AMÉRIQUE (Histoire)Découverte

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Géographie mythique et géographie savante

Au xive siècle, on commence à établir des cartes du monde qui tiennent compte à la fois des connaissances héritées de l'Antiquité et des récits des voyageurs qui sont allés jusqu'au fond de l'Asie. La figure de l'univers habité se précise avec la découverte et la publication (en 1408) de la Géographie de Ptolémée, le célèbre astronome alexandrin du iie siècle. Comme Aristote, Ptolémée considérait que la Terre était ronde et qu'un même océan baignait le littoral occidental de l'Europe et le littoral oriental de l'Asie. Cette assertion sera un facteur capital dans la genèse du projet de Colomb.

En même temps, au xive siècle s'inscrivent sur les mappemondes tous les mythes relatifs aux îles de l'Occident, mythes dont certains remontent à la plus haute antiquité. Le pays du soleil couchant représentait pour les Anciens le séjour de l'au-delà, des bienheureux : ainsi les « îles Fortunées » (en réalité les Canaries, qui furent découvertes bien avant l'ère chrétienne), où l'on plaçait les « Champs élyséens » d'Homère. Au Moyen Âge, on parlait beaucoup de l'île (ou des îles) de Saint-Brandan : une saga irlandaise du vie siècle racontait que le saint ermite Brandan avait navigué à l'ouest jusqu'à cet archipel qui marquait l'entrée du Paradis terrestre. Cette légende se trouve aussi rapportée, au xie siècle, par Raoul Glaber. L'île figure sur plusieurs cartes du xive siècle à des latitudes variables. Une autre tradition irlandaise avait trait à l'île de Brasil (ce qui signifie « grande île » en gaélique), recélant de la poudre d'or ; et l'on voit apparaître une île de ce nom, au sud-ouest de l'Irlande, sur un portulan de 1325. À partir de 1480, plusieurs expéditions partirent du port de Bristol à la recherche de cette île. C'était aussi un des objectifs de Cabot en 1497. M. L. A. Vigneras a découvert et publié dans Hispanic American Historical Review (1956), une lettre d'un marchand anglais, John Day, sans doute adressée à Colomb, parlant de l'« île de Brasil » trouvée « en d'autres temps » (en otros tiempos) par les gens de Bristol : ce serait la preuve que les marins anglais auraient abordé aux environs de Terre-Neuve en des temps assez lointains.

Dans les milieux hispaniques, c'est surtout le mythe d'Antilia, ou « Île des sept cités », qui occupe les imaginations : sept évêques s'y seraient réfugiés au moment où les Maures s'emparèrent de la Péninsule (711). La croyance en son existence sera même si tenace que l'archipel découvert par Colomb sera baptisé Antilhas (première mention sur la carte de Cantino, 1502).

La recherche des îles

À partir du xve siècle, on ne se contente plus de rêver à ces îles : on part pour « aller les découvrir » : ainsi s'expriment généralement les contrats passés par les navigateurs avec le roi du Portugal. C'est l'époque où la navigation hauturière a fait son apparition, grâce à l'emploi, au lieu des lourdes naves méditerranéennes, de légères caravelles, petits voiliers à trois mâts combinant aux voiles carrées la voile triangulaire, dite latine, qui permet au navire de pivoter, grâce aussi à l'emploi du gouvernail d'étambot : situé sur la ligne médiane du bâtiment et tournant avec elle, il donnait la possibilité de bourlinguer, donc de contourner la région des alizés bien au large des côtes.

Nef médiévale

Photographie : Nef médiévale

Navire transportant des hommes d'armes, équipé d'un gouvernail d'étambot fixé à l'arrière de la coque. Enluminure extraite du Psautier de Luttrell, réalisé en Angleterre vers 1340. British Library, Londres. 

Crédits : British Library/ AKG-images

Afficher

Pourquoi tant d'intérêt attaché à la recherche de ces îles, généralement désertes ? C'est là que la géographie légendaire venait se combiner à la géographie « savante » pour préciser un objectif asiatique : Antilia serait un relais sur la route de « Cipango aux toits d'or » (le Japon), puis du Catay (la Chine). Rejoindre le pays du Grand Khan en traversant l'Atlantique, tel est l'objectif que Colomb mit en avant et défendit pendant quinze années auprès de Jean II de Portugal, puis d'Isabelle la Catholique. Les notes manuscrites qu'il écrivait sur les marges d'un exemplaire de l'Imago mundi de Pierre d'Ailly (somme des connaissances cosmographiques du tout début du xve siècle) le montrent hanté du désir de vérifier si l'on pouvait parvenir en Orient « par le Ponant » : « La fin des terres habitées vers l'Occident est assez proche de la fin des terres habitées vers l'Orient, et au milieu i [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Amerigo Vespucci

Amerigo Vespucci
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Grandes découvertes : Espagne et Portugal à la conquête du monde

Grandes découvertes : Espagne et Portugal à la conquête du monde
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Nef médiévale

Nef médiévale
Crédits : British Library/ AKG-images

photographie

Magellan (vers 1480-1521)

Magellan (vers 1480-1521)
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  AMÉRIQUE  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • René BLANCHET, 
  • Jacques BOURGOIS, 
  • Jean-Louis MANSY, 
  • Bernard MERCIER DE LÉPINAY, 
  • Jean-François STEPHAN, 
  • Marc TARDY, 
  • Jean-Claude VICENTE
  •  • 24 183 mots
  •  • 21 médias

