BYZANCELes arts

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Habitats d'époque byzantine

Habitats d'époque byzantine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Intérieur de Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul)

Intérieur de Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul)
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Fenari Isa Camii

Fenari Isa Camii
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Église de la Dormition à Skripou, Grèce

Église de la Dormition à Skripou, Grèce
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Tous les médias


Les enluminures

Les miniatures de manuscrits représentent un très vaste domaine de l'art byzantin, domaine en partie encore inexploité et qui pose les habituels problèmes de datation et de localisation. La recherche sur les ateliers de miniaturistes n'en est encore qu'à ses débuts, la notion même d'ateliers de peintres et les rapports de ceux-ci avec les scriptoria étant, à Byzance, difficile à cerner.

Dans leur grande majorité, les manuscrits illustrés conservés sont religieux. Les Bibles sont rares (Bible de la reine Christine, Bibliothèque vaticane ; Bible de Nicétas, xe s.) ; la Genèse n'est illustrée séparément qu'à l'époque paléochrétienne (Genèse, Nationalbibliothek, Vienne ; Genèse Cotton, British Library, Londres). On possède, en revanche, plusieurs copies richement enluminées de l'Octateuque, une du Livre des Rois (Bibliothèque vaticane, gr. 333, xie s.) et une de Josué (le Rouleau de Josué du Vatican, xe s.). Le Livre de Job, récit d'édification très populaire au Moyen Âge, a été illustré de cycles narratifs détaillés, que l'on conserve dans une quinzaine de manuscrits. Mais le livre de l'Ancien Testament le plus souvent et le plus richement enluminé est, en raison de son importance liturgique, le Psautier. Le rapport des images au texte est variable. Dans les psautiers « à illustrations marginales » (Psautier Chludov du Musée historique de Moscou ; Pantocrator 61 du Mont Athos, Ms. gr. 20, de la Bibl. nat. de Paris, ixe s. ; Add. 19 352, British Library, Londres, 1066), les miniatures illustrent parfois littéralement le texte qu'elles accompagnent, mais, le plus souvent, elles introduisent un commentaire théologique ou spirituel ou font référence à des doctrines ou à des événements contemporains (enluminures polémiques contre les iconoclastes). Au xie siècle, les images hagiographiques se multiplient, conséquence de l'introduction des lectures de vies de saints dans l'office quotidien. Dans un autre grou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BYZANCE & EMPIRE BYZANTIN  » est également traité dans :

BYZANCE - L'Empire byzantin

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 13 290 mots
  •  • 17 médias

La séparation de l'Empire romain de Théodose Ier, en 395, entre ses deux fils, marque le début de l'Empire byzantin. La pars occidentalis subira les poussées barbares, jusqu'à son effondrement en 476, tandis que, en Orient, les différentes dynasties qui se succèdent, des Théodosiens aux Paléologues, tentent de maintenir l'héritage antique et chrétien héri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-l-empire-byzantin/

BYZANCE - La littérature

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  • , Universalis
  •  • 6 104 mots

L'histoire littéraire, qui privilégie volontiers les notions de sommet et de décadence, est souvent amenée à laisser de côté des pans entiers de la culture, ou à les dévaluer. Pareil sort n'a pas épargné la littérature byzantine, trop souvent jugée à l'aune du monde grec classique. Pourtant l'ensemble d'œuvres qui la constitue et qui s'étend sur un millénaire mérite d'être considéré de plus près. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-la-litterature/

BYZANCE, 330-1453 (exposition)

  • Écrit par 
  • Christian HECK
  •  • 1 037 mots

Du marbre représentant le monstre marin rejetant Jonas sur la rive à la plaque d'orfèvrerie de l'éclatant saint Michel archange et à l'icône de l'Échelle sainte de Jean Climaque, plus de trois cents objets ont exprimé, lors de l'exposition Byzance, 330-1453 (Royal Academy of […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-330-1453/#i_50750

BYZANCE MÉDIÉVALE 700-1204 (A. Cutler et J.-M. Spieser)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 1 248 mots

La collaboration de deux grands spécialistes de Byzance a permis la mise au point d'un livre intelligent et vivant, qui renouvelle les vues routinières sur Byzance (coll. L'Univers des formes, Gallimard, Paris, 1996).Une brève introduction souligne quelques constantes de l'âme byzantine. La plus importante est que pour les Byzantins l'avenir était, en quelque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medievale-byzance/#i_50750

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 079 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les origines et le Moyen Âge »  : […] L'occupation du sol intervient au Paléolithique moyen ; mais les Albanais actuels descendent probablement des Illyriens, peuplade indo-européenne venue dans la région vers la fin de l'âge du bronze. Leur civilisation se développa rapidement, dès le vii e  siècle avant J.-C., au contact des Grecs qui établirent, notamment à Épidammon (Durrës) et à Apollonie (près de Fier) des colonies dont subsiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albanie/#i_50750

ALP ARSLAN (1030 env.-1072) sultan seldjoukide (1063-1072)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 327 mots

Après avoir montré ses qualités militaires dans des campagnes victorieuses en Afghanistan et en Iran, Alp Arslan succède vers 1060 à son père Tchaghri Beg au Khorassan, puis en 1063 à son oncle Toghroul Beg en Iran et en Irak. Ayant réussi à éliminer ses oncles et cousins, reconnu comme sultan par le calife abbasside al-Qā'im, il est avant tout l'artisan de la progression turque vers l'ouest, s'at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alp-arslan/#i_50750

ANASTASE LE BIBLIOTHÉCAIRE (810 env.-env. 880)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 458 mots

Linguiste distingué et cardinal de Rome né autour de 810, probablement à Rome (Italie), mort vers 880, Anastase le bibliothécaire est un conseiller politique influent des papes du ix e  siècle. Apparenté à un évêque italien et reconnu pour sa parfaite connaissance du grec, Anastase est nommé cardinal-prêtre de la paroisse Saint-Marcel, à Rome, en 848. Déposé en 853 en raison de son activité polit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anastase-le-bibliothecaire/#i_50750

ANNE COMNÈNE (1083-1148)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 564 mots

Fille aînée de l'empereur Alexis I er (qui régna de 1081 à 1118), Anne Comnène, née en 1083, épousa le césar Nicéphore Bryennios et brigua en vain la couronne impériale. L'échec de ses ambitions politiques lui valut une retraite forcée qu'elle mit à profit pour reprendre un projet laissé inabouti par la mort de son époux. À la demande de sa belle-mère, ce dernier avait commencé à écrire l'histoir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-comnene/#i_50750

ANTIOCHE PRINCIPAUTÉ D'

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 421 mots

L'une des principautés de l'Orient latin né de la Première Croisade, organisée par Bohémond I er de Tarente autour de la place d'Antioche, l'une des plus importantes villes musulmanes, prise par les Francs le 2 juin 1098, après un siège de près de huit mois. La principauté, et en particulier le port de Lattaquié, fut l'objet d'une âpre compétition entre Bohémond et les Byzantins. En l'absence de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principaute-d-antioche/#i_50750

ARABIE

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN, 
  • Maxime RODINSON
  • , Universalis
  •  • 7 600 mots

Dans le chapitre « La lutte des empires »  : […] Alors que la scène politique d'une vaste région du globe était dominée par la lutte entre les Romains et les Perses Sassanides, l'Arabie, en marge de ces deux grandes puissances, en subissait le contrecoup. Cela se marquait notamment, sur le plan idéologique, par la pénétration du christianisme monophysite ou diphysite modéré lié à Byzance, du christianisme nestorien et du judaïsme protégés par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arabie/#i_50750

ARCADIUS FLAVIUS PIUS FELIX (377-408) empereur d'Orient (395-408)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 500 mots

Fils aîné de l'empereur Théodose le Grand et de Aelia Flacilla, il est associé dès l'âge de six ans à l'Empire par son père et proclamé auguste. Cette désignation est confirmée par sa triple nomination de consul en 385, 392 et 394. De petite taille et chétif, Arcadius est confié à divers précepteurs renommés, tels le rhéteur Themistius et le diacre Arsénius qui l'instruisent dans la religion chrét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavius-pius-felix-arcadius/#i_50750

ARMÉE - Typologie historique

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR, 
  • Universalis
  •  • 12 920 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Première période »  : […] Armée byzantine . Aux cavaliers-archers l'empereur Justinien oppose les cataphractes byzantins, couverts d'une lorica (cotte de mailles) et maniant, selon les phases du combat, l'arc, la lance ou l'épée. L'infanterie, également armée défensivement, dispose de l'arbalète, de l'épée et de la pique. L'armée justinienne, peu nombreuse, mais bien instruite, recrutée à la fois en province et à l'étrang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-typologie-historique/#i_50750

