ASSAM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

État de l'Union indienne, situé dans l'extrême nord-est du pays, proche des frontières de l'Inde avec la Chine et avec la Birmanie. En grande partie montagneux, l'Assam ne compte que 26 655 500 habitants (recensement de 2001) malgré ses 78 438 kilomètres carrés.

Inde : carte administrative

Carte : Inde : carte administrative

Carte administrative de l'Inde. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

La région est marginale par rapport au reste de l'Inde dont elle est largement séparée par le Bangladesh. Elle a été conquise par les Britanniques et incorporée à l'empire des Indes pour des raisons essentiellement stratégiques pendant les guerres avec la Birmanie dans les années 1820. Même les plaines étaient alors faiblement peuplées. Les bordures montagneuses sont longtemps restées incontrôlées, et ce n'est qu'en 1910 qu'ont été fixées les frontières avec la Chine ; leur tracé est d'ailleurs contesté par Pékin. Ces montagnes sont très peu hindouisées et restent très en marge de la culture proprement indienne.

L'Assam a été une région d'immigration vers laquelle se sont déplacées les populations originaires des plaines du Gange et de son delta : d'abord pour fournir de la main-d'œuvre aux plantations de thé créées à partir de 1840 sur les basses pentes des montagnes, puis pour coloniser la plaine. Aussi la population de l'Assam a-t-elle augmenté rapidement, de 70 p. 100 entre 1921 et 1951. Depuis les années 1960, l'Assam est le siège de révoltes et de violences de la part de nombreuses minorités ethniques. La plaine, longue de 600 kilomètres, large de 100, constitue avec les piémonts la région active de l'État. Soumise au régime des moussons, elle est extrêmement pluvieuse (entre 1 800 et près de 3 000 mm) d'avril à septembre-octobre. Le Brahmapoutre a des inondations violentes qui constituent une menace constante et ont freiné les investissements. Dans les régions basses s'est néanmoins installée une paysannerie de colons récents, petits propriétaires, qui pratiquent un système de cultures imité de celui du Bengale et fondé sur la production de riz et de jute. L'Assam est peu industrialisé, du fait de son relatif isolement du reste de l'Inde et de l'absence de voies de communication modernes.

Sur les bordures de la plaine, les rivières descendant de l'Himālaya ont étalé des cailloutis qui constituent d'énormes cônes de piémont. C'est sur ceux-ci qu'ont été développées les plantations de thé qui ont fait la célébrité de l'Assam. Leur création est due à l'initiative précoce de compagnies britanniques. Malgré les progrès de l'indianisation, les capitaux anglais occupent encore une grande place dans les entreprises qui fournissent la moitié du thé de l'Inde.

Cueillette du thé en Inde

Photographie : Cueillette du thé en Inde

La cueillette du thé, dans l'Assam, dans l'extrême nord-ouest de l'Inde. 

Crédits : Dinodia Photo/ The Image Bank Unreleased/ getty Images

Afficher

Les montagnes sont bien moins importantes du point de vue économique. À l'est, les crêtes qui séparent l'Inde de la Birmanie ont été en grande partie incorporées aux nouveaux États de Manipur et du Nāgaland. Au nord, l'Assam englobe une partie de l'Himālaya oriental, mal connu, peu accessible, notamment pour des raisons stratégiques. La forêt occupe encore des étendues très vastes en raison de la forte pluviosité. Les formations de type tropical se rencontrent jusqu'à 1 500 mètres environ ; puis apparaissent des forêts de feuillus et enfin des conifères jusqu'à 3 000 mètres d'altitude.

Les populations montagnardes appartiennent aux groupes tibéto-birman ou tibéto-mongol. Elles sont très fragmentées du point de vue culturel — plus de cent vingt langues ont été recensées. Le bouddhisme et le christianisme sont les religions dominantes. Ces populations montagnardes pratiquent un système de culture fondé sur la longue jachère forestière, défrichée tous les dix ou quinze ans, pour des cultures de riz ou de légumes.

