Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GROTOWSKI JERZY

Depuis 1997, Jerzy Grotowski était titulaire au Collège de France de la chaire d'Anthropologie théâtrale, créée pour lui. Il était le deuxième Polonais, après Mickiewicz, à être coopté par cette assemblée. Il s'est éteint le 14 janvier 1999 à Pontedera (Toscane) où il avait établi en 1984 son Workcenter. Comme son grand compatriote, il connut l'exil et fut naturalisé français. Son destin singulier a été celui d'un homme de tempérament, de cœur et de grande énergie, fils d'une patrie meurtrie, dépecée à maintes reprises sans jamais perdre son âme.

Jerzy Grotowski, né le 11 août 1933 à Rzeszow, ville de 100 000 habitants du sud-est de la Pologne actuelle, se voit pris dès l'enfance dans les tourmentes et les horreurs de la guerre qui éprouve durement sa famille où, dans ses deux lignées, le culte de la « polonité » est de tradition.

Après 1945, le régime communiste tient les artistes sous surveillance et leur impose de multiples contraintes. Dans la Pologne de l'après-guerre, néanmoins, elles ne se sont jamais montrées aussi brutales que dans d'autres pays : la censure idéologique est plus vétilleuse que drastique ; et un esprit libre peut user de bien des ressources. Grotowski a su, comme il se l'était promis, « ne pas subir le monde mais le déjouer », sans compromission, mais avec le sens de la stratégie. En 1981, cependant, le coup d'État du général Jaruzelski, qui annonce un durcissement du régime, le détermine à s'exiler. Dans l'itinéraire du metteur en scène s'opère ainsi une rupture. Lui-même confirmera que ses recherches ont toujours tendu à « un dépassement du connu », à travers l'élaboration de spectacles, ou d'une autre manière. En parcourant le déroulement de toute une existence d'homme de théâtre, on peut en effet relever des indices, suivre un cheminement dont une partie fut souterraine et être sensible à la cohérence de la démarche d'un créateur d'exception.

Le Théâtre Laboratoire

Jerzy Grotowski entre à l'âge de dix-huit ans à l'École supérieure d'art dramatique de Cracovie, déjà mûri par le traumatisme de la guerre vécue au quotidien et l'expérience de la maladie qui l'a obligé, adolescent, à vivre tout une année à l'hôpital. Il en sort transformé : il a beaucoup lu, beaucoup médité et a résolu de se consacrer à l'art. Au cours de ses études à Cracovie, il découvre en Stanislavski celui qui pose sur le théâtre les bonnes questions (auxquelles il va donner d'autres réponses), et, pendant un séjour d'une année à Moscou, voit en Meyerhold celui pour qui le spectacle n'a pas à se soumettre à la pièce : créer, c'est y réagir. Ce sera la règle d'or du travail de metteur en scène de Grotowski. Par ailleurs, des séjours en Asie centrale, en Chine, en Inde, à différents moments de sa vie, vont parachever sa formation.

En Pologne, où la culture est par tradition hautement considérée, le théâtre est un service public bien subventionné, généralement à la charge des villes, et qui, le plus souvent, peut jouir d'une relative liberté. C'est une ville minière de Silésie, Opole, qui nomme Jerzy Grotowski (26 ans) et Ludwik Flaszen (29 ans) co-directeurs de son petit théâtre 13 Rzedow (Théâtre des 13 Rangs), bientôt connu sous le nom de Théâtre Laboratoire. Flaszen est un écrivain et critique renommé ; « l'avocat du diable » que trouve en lui Grotowski va stimuler la pensée du metteur en scène. Une troupe de jeunes comédiens est constituée. Dès 1959 entrent au Théâtre Laboratoire Zygmunt Molik, Rena Mirecka, Antoni Jaholkowski, puis en 1961 Ryszard Cieslak, Zbigniew Cynkutis, et en 1964 Stanislaw Scierski. C'est une équipe bien soudée, qui sera partie prenante dans les expérimentations conduites sur le jeu de l'[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Fontenay-aux-Roses, critique dramatique de Regards et des revues Europe, Théâtre/Public, auteur d'essais sur le théâtre

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • FONDATION DU THÉÂTRE LABORATOIRE

    • Écrit par Jean CHOLLET
    • 261 mots

    Jerzy Grotowski (1933-1999) prend en 1959 la direction artistique du Théâtre des Treize Rangs (13 Rzédów) à Opole (Silésie), au côté de Ludwik Flaszen. Passionné par Stanislavski, il engage un travail de recherche peu compatible avec les contraintes de la programmation théâtrale. Toujours...

  • ACTEUR

    • Écrit par Dominique PAQUET
    • 6 815 mots
    • 2 médias
    Nourri de ces esthétiques contradictoires, l'acteur de Grotowski « se projette dans quelque chose d'extrême ». Jouer est un acte de vie et atteint à un mode d'existence. Le théâtre-laboratoire de Grotowski tient d'ailleurs de l'ashram, et le directeur se considère comme « un guide » qui accompagne ses...
  • BARBA EUGENIO (1939- )

    • Écrit par Raymonde TEMKINE
    • 1 934 mots

    Parmi les hommes de théâtre de renommée internationale, Eugenio Barba est une figure à part, irrécupérable par l'establishment, inclassable dans son activité protéiforme, et toujours prêt à rencontrer d'autres cultures et à faire en sorte qu'elles se fécondent mutuellement. Depuis qu'il a établi à...

  • POLOGNE

    • Écrit par Jean BOURRILLY, Universalis, Georges LANGROD, Michel LARAN, Marie-Claude MAUREL, Georges MOND, Jean-Yves POTEL, Hélène WLODARCZYK
    • 44 233 mots
    • 27 médias
    ...par rapport à la littérature, en insistant sur le contact avec le public et sur ses moyens propres (le jeu, le chant, la danse, la vision plastique...). Jerzy Grotowski (1933-1999) prône un « théâtre pauvre » (1965) qui se fonde avant tout sur le corps de l'acteur et se veut un rituel auquel...
  • SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

    • Écrit par Robert ABIRACHED, Louis MARCORELLES, Jean-Jacques NATTIEZ
    • 12 602 mots
    • 8 médias
    ...chacun créé un style de mise en scène qui s'est imposé au cours des rencontres internationales qui n'ont cessé de se multiplier depuis 1950. Mais c'est Jerzy Grotowski, fondateur du Théâtre-Laboratoire de Wrocław, qui a exercé un véritable magistère à l'intérieur de son pays. Sa théorie du « théâtre pauvre...

Voir aussi