L'Amérique – ou, pour être plus précis, les Amériques – est constituée de trois ensembles présentant des différences marquées, tant dans leurs structures, héritées du passé géologique, que dans leurs géodynamiques actuelles : l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud sont clairement individualisées comme continents ; l'Amérique centrale et le domaine caraïbe, beaucoup plus complexes, font la liaison […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 056 mots
  •  • 8 médias

L'ensemble du continent américain représente 41 900 000 kilomètres carrés, soit 28,2 p. 100 des terres émergées. Il est à peu près équivalent à la masse des terres asiatiques (42 300 000 km2), quatre fois plus vaste que l'Europe jusqu'à l'Oural ; l'Afrique, enfin, ne représente que les trois quarts de sa superficie totale.La disposition territoriale permet de distinguer deux […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Marston BATES
  •  • 4 981 mots
  •  • 13 médias

La répartition des animaux et des plantes peut être envisagée sous deux angles différents : l'un écologique, l'autre historique. La surface de la Terre présente une série de zones climatiques, symétriques de part et d'autre de l'équateur. Cette régularité zonale est cependant modifiée par les reliefs montagneux qui perturbent les courants atmosphériques à la […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique portugaise

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 4 227 mots
  •  • 6 médias

Les Portugais ont découvert le Brésil parce que celui-ci était sur la route des Indes orientales.Au début, le bois brésil offrait beaucoup moins d'intérêt que les épices orientales.Mais, lorsque l'empire d'Orient s'effondra, le sucre brésilien devint la grande richesse du commerce portugais.Le « cycle » du sucre aboutit à la création d'une société patriarcale […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 938 mots
  •  • 13 médias

C'est une expression relativement récente que celle d'« Amérique espagnole » pour désigner les domaines de la couronne de Castille dans le Nouveau Monde. Les Espagnols eux-mêmes n'ont longtemps parlé, officiellement, que des « Indes, îles et terres fermes de la mer Océane » (Indias, isl […] Lire la suite

AMAZONE, fleuve

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 2 327 mots
  •  • 1 média

Un peu plus long que le Nil, avec les 7 025 km de son cours, l'Amazone se place au premier rang, parmi les fleuves du monde, pour l'étendue de la superficie drainée : environ 6 millions de kilomètres carrés qui se répartissent sur six États d'Amérique latine. Sa supério rité est encore plus manifeste en ce qui concerne l'abondance de l'alimentation : le débit moyen à l'embouchure représente cinq f […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Les religions afro-américaines

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 190 mots
  •  • 1 média

Les Africains conduits en esclavage en Amérique ont amené avec eux leurs croyances et leurs rites. Certes, en beaucoup de pays, au contact de civilisations différentes et de sociétés répressives, ces croyances et ces rites, après un moment de résistance (par exemple, en Argentine jusque vers le milieu du xix e  siècle), ont fini par disparaître. Mais, là où les Noirs ont été particulièrement nomb […] Lire la suite

ARAUCANS

  • Écrit par 
  • Simone DREYFUS-GAMELON
  •  • 1 060 mots

Araucan est un mot forgé au xvi e siècle par Ercilla, poète espagnol, à partir d'un nom de lieu indigène. Depuis lors, son usage s'est imposé en ethnologie pour désigner un ensemble de populations qui, parlant la même langue et culturellement apparentées, occupaient, à l'arrivée des conquistadores, le Chili central, du 30 e parallèle au golfe Corcovado, et se sont étendues vers le nord-ouest d […] Lire la suite

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 638 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les Vikings »  : […] À partir du ix e  siècle, les Scandinaves prennent une place grandissante dans la navigation atlantique. Les rois du Vik – le golfe de Göteborg – ou Vikings, se lancent au loin sur des bateaux légers et rapides, les skeids , dont plusieurs exemplaires ont été retrouvés en parfait état dans les tombes de ces marins et ornent aujourd'hui les musées scandinaves. Montés sur ces barques, les Vikings je […] Lire la suite

AZTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Alexandra BIAR, 
  • Mireille SIMONI
  •  • 11 273 mots
  •  • 20 médias

Quand les Espagnols abordèrent pour la première fois le continent américain, ils entendirent parler d'un empire tout-puissant, à la fois craint et haï, et qui tenait tous les peuples sous sa loi. Cet empire avait son centre « derrière les montagnes », dans la lointaine vallée de Mexico. C'est lui que les conquérants allaient combattre et détruire. Ils furent si impressionnés par sa puissance et s […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

11-24 mars 2004 Espagne. Attentats meurtriers à Madrid et défaite de José María Aznar aux législatives

Toutefois, la découverte dans la banlieue de Madrid d'une camionnette contenant des détonateurs et des cassettes du Coran incite le ministère de l'Intérieur à indiquer que la piste de l'E.T.A. reste « prioritaire » mais qu'aucune autre n'est exclue. Dans un texte non authentifié envoyé au quotidien londonien arabophone Al-Qods Al-Arabi, les Brigades Abou Hafs Al-Masri-Al-Qaida revendiquent les attentats qui font « partie du règlement d'un vieux compte avec l'Espagne croisée, l'alliée de l'Amérique dans la guerre contre l'islam ». […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marianne MAHN-LOT, « AMÉRIQUE (Histoire) - Découverte », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-decouverte/