AREQUIPA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu du département homonyme, Arequipa, deuxième ville péruvienne, est située dans le sud du pays, à 2 300 mètres d'altitude, au pied des grands volcans Misti, Chachani et Pichupichu. Elle se trouve dans les Andes sèches : les pluies y sont très rares (100 mm annuellement), la luminosité du ciel y est exceptionnelle et constitue l'un des charmes de cette ville au climat modéré (14,4 0C de température moyenne annuelle, avec des minima de 3 0C en juillet et des maxima de 24 0C en octobre).

Pérou : carte administrative

Pérou : carte administrative

carte

Carte administrative du Pérou. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La ville est bâtie sur des épandages volcaniques de tuf blanc (sillar). Fondée en 1540, elle constitue une étape entre le Pacifique et l'altiplano du lac Titicaca. La ville s'est développée dans la seconde moitié du xixe siècle lorsqu'en 1876 elle devint une étape sur la voie ferrée reliant Mollendo, sur le Pacifique, à la Bolivie et au Cuzco. Elle comptait alors 30 000 habitants.

La ville, dont un certain nombre de grandes familles sont d'origine anglaise, a fourni de nombreux hommes d'État à la république. Elle garde de son passé colonial de beaux monuments religieux, églises et couvents, des hôtels particuliers construits en tuf blanc, qui donnent à Arequipa sa réputation de ville blanche et en font un centre touristique. De fréquents tremblements de terre secouent cette ville.

Arequipa est entourée d'une campina, huerta irriguée d'une dizaine de milliers d'hectares, aux champs et jardins bien cultivés. La ville, qui a été longtemps le centre du commerce des laines de l'Altiplano, a vu s'installer dans les années 1960 de nombreuses petites unités industrielles (mécanique, électronique et alimentation ; elle est le principal centre péruvien de traitement de la laine). Cependant, elle exerce surtout des fonctions de direction régionale (préfecture, division militaire, université, agences de développement, banques, maisons de commerce). Le rayonnement d'Arequipa s'étend sur le sud du Pérou, département du Cuzco compris. La ville est aisément accessible par la route panaméricaine, par voie ferrée et par les airs.

Arequipa, comme toutes les grandes villes des pays andins, s'est gonflée dans la seconde moitié du xxe siècle, par suite de l'afflux de paysans indiens venus de l'Altiplano ; ils vivent misérablement dans les barriadas qui s'étendent au nord-est de l'agglomération (Miraflores). La ville est passée de 135 000 habitants en 1961 à 302 000 en 1972, à 634 500 en 1990 et à plus de 800 000 en 2005.

—  Olivier DOLLFUS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AREQUIPA  » est également traité dans :

PÉROU

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD, 
  • Albert GARCIA, 
  • Alain LABROUSSE, 
  • Évelyne MESCLIER, 
  • Valérie ROBIN AZEVEDO
  •  • 22 242 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Explosion démographique et migrations vers la côte et les villes »  : […] L'accélération des déplacements de longue durée s'explique, en partie, par la libération de la main-d'œuvre des grands domaines, mais surtout, et plus généralement, par la croissance démographique. Celle-ci atteint son taux le plus élevé dans les années 1960, presque 3 p. 100 par an, en raison de la diminution de la mortalité infantile et de l'acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perou/#i_37865

Pour citer l’article

Olivier DOLLFUS, « AREQUIPA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arequipa/