Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BYZANCE Les arts

Les icônes

L' icône portative, peinte sur un panneau de bois, est peut-être l'expression la plus caractéristique de l'art et de la spiritualité de Byzance. Nouvelles découvertes et travaux récents ne cessent d'en faire progresser l'étude, et pourtant, si le corpus des œuvres s'accroît, si la chronologie souvent s'affine, maints problèmes demeurent, qui touchent à la datation des pièces, à la localisation des centres de production et à l'origine des artistes.

Multipliées pour répondre aux besoins de la piété populaire, les plus anciennes icônes conservées ne sont pas antérieures au vie siècle. Peintes surtout dans la technique de l' encaustique, qui sera abandonnée après le viiie siècle pour la détrempe, ces œuvres pré-iconoclastes sont conservées principalement au monastère de Sainte-Catherine, au mont Sinaï, mais elles proviennent d'ateliers de Constantinople, de Palestine, de Syrie ou d'Égypte.

Si quelques rares exemplaires, toujours au Sinaï, peuvent peut-être être datés de l'époque iconoclaste, l'essor de l'art de l'icône ne commence vraiment que sous les empereurs macédoniens : loin d'être seulement destinées à la dévotion privée, les icônes deviennent alors un élément essentiel du culte liturgique. Bien peu d'œuvres subsistent des ixe et xe siècles, mais on possède heureusement, pour pallier cette lacune, les « icônes » réalisées dans d'autres techniques : marbre, ivoire, stéatite, métaux précieux ou émaux. Exposées dans les églises (en particulier sur le proskynétarion), les icônes commencent à garnir la clôture du chœur (le templon) qui va progressivement se transformer en iconostase (icônes d'épistyle, d'abord, placées sur l'architrave et représentant surtout la Déisis et les Douze Fêtes, icônes d'entrecolonnements, plus tard). La multiplication des icônes est également favorisée aux xe et xie siècles par le développement du culte des saints. Les rares œuvres conservées des ixe et xe siècles sont d'un style assez sévère, tandis que les figures délicates et dématérialisées du xie siècle sont souvent proches de celles des enluminures contemporaines : icônes et miniatures étaient vraisemblablement produites dans les mêmes ateliers et par les mêmes peintres.

Quelques pièces d'une remarquable qualité artistique, provenant probablement des ateliers de Constantinople, nous sont parvenues pour le xiie siècle. L'élégance du dessin et le raffinement des couleurs s'y allient à l'expression d'une spiritualité profonde (Miracle de saint Michel à Chonae et Échelle céleste de Jean Climaque, au Sinaï). La dernière phase, plus maniériste, de la peinture à l'époque des Comnènes est également représentée par un chef-d'œuvre : L'Annonciation du Sinaï, remarquable par sa technique raffinée, l'élégance des figures et leur richesse émotionnelle.

La domination latine (1204-1261) n'a pas interrompu la production d'icônes et toute une série de pièces, plus ou moins marquées d'influences occidentales (icônes dites « des Croisés »), est actuellement l'objet de discussions entre spécialistes qui tentent de déterminer les centres de production (Jérusalem, Acre, la Syrie, le Sinaï ou Chypre) et l'origine des peintres (latins – italiens et français surtout – ou « orientaux »).

L'époque des Paléologues marque l'apogée de la peinture d'icônes à Byzance et dans sa sphère d'influence. Pour satisfaire les besoins croissants de la piété privée, du culte liturgique et de l'exportation, les icônes sont produites en grand nombre dans les ateliers de Constantinople, de Thessalonique, d'Ohrid et d'autres centres, dont l'activité reste toujours difficile à cerner. Le répertoire iconographique s'enrichit et le style suit, malgré un attachement[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Habitats d'époque byzantine - crédits : Encyclopædia Universalis France

Habitats d'époque byzantine

Intérieur de Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul) - crédits :  Bridgeman Images

Intérieur de Sainte-Sophie de Constantinople (Istanbul)

Fenari Isa Camii - crédits : Encyclopædia Universalis France

Fenari Isa Camii

Autres références

  • BYZANCE, 330-1453 (exposition)

    • Écrit par Christian HECK
    • 1 037 mots

    Du marbre représentant le monstre marin rejetant Jonas sur la rive à la plaque d'orfèvrerie de l'éclatant saint Michel archange et à l'icône de l'Échelle sainte de Jean Climaque, plus de trois cents objets ont exprimé, lors de l'exposition Byzance, 330-1453 (Royal Academy...

  • BYZANCE MÉDIÉVALE 700-1204 (A. Cutler et J.-M. Spieser)

    • Écrit par Jean-Pierre SODINI
    • 1 250 mots

    La collaboration de deux grands spécialistes de Byzance a permis la mise au point d'un livre intelligent et vivant, qui renouvelle les vues routinières sur Byzance (coll. L'Univers des formes, Gallimard, Paris, 1996).

    Une brève introduction souligne quelques constantes de l'âme byzantine....

  • ALBANIE

    • Écrit par Anne-Marie AUTISSIER, Odile DANIEL, Universalis, Christian GUT
    • 22 072 mots
    • 9 médias
    ...que l'Illyrie, christianisée dès le ier siècle (avec saint Asti à Durrës et saint Donat à Vlora), fournit, au iiie siècle, plusieurs empereurs. Comprise, en 395, dans l'empire d'Orient, elle fut ravagée par les invasions barbares avant que le déferlement slave des vie et viie siècles...
  • ALP ARSLAN (1030 env.-1072) sultan seldjoukide (1063-1072)

    • Écrit par Robert MANTRAN
    • 328 mots

    Après avoir montré ses qualités militaires dans des campagnes victorieuses en Afghanistan et en Iran, Alp Arslan succède vers 1060 à son père Tchaghri Beg au Khorassan, puis en 1063 à son oncle Toghroul Beg en Iran et en Irak. Ayant réussi à éliminer ses oncles et cousins, reconnu comme ...

  • ANASTASE LE BIBLIOTHÉCAIRE (810 env.-env. 880)

    • Écrit par Universalis
    • 455 mots

    Linguiste distingué et cardinal de Rome né autour de 810, probablement à Rome (Italie), mort vers 880, Anastase le bibliothécaire est un conseiller politique influent des papes du ixe siècle.

    Apparenté à un évêque italien et reconnu pour sa parfaite connaissance du grec, Anastase est nommé cardinal-prêtre...

  • ANNE COMNÈNE (1083-1148)

    • Écrit par Pascal CULERRIER
    • 564 mots

    Fille aînée de l'empereur Alexis Ier (qui régna de 1081 à 1118), Anne Comnène, née en 1083, épousa le césar Nicéphore Bryennios et brigua en vain la couronne impériale. L'échec de ses ambitions politiques lui valut une retraite forcée qu'elle mit à profit pour reprendre un projet laissé...

  • Afficher les 111 références

Voir aussi