AUTOMATE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BEAUNE, 
  • André DOYON, 
  • Lucien LIAIGRE
  •  • 6 638 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'automate dans l'Antiquité grecque et byzantine »  : […] Aux temps archaïques dont parle Homère, quand le souvenir des « accointances magiques » n'était pas totalement effacé, la pensée technique venue d'Orient avait, semble-t-il, connu un certain essor. Homère parle d'instruments animés et d'ouvrages vivants ; mais c'est chez lui davantage une ironique révérence envers des mythes déjà édulcorés que l'expression véritable de la pensée technique contempo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/automate/#i_50750

BASILIQUES, droit romain

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 326 mots

Compilation juridique faite à Constantinople sur l'ordre de l'empereur byzantin Léon le Sage (886-911). Ce recueil rassemble ce qui, dans la compilation justinienne (Code, Digeste, Institutes, Novelles), était encore en vigueur dans l'Empire d'Orient à la fin du ix e siècle. Le projet d'un tel recueil avait déjà été formé par l'empereur Basile le Macédonien (867-886), mais ne fut réalisé que par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basiliques-droit-romain/#i_50750

BÉLISAIRE (500 env.-565)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 732 mots
  •  • 1 média

À la veille du vi e siècle, l'Empire romain morcelé par les royaumes barbares semble appartenir à une histoire définitivement révolue. Cependant, à Constantinople, l'empereur Justinien I er cherche à retrouver l'unité de l'ancienne puissance romaine et à reconquérir à l'Occident les territoires perdus sur les Goths, les Francs, les Burgondes et les Vandales. Il trouve en Bélisaire, un des offic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belisaire/#i_50750

BESSARION JEAN cardinal (1403-1472)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 674 mots
  •  • 1 média

Issu d'une très modeste famille de Trébizonde, alors capitale des grands Comnènes. Bessarion étudie à Constantinople, où il compte parmi ses maîtres le médecin et astronome Chrysokokkès, et se fait des amis, tel Francesco Filelfo le Vénitien. En 1423, il prend l'habit monastique et, à cette occasion, échange son nom de baptême, probablement Basile, contre celui de Bessarion. Il est ordonné prêtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-bessarion/#i_50750

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] La disparition quasi totale des volumina si soigneusement conservés durant l'Antiquité peut apparaître comme la conséquence des grandes invasions. Mais elle s'explique aussi par la fragilité du papyrus et résulte avant tout d'une révolution technique : le remplacement sous le Bas-Empire du volumen par le codex et la substitution au papyrus du parchemin, plus fruste mais plus solide. À l'opposé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bibliotheques/#i_50750

BOGOMILES

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine DAVY
  •  • 1 105 mots

Dans le chapitre « Théologie et vie des communautés »  : […] Ce système dualiste est fondé sur l'opposition entre la lumière et les ténèbres correspondant au Bien et au Mal. On retrouve ainsi les thèmes des anciennes gnoses telles qu'elles se présentaient chez Basilide et Valentin et telles que, de temps à autre, elles ont surgi sous des revêtements divers au cours de l'histoire. Ainsi les messaliens et les pauliciens, répandus dans l'Empire byzantin, ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bogomiles/#i_50750

BOHÉMOND Ier (1057 env.-1111) prince d'Antioche (1098-1111)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 259 mots

Fils du fondateur de l'État normand de Sicile, Robert Guiscard, Bohémond I er participe avec son père à la lutte contre l'empereur Alexis Comnène et à l'éphémère conquête de la Macédoine (1081-1085). Intelligent et peu scrupuleux, il n'hésite pas à prendre part à la première Croisade, décidé à ruser avec Byzance et à réaliser ses ambitions orientales à la faveur de l'entreprise des chrétiens d'Oc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bohemond-ier/#i_50750

BOSNIE-HERZÉGOVINE

  • Écrit par 
  • Emmanuelle CHAVENEAU, 
  • Renaud DORLHIAC, 
  • Nikola KOVAC, 
  • Noel R. MALCOLM
  • , Universalis
  •  • 13 482 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Antiquité et Moyen Âge »  : […] Quand les Romains conquirent le territoire de l'actuelle Bosnie, au cours des ii e et i er  siècles avant notre ère, les populations qu'ils rencontrèrent appartenaient surtout à des tribus illyriennes. La majeure partie de la Bosnie moderne fut alors incorporée à la province romaine de Dalmatie. Au cours des iv e et v e  siècles de notre ère, les armées romaines subirent plusieurs défaites sévè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bosnie-herzegovine/#i_50750

BULGARIE

  • Écrit par 
  • Roger BERNARD, 
  • André BLANC, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Nadia CHRISTOPHOROV, 
  • Jack FEUILLET, 
  • Vladimir KOSTOV, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Robert PHILIPPOT
  •  • 26 974 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Slaves et Protobulgares »  : […] La Bulgarie médiévale s'est formée au terme des grandes migrations du haut Moyen Âge aux dépens de l'Empire byzantin. Elle se distingue des autres royaumes barbares par sa dualité initiale, curieuse symbiose entre deux peuples totalement différents par l'origine et la langue. Elle est née autant d'un voisinage fortuit des sept tribus slaves d'entre Danube et Balkan (une des vagues de la grande mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulgarie/#i_50750

BYZANTINS CHRONIQUEURS

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 916 mots

Comme les Grecs de l'Antiquité, les Byzantins nous ont laissé une ample littérature historique. La transmission de ce savoir fut assurée par les historiens et par les chroniqueurs. Si les historiens traitent de périodes limitées dans le temps et emploient une langue recherchée, imitant celle des auteurs classiques, les chroniqueurs ont pour objet de narrer l'histoire universelle depuis la création […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chroniqueurs-byzantins/#i_50750

CAVALERIE

  • Écrit par 
  • Paul DEVAUTOUR
  •  • 3 638 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La cavalerie de Byzance »  : […] Durant mille ans encore, Byzance oppose aux hordes d'archers montés une armée professionnelle peu nombreuse, articulée sur le principe ternaire, avec primauté à la cavalerie : le « méros » de trois mille chevaux est divisé en trois « moires » de trois « tagmas » ; et les « buccelarii », mi-infanterie mi-cavalerie, de vingt mille hommes, en trois « turmas » de trois « moires » de dix « tagmas ». Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavalerie/#i_50750

CÉRULAIRE MICHEL (1000-1058) patriarche de Constantinople (1043-1058)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 706 mots

Issu d'une famille de la classe sénatoriale, Cérulaire est attiré par la politique. On lui prête même des visées impériales. À la suite de l'échec d'un complot contre Michel IV (1040), il se fait moine. En 1043, par la faveur de Constantin IX Monomaque, il est élu patriarche, tenant ainsi la revanche de ses premières ambitions. Porté par une suite d'événements propices, il se conduira en seul maît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-cerulaire/#i_50750

CÉSARÉE, Israël

  • Écrit par 
  • André LEMAIRE
  •  • 576 mots

Ville de la côte palestinienne, située à 45 kilomètres au nord de l'actuelle Tel-Aviv, à 12 kilomètres au sud de Dor. Cette ville fut d'abord une forteresse-entrepôt phénicienne au milieu de la plaine côtière du Sharon ; à l'époque perse, cette plaine est rattachée au royaume de Sidon ; la ville s'appelle alors « Tour de Straton », du nom d'un des rois de Sidon. D'après les archives de Zénon de Ka […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesaree-israel/#i_50750

CÉSAROPAPISME

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD, 
  • Michel MESLIN
  •  • 5 396 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Byzance, de 565 au milieu du XIe siècle »  : […] Justinien légua donc à ses successeurs le césaropapisme qu'il avait lui-même hérité. La compétence religieuse du prince était inscrite dans l'idéologie impériale, elle répondait à la conjoncture politique en même temps qu'à un idéal religieux, elle comblait enfin certaines lacunes de l'organisation ecclésiastique. Elle garda toute sa vitalité de Justin II à l'avènement des Comnènes (1081), à la di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cesaropapisme/#i_50750

CHRISTIANISATION DE L'EUROPE CENTRALE ET ORIENTALE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 320 mots

