des glaciations beaucoup plus prononcées qu'aujourd'hui. Il semble que, pendant le Würm, le glacier himalayen présentait un front d'un seul tenant. Actuellement, ce sont les hauts massifs du Grand Himalaya qui portent des glaciers ; le Moyen Himalaya en est dépourvu sauf dans l'Ouest (Dhaula Dār et Pir Panjal). Sous le climat tropical, la longueur des glaciers de […] Lire la suite

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 136 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le point de départ : moraines et roches striées, critères d’une glaciation »  : […] En 1840, Louis Agassiz, géologue d’origine suisse, publie une étude sur les glaciers dans laquelle il décrit leur formation et leur déplacement. Les moraines sont formées des débris tombés des falaises ou arrachés aux roches sous-jacentes, graviers ou blocs transportés, poussés par le glacier. Dans le même temps, le glacier « laboure le terrain qu’il parcourt », polissant et striant les roches. L […] Lire la suite

ALASKA

  • Écrit par 
  • Claire ALIX, 
  • Yvon CSONKA
  •  • 6 022 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Glaciers et permafrost »  : […] 76 000 km 2 de l'Alaska sont recouverts de glace, soit 5 p. 100 de la surface totale. La mesure est approximative : certains glaciers avancent ou régressent rapidement et leur impressionnant recul depuis le début du xx e siècle est un des marqueurs du réchauffement climatique actuel. Les grands glaciers sont concentrés dans la région montagneuse du Sud-Est, jusqu'à la péninsule Kenai, et le long […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 949 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les systèmes d'érosion »  : […] Les systèmes d'érosion agissant sur les Andes peuvent être classés en plusieurs familles : – dans la moyenne montagne tropicale humide (entre 1 000 et 3 000 m) couverte de forêts denses, selva alta et selva nublada , les processus d'action chimique (lessivage des éléments mobiles, décomposition des roches) sont prédominants quand la pente n'est pas trop forte. Les éléments les plus actifs dans l' […] Lire la suite

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 725 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Primauté du Nord dans la géographie canadienne »  : […] S'il est une question qu'il faut bien se garder de poser, c'est de savoir où commence le Nord au Canada... Au poète québécois Pierre Morency, qui écrit à propos de sa province : « Le Nord n'est pas dans la boussole, il est ici », répond en écho le géographe Louis-Edmond Hamelin, qui pense que « le Nord est un état mental ». En fait, qu'elle soit idéalisée ou trop pessimiste, la vision que l'on a […] Lire la suite

FJELD ou FJELL

  • Écrit par 
  • Guy POURSIN
  •  • 92 mots

Mot norvégien signifiant « montagne », utilisé dans le vocabulaire géomorphologique pour désigner de hautes surfaces massives, ou de hauts plateaux, dont le modelé est constitué par une alternance de faibles pointements rocheux arrondis (les roches moutonnées) et d'innombrables bassins lacustres de peu d'étendue. Ce mot a une seconde acception en glaciologie ; il désigne alors l'inlandsis ou les […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

9 août 2021 Climat. Rapport du GIEC.

Le rapport évoque les conséquences de ce réchauffement que sont l’accélération de la fonte des glaciers et des calottes glaciaires, la montée du niveau des eaux, la désoxygénation et l’acidification des océans, ainsi que l’augmentation du nombre des événements extrêmes comme les canicules, les inondations, les cyclones tropicaux ou les sécheresses. […] Lire la suite

28 août 2019 Suisse. Annonce d'un objectif de neutralité carbone en 2050.

Elle est très concernée comme le confirment la fonte des glaciers, les inondations et les éboulements », déclare la ministre de l’Environnement Simonetta Sommaruga. […] Lire la suite

25 août 1989 États-Unis. Survol de Neptune par la sonde Voyager-2

Ensuite, Voyager-2 survole, à 38 000 kilomètres d'altitude, Triton, le plus gros satellite de la planète, et en envoie des images surprenantes, laissant supposer l'existence de montagnes ou de glaciers de méthane gelé et des volcans de glace. Après quoi, la sonde, poursuivant à près de 100 000 km/h sa route, s'enfonce à jamais dans l'espace sidéral. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François ARBEY, Louis LLIBOUTRY, « GLACIERS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/glaciers/