Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BYZANCE Les arts

Mosaïques et peintures murales

Le décor intérieur des édifices profanes ne nous étant pas parvenu, il ne sera question ici que d'art religieux. Dans les églises byzantines, mosaïques et peintures ont une signification particulière : loin d'être purement décoratives, ou même seulement didactiques (la « Bible des illettrés »), elles doivent exprimer la splendeur du royaume de Dieu, rendre présent et accessible le monde transcendant de l'Intelligible et fournir un cadre approprié à la liturgie.

L'époque protobyzantine

La mosaïque, par la somptuosité des coloris, la simplification du dessin et, surtout, le rôle joué par la lumière, convenait parfaitement à l'expression du surnaturel, et les artistes des ve et vie siècles en perfectionnèrent la technique pour en exploiter toutes les possibilités. Les monuments conservés à Thessalonique (rotonde Saint-Georges, Hosios-David, Saint-Démétrius) et à Ravenne (mausolée de Galla Placidia, baptistères des orthodoxes et des ariens, Saint-Apollinaire-le-Neuf, Saint-Vital, Saint-Apollinaire-in-Classe [cf. ravenne]) témoignent, avec quelques décors dispersés, à Poreč (Yougoslavie), à Chypre et au Sinaï, de la variété des programmes mis en œuvre : sujets profanes, évocations paradisiaques, croix, images de majesté du Christ ou de la Vierge, compositions triomphales, scènes tirées de l'Ancien ou du Nouveau Testament, etc. Aucun thème n'est imposé, aucune règle fixe ne détermine l'emplacement des sujets dans l'église. À un style encore marqué par la tradition illusionniste hellénistique succède, au vie siècle, un art plus hiératique, plus solennel, indifférent aux valeurs plastiques et spatiales, substituant le fond or au fond bleu et dématérialisant les figures. Les deux courants coexistent à Saint-Vital de Ravenne, tandis que la seconde tendance s'affirme dans les mosaïques un peu postérieures de Sainte-Catherine, au mont Sinaï.

Mosaïques de Ravenne - crédits :  Bridgeman Images

Mosaïques de Ravenne

Dames de cour de l'impératrice Theodora, Ravenne - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Dames de cour de l'impératrice Theodora, Ravenne

L'essor du culte des images, au viie siècle, va favoriser la généralisation de ce style austère et réellement « iconique » (mosaïques de Saint-Démétrius à Thessalonique), tandis que, parallèlement, survit toujours la tradition illusionniste héritée de l' Antiquité (pavement du Grand Palais, mosaïque de la Présentation au temple de Kalenderhane Camii à Istanbul, peintures de Sainte-Marie-Antique à Rome). Au viie siècle, période si pauvre en témoignages artistiques, peuvent être attribués aujourd'hui (malgré des controverses persistantes) plusieurs décors peints de Cappadoce, qui témoignent de la richesse du répertoire byzantin disparu, ou connu dans d'autres régions de façon très fragmentaire, et révèlent des contacts parfois étroits avec les mondes copte, syro-mésopotamien, transcaucasien ou sassanide.

L'iconoclasme (726-843)

On connaît mal la décoration monumentale de la période iconoclaste : les œuvres conservées sont peu nombreuses, de datation souvent incertaine, et les sources écrites, émanant des seuls adversaires des iconoclastes, sont tendancieuses. La croix, seul motif chrétien maintenu, joue un rôle important dans le décor des églises, particulièrement dans l'abside (mosaïque de Sainte-Irène, à Constantinople, de la Dormition de Nicée et de Sainte-Sophie, à Thessalonique). L'attribution à l'époque iconoclaste de plusieurs décors provinciaux découverts en Asie Mineure (Cappadoce, Isaurie), en Grèce (Magne) et dans les îles (Naxos, Crète) demeure souvent conjecturale, même si elle paraît, dans certains cas, très vraisemblable. L'absence de toute figure humaine et la fréquence des images de la croix et des motifs décoratifs correspondent à une tradition protobyzantine, qui s'est perpétuée parfois, dans des régions reculées, après la fin de l'iconoclasme.

L'époque des Macédoniens et des Comnènes (IXe-XIIe s.)

La Pentecôte, coupole du chœur du monastère de Saint-Luc - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

La Pentecôte, coupole du chœur du monastère de Saint-Luc

À la[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Habitats d'époque byzantine - crédits : Encyclopædia Universalis France

Habitats d'époque byzantine

Intérieur de Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul) - crédits :  Bridgeman Images

Intérieur de Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul)

Fenari Isa Camii - crédits : Encyclopædia Universalis France

Fenari Isa Camii

Autres références

  • BYZANCE, 330-1453 (exposition)

    • Écrit par Christian HECK
    • 1 037 mots

    Du marbre représentant le monstre marin rejetant Jonas sur la rive à la plaque d'orfèvrerie de l'éclatant saint Michel archange et à l'icône de l'Échelle sainte de Jean Climaque, plus de trois cents objets ont exprimé, lors de l'exposition Byzance, 330-1453 (Royal Academy...

  • BYZANCE MÉDIÉVALE 700-1204 (A. Cutler et J.-M. Spieser)

    • Écrit par Jean-Pierre SODINI
    • 1 250 mots

    La collaboration de deux grands spécialistes de Byzance a permis la mise au point d'un livre intelligent et vivant, qui renouvelle les vues routinières sur Byzance (coll. L'Univers des formes, Gallimard, Paris, 1996).

    Une brève introduction souligne quelques constantes de l'âme byzantine....

  • ALBANIE

    • Écrit par Anne-Marie AUTISSIER, Odile DANIEL, Universalis, Christian GUT
    • 22 072 mots
    • 9 médias
    ...que l'Illyrie, christianisée dès le ier siècle (avec saint Asti à Durrës et saint Donat à Vlora), fournit, au iiie siècle, plusieurs empereurs. Comprise, en 395, dans l'empire d'Orient, elle fut ravagée par les invasions barbares avant que le déferlement slave des vie et viie siècles...
  • ALP ARSLAN (1030 env.-1072) sultan seldjoukide (1063-1072)

    • Écrit par Robert MANTRAN
    • 328 mots

    Après avoir montré ses qualités militaires dans des campagnes victorieuses en Afghanistan et en Iran, Alp Arslan succède vers 1060 à son père Tchaghri Beg au Khorassan, puis en 1063 à son oncle Toghroul Beg en Iran et en Irak. Ayant réussi à éliminer ses oncles et cousins, reconnu comme ...

  • ANASTASE LE BIBLIOTHÉCAIRE (810 env.-env. 880)

    • Écrit par Universalis
    • 455 mots

    Linguiste distingué et cardinal de Rome né autour de 810, probablement à Rome (Italie), mort vers 880, Anastase le bibliothécaire est un conseiller politique influent des papes du ixe siècle.

    Apparenté à un évêque italien et reconnu pour sa parfaite connaissance du grec, Anastase est nommé cardinal-prêtre...

  • ANNE COMNÈNE (1083-1148)

    • Écrit par Pascal CULERRIER
    • 564 mots

    Fille aînée de l'empereur Alexis Ier (qui régna de 1081 à 1118), Anne Comnène, née en 1083, épousa le césar Nicéphore Bryennios et brigua en vain la couronne impériale. L'échec de ses ambitions politiques lui valut une retraite forcée qu'elle mit à profit pour reprendre un projet laissé...

  • Afficher les 111 références

Voir aussi