Environ 800 Création de l'archevêché de Nin en Croatie. 863 Cyrille et Méthode, missionnaires dépêchés par Byzance, sont reçus à la cour du roi des Moraves, Ratislav. Ils traduisent les Saintes Écritures en slavon. 864 Baptême de Boris I er , tsar de Bulgarie. 869 Un an après la reconnaissance par Rome de la nouvelle Église slavonne de Moravie, le pape Adrien nomme Méthode archevêque de Sirmiu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christianisation-de-l-europe-centrale-et-orientale-reperes-chronologiques/#i_50750

CHYPRE

  • Écrit par 
  • Marc AYMES, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Gilles GRIVAUD, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 10 301 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Chypre, province byzantine »  : […] De manière symbolique, le iv e  siècle est passé dans la mémoire des chroniqueurs comme une période de profonds bouleversements, au moment où l'Empire romain d'Orient prend forme. Une série de catastrophes naturelles secoue l'île, tels les violents séismes de 332, 342 et 365, qui détruisent les anciennes cités de Salamine, Paphos et Kourion, provoquant l'intervention directe du pouvoir impérial d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chypre/#i_50750

CONQUÊTE DE KIEV PAR OLEG

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 216 mots

En 882, le prince Varègue Oleg (882-912 ?), déjà maître de Novgorod depuis la mort de son parent Riourik, s'empare de Kiev. S'unifie alors, sous l'égide d'une dynastie scandinave, les Riourikides, l'espace occupé par les Slaves orientaux, qui commence à prendre au ix e  siècle le nom de Rous, et est fondée autour de la nouvelle capitale, Kiev, la première véritable formation étatique russe. Celle- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conquete-de-kiev-par-oleg/#i_50750

CONSTANTIN LE GRAND (285 env.-337)

  • Écrit par 
  • Paul PETIT
  •  • 2 357 mots
  •  • 3 médias

Plus que tout autre peut-être, ce règne fait époque : en se convertissant, à partir de 312, et en donnant à l'Église une place dans de nouvelles structures, Constantin est le créateur de l' empire chrétien, et en ce sens, il se montre plus révolutionnaire qu'Auguste. En rétablissant l'unité après la tétrarchie, et en fondant sur le christianisme une nouvelle idéologie, celle de l'empereur par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-le-grand/#i_50750

CONSTANTIN VII PORPHYROGÉNÈTE (905-959) empereur d'Orient (912-959)

  • Écrit par 
  • Pascal CULERRIER
  •  • 741 mots

Cet empereur byzantin dont le père, Léon VI, était très savant, monta sur le trône en 913, mais ne put régner seul qu'après la déposition de son collègue Romain Lécapène en 944. Son action politique fut moins décisive que son rôle en matière culturelle. Très lettré, il protégea l'université établie depuis le ix e siècle au palais de la Magnaure à Constantinople. Il donna une vigoureuse impulsion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constantin-vii-porphyrogenete/#i_50750

CROISADES

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 8 148 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les origines de l'idée de croisade »  : […] Il est possible que les circonstances économiques (on a parlé de la surpopulation de l'Occident), politiques ou psychologiques aient contribué au déclenchement des croisades. Mais, depuis le ix e  siècle, la défense des chrétiens menacés par les infidèles était considérée comme une œuvre salutaire : le pape Jean VIII avait accordé l'absolution aux guerriers qui mouraient en défendant les chrétiens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croisades/#i_50750

DANDOLO ENRICO (1108 env.-1205)

  • Écrit par 
  • Freddy THIRIET
  •  • 501 mots

Issu d'une famille restée assez obscure jusqu'au xi e  siècle, Enrico Dandolo n'apparaît dans l'histoire vénitienne qu'en 1155 : il est alors giudice et semble fait pour les seconds rôles. La crise orientale qui éclate en 1171 lui donne l'occasion de servir sa patrie : la perte de tant de richesses, les atteintes portées à la vie et aux activités des marchands vénitiens en Romanie par Manuel Comn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enrico-dandolo/#i_50750

DANICHMENDIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 656 mots

Tribu turcomane, les Danichmendides ont établi leur autorité sur l'Asie Mineure centre-orientale durant un siècle, de 1080 à 1180 environ. Leur fondateur et éponyme, l'émir Malik Danichmend, apparaît en Cappadoce vers 1080-1085 ; il a été mêlé aux événements dus au passage de la Première Croisade en Asie Mineure, mais dans l'ensemble sa biographie est mal connue ; elle a été l'objet de récits et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/danichmendides/#i_50750

DOMESTIQUE, ancien droit

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 175 mots

Terme qui a servi, à toutes les époques, à désigner des fonctionnaires de la maison d'un prince. Il est encore utilisé actuellement pour qualifier une certaine catégorie de prélats théoriquement attachés à la maison du pape. Le terme de domestique a tout particulièrement été utilisé dans l'administration byzantine. Depuis le vii e  siècle, le chef de l'armée était le grand domestique, cependant qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/domestique-ancien-droit/#i_50750

DROMON

  • Écrit par 
  • Jacques MÉRAND
  •  • 189 mots

Le dromon est, à peu de chose près, une réplique byzantine de la trière gréco-romaine ; Léon VI, empereur de Byzance au ix e siècle, décrit ce navire monté par cent rameurs (cinquante de chaque bord, sur deux étages). À la différence, néanmoins, de la trière, le dromon est gréé en voile latine, à un ou deux mâts ; éventuellement, il sera pourvu de châteaux. Navire de guerre par excellence, il a s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dromon/#i_50750

ÉCHANGES COMMERCIAUX ENTRE L'OCCIDENT ET BYZANCE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 324 mots

992 En échange du prêt de sa flotte pour transporter des troupes byzantines vers l'Italie, Venise reçoit, par un chrysobulle, un privilège : Basile II abaisse à 2 sous d'or les droits de passage payés par les Vénitiens à la douane d'Abydos. 1054 Schisme de Michel Cérulaire. Premier symptôme de l'incompréhension entre Rome et Byzance, cette crise n'a pas été vécue alors comme une rupture définiti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echanges-commerciaux-entre-l-occident-et-byzance-reperes-chronologiques/#i_50750

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge et les invasions »  : […] Vers les années 330, la Géorgie devint chrétienne, conversion attribuée à une esclave, sainte Nino. Pendant les trois siècles suivants, la Géorgie subit les conséquences du conflit qui opposait les empires de Perse et de Byzance ; le pays de Lazique, sur la mer Noire, qui comprenait aussi la Colchide antique, fut très étroitement rattaché à Byzance, tandis que l'Ibérie passait sous contrôle irani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_50750

GRABAR ANDRÉ (1896-1990)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 1 158 mots

Historien de l'art byzantin d'une exceptionnelle puissance, André Grabar a façonné durant plus d'un demi-siècle la perception des documents artistiques de cette civilisation. Né en 1896 à Kiev, il se destine très vite, après des études secondaires dans sa ville natale, à l'histoire de l'art russe et byzantin qu'il a la chance de découvrir à Petrograd (l'actuelle Saint-Pétersbourg) sous la directio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-grabar/#i_50750

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre «  Vers la Grèce moderne : l'hellénisme, fondement de l'Empire byzantin »  : […] Le déplacement du centre administratif en Orient à partir de Dioclétien, surtout à partir de la fondation de Constantinople érigée par Constantin en deuxième capitale (330), assurera à cette partie de l'Empire la prééminence politique. D'autre part, la régionalisation progressive amorcée par les réformes de ces deux empereurs (tétrarchie, création de diocèses groupant plusieurs provinces, de préf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-de-la-grece-byzantine-a-la-grece-contemporaine/#i_50750

HAMDANIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 974 mots

Famille arabe, les Hamdanides ont donné naissance au x e siècle à deux petites dynasties, l'une à Mossoul, l'autre à Alep où a vécu le personnage le plus illustre de cette famille, l'émir Sayf al-Dawla. Descendants de ‘Adī b. Ousāma b. Taghlib (d'où le nom de Taghlibides qui leur a parfois été donné), les Hamdanides apparaissent dans l'histoire avec Hamdān b. Hamdoūn b. al-Harīth qui combat en Dj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hamdanides/#i_50750

HĀRŪN AL-RASHĪD (766-809) calife ‘abbāside (786-809)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 825 mots
  •  • 1 média

Le règne du cinquième calife ‘abbāside marque un tournant crucial dans l'histoire du califat : il amorce la longue décadence de l'empire islamique. Troisième fils d'al-Mahdī, Hārūn al-Rashīd restera longtemps sous l'influence de sa mère, al-Khayzurān, une esclave yéménite affranchie. Son enfance se passe dans le luxe et la facilité. Soumis à son tuteur et précepteur Yahyā ben Khālid al-Barāmika, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harun-al-rashid/#i_50750

