TOGHROUL BEG (993 env.-1063) sultan seldjoukide (1038-1063)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la mort de leur grand-père, Seldjouk, éponyme de la tribu et du futur sultanat (début du xie siècle), Tchaghri Beg et son frère Toghroul Beg quittent l'Asie centrale, passent en Transoxiane, puis se heurtent aux Ghaznévides qui, vaincus, abandonnent le Khorassan et les régions limitrophes à Tchaghri Beg (1035), tandis que Toghroul poursuit sa marche vers l'ouest, s'empare de Nichapour (1038), occupe le Khwarezm et se fait reconnaître comme le chef de la tribu des Seldjoukides, Tchaghri Beg conservant néanmoins une très large autonomie jusqu'à sa mort (1060). Toghroul Beg pénètre ensuite en Iran, occupe Hamadan et Isfahan (1051) dont il fait sa capitale ; puis, des troubles étant survenus à Bagdad, la capitale du califat abbasside, où les vizirs bouwayhides sont en plein déclin, les Fatimides d'Égypte envoient une armée d'intervention qui s'empare de Bagdad ; le calife al-Qā'im, qui s'est enfui de cette ville, fait alors appel à Toghroul Beg. Victorieux du général fatimide Basāsīrī, celui-ci reconquiert Bagdad le 15 décembre 1055, rétablit le calife sur le trône abbasside, devient son protecteur officiel, épouse sa fille et reçoit le titre de sultan ; il est alors le deuxième personnage du califat.

Toghroul Beg fait ensuite quelques incursions en Asie Mineure orientale byzantine et arménienne, en Azerbaïdjan, mais ne cherche pas à conquérir ces régions ; en revanche, il consolide le pouvoir seldjoukide sur l'Iran et l'Irak. Il meurt à Reyy le 4 septembre 1063, ayant fondé un État qui devait encore s'agrandir sous ses successeurs et permettre l'établissement définitif des Turcs dans le Proche-Orient.

—  Robert MANTRAN

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification


Autres références

«  TOGHROUL BEG (993 env.-1063) sultan seldjoukide (1038-1063)  » est également traité dans :

ABBASSIDES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 429 mots

750 Une révolution soutenue par les clients persans de l'empire et par les Alides renverse la dynastie omeyyade de Damas et donne le pouvoir à al-Saffāh, descendant d'al-‘Abbās, oncle de Mahomet : début de la dynastie abbasside. 762 Création d'une nouvelle capitale, la ville Ronde de Madīnat al-Salām (« ville du salut »), aussi appelée Bagdad. 7 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbasides-abbassides-reperes-chronologiques/#i_39537

SELDJOUKIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 2 837 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Apparition des Seldjoukides »  : […] Le premier chef connu de cette tribu, Dokak, est mentionné dans la seconde moitié du x e  siècle dans la région de la mer d'Aral ; mais c'est son fils, Seldjouk, qui est le premier grand personnage historique. Vers la fin du x e  siècle, les Seldjoukides, alors installés sur la rive gauche du Syr-Darya, émigrèrent vers l'ouest par suite de difficul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seldjoukides-saldjuqides-seldjouqides/#i_39537

SELDJOUKIDES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 328 mots

Fin du x e siècle Seldjouk, chef éponyme de la tribu, est contraint d'émigrer des rives du Syr-Daria vers la Transoxiane et Boukhara. Islamisation des Seldjoukides. 1035 Premier embryon d'un État seldjoukide musulman au nord du Khorasan et du Djurdjan. 1038-1052 Toghroul Beg, petit-fils de Seldjouk, s'empare de l'Afghanistan, de l'Iran, du Taba […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seldjoukides-saldjuqides-seldjouqides-reperes-chronologiques/#i_39537

Pour citer l’article

Robert MANTRAN, « TOGHROUL BEG (993 env.-1063) sultan seldjoukide (1038-1063) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/toghroul-beg/