ARGENT, métal

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Métallurgie

Historiquement, le premier procédé d'élaboration de l'argent est la coupellation, connue en Chine plusieurs siècles avant notre ère et introduite en Europe par les Phéniciens. Jusqu'au xvie siècle, la métallurgie fut fondée essentiellement sur ce procédé. L'amalgamation, apparue avec la découverte des mines du Mexique, fut très utilisée jusqu'aux environs de 1925. Le procédé de cyanuration fut découvert au début du siècle et a remplacé à peu près tous les autres pour le traitement des minerais d'argent proprement dits.

On distingue deux grands types de méthodes d'élaboration suivant qu'elles s'appliquent aux minerais d'argent ou à la récupération du métal comme sous-produit des métallurgies du cuivre, du plomb et du zinc notamment.

Traitement des minerais d'argent

Dans la cyanuration, l'argent natif, le chlorure et le sulfure d'argent sont transformés en argento-cyanure par un cyanure alcalin (réaction). L'argento-cyanure obtenu est réduit par le zinc ou l'aluminium (réaction).

Traitement des minerais d'argent

Tableau : Traitement des minerais d'argent

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Traitement des minerais d'argent

Tableau : Traitement des minerais d'argent

 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'amalgamation est fondée sur la formation facile de l'amalgame d'argent. Le procédé s'applique très facilement aux minerais contenant de l'argent natif, du chlorure ou du sulfure. Il consiste à traiter les minerais par le mercure. L'argent forme directement un amalgame ; le chlorure est réduit à l'état d'argent métallique et forme encore un amalgame ; le sulfure est préalablement transformé en chlorure. L'amalgame est distillé et le mercure récupéré. Cette métallurgie est dérivée du célèbre procédé du « patio », employé au Mexique, dit encore procédé « des mules » parce que l'opération de broyage et de mélange du minerai et des produits de traitement était assurée par des mules qui piétinaient les matières premières pendant plusieurs semaines.

Traitement des minerais argentifères

Ces procédés de traitement s'appliquent dans deux cas :

– Lorsque le minerai d'argent est découvert près d'un centre d'élaboration de plomb ou de cuivre ; si l'importance du gisement ne justifie pas l'édification d'une usine pour le traitement du minerai d'argent, celui-ci est livré à la fonderie de plomb ou de cuivre. Il est alors traité comme les minerais de plomb et de cuivre et récupéré lors du raffinage.

– Dans l'exploitation des plombs et cuivres argentifères. Le procédé le plus simple et le plus ancien de traitement du plomb argentifère est la coupellation. L'alliage plomb-argent est chauffé à haute température en atmosphère oxydante jusqu'à ce que tout le plomb soit oxydé. Lorsque l'opération est terminée, la couche brillante d'argent fondu apparaît sous l'oxyde de plomb (phénomène de l'éclair). L'opération de coupellation est toujours utilisée dans les procédés modernes après enrichissement.

Le premier procédé d'enrichissement a été le pattinsonage, opération de fusion et de cristallisation fractionnée qui permet de soumettre à la coupellation l'alliage eutectique à 2,25 p. 100 d'argent.

L'enrichissement des galènes argentifères est effectué par zingage. La méthode est fondée sur trois propriétés :

– l'argent est beaucoup plus soluble dans le zinc que dans le plomb ;

– à l'état liquide, le zinc et le plomb sont pratiquement immiscibles jusqu'à 600 0C et se séparent en deux couches ;

– la miscibilité à l'état solide des alliages argent-zinc et du plomb est pratiquement nulle.

On récupère l'argent et les autres métaux précieux dans les boues de raffinage électrolytique du cuivre argentifère. De ces boues on élimine le cuivre par oxydation en oxyde cuivrique (dissous ensuite dans l'acide sulfurique) ; le plomb et le bismuth par coupellation ; l'arsenic et l'antimoine à l'état d'oxydes volatils ; le sélénium et le tellure au moyen de sels de sodium.

La méthode habituelle pour raffiner l'argent est la méthode électrolytique à partir d'une solution de nitrate. L'argent très pur est obtenu par la méthode de la zone fondue.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Argent natif

Argent natif
Crédits : fabreminerals.com

photographie

Traitement des minerais d'argent

Traitement des minerais d'argent
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Stéréochimie de l'ion Ag+

Stéréochimie de l'ion Ag+
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Rayon ionique apparent dans les halogénures

Rayon ionique apparent dans les halogénures
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie et à l'École nationale supérieure de chimie de Paris

Classification

Autres références

«  ARGENT, métal  » est également traité dans :