HÉRACLIUS Ier (575 env.-641) empereur d'Orient (610-641)

  • Écrit par 
  • Enno FRANZIUS
  • , Universalis
  •  • 817 mots

Empereur d'Orient (610-641), né vers 575 en Cappadoce, mort le 11 février 641 à Constantinople. À la demande de Constantinople, l'exarque de Carthage envoie son fils Héraclius à la tête d'une expédition pour délivrer l'Empire d'Orient de la terreur de l'empereur Phocas. Le 6 octobre 610, Héraclius jette l'ancre à Constantinople, dépose Phocas, est couronné empereur d'un État en ruine, menacé par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heraclius-ier/#i_50750

HÔPITAL (HISTOIRE DE L')

  • Écrit par 
  • Robert-Frédéric BRIDGMAN, 
  • Universalis
  •  • 4 223 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des sanctuaires aux œuvres charitables »  : […] Le monde antique a connu des sanctuaires dédiés aux nombreuses divinités guérisseuses, où les malades venaient en pèlerinage pour y chercher la guérison, mais n'étaient pas autorisés à séjourner. Les plus connus sont les asclépieions, dédiés à Asclépios (Esculape, fils d’Apollon foudroyé par Zeus, car il avait ressuscité des morts), construits à partir des années 350 avant J.-C. On y soignait les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hopital-histoire-de-l/#i_50750

ICONOCLASME

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 1 619 mots

L'iconoclasme est la réplique quasi spontanée des monothéismes à la matérialisation du sacré et à ses compromissions avec le vocabulaire visuel du polythéisme. Moïse, Ézéchias et Josias furent des iconoclastes ; de même, dans le judaïsme postérieur, ces rabbis qui, vers le iv e siècle, expurgeaient les synagogues des peintures, mosaïques et reliefs. L'Islam orthodoxe maintiendra jalousement l'« a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iconoclasme/#i_50750

INVASIONS GRANDES

  • Écrit par 
  • Lucien MUSSET
  •  • 16 125 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les Gots »  : […] Parmi les peuples germaniques impliqués dans la première vague des invasions celui des Gots fut le principal. Au iv e siècle, ils avaient déjà derrière eux un long passé de migrations, qui les avaient conduits des côtes méridionales de la Baltique à l'Ukraine, où ils s'étaient fixés au cours du ii e siècle. Dès cette époque ils avaient fait figure de grands parmi les nations ostiques. Leur séjou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-invasions/#i_50750

IRÈNE (752-803) impératrice d'Orient (797-802)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 503 mots

Souveraine byzantine et sainte de l'Église orthodoxe grecque, célèbre par son rôle dans la restauration du culte des images dans l'Empire d'Orient. Épouse de l'empereur byzantin Léon IV, Irène fut chargée, à la mort de son mari en septembre 780, de la tutelle de son fils Constantin VI, alors âgé de dix ans, et fut couronnée en même temps que lui. Au cours de la même année, elle déjoua un complot v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irene/#i_50750

ISAAC Ier COMNÈNE (1005 env.-1061) empereur d'Orient (1057-1059)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 431 mots

Empereur byzantin (1057-1059), né vers 1005, mort en 1061 au monastère du Stoudion, à Constantinople (auj. Istanbul, Turquie). Isaac est le fils de Manuel Comnène, officier de l'empereur byzantin Basile II le Bulgaroctone (957 env.-1025, empereur 960-1025). Sur son lit de mort, Manuel demande à l'empereur de prendre ses fils Isaac et Jean sous sa protection. Ayant pourvu à leur éducation, Basile […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaac-ier-comnene/#i_50750

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'expansion hors d'Arabie »  : […] Si, au lendemain même de la mort de Muḥammad, des sécessions se produisirent parmi les tribus bédouines, mal assimilées à la communauté, rapidement, Abou Bakr, successeur du Prophète, a refait l'unité de l'Arabie et affirmé la suprématie de l'islam : ce fut à la fois une guerre de conquête et une entreprise religieuse, qui devait en quelque sorte servir de répétition à des actions plus ambitieuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_50750

ISTANBUL

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS, 
  • Jean-François PÉROUSE
  •  • 5 767 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La « ville de Constantin » »  : […] Peu de souverains ont fait l'objet de discussions aussi passionnées que Constantin. La création de Constantinople n'a pas échappé à ces controverses : l'empereur a-t-il voulu remplacer Rome, ou la dédoubler, ou simplement laisser après lui une grande cité qui portât son nom ? La question n'est pas tranchée. Ce qui est certain, c'est que depuis le iii e  siècle les empereurs résidaient de moins en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/istanbul/#i_50750

JEAN VI CANTACUZÈNE (1292 env.-1383) empereur d'Orient (1347-1354)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 372 mots

Principal collaborateur d'Andronic III Paléologue, qu'il avait aidé à détrôner son grand-père Andronic II, Jean Cantacuzène dirigea de 1328 à 1341 la politique de l'Empire, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur. Il encouragea la réforme des tribunaux et favorisa l'indépendance commerciale de l'Empire vis-à-vis des Génois et des Vénitiens par l'élaboration d'un vaste projet de construction navale. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-vi-cantacuzene/#i_50750

JEAN III VATATZÈS (1193-1254) empereur d'Orient (1222-1254)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 482 mots

Empereur byzantin de Nicée (1222-1254), né en 1193 à Didymotique (Thrace), mort en novembre 1254 à Nymphaion (auj. Kelmapasa, Turquie). Issu de la noblesse byzantine et époux d'Irène, fille de l'empereur de Nicée Théodore I er Lascaris, Jean III Vatatzès succède à ce dernier en 1222. Les frères de Théodore I er Lascaris, Alexis et Isaac, contestent la succession, ce qui déclenche la guerre civil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-iii-vatatzes/#i_50750

JÉSUS ou JÉSUS-CHRIST

  • Écrit par 
  • Joseph DORÉ, 
  • Pierre GEOLTRAIN, 
  • Jean-Claude MARCADÉ
  •  • 21 225 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les Saintes Faces »  : […] À partir de la fin du vi e  siècle apparaissent dans le monde byzantin des représentations du Christ « non faites de main d'homme » (acheiropoïètes), des « Saintes Faces » qui furent portées à la tête des armées comme gage de victoire dans les guerres contre les Perses, tels le labarum (étendard) constantinien ou le vexille (signe de la victoire) romain. L'archétype du Christ acheiropoïète est, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jesus-jesus-christ/#i_50750

JUSTINIEN Ier (482-565)

  • Écrit par 
  • José GROSDIDIER DE MATONS
  •  • 2 243 mots
  •  • 1 média

Phase culminante de l'ère prébyzantine, le long règne de Justinien (527-565) « ne marqua pas, comme il le voulait, le commencement d'une ère nouvelle, mais la fin d'une grande époque moribonde » (G. Ostrogorsky). Il représente le dernier grand effort du vieil État romain pour reconstituer un empire unitaire , tant par la reconquête que par la codification systématique du droit et par la prétention […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justinien-ier/#i_50750

JUSTINIEN DROIT

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 1 285 mots

Dans le chapitre « Une œuvre immense de codification »  : […] L'œuvre de compilation réalisée sous le règne de Justinien recouvre un triple domaine : législatif (Code et Novelles), doctrinal (Digeste ou Pandecte) et pédagogique (Institutes). L'ensemble est désigné sous le nom de Corpus juris civilis . Le Code , publié en 529, contient une abondante série de lois de Justinien, ainsi que certaines constitutions dues à ses prédécesseurs. Les plus anciennes date […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-justinien/#i_50750

JUSTINIEN Ier (482-565), en bref

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 214 mots
  •  • 1 média

Succédant en 527 à son oncle Justin I er un demi-siècle après la disparition de l'Empire d'Occident (476), Justinien, aidé de son épouse Théodora, est le dernier empereur byzantin à avoir réellement caressé l'espoir d'une reconstitution de l'unité politique impériale romaine autour de la Méditerranée. Après avoir lancé un processus d'unification législative dont témoigne dès 529 la compilation de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justinien-i-er-482-565-en-bref/#i_50750

JUSTINIEN II RHINOTMÈTE (669-711) empereur d'Orient (685-695 et 705-711)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 506 mots