Les villes de l'Assam sont situées dans la plaine, le long du Brahmapoutre. En 1972, l'Assam a vu son territoire amputé du fait de la création de nouveaux États du Meghālaya, de l'Arunāchal Pradesh et du Mizoram. La capitale de l'Assam a alors été transférée de Shillong (devenue capitale du Meghālaya) à Dispur, faubourg de Guwāhāti (anciennement Gauhāti).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Inde : carte administrative

Inde : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cueillette du thé en Inde

Cueillette du thé en Inde
Crédits : Dinodia Photo/ The Image Bank Unreleased/ getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  ASSAM  » est également traité dans :

HIMALAYA

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jacques DUPUIS
  •  • 3 480 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Évolution historique »  : […] Dans la bordure de la chaîne, des vestiges d'industrie humaine ont été trouvés dans les conglomérats du Siwālik supérieur, et qui sont, probablement, contemporains de la glaciation de Mindel (500 000 av. J.-C.). Dans l'intérieur, on a découvert à Burzahom (vallée du Cachemire ou Kashmīr) des pierres taillées provenant d'une industrie pré-néolithique et, au-dessus, des fragments d'une poterie gris […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe CADÈNE, 
  • François DURAND-DASTÈS, 
  • Georges MASCLE
  •  • 16 377 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Types de milieux naturels »  : […] On peut distinguer en Inde neuf types de milieux naturels . Les moyennes montagnes très humides sont groupées en deux ensembles. À l'ouest de la péninsule, l'axe étroit des Ghāts proprement dits est formé de laves au nord, et, au sud, de terrains granito-gneissiques fortement soulevés. Il se prolonge dans les parties les plus méridionales par une série de blocs plus élevés et plus larges, dans l […] Lire la suite

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 901 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'unité nationale à l'épreuve des Gandhi »  : […] Les élections de janvier 1980 consacrent le retour au pouvoir d'Indira Gandhi à la tête d'un nouveau parti qu'elle a créé en 1978, le Congrès (I) – I pour Indira –, qui remporte 353 sièges avec 42,7 p. 100 des voix ; le Janata Party ne conserve que 31 sièges avec 19 p. 100 des voix, tandis que le Janata Party (S) de Charan Singh gagne 41 sièges (avec 9,4 p. 100 des voix). Le Janata Party connaît a […] Lire la suite

Les derniers événements

13 octobre 2021 Bangladesh. Violences intercommunautaires.

Ces violences font écho à celles visant dans le même temps la communauté hindoue au Cachemire, seul État indien à majorité musulmane, et répondent aux violences dirigées contre les musulmans dans l’État indien d’Assam.  […] Lire la suite

11-24 décembre 2019 Inde. Adoption d'une législation discriminatoire à l'encontre des musulmans.

Les jours suivants, des milliers de personnes protestent contre cette mesure dans les États du nord-est du pays proches du Bangladesh – Assam, Tripura, Meghalaya et Bengale-Occidental. Les populations tribales de l’Assam, notamment, craignent que la naturalisation massive de migrants hindous modifie l’équilibre démographique et menace leurs droits spécifiques. […] Lire la suite

31 août 2019 Inde. Exclusion de nombreux musulmans des registres d'état civil de l'Assam.

La Cour suprême publie la nouvelle liste des citoyens de l’État d’Assam, dans le nord-est du pays, à l’issue d’une vaste opération de recensement. Programmée de longue date, celle-ci a été supervisée par le Bharatiya Janata Party au pouvoir dans l’Assam depuis 2016. Environ un million neuf cent mille personnes en majorité musulmanes, qui ne figurent plus sur les registres d’état civil, sont vouées à perdre leur citoyenneté indienne et à devenir des étrangers illégaux – de fait apatrides. […] Lire la suite

12-17 mars 1993 Inde. Série d'attentats à la bombe

C'est la première fois que des actes terroristes sont perpétrés dans une grande ville et en dehors des provinces habituellement troublées du Pendjab, du Cachemire ou de l'Assam. Le gouvernement dénonce aussitôt « un complot international », mais le Pakistan, visé par cette accusation, dément toute implication. En décembre 1992 et en janvier 1993, Bombay avait été le théâtre d'émeutes interconfessionnelles à la suite de la destruction de la mosquée d'Ayodhya par des hindouistes extrémistes. […] Lire la suite

16 décembre 1985 Inde. Victoire électorale des « anti-immigrés » en Assam

qui prévoyait l'expulsion des immigrés clandestins bengalis entrés en Assam depuis 1971 et le retrait pour dix ans du droit de vote aux immigrés légaux entrés de 1966 à 1971. Après la victoire de l'Akali Dal, parti sikh, en septembre au Pendjab, c'est la deuxième fois que le Congrès I se fait battre par un parti régional. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François DURAND-DASTÈS, « ASSAM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/assam/