ANDINE CHAÎNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'évolution andine : la période de sédimentation

L'évolution andine commence donc au Trias, avec l'installation de bassins marins sur la bordure ouest de l'Amérique du Sud continentale. C'est le début d'une période de sédimentation et de volcanisme actif, qui se produit essentiellement en régime d'extension et se poursuit jusqu'au Crétacé supérieur. Parallèlement, sur les blocs exotiques à substratum crustal océanique qui viendront plus tard s'accoler à la partie ouest du continent en Colombie et en Équateur, se produit une sédimentation d'arc insulaire ou de plaine sous-marine, alors que ces blocs font partie d'une plaque océanique et se trouvent dans une position géographique indéterminée par rapport au continent. Ils ne peuvent donc être pris en compte, comme cela a souvent été fait à tort, dans les reconstitutions paléogéographiques concernant le continent.

Les premiers bassins marins andins s'installent dans un contexte géodynamique encore mal connu ; la mer avance sur le continent parfois dès l'Anisien et, plus souvent, au Norien, occupant des bassins de plate-forme peu subsidents où les sédiments sont souvent carbonatés. Les dépôts marins s'intercalent souvent avec des dépôts continentaux, notamment dans les Andes septentrionales et dans les Andes méridionales, où le Trias se répartit dans des fossés nord-nord-ouest - sud-sud-est. Partout des intercalations volcaniques, principalement acides, sont signalées. Dans les Andes septentrionales, ce régime d'incursions marines brèves dans un milieu continental marqué par un volcanisme actif se poursuit jusqu'au Jurassique supérieur, alors que plus au sud, à partir de l'Équateur, la transgression triasique s'affirme au Jurassique inférieur. À cette époque, un bassin marin unique, peut-être séparé du Pacifique par un seuil en partie émergé, couvre l'essentiel du Pérou. Il se connecte au Chili avec le bassin andin, de direction nord-sud, donc oblique par rapport aux Andes, de direction nord-100 est, et se termine comme un vaste golfe en Argentine vers 400 de latitude sud ; malgré une histoire complexe, il existera jusqu'au Crétacé supérieur. On peut penser que la subduction de la lithosphère pacifique sous l'Amérique du Sud a débuté dès cette époque, au moins dans certains secteurs, ce que montrerait l'alignement parallèle à la fosse des andésites liasiques du sud du Pérou entre 14 et 160 de latitude sud ; on connaît aussi un alignement volcanique au bord ouest du bassin jurassique inférieur en Équateur et probablement dans le nord du Pérou et des rhyolites se trouvent alignées dans la même position au Chili.

Au Jurassique moyen dans le Pérou central et septentrional, au Jurassique supérieur dans les Andes méridionales, au début du Crétacé dans les Andes de Colombie et de Merida, des réajustements se produisent qui se traduisent essentiellement par des transgressions marines et souvent par de nouveaux dispositifs paléogéographiques : c'est le cas au Pérou, au Jurassique supérieur, où de nouveaux bassins sédimentaires s'organisent parallèlement à une marge active avec subduction dont le tracé est subparallèle à celui de la fosse océanique actuelle. L'existence de cette subduction est fondée sur le modèle andin néogène et actuel et on la déduit de la répartition linéaire et de la nature calco-alcaline des produits du volcanisme et du plutonisme pré-orogéniques. La subduction induit typiquement un dispositif paléogéographique dont on peut prendre le modèle dans le Pérou central à l'Albien et qui montre d'ouest en est :

Bassins andin et subandin au Crétacé

Dessin : Bassins andin et subandin au Crétacé

Coupe schématique montrant l'organisation typique des bassins andin et subandin au Crétacé. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

– une zone géanticlinale en partie émergée, où affleure le substratum antétriasique ;

– un bassin andin caractérisé par l'abondance du volcanisme calco-alcalin essentiellement sous-marin associé à des roches volcano-sédimentaires souvent déposées par des courants de turbidité ; les séries peuvent dépasser 10 000 mètres d'épaisseur pour le seul Albien ;

– une plate-forme carbonatée bordière où les dépôts s'amincissent vers l'est ;

– une seconde zone géanticlinale, émergée ou haut fond selon les lieux et les époques, qui deviendra la Cordillère orientale péruvienne ;

– un bassin d'avant-pays, le bassin subandin, qui s'appuie à l'est sur le craton amazonien et dont le remplissage est sous l'influence des apports détritiques venant de ce craton.