Empereur d'Orient (685-695 et 705-711), né en 669, mort en décembre 711 à Sinope, en Asie Mineure (auj. en Turquie). Descendant d'Héraclius et fils de Constantin IV (648-685, empereur 668-685) et d'Anastasia (650 env.-apr. 711), Justinien II devient empereur à l'âge de 16 ans, lorsque son père meurt en septembre 685. Ayant perdu plusieurs batailles contre les Arabes au début de son règne, il acce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justinien-ii-rhinotmete/#i_50750

KAYKHOSRAW Ier ou KEYHÜSREV (mort en 1211)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 424 mots

Fils du sultan Kilidj-Arslan II et d'une mère chrétienne, Ghiyath al-din Kaykhosraw reçut de son père, qui avait partagé l'État seldjoukide entre ses onze fils, le territoire de Sozopolis (Uluborlu), à la frontière de l'Empire byzantin. Venu au secours de son père, démis par certains de ses fils, et ayant réussi à le rétablir à la tête du sultanat en 1187, il vécut auprès de lui jusqu'à sa mort en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaykhosraw-ier-keyhusrev/#i_50750

KOSOVO BATAILLE DE (15 juin 1389)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 227 mots

Livrée à Kosovo Polje (le « champ des Merles »), entre les armées du prince serbe Lazar Hrebeljanović et celles du sultan ottoman Murad I er , la bataille de Kosovo est une victoire turque qui marque l'effondrement des ambitions de la Serbie, alors la principauté la plus puissante des Balkans, et l'encerclement complet par les armées ottomanes de l'Empire byzantin, dont la fin approche. Murad s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-kosovo/#i_50750

LATINS D'ORIENT ÉTATS

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

La naissance des États latins d'Orient est la conséquence de deux des croisades organisées par la papauté pour la libération des chrétiens d'Orient . Au cours de la première croisade, des éléments de l'armée des croisés s'établirent successivement à Édesse (fin 1097), à Antioche (1098), à Jérusalem (1099) et finalement devant Tripoli (1102). En 1191, lors de la troisième croisade, le débarquemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-latins-d-orient/#i_50750

LÉON III L'ISAURIEN (675 env.-741) empereur d'Orient (717-741)

  • Écrit par 
  • Walter Emil KAEGI Jr.
  • , Universalis
  •  • 890 mots

Empereur d'Orient (717-741) né vers 675 à Germanicie (auj. Maraş, Turquie) dans la Commagène (Syrie), mort le 18 juin 741 à Constantinople. Né en Syrie, le jeune Léon suit ses parents à Mésembrie, en Thrace. L'empereur Justinien II l'élève à un rang prestigieux pour l'avoir aidé à retrouver son trône en 705. Mais il se méfie bientôt de lui et l'envoie lutter contre les Alains à la frontière orient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-iii-l-isaurien/#i_50750

LÉON VI LE SAGE (866-912) empereur d'Orient (886-912)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 404 mots

Empereur d'Orient (886-912), né le 19 septembre 866, mort le 11 mai 912 à Constantinople. Fils de Basile I er le Macédonien et de sa deuxième épouse, Eudoxie Ingerina, Léon est nommé co-empereur en 870, puis monte sur le trône à la mort de son père en 886. Sa politique étrangère est surtout dirigée contre les Arabes et les Bulgares. Ayant besoin de renfort dans les Balkans, Léon VI le Sage rappel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-vi-le-sage/#i_50750

MA‘MŪN ABŪ L-‘ABBĀS ‘ABD ALLĀH AL- (786-833) calife ‘abbāside (813-833)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 606 mots

Second fils du calife ‘abbāside Hārūn al-Rachīd et d'une esclave persane, Abū l-‘Abbās ‘Abd Allāh al-Ma‘mun entre dans la vie politique comme gouverneur du Khurasān, nommé par son père. Cette fonction et celle de commandant de la garde lui fournissent un appui déterminant dans la lutte qu'il mène, dès la mort de Hārūn al-Rachīd, contre son frère al-Amīn. Celui-ci vaincu grâce à l'aide du général p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-l-abbas-abd-allah-al-ma-mun/#i_50750

MANTZIKERT BATAILLE DE (1071)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 239 mots

Le 26 août 1071, à Mantzikert (Malazgird), une petite localité d'Anatolie orientale située au nord du lac de Van, Alp Arslan (1063-1072), deuxième sultan des Turcs Seldjoukides, bat les troupes réunies et dirigées par l'empereur byzantin Romain IV Diogène, qu'il fait prisonnier. Cette victoire éclatante assure la gloire personnelle d'Alp Arslan, ouvre une décennie de luttes pour le pouvoir impéria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-mantzikert/#i_50750

MANUEL Ier COMNÈNE (1118 env.-1180) empereur d'Orient (1143-1180)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 495 mots

Empereur d'Orient (1143-1180), né le 28 novembre 1118, mort le 24 septembre 1180. Fils de Jean II Comnène (r. 1118-1143) et de la princesse hongroise Irène, Manuel I er transforme la cour austère et conservatrice de son père en un lieu où sont organisés tournois et autres festivités tout droit venus de l'Europe médiévale. Très attiré par l'Occident au début de son règne et ignorant la menace turq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-ier-comnene/#i_50750

MANUEL II PALÉOLOGUE (1348-1425), empereur d'Orient (1391-1425)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 343 mots

L'un des fils de Jean V Paléologue, Manuel fut désigné comme son successeur en 1373, après l'échec de la révolte suscitée par son frère Andronic IV contre son père. Manuel fut couronné empereur associé au trône en septembre 1373 et, en 1379, il aida son père à reprendre Constantinople, dont Andronic s'était emparé en 1376. Dans cette entreprise, Jean V et Manuel avaient bénéficié de l'aide turque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-ii-paleologue/#i_50750

MÉDITERRANÉE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • André BOURDE, 
  • Georges DUBY, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 18 410 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Empire normand et armateurs italiens (XIe-XIIIe s.) »  : […] Le vif mouvement de croissance qui, dans les années qui ont précédé l'an mille, se mit à animer la chrétienté occidentale vint renverser peu à peu cette situation. Les guerriers « francs » se lancèrent dans des expéditions contre les musulmans, pendant lesquelles mûrit lentement l'idée de croisade. Les Sarrasins furent expulsés de leurs repaires de Campanie en 916, de celui de Provence en 972-973. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-mediterranee/#i_50750

MERCENAIRES

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 5 165 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Continuatrice de l'Empire romain, Byzance fait appel de manière quasi permanente à des troupes étrangères, constituées de Nordiques, de Germains, mais aussi de Francs et de Normands d'Italie. Les guerriers vikings sont chargés de la protection des empereurs byzantins pendant près de quatre cents ans, jusqu'au milieu du xi e siècle. Constantinople les envoie aussi bien en Anatolie que dans l'Adria […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mercenaires/#i_50750

MICHEL PSELLOS (1018-1078)

  • Écrit par 
  • Denis COUTAGNE
  •  • 830 mots

Écrivain byzantin, dont la vie fut agitée, scandée par les remous politiques et ses propres ambitions. Tantôt il prend la défense de Michel Cérulaire, tantôt il l'accuse, selon l'opportunité. Pourtant, peu d'hommes ont joué un rôle aussi important, dans la vie intellectuelle de Constantinople au xi e  siècle, que ce personnage à l'esprit encyclopédique mais ferme. Sa formation fut celle d'un autod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-psellos/#i_50750

MICHEL VIII PALÉOLOGUE (1224-1282) empereur d'Orient (1261-1282)

  • Écrit par 
  • Deno John GEANAKOPLOS
  • , Universalis
  •  • 929 mots

Empereur de Nicée (1259-1261) puis empereur d'Orient (1261-1282), né en 1224, mort le 11 décembre 1282 en Thrace. Descendant de plusieurs anciennes familles impériales (Doukas, Ange, Comnène), Michel passe une grande partie de sa jeunesse dans les palais impériaux de Nicée et de Nicomédie. Très tôt, il se révèle un fin comploteur. Quand il a vingt et un ans, l'empereur de Nicée Jean III Vatatzè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-viii-paleologue/#i_50750

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 270 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'activité missionnaire des Byzantins »  : […] L'Empire de Byzance a contribué lui-même, de façon directe ou indirecte, à la propagation de l'Évangile. Son action peut se diviser en deux périodes principales ; la première du iv e au vi e  siècle, avec un apogée au temps de Justinien, la seconde du ix e au xi e  siècle, pendant le règne de la dynastie macédonienne. Pendant la première période, l'Église byzantine rayonnait dans toutes les dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/missions/#i_50750

