HIMALAYENNE CHAÎNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Himalaya : morphologie générale

Himalaya : morphologie générale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Le K2 ou Chorogi (Himalaya)

Le K2 ou Chorogi (Himalaya)
Crédits : De Agostini Picture Library/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Mouvements relatifs entre l'Eurasie, l'Inde et l'Afrique

Mouvements relatifs entre l'Eurasie, l'Inde et l'Afrique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Sutures ophiolitiques entre Paléo-Eurasie et Inde

Sutures ophiolitiques entre Paléo-Eurasie et Inde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Tous les médias


Exceptionnelle par son altitude – beaucoup de ses sommets dépassent 8 000 m –, la chaîne himalayenne est également exceptionnelle sur le plan géologique. Elle représente la chaîne de collision type, dont il n'existe actuellement sur le globe aucun autre équivalent. On ne connaît nulle part ailleurs d'entailles d'érosion aussi importantes qui permettent d'étudier dans d'excellentes conditions la partie profonde de charriages eux aussi exceptionnels par leur extension et par leur amplitude. De plus, le contexte global de cette chaîne apparaît plus simple et plus clair que partout ailleurs.

Dans ces conditions, on comprend que, malgré de grandes difficultés d'accès, cette chaîne ait depuis longtemps attiré les géologues de tous pays. Ils accompagnèrent d'abord les expéditions d'alpinistes, puis s'organisèrent peu à peu de façon indépendante. Actuellement, les études géologiques s'y poursuivent activement à une échelle internationale. En particulier du côté tibétain, qui resta longtemps inaccessible, de nombreuses recherches ont été entreprises par les géologues chinois puis par des équipes franco-chinoises dans le cadre d'un programme de coopération scientifique.

La plupart des sommets de plus de 7 000 mètres se trouvent dans la Haute Chaîne, en forme d'arc, qui domine sur 2 000 kilomètres les basses plaines du Gange, au nord du continent indien ; de fait, cette Haute Chaîne appartient encore, géologiquement, à la bordure nord, intensivement déformée, de ce continent.

Himalaya : morphologie générale

Himalaya : morphologie générale

Dessin

Cadre morphologique général de la chaîne de l'Himalaya ; les principaux sommets sont indiqués. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Cependant, d'autres sommets d'altitudes comparables se trouvent dans un contexte tout à fait différent. Ils sont situés au nord de la suture océanique de l'Indus-Tsang-po, qui marque la limite septentrionale du continent indien. C'est le cas du Karakoram, où se trouve le K2 (Chogori, 8 611 m), et du sud du Tibet, dans ce qu'on appelle parfois le Transhimalaya. L'Himalaya compris au sens large s'étend donc sur plusieurs unités géologiques ; cela nécessite de le replacer dans le cadre général [...]

Le K2 ou Chorogi (Himalaya)

Le K2 ou Chorogi (Himalaya)

Photographie

Le Chogori, plus connu sous le nom de K2, deuxième sommet du monde (8 611 m), dans le Grand Himalaya. 

Crédits : De Agostini Picture Library/ De Agostini/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  HIMALAYENNE CHAÎNE  » est également traité dans :

ALPINES CHAÎNES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 4 536 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'état présent des chaînes alpines »  : […] L'ensemble des chaînes alpines, des Caraïbes à l'Indonésie, n'est certainement pas au même stade d'évolution. Dans l'ensemble, jusqu'au Paléogène (35 Ma), il n'y eut qu'un continent septentrional de l'Amérique du Nord à l'Eurasie, tandis que le continent méridional du Gondwana s'était séparé bien avant en de nombreux fragments : Amérique du Sud, Afrique, Arabie, Inde, Australie (et Antarctique). I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaines-alpines/#i_89046

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 573 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les zones de subduction »  : […] La « ceinture de feu » du Pacifique, connue pour ses fréquents séismes (San Francisco, 1906 ; Kobe 1995 ; Sumatra, 2004 ; Pérou, 2007), encercle l'océan Pacifique. Comprenant des fosses océaniques profondes, des arcs volcaniques et des chaînes montagneuses, elle résulte du mouvement de plaques océaniques et de leurs collisions. L'éruption du mont Saint-Helens (État de Washington) en 1980, celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenozoique/#i_89046

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 372 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les montagnes du Nord »  : […] L'Inde ne comprend de vastes parties de montagnes himalayennes qu'aux extrémités orientale et occidentale. Au centre, le Népal, le Bhoutan et le Sikkim atteignent les confins de la plaine du Gange. C'est au nord-ouest que le territoire sous contrôle indien s'enfonce le plus profondément dans la zone montagneuse ; dans le Pendjab montagneux, l'Himachal Pradesh et le Cachemire indien, on retrouve l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_89046

MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Maurice MATTAUER, 
  • Jacques-Louis MERCIER
  •  • 11 316 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'exemple de l'Himalaya-Tibet »  : […] Pour analyser ces déformations intracontinentales, nous reprendrons l'exemple de l'Himalaya- Tibet examiné ci-dessus. Nous avons vu que de grands chevauchements se forment dans la marge nord-indienne à la suite de la collision continentale. Le raccourcissement qui en résulte, estimé à moins de 1 000 kilomètres, ne suffit toutefois pas à absorber tout le déplacement de l'Inde vers le nord. Le rest […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-formation-des-chaines-de-montagnes/#i_89046

ROCHES (Déformations) - Charriages et chevauchements

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN
  •  • 3 198 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les charriages dans l'espace et dans le temps »  : […] Si les chevauchements sont présents dans toutes les chaînes de montagnes, les charriages se rencontrent essentiellement dans les chaînes de collision dont l'exemple est fourni par les chaînes alpines issues de la Téthys, cet océan aujourd'hui disparu qui séparait, pendant le Secondaire et le Tertiaire ancien, l'ensemble des continents aujourd'hui septentrionaux des continents aujourd'hui méridion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-deformations-charriages-et-chevauchements/#i_89046

Voir aussi

Pour citer l’article

Maurice MATTAUER, Jacques-Louis MERCIER, « HIMALAYENNE CHAÎNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chaine-himalayenne/