BYZANCE MÉDIÉVALE 700-1204 (A. Cutler et J.-M. Spieser)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La collaboration de deux grands spécialistes de Byzance a permis la mise au point d'un livre intelligent et vivant, qui renouvelle les vues routinières sur Byzance (coll. L'Univers des formes, Gallimard, Paris, 1996).

Une brève introduction souligne quelques constantes de l'âme byzantine. La plus importante est que pour les Byzantins l'avenir était, en quelque sorte, leur passé, l'époque de Théodose et de Justinien. La seconde est la conscience de l'autre, c'est-à-dire, à partir du viie siècle, du monde arabe, si puissant et si novateur dans les arts. La troisième est la puissance des images, en termes de propagande, mais aussi d'illustration de la vraie foi et de participation au divin (icônes non faites de main d'homme, acheiropoiètoi, icônes miraculeuses).

La première partie de l'ouvrage concerne précisément la guerre des images, que fut l'iconoclasme (700-env. 900). Loin d'être un débat stérile, c'est un point de départ fondamental pour les Byzantins car il conditionne « la mise en forme de la conception qu'[ils] ont du monde et de leur propre identité ». Sous l'impulsion des moines, les images triomphèrent. Le retour à la tradition est marqué par les belles scènes extraites du manuscrit des Homélies de Grégoire de Nazianze conservé à Paris (Bibliothèque nationale de France, Ms gr. 510) et par le décor de l'abside de Sainte-Sophie de Constantinople.

Le triomphe de la tradition constitue la seconde partie. Deux pages sur le contexte économique livrent quelques estimations globales sur Byzance à l'aube du viiie siècle : huit millions d'habitants ; revenu total, 2,5 millions de nomismata (nomisma : pièce d'or byzantine), la moitié seulement de celui de l'époque de Justinien, ce qui donne la mesure des pertes subies avec les invasions arabes. L'architecture est marquée par le développement des églises privées, liées au développement de centres monastiques importants comme celui de l'Athos. Le plan en croix grecque inscrite l'emporte. L'important est la mise en place de l'iconographie po [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Pierre SODINI, « BYZANCE MÉDIÉVALE 700-1204 (A. Cutler et J.-M. Spieser) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/medievale-byzance/