MONACHISME

  • Écrit par 
  • André BAREAU, 
  • Guy BUGAULT, 
  • Jacques DUBOIS, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Louis GARDET, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 12 548 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'encadrement juridique : le monachisme byzantin »  : […] Au v e  siècle, le monachisme est presque partout fortement urbanisé. Il constitue une sorte de classe immense et mal définie. Ni clerc ni vraiment laïc, le moine n'entre dans aucune catégorie. La disparate est complète : conventuels, qui casaniers, qui en proie à un prurit chronique de « pèlerinage », succédané du désert perdu ; ermites répandus dans la nature ; reclus emmurés dans une ruine ou d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monachisme/#i_50750

MONNAIE - Histoire de la monnaie

  • Écrit par 
  • Michel BRUGUIÈRE
  •  • 9 794 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Byzance et l'Islam »  : […] La Méditerranée orientale et méridionale conservait, quant à elle, un système beaucoup plus proche de celui de l'Empire romain. On a vu que Constantin, en créant le solidus d'or titrant 4,48 g (plus tard νόμισμα puis ὑπέρπυρον : hyperpère), avait jeté les bases d'un ordre monétaire solide et durable. Le besant, selon le nom que lui donnait l'Occident, allait symboliser pendant près d'un millé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-histoire-de-la-monnaie/#i_50750

MURĀD, MOURAD ou MURAT Ier (1326-1389) sultan ottoman (1360-1389)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 486 mots

Sultan ottoman (1360-1389), né à Brousse (auj. Bursa) et en 1326 mort assassiné au cours de l'été 1389 à Kosovo Polje, tout près de l'actuelle ville de Priština. Murad succède à son père, le sultan Orhan (1281-1360). Peu après son accession au trône, ses troupes pénètrent en Thrace occidentale et s'emparent d'Andrinople et de Philippopolis, réduisant l'empereur d'Orient Jean V Paléologue à l'ét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/murad-mourad-murat-ier/#i_50750

MYRIOKEPHALON BATAILLE DE (17 sept. 1176)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 320 mots

Victoire des Turcs Seldjoukides de Kilidj-Arslan II sur l'armée byzantine de Manuel I er Comnène dans un défilé situé aux environs de la forteresse de Myriokephalon, en Phrygie (au sud-est de l'actuelle Ankara, en Turquie). L'empereur Manuel Comnène avait décidé de restaurer son pouvoir sur les territoires d'Anatolie perdus par Byzance depuis la bataille de Mantzikert (1071), en prenant Iconion ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-myriokephalon/#i_50750

NARSÈS (478 env.-env. 573)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 498 mots

Né sans doute en Perse, l'eunuque Narsès vit à la cour de Justinien, empereur d'Orient. Son intelligence et sa volonté de surmonter sa condition humiliante lui permettent de devenir chambellan de l'empereur. Au moment de la sédition Nika, à Constantinople, réprimée par le général Bélisaire et qui coûta la vie à trente mille personnes, Narsès est chargé des négociations avec les rebelles et s'acqui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/narses-478-env-env-573/#i_50750

NEMANJIĆ ou NÉMANIDES, dynastie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 374 mots

La dynastie des Nemanjic, ou Némanides, qui régna sur la Serbie de 1170 à 1371 transforma l'État indépendant de Raška (Rascie) en un vaste empire. Fondateur de la dynastie, Stefan (Étienne) Nemanja, veliki zupan (« grand chef ») de l'État serbe de Raška de 1169 à 1196, commence à étendre son domaine tout en demeurant sous la tutelle de l'empereur byzantin. Son fils, Stefan Prvovenčani (le « premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nemanjic-nemanides/#i_50750

NICÉE EMPIRE DE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 243 mots

Après la conquête de Constantinople par les croisés en 1204 et le démembrement de l'Empire byzantin, Théodore I er Lascaris s'enfuit en Anatolie avec d'autres dignitaires et s'établit à Nicée, située à environ 70 kilomètres au sud-ouest. Couronné empereur en 1208, Théodore rétablit progressivement son autorité sur la plus grande partie de l'Anatolie occidentale. Lui-même et ses successeurs favori […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-de-nicee/#i_50750

NICÉPHORE II PHOCAS (913 env.-969) empereur d'Orient (963-969)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 203 mots

Issu d'une grande famille de l'aristocratie terrienne, Nicéphore fut nommé commandant en chef des armées byzantines d'Orient en 955, et dirigea une campagne militaire victorieuse contre les Arabes en Crète, qui donna à l'Empire la maîtrise de la Méditerranée orientale et consolida à nouveau le monde chrétien. Après la mort de Romain II en 963, Nicéphore fut couronné empereur et épousa l'impératric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicephore-ii-phocas/#i_50750

NICOLAS LE MYSTIQUE (852-925) patriarche de Constantinople (901-907, 912-925)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 692 mots

Disciple et peut-être parent du patriarche Photius, Nicolas partage la disgrâce de celui-ci en 886 : il perd son poste de fonctionnaire public et entre dans un monastère. Mais Léon VI, qui ne lui avait pas retiré son amitié, le reprend bientôt comme mystikos (« homme de confiance ») ; le nom lui est resté, sans qu'on soit en mesure de déterminer à quel département il était préposé au sein de l'ad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-le-mystique/#i_50750

OLEG, prince de Kiev (882-912 ou 922)

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 121 mots

Sous ce nom, la Chronique des temps passés (compilation des xi e - xii e  s.) a conservé le souvenir du chef varègue, parent de Rurik, qui a imposé son pouvoir (d'après la Chronique , en qualité de tuteur du jeune prince Igor) à Kiev et sur tout le bassin du Dniepr (dernier quart du ix e  s.). Soucieux d'assurer un débouché économique à cette région, il mena une campagne contre Byzance (en 907 se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleg/#i_50750

ORIENT ÉGLISES CHRÉTIENNES D'

  • Écrit par 
  • Irénée-Henri DALMAIS, 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 6 564 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du modèle impérial aux autocéphalies »  : […] L'histoire, au cours des temps, a elle-même bouleversé la géographie dans le cadre de laquelle s'étaient au départ constituées les communautés chrétiennes avec un évêque par cité, puis une organisation modelée sur celle de l'administration impériale dans les limites des provinces autour du chef-lieu (métropole) et selon les ensembles plus vastes établis par Dioclétien (384) sous le nom de diocèses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglises-chretiennes-d-orient/#i_50750

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Histoire de l'orthodoxie »  : […] On peut dater les origines chrétiennes et il en est de même pour l'apparition de la Réforme. Mais qu'en est-il pour la naissance des Églises orthodoxe et catholique, en tant que séparées et en tant que constituant les deux variantes maîtresses du christianisme institutionnel au Moyen Âge ? Une chronologie paresseuse a longtemps imposé l'année 1054, date à laquelle légats romains et patriarches byz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_50750

OSTRACISME

  • Écrit par 
  • Pierre BOUDOT
  •  • 9 368 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ostracisme culturel »  : […] La condamnation de Galilée montre que l'ostracisme peut mêler le combat d'idées au refus de la réalité, fût-elle irréfutable et scientifique. Le savant est condamné quand celle-ci se dévoile trop vite, mettant en cause les bases d'une culture dont la transmission empruntait le discours parathéologique . La vérité scientifique est proscrite au nom d'un modèle emprunté à un ordre autre que le sien. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostracisme/#i_50750

OTTOMAN EMPIRE

  • Écrit par 
  • François GEORGEON, 
  • Robert MANTRAN
  •  • 9 911 mots
  •  • 19 médias

Édifié lentement, au début du xiv e  siècle , sur les ruines de l'État seldjoukide d'Anatolie, puis, au xv e  siècle, sur celles de l' Empire byzantin, l'État ottoman, après la prise de Constantinople (29 mai 1453), est devenu l'une des puissances majeures de l'Europe et du Proche-Orient. Bien administré, doté d'une armée solide, il a constitué au xvi e  siècle et pendant une partie du xvii e un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-ottoman/#i_50750

PALÉOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Robert MARICHAL
  •  • 4 855 mots