Au Pérou, en Bolivie et dans le nord du Chili, ce dispositif paléogéographique est respecté, du moins au Crétacé, mais le bassin subandin se t [...]

Amérique du Sud à l'Albo-Cambrien et à l'Éocène

Dessin : Amérique du Sud à l'Albo-Cambrien et à l'Éocène

Paléogéographie du bord ouest de l'Amérique du Sud (a) à l'Albo-Cénomanien et (b) à l'Éocène. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Structure des Andes

Structure des Andes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Pérou central : profil tectonique

Pérou central : profil tectonique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Bassins andin et subandin au Crétacé

Bassins andin et subandin au Crétacé
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Amérique du Sud à l'Albo-Cambrien et à l'Éocène

Amérique du Sud à l'Albo-Cambrien et à l'Éocène
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ANDINE CHAÎNE  » est également traité dans :

ALTIPLANO

  • Écrit par 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 550 mots
  •  • 3 médias

Une partie des Andes est occupée par de hautes plaines, appelées altiplano, dont on distingue plusieurs types, de la Bolivie à la Colombie. L'Altiplano péruvo-bolivien est un ensemble de hautes plaines, entre 3 600 et 4 200 mètres, coupées de petits chaînons montagneux, qui s'étire sur 1 000 kilomètres entre le 15 e et le 25 e degré de latitude sud. L'Altiplano occupe un secteur subsident rempli […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La zone frontière sud-caraïbe : chaîne sud-caraïbe et Andes septentrionales »  : […] La zone frontière entre les plaques Caraïbes et Amérique du Sud comprend deux édifices génétiquement distincts qui en constituent l'ossature : la chaîne andine et la chaîne sud-caraïbe. Elle est marquée par la présence de grands décrochements intimement associés à la structuration des deux chaînes : décrochements dextres d'El Pilar et d'Oca (de direction est-ouest), de Bocono (nord-est - sud-oues […] Lire la suite

CARAÏBES - L'aire des Caraïbes

  • Écrit par 
  • Christian GIRAULT
  •  • 5 000 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La configuration du bassin : arcs insulaires et bordures continentales »  : […] Dans le bassin des Caraïbes, le domaine maritime occupe une place majeure et joue un rôle fondamental depuis la Conquête. Le contrôle des mers, des passages entre les îles et des isthmes a toujours été crucial pour assurer la domination des empires (espagnol, anglais, français, hollandais, etc.) et la sécurité du commerce colonial et postcolonial. Aujourd'hui encore, des lignes maritimes important […] Lire la suite

GLACIERS

  • Écrit par 
  • François ARBEY, 
  • Louis LLIBOUTRY
  •  • 13 001 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Glaciers des cordillères américaines »  : […] Le sud de l'Alaska compte 90 000 kilomètres carrés de champs de glace, glaciers composés et de piémont (parmi ces derniers, le glacier Malaspina, d'environ 2 000 kilomètres carrés, entièrement en zone d'ablation). Sur le versant sud de la cordillère de la Côte (60 0 de latitude nord), des précipitations supérieures à 3 mètres d'eau par an abaissent la ligne d'équilibre à 600-800 mètres, et font q […] Lire la suite

MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 321 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'exemple des Andes centrales »  : […] La chaîne andine fait partie de la ceinture sismique et volcanique péripacifique appelée « ceinture de feu ». Sous les Andes, la répartition des foyers des séismes montre que ceux-ci se trouvent dans une zone qui, partant de la fosse océanique péruano-chilienne, plonge avec un angle de 10 à 30 0 sous le continent sud-américain. Cette zone sismique est la manifestation de ce phénomène géodynamique […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

François MÉGARD, « ANDINE CHAÎNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chaine-andine/