IBÈRES

Le mot « ibère », communément utilisé aujourd'hui sous la forme de l'adjectif « ibérique » pour qualifier l'ensemble des terres situées au sud des Pyrénées, a une longue histoire. Les noms, grécisés, d'Ibèr et d'Ibèria dérivent probablement d'un mot indigène iber, qui désigne un fleuve ou tout fleuve et que l'on retrouve dans le nom de l'Èbre. Au vie siècle avant notre ère les navigateurs grecs appelaient Ibères les habitants d'une tribu dont la localisation restait imprécise sur le littoral oriental et méridional de la Péninsule. À la fin du ve siècle, Hérodore d'Héraclée fait état d'une tradition différente qui réunit l'ensemble des tribus de la Péninsule (les Kynètes, les Glètes, les Tartessiens, les Elbyniens, les Mastiènes, les Kelkianiens) dans une seule nation ibérique. Un changement décisif intervient à l'époque hellénistique quand le mot Ibérie perd son sens ethnique et désigne une région géographique : il devient alors synonyme d'Hispanie, et il est utilisé de cette façon par Polybe, Poseidonios, Artémidore et Strabon, qui connaissaient mieux les contours de la Péninsule. Nous pouvons aussi localiser, à partir du iiie siècle avant J.-C. les différents peuples ibères grâce aux historiens et aux géographes grecs et romains, qui évoquent les alliances de ces peuples avec les Romains et les Carthaginois qui s'affrontaient sur le sol de la Péninsule au cours de la deuxième guerre punique (218-201 av. J.-C.) ; les mêmes sources nous informent sur le mode d'organisation politique des peuples ibériques, plus souvent monarchique qu'aristocratique.

Peuples et établissements au IIe siècle avant J.-C.

Peuples et établissements au IIe siècle avant J.-C.

carte

Les peuples de la péninsule Ibérique au IIe siècle avant J.-C. et les établissements ibériques, phéniciens et grecs (d'après : Carlos Sánchez, Caza de Velázquez). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'histoire du monde ibérique se divise en trois périodes : l'Ibérique ancien, de 600 à 500-400, l'Ibérique moyen, de 500-450 à 300 et l'Ibérique récent, de 300 à 50.

Les Ibères : des textes à l'archéologie

Les chercheurs définissent aujourd'hui le monde ibérique comme une aire culturelle. Cette démarche, amorcée il y a un peu plus d'un siècle, prend surtout en compte les données archéologiques. Des traits communs sont relevés dans les arti [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  IBÈRES  » est également traité dans :

LES IBÈRES (exposition)

  • Écrit par 
  • Pierre MORET
  •  • 1 112 mots

Les Galeries nationales du Grand Palais ont accueilli, du 15 octobre 1997 au 5 janvier 1998, une exposition consacrée à l'une des civilisations les plus originales de l'Âge du fer européen, celle des Ibères . Fruit d'une collaboration internationale, cette exposition qui devait se déplacer ensuite à Barcelone (30 janvier-12 avril 1998) et à Bonn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-iberes/#i_22104

CORRIDA

  • Écrit par 
  • Barnaby CONRAD
  •  • 10 685 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Origines et premières formes »  : […] récits des jeux organisés dans la province de Bétique (Andalousie), durant lesquels les hommes affichaient leur adresse et leur courage avant d'asséner, à l'aide d'une hache ou d'une lance, un coup fatal à l'une de ces bêtes. Les Ibères auraient déjà utilisé des peaux ou des capes pour éviter les charges répétées des taureaux avant de les tuer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrida/#i_22104

ENSÉRUNE

  • Écrit par 
  • Hubert GALLET DE SANTERRE
  •  • 1 028 mots

L'oppidum d'Ensérune se dresse sur une colline haute de 118 mètres, qui est située dans l'actuel département de l'Hérault, entre Béziers et Narbonne, et qui, à quelques kilomètres de la mer, domine la plaine languedocienne, lieu de passage à toutes les époques. Cette position géographique explique le rôle de poste de guet et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enserune/#i_22104

HASDRUBAL ou ASDRUBAL BARCA (-245 env.--207)

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 284 mots

Fils d'Hamilcar et frère d'Hannibal, Hasdrubal Barca entre dans l'histoire à la veille de la deuxième guerre punique. En ~ 218, il reçoit des navires et des troupes ; on lui confie la responsabilité de veiller sur les possessions barcides d'Espagne : or le sud de la péninsule fournit au corps expéditionnaire carthaginois d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasdrubal-asdrubal-barca/#i_22104

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Monde romain »  : […] régions métallifères du monde méditerranéen sont exploitées, des plus grandes à celles qui ne recèlent que quelques gîtes. La péninsule Ibérique se place au premier rang des régions de grande production ; elle a constitué pour Rome un eldorado. On sait peu de chose sur les mines des Ibères, mais ils avaient dû tirer de leur sous-sol le fer, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mines-antiquite-greco-romaine/#i_22104

SERTORIUS QUINTUS (-121--72)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 373 mots

« Rome n'est plus dans Rome, elle est toute où je suis. » Ainsi parle Sertorius dans la tragédie de Corneille. Sertorius est en effet le seul homme politique de la République romaine qui ait fait sécession entre ~ 83 et ~ 72. Connu pour son courage, il sert Marius contre les Teutons en ~ 102, devient tribun militaire en Espagne en ~ 97, et perd, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quintus-sertorius/#i_22104

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre ROUILLARD, « IBÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/iberes/