Dans le chapitre « Sous l'Empire byzantin (IIIe-XVe s.) »  : […] La crise du iii e  siècle a eu des répercussions plus importantes dans les écritures documentaires. Sous l'impulsion de la chancellerie impériale, désormais fixée à Constantinople (330), se manifeste une nouvelle cursive, la cursive byzantine , qui subit l'influence de la cursive latine contemporaine, ce qu'explique assez bien non seulement le déplacement de la chancellerie, mais aussi l'effort de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleographie/#i_50750

PANDECTES ou DIGESTE

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 451 mots

Par ce terme d'origine grecque — pandectai , qui contient tout —, on désigne un recueil juridique, compilé sur l'ordre de l'empereur Justinien (527-565) et qui est plus connu sous son nom latin de Digeste. Les Pandectes sont formées de passages repris aux œuvres des jurisconsultes romains de l'époque classique, de Quintus Mucius Scaevola (mort en ~ 82) à Hermogénien et Charisius (fin iii e  s.-déb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pandectes-digeste/#i_50750

PAULICIENS

  • Écrit par 
  • Richard GOULET
  •  • 479 mots

Apparus vers le milieu du vii e siècle, les pauliciens constituaient une secte dualiste qui se rattachait au manichéisme, et qui forma probablement le premier anneau d'une chaîne conduisant aux bogomiles, puis de ceux-ci aux cathares. Le paulicianisme semble être né en Arménie entre Erzeroum et Erzincan, d'où, fuyant une première persécution, l'un des membres de la secte, Constantin, surnommé Sil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pauliciens/#i_50750

PAUSANIAS, prince spartiate (mort en 470 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 139 mots

Fils du roi de Sparte Cléombrotos et neveu de Léonidas, le vaincu des Thermopyles. Commandant en ~ 479 l'armée grecque à Platées, Pausanias remporta la victoire décisive qui devait entraîner le départ des Perses. L'année suivante, il s'emparait de Byzance où il semble avoir tenté de régner en véritable despote oriental, entamant des négociations directes avec les Perses. Ce qui lui valut d'être ra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pausanias/#i_50750

PÉTRA

  • Écrit par 
  • Laïla NEHMÉ
  •  • 8 198 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Un renouveau byzantin »  : […] La période byzantine a été longtemps ignorée par les savants qui la tenaient pour négligeable à Pétra, la ville devenant, malgré son statut de capitale de la province de Palestine Salutaris puis de Palestine Troisième, un lieu d'exil pour hérétiques et agitateurs. Elle fut gravement atteinte par deux tremblements de terre, en 363 et en 419 puis par un troisième, moins dévastateur, en 551. Le pre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/petra/#i_50750

CONSTANTINOPLE PRISE DE (1204)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 242 mots
  •  • 1 média

Première croisade de simples chevaliers, la quatrième croisade fut prêchée en 1198 par Innocent III à la suite de l'échec de la troisième (1187-1198). L'objectif était l'Égypte ayyoubide, centre du pouvoir musulman en Orient. Mais l'attaque ne pouvant se faire que par mer, les croisés firent appel à Venise qui accepta de faire passer, grâce à sa flotte 4 500 chevaliers, 9 000 écuyers et 20 000 fan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prise-de-constantinople-1204/#i_50750

CONSTANTINOPLE PRISE DE (1453)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 211 mots
  •  • 1 média

Le 29 mai 1453, après cinquante-quatre jours de siège, le sultan ottoman Mehmet II al-Fātih (« le Conquérant ») s'empare de la « Grande Ville », Constantinople, réalisant ainsi le rêve de tous les princes musulmans depuis les origines de l'Islam. Avec Constantin XI Paléologue, le dernier basileus, disparaît l'Empire byzantin. L'Empire ottoman se développe sur ses décombres. Cette conquête a un ret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prise-de-constantinople-1453/#i_50750

PROCOPE DE CÉSARÉE (mort en 562?)

  • Écrit par 
  • Dominique RICHARD
  •  • 118 mots

Haut fonctionnaire de la cour de Constantinople, préfet de la ville en 562, Procope de Césarée est le plus remarquable des historiens de l'époque. Secrétaire de Bélisaire, qu'il suit dans ses campagnes, il retrace les luttes de l'Empire d'Orient contre les Perses, les Vandales, les Ostrogoths ( Guerres de Justinien ). Son Traité des édifices apporte des renseignements précieux pour l'histoire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procope-de-cesaree/#i_50750

ROBERT GUISCARD (1015 env.-1085)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie MARTIN
  •  • 358 mots

Fils aîné du second mariage de Tancrède, seigneur de Hauteville-la-Guichard (Cotentin). Plusieurs des demi-frères de Robert Guiscard sont partis dans les années 1030 faire fortune en Italie méridionale : Guillaume Bras-de-Fer (1042-1046), puis Dreu (1046-1051) et Onfroy (1051-1057) ont pris la tête des bandes normandes qui, à partir de Melfi, conquièrent les territoires byzantins d'Italie du Sud. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-guiscard/#i_50750

ROMAIN DROIT

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 6 356 mots

Dans le chapitre « La survie »  : […] La survie du droit romain ne se présente pas de la même façon dans l'Orient byzantin et l'Occident « barbare ». En Orient, la mort de Justinien ne mit pas un terme à l'application du droit qu'il avait fait compiler. Signe tangible de la continuité, la collection de Novelles composée sous le règne de Tibère II (578-582) reprenait cent cinquante-huit constitutions de Justinien auxquelles s'ajoutaien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-romain/#i_50750

ROME

  • Écrit par 
  • Géraldine DJAMENT, 
  • Sylvia PRESSOUYRE
  •  • 11 410 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « L'autonomisation de Rome sous égide pontificale »  : […] Devenue chef-lieu d'une province périphérique de l'Empire byzantin, Rome est soumise à l'envoyé de Constantinople (l'exarque de Ravenne nomme un magister militum puis un duc), tandis que se maintiennent les magistratures antiques de la préfecture urbaine et du Sénat et que s'affirme le pouvoir politique du pape. L'évêque de Rome valorise son statut de successeur d'un apôtre pour asseoir progress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome/#i_50750

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 5 457 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Constantin, néophyte chrétien »  : […] La situation s'éclaircit peu à peu par éliminations successives, et en 312 demeuraient en présence en Occident Constantin et Maxence, en Orient Licinius et Maximin Daia, mais la tétrarchie avait vécu : en 313, deux empereurs restaient seuls, Constantin, qui avait vaincu Maxence près de Rome (pont Milvius), et Licinius, car Maximin, vaincu aussi, était mort peu après. Ils s'accordèrent d'abord, re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-antiquite-tardive/#i_50750

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « La conversion au christianisme oriental »  : […] Le fait essentiel de cette histoire primitive est la conversion des Slaves orientaux au christianisme sous sa forme orientale par l'intermédiaire de Byzance (Tsargrad [Cargrad]) et des pays bulgares qui dépendaient d'elle. Le baptême du grand-prince Vladimir en 988, imposant à tout son peuple une nouvelle foi, clôt une période de pénétration des influences chrétiennes où se sont affrontées, face […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_50750

SCHISME D'ORIENT, en bref

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 233 mots

Les ruptures suivies de réconciliations ont été nombreuses dans les rapports entre l'Église latine et l'Église grecque depuis le v e  siècle. Les raisons en sont à la fois politiques, culturelles et dogmatiques. La restauration de l'empire en Occident par le pape au profit de Charlemagne (800) apparaît aux yeux de l'Église grecque, étroitement liée à l'empereur byzantin, comme une usurpation. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-d-orient-en-bref/#i_50750

SCHISME D'ORIENT

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 745 mots

Nom donné à la rupture, consommée au xi e siècle, entre Rome et l'Église byzantine, laquelle fut appelée par la suite Église orthodoxe et comporta des rites divers. Le schisme d'Orient trouve ses origines dans la haute histoire du christianisme. Très tôt, en effet, des querelles dogmatiques, à propos de la nature du Christ notamment (monophysisme), opposèrent les Orientaux aux Occidentaux. Les em […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/schisme-d-orient/#i_50750

SELDJOUKIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 2 837 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les Seldjoukides d'Anatolie »  : […] La dynastie des Seldjoukides d' Anatolie (ou d' Asie Mineure, ou de Roum) fut la plus longue et la plus brillante de toutes les dynasties seldjoukides. Fondée vers 1081, elle ne disparut que dans les premières années du xiv e  siècle, mais en fait elle avait perdu la plus grande partie de sa puissance depuis l'invasion mongole en Anatolie au milieu du xiii e  siècle. L'intérêt de cette dynastie r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seldjoukides-saldjuqides-seldjouqides/#i_50750

