NICHET JACQUES (1945-2019)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De spectacle en spectacle, Jacques Nichet a effectué un des parcours les plus intéressants du théâtre français. Né à Albi le 1er janvier 1942, élève de l’École normale supérieure, agrégé de lettres classiques et passionné par le théâtre, il fonde le « groupe 45 » qui, en 1964, présente au festival mondial de théâtre universitaire de Nancy, créé par Jack Lang, Le Sacrifice du bourreau de René de Obaldia. Par la suite, Jacques Nichet est intégré à la Fédération nationale de théâtre universitaire, dont il deviendra un temps président, il crée en 1965 Les Grenouilles d’Aristophane puis, successivement, des textes d’Aimé Césaire, Molière, Rabelais, Georg Büchner, ainsi que L’Héritier ou les étudiants pipés (1968), d’après Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron. Il affiche déjà l’éclectisme et l’engagement artistique ambitieux dont il ne se départira pas durant près d’un demi-siècle.

Début 1970, Jacques Nichet rebaptise son groupe « Théâtre de l’Aquarium ». Il en devient le metteur en scène, rejoint notamment par Didier Bezace et Jean-Louis Benoit. À l’invitation d’Ariane Mnouchkine, qui avec le Théâtre du Soleil occupe depuis la fin de l’année 1970 un des anciens ateliers de la Cartoucherie de Vincennes, l’équipe aménage et occupe à ses côtés un bâtiment désaffecté qui prend son nom au printemps de 1973. Dans ce cadre, les premières créations de l’Aquarium sont essentiellement collectives et résultent d’enquêtes et de recherches destinées à évoquer le monde social et politique de l’époque, en interrogeant les modes de représentation, telles Marchands de ville (1972), Gob ou le journal d’un homme normal (1973) ou La jeune lune tient la vieille lune toute une nuit dans ses bras (1976), en fidélisant un public. Jacques Nichet est appelé en 1986 à la direction du Centre dramatique national de Montpellier, situé dans le Domaine de Grammont, qu’il rebaptise Théâtre des Treize Vents à cause de s [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  NICHET JACQUES (1945-2019)  » est également traité dans :

TOMEO JAVIER (1932-2013)

  • Écrit par 
  • Corinne CRISTINI
  •  • 1 278 mots

Javier Tomeo, né le 9 septembre 1932 en Aragon, dans le village de Quincena (province de Huesca) et décédé le 22 juin 2013 à Barcelone, n’a eu de cesse d’explorer tout au long de son œuvre les handicaps physiques et mentaux de ses personnages, les plaçant dans des situations aux confins de la folie et de l’absurde, se plaisant à imaginer des êtres hybrides ou grotesques, comme l’évoque le titre d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean CHOLLET, « NICHET JACQUES (1945-2019) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nichet/