PICCOLO TEATRO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Créé à Milan en mai 1947 par Paolo Grassi et Giorgio Strehler, le Piccolo Teatro doit son nom à l'exiguïté du lieu dans lequel il s'installe : un cinéma désaffecté de 450 places disposant d'une scène étriquée, via Rovello. En créant cette structure, les fondateurs ont pour ambition de promouvoir un théâtre d'art tourné vers un public populaire, marquant ainsi, à l'instar de ce qu'accomplirent Jacques Copeau en France ou Max Reinhardt en Allemagne, une rupture avec la médiocrité de la scène italienne d'après guerre. Aidé par la Ville de Milan, qui apporte son soutien financier, le Piccolo devient le premier teatro stabile d'Italie, par opposition aux compagnies itinérantes qui étaient la règle de l'activité théâtrale de l'époque, avec un statut d'établissement public. Grassi et Strehler s'engagent dans un courant réformateur qui privilégie la mise en scène, en instaurant une esthétique rigoureuse fondée sur le travail de l'acteur. Comme le souligne leur manifeste, « ce n'est pas un théâtre expérimental et encore moins un théâtre d'exception », et il répond à une préoccupation d'ouverture vers les couches sociales les plus défavorisées. La qualité de leurs créations, leurs mises en rapport avec les préoccupations sociales et politiques du temps ne tardent pas à faire du Piccolo un théâtre phare de la création contemporaine italienne, puis de la scène européenne.

Giorgio Strehler réalise dans cette petite salle ses plus mémorables mises en scène : la trilogie de La Villégiature (1954) et Barouf à Chioggia de Goldoni (1964), La Cerisaie de Tchekhov, Les Géants de la montagne de Pirandello (1966), La Vie de Galilée de Brecht (1963) – un des « trois maîtres » de Strehler, avec Copeau et Jouvet –, sans oublier le mythique Arlequin serviteur de deux maîtres de Goldoni, dont il réalisera, à partir de 1947, six versions qui seront représentées pendant plusieurs décennies et connaîtront un prodigieux succès dans le monde entier. En 1968, Giorgio [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  PICCOLO TEATRO  » est également traité dans :

GRASSI PAOLO (1919-1981)

  • Écrit par 
  • Bernard DORT
  •  • 800 mots

Né à Milan, le 30 octobre 1919, d'un père originaire des Pouilles, et d'une mère issue d'une famille bavaroise établie dans la région de Parme, Paolo Grassi aborde le théâtre par le biais de la critique dramatique, à l'âge de dix-sept ans, puis dirige et organise des spectacles, des tournées (la compagnie Ninchi-Turniati en 1940 ; le Palcoscenico, groupe expérimental, en 1941) et édite une collect […] Lire la suite

IL VENTAGLIO (mise en scène L. Ronconi)

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 986 mots

Giorgio Strehler n'aimait pas L'Éventail  : « Les gens du peuple, disait-il, ne sont pas comme ça. » Luca Ronconi, qui lui a succédé à la tête du Piccolo Teatro de Milan, met en scène Il Ventaglio , de Carlo Goldoni et le monte à Paris, à l'Odéon-Théâtre de l'Europe en italien surtitré, en cette année 2007, qui marque le trois centième anniversaire de la naissance de l'écrivain et le soixantième […] Lire la suite

ITALIE - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Dominique FERNANDEZ, 
  • Pierre LAROCHE, 
  • Angélique LEVI, 
  • Jean-Paul MANGANARO, 
  • Philippe RENARD, 
  • Jean-Noël SCHIFANO
  •  • 29 122 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « « Teatri stabili » et compagnies privées »  : […] La crise des stabili est due au fait qu'ils sont devenus de plus en plus des noyaux de pouvoir théâtral où l'on n'a accès que par un système classique de clientélisme et d'influences. Ils ont aussi manqué leur premier objectif, celui d'être une école pour les nouveaux acteurs. En fait, le tort majeur des stabili , et nous pensons surtout au Piccolo Teatro de Milan, a été de regrouper toutes leur […] Lire la suite

SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

  • Écrit par 
  • Alain PERROUX, 
  • Alain SATGÉ
  •  • 7 224 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le renouveau de l'après-guerre : approches dialectiques, approches idéalistes »  : […] Pour rendre compte du renouveau du spectacle d'opéra dans les années 1950, on invoque souvent pêle-mêle le rôle de metteurs en scène spécialisés dans le théâtre lyrique, comme Wieland Wagner ou Walter Felsenstein, d'hommes de théâtre ou de cinéma, comme Giorgio Strehler ou Luchino Visconti, ou encore de l'exceptionnelle chanteuse-actrice que fut Maria Callas . Ces divers phénomènes ont pourtant de […] Lire la suite

STREHLER GIORGIO (1921-1997)

  • Écrit par 
  • Myriam TANANT
  •  • 1 887 mots

Metteur en scène italien parmi les plus importants du théâtre contemporain et qui a exercé une influence non négligeable sur l'évolution de l'écriture scénique , Giorgio Strehler, né à Barcola, près de Trieste, a été le réformateur de la scène italienne, dont il est devenu la figure de proue. Diplômé de l'Accademia dei Filodrammatici en 1940, Strehler commence sa carrière comme acteur et travaille […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean CHOLLET, « PICCOLO TEATRO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/piccolo-teatro/