ALCYNES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 3 323 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Métallation »  : […] L'hydrogène fonctionnel des alcynes vrais présente une certaine acidité : le p K a correspondant est de 25. Moins acides que les alcools dont le p K a est de 16-19, ils le sont plus que l'ammoniac qui a un p K a de 38 ; ce qui permet de les métaller par réaction avec un amidure métallique : Une réaction analogue se produit avec les organomagnésiens et les organolithiens. Les organométalliques […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 938 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'économie »  : […] C'est dans la seconde moitié du xvi e  siècle que se stabilisent, pour plus d'un siècle, les grands traits de structure de l'économie coloniale américaine. L'institution de l' encomienda , qui avait été pour les premiers pobladores une source abondante de rentes seigneuriales et de formation de capital, perd de son importance économique. Non seulement le rendement global des tributs ne cesse de […] Lire la suite

ARGENTITE

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 243 mots

Sulfate d'argent, encore appelée improprement « galène argentifère » (la galène est le sulfure de plomb), l'argentite se présente sous forme de cristaux octaédriques plurimillimétriques de couleur gris de plomb à noirâtre souvent associés en agrégats ou en branches noduleuses. Elle montre parfois, selon son état de fraîcheur, un bel éclat métallique gris clair à bleuté. L'argentite peut, comme le […] Lire la suite

BOLIVIE

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Jean-Pierre BERNARD, 
  • Jean-Pierre LAVAUD
  • , Universalis
  •  • 11 762 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les origines »  : […] Le territoire où fut proclamée, le 6 août 1825, la République de Bolivie avait déjà une longue histoire. Depuis ces temps préhistoriques où avaient été taillés à Vizcachani les premiers outils de pierre, l'énigmatique civilisation de Tiahuanaco (de 300 à 1100), puis le « royaume » Kolla, enfin, à partir des années 1430, l'empire Inca s'étaient succédé sur le haut plateau des Andes centrales. Ainsi […] Lire la suite

BOROPHÈNE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 986 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Synthèse du borophène »  : […] La synthèse du borophène a été réalisée en 2015 par une équipe menée par Nathan Guisinger avec des physiciens américains du laboratoire national d’Argonne et de l’université Northwestern, assistée par les simulations numériques effectuées par des théoriciens de l’université de New York à Stony Brook. La technique utilisée, l’évaporation par faisceau d’électrons, consiste à vaporiser un échantillo […] Lire la suite

CADMIUM

  • Écrit par 
  • Alexandre TRICOT
  •  • 8 049 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Alliages avec addition importante de cadmium »  : […] L' utilisation principale de ces alliages est la fabrication de brasures. Les techniques des brasures ont pris une grande importance industrielle : l'évolution du machinisme sous toutes ses formes est étroitement dépendante des progrès de l'électronique aux multiples aspects, et la notion de fiabilité est capitale pour tous les dispositifs qui comportent une multitude de relais, contacts et conne […] Lire la suite

CONSERVATION ET RESTAURATION DES COLLECTIONS PHOTOGRAPHIQUES

  • Écrit par 
  • Anne CARTIER-BRESSON
  •  • 2 189 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Matériaux et principaux types d'altération »  : […] La complexité de la conservation-restauration des photographies, dans un monde où la reproduction des images est pratiquement infinie, est avant tout liée à la diversité des procédés techniques – ainsi qu'aux ambiguïtés de terminologie et aux difficultés d'analyse de la fonction patrimoniale de ces objets. La nature des supports, des couches sensibles, des couches protectrices additionnelles ou de […] Lire la suite

CUIVRE

  • Écrit par 
  • C.I.C.L.A., 
  • Jean-Louis VIGNES
  •  • 8 201 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cuivres faiblement alliés »  : […] Renfermant généralement moins de 1 p. 100 d'éléments d'addition, leurs caractéristiques mécaniques sont supérieures à celles du cuivre pur et ils conservent des caractéristiques électriques élevées. Les principaux sont : le cuivre à l'argent (de 0,03 à 0,10 p. 100 d'Ag), dont les caractéristiques mécaniques sont conservées à une température plus élevée de 100  0 C que celle du cuivre pur ; le c […] Lire la suite

ESSAIS, or et argent

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 448 mots

En France, les objets en or et en argent ont toujours été essayés  : par les gardes sous l'Ancien Régime, par les centres de garantie à partir de 1798. L'essai est une analyse chimique ayant pour but, par des moyens divers, de constater le titre. Les métaux précieux ne sont en effet jamais utilisés seuls, ils comportent toujours un alliage dans des proportions variables et contrôlées. Il existe pl […] Lire la suite

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La quête de nouvelles richesses »  : […] Les métaux précieux, l'or puis l'argent, fondent et entretiennent les entreprises ibériques. Une fois l'immense razzia opérée sur les vaincus et par la collecte des stocks accumulés (il y faut quelque cinq ans) qui chargent jusqu'à couler les premiers galions, il faut aller chercher le minerai. La quête se fait par étapes : étapes techniques, étapes géographiques d'exploration et de découverte de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert COLLONGUES, « ARGENT, métal », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/argent-metal/