SERBIE

  • Écrit par 
  • Amaël CATTARUZZA, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Jovan DERETIC, 
  • Catherine LUTARD
  •  • 11 785 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Formation et reformation de l'État serbe »  : […] Les Slaves du Sud (Jugosloveni) arrivèrent dans la péninsule balkanique au vi e  siècle et surtout au début du vii e , avec tout d'abord les actuels Macédoniens et Slovènes, puis, appelés par l'empereur byzantin Héraclius, Croates et Serbes venus du sud de la Pologne. Peu différents les uns des autres, ils étaient encore indifféremment appelés Croates ou Serbes au xi e  siècle. Aux ix e et x e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serbie/#i_50750

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 946 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le temps des invasions »  : […] Au moment de la chute de l'empire d'Occident, on ne peut encore distinguer un Midi italien ; tout le sud de la péninsule dépend de l'administration suburbicaire de Rome. Économiquement, l'extrême Sud souffre d'une crise démographique et économique que dénonce Cassiodore, ministre de Théodoric, qui cherche en vain à y porter remède. La Sicile, au contraire, est prospère ; elle bénéficie d'une admi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicile/#i_50750

SLAVES

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE, 
  • Paul GARDE, 
  • Michel KAZANSKI
  •  • 22 527 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La pénétration de l'Empire byzantin »  : […] On peut dater du début du vi e , peut-être même de la fin du v e  siècle la pénétration des Slaves méridionaux dans l'Empire byzantin. Les Antes, d'abord installés en Valachie, passèrent dans les régions du bas Danube et de là dans la Roumélie actuelle ; le titre d'Anticus attribué à Justinien témoigne des luttes qu'il dut mener contre eux, les Slovènes de leur côté occupèrent l'Illyrie et la Dalm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/slaves/#i_50750

SULAYMAN IBN QOUTLOUMOUCH (mort en 1086)

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 292 mots

La défaite et la capture de l'empereur byzantin Romain Diogène à Mantzikert en 1071 devant le sultan seldjoukide d'Irak, Alp Arslan, a eu deux conséquences : la pénétration désormais possible des Turcs en Asie Mineure et la lutte pour la conquête du trône byzantin par plusieurs candidats au service desquels se mirent diverses tribus turques comme celles des Seldjoukides ou des Danichmendides. Sula […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulayman-ibn-qoutloumouch/#i_50750

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La Syrie avant la conquête arabe »  : […] Les Cananéens autochtones et les Phéniciens qui, vers le milieu du deuxième millénaire, s'étaient mêlés à eux le long des côtes, avaient, au cours des siècles, formé un peuple syro-phénicien ayant une langue et une civilisation propres, et se distinguant des peuples environnants, arabe, égyptien et anatolien. Divisée en petites principautés, soumise par intermittence à l'Égypte à partir du xiv e   […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_50750

TEXTILE

  • Écrit par 
  • Eugène AMOUROUX, 
  • Jean-Yves DRÉAN, 
  • Claude FAUQUE, 
  • André PARISOT, 
  • Marc RENNER, 
  • Richard A. SCHUTZ
  •  • 23 393 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les trois grands chocs de l'histoire du textile en Europe »  : […] Étudier l'histoire du textile en Europe, c'est comprendre que les grandes avancées artistiques, techniques et scientifiques sont venues de l'Orient. Même si le premier millénaire a laissé des traces de tissages élaborés à partir de laine, notamment dans le nord de l'Europe, et même si l'image des druides vêtus de lin fait partie des mythes fondateurs de l'Occident... Le premier grand choc fut l'av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/textile/#i_50750

THÉODORA (500 env.-548) impératrice d'Orient (527-548)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 520 mots

Impératrice d'Orient (527-548), née vers 500, morte en juin 548 à Constantinople. La jeunesse de Théodora est mal connue mais le recoupement entre la version officielle et celle, haute en couleur, donnée par l' Histoire secrète de Procope de Césarée fournit probablement les éléments les plus réalistes. Son père serait ainsi gardien des ours à l'Hippodrome, le cirque de Constantinople. Devenue act […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodora/#i_50750

THÉODORE Ier LASCARIS (1174 env.-1222) empereur d'Orient (1208-1222)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 335 mots

Premier empereur de Nicée (1208-1222), né vers 1174, mort en 1222 à Nicée (auj. Iznik, en Turquie). Gendre et héritier d'Alexis III Ange, Théodore I er Lascaris est élu empereur byzantin quelques heures avant la prise de Constantinople par les croisés en 1204. Fuyant en Anatolie, il rassemble un groupe de réfugiés à Bursa, puis à Nicée, de l'autre côté du Bosphore. Il forme ainsi un nouvel État, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-ier-lascaris/#i_50750

THÉODOSE II (401-450) empereur d'Orient (408-450)

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 398 mots
  •  • 1 média

Petit-fils de Théodose le Grand et fils d'Arcadius, Théodose II , qui avait été fait auguste dès 402, hérita de la partie orientale de l'Empire romain à la mort de son père en 408 ; il avait alors sept ans. Le gouvernement fut exercé sous son nom jusqu'en 414 par le préfet du prétoire et patrice Anthémius. Caractère faible, Théodose resta toujours sous l'influence de son entourage. À la mort d'An […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodose-ii/#i_50750

TRÉBIZONDE EMPIRE DE

  • Écrit par 
  • Emmanuel ZAKHOS-PAPAZAKHARIOU
  •  • 995 mots

À la veille de la quatrième Croisade, deux petits-fils d'Andronic I er Comnène, Alexis et David, qui avaient été sauvés de la destruction générale de la maison des Comnènes (1185), s'enfuirent à Trébizonde. Là, aidés par leur tante maternelle, la légendaire reine d'Ibérie Thamar ou Tamara, ils instaurèrent leur pouvoir sur toute la région s'étendant entre le fleuve Alis et la chaîne du Caucase. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-de-trebizonde/#i_50750

TUNISIE

  • Écrit par 
  • Michel CAMAU, 
  • Roger COQUE, 
  • Jean GANIAGE, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Khadija MOHSEN-FINAN
  •  • 19 909 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Vandales et Byzantins : de Rome à l'Islam »  : […] Les Vandales passèrent le détroit de Gibraltar en 429 ; ils prirent Carthage en 439. Menés par un roi hardi et intelligent, Genséric, ils commirent les pires exactions. L'État vandale domina la Méditerranée occidentale, mais il connut une rapide décadence après la mort de Genséric en 477. Au sud et à l'ouest de l'actuelle Tunisie, des tribus de nomades ou de montagnards berbères prenaient l'offen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tunisie/#i_50750

URBANISATION DANS LE MONDE GRÉCO-ROMAIN

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 8 274 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Administration et « politique » »  : […] Des villes très importantes – Alexandrie d'Égypte après la conquête romaine par exemple – pouvaient être privées du statut de cité. À l'inverse, certaines cités n'ont qu'un chef-lieu administratif et leur population vit dispersée, par exemple dans les districts macédoniens d'Asie Mineure. La cité a son gouvernement, avec magistrats et Conseil ( Boulè ), ses cultes, souvent un calendrier où les ann […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisation-dans-le-monde-greco-romain/#i_50750

VENISE

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI, 
  • Michel ROUX, 
  • Freddy THIRIET
  • , Universalis
  •  • 8 049 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Lente consolidation de la cité (VIe-XIe s.) »  : […] Ville très miraculeuse ( miraculosissima civitas , dira Pétrarque), ville par excellence dirons-nous, parce que née de rien et due uniquement à la volonté des hommes, Venise tarde à se fixer dans la zone amphibie des lagunes, dans ses innombrables îles et îlots, dont beaucoup disparaissent sous le flux de la marée, parfois d'une grande ampleur ( acqua alta ). Les masses alluviales apportées par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/venise/#i_50750

VIGILE (fin Ve s.-555) pape (537-555)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 626 mots

Né à la fin du v e  siècle à Rome, Vigile, de famille noble, devient diacre romain. En mars 536, il part en mission à Constantinople aux côtés du pape Agapet I er (535-536), dans une vaine tentative pour dissuader l'empereur Justinien de se lancer à la reconquête de l'Italie. Agapet I er meurt à Constantinople le 22 avril de la même année et Vigile entre dans les faveurs de l'impératrice Thé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vigile-pape/#i_50750

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine JOLIVET-LÉVY, Jean-Pierre SODINI, « BYZANCE - Les arts », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/byzance-les-arts/