DISCRIMINATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans la France de la fin du xxe siècle, la montée en puissance du thème de la discrimination a été spectaculairement rapide. Le mot est aujourd'hui d'usage courant, au point de supplanter, même dans le discours politique, la référence à l'égalité. Le principe de non-discrimination – naguère encore confiné au vocabulaire juridique et économique – semble désormais lesté d'une forte charge émotionnelle. Il exprime notamment une exigence morale, en appelant au refus des discriminations jugées illégitimes (racistes, sexistes, homophobes...).

Mais la notion de « discrimination » – c'est peut-être la rançon de son succès – tend à devenir une notion attrape-tout, dotée de contenus de plus en plus hétérogènes et flous. Une clarification conceptuelle s'impose donc, avant de présenter les politiques anti-discriminatoires qui se déploient dans la France contemporaine.

Qu'est-ce qu'une discrimination ?

Contre un usage abusif du mot « discrimination » qui conduit à l'appliquer à des idéologies (le racisme, le sexisme), à des répulsions (homophobie, rejet des handicapés), ou à des états de fait quantifiables et mesurables (inégalités en tous genres), il faut maintenir que la discrimination est une différence de traitement.

Une préférence arbitraire

Une discrimination, dans le langage du droit comme dans la langue commune, se caractérise par la présence de deux composantes, indissociables l'une de l'autre.

Première composante : l'existence d'un préjudice. Le discriminé se voit refuser un bien auquel il aspirait (un appartement, une promotion, l'accès à une boîte de nuit...). On ne peut parler de discrimination que dans le cadre d'une distribution de biens pour lesquels plusieurs demandes sont mises en concurrence. Pierre et Paul postulent au même emploi : c'est Pierre qui est recruté, et non Paul. La situation de discrimination est toujours une situation triangulaire, qui fait intervenir trois acteurs : l'auteur du choix discriminatoire, celui qui en bénéficie et celui qui en pâtit. Que le bénéficiaire de la préférence arbitraire soit identifié (Pierre) ou simplement hypothétique (« j'aurais obtenu ce poste si j'avais été un homme et non une femme »), c'est toujours un jugement de comparaison qui délimite une situation de discrimination

Pour évaluer le caractère arbitraire de la préférence accordée à Pierre au détriment de Paul, il faut pouvoir comparer celle-ci aux conditions « normales » de distribution du bien recherché. C'est la deuxième composante de la situation de discrimination. Je sais bien que si l'homme que j'aime en aime une autre, je ne pourrai pas me dire victime de « discrimination ». Je ne pourrai en effet invoquer ni l'illégalité du critère de sélection (aucun texte n'est applicable à la question !), ni son illégitimité (au regard de quel principe de justice ?), ni son absurdité (au regard de quel principe d'efficience ?), ni son inadéquation (à quoi ?). Une discrimination ne peut intervenir que dans le champ d'une concurrence normée par des critères objectivés, dont il est établi qu'ils ont été écartés – ponctuellement ou systématiquement – au profit de critères que la langue du droit qualifie d'« étrangers à la matière considérée », c'est-à-dire de critères dont la prise en compte est, en l'espèce, absurde, hors de propos, injustifiée.

La question des critères sur lesquels repose la préférence accordée (« motifs » ou « chefs » de discrimination en langage juridique) est donc tout à fait centrale. Il s'agit de caractéristiques individuelles dont la prise en compte ne doit jamais conduire (sauf éventuellement dans la sphère privée) à léser celui qui en est porteur.

La liste de ces critères, en droit français, ne cesse de s'allonger. La loi du 16 novembre 2001 relative à la lutte contre les discriminations a fait passer leur nombre de douze à seize. Ils sont aujourd'hui dix-huit, et peuvent être classés en trois catégories.

Il s'agit d'abord de caractéristiques qui relèvent de la vie privée des individus : mœurs, orientation sexuelle, situation de famille, grossesse. Ces choix de vie doivent pouvoir rester secrets ou, à tout le moins, ne pas exposer leurs auteurs à être moins bien traités que ceux qui ont fait d'autres choix. Apparaissent ensuite des caractéristiques par lesquelles chacun exerce ses droits d'homme et de citoyen : opinions politiques, activités syndicales, appartenance ou non-appartenance, réelle ou supposée, à une religion. Le droit de la non-discrimination conforte ici l [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Jacques Chirac et Louis Schweitzer, 2007

Jacques Chirac et Louis Schweitzer, 2007
Crédits : Patrick Kovarik/ AFP

photographie

Tête de Turc, G. Wallraff

Tête de Turc, G. Wallraff
Crédits : D.R.

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  DISCRIMINATION  » est également traité dans :

PRÉJUGÉS ET DISCRIMINATION

  • Écrit par 
  • Markus BRAUER
  •  • 1 077 mots

Le terme  « préjugé » fait référence à une attitude défavorable envers les membres d’un groupe social. Cette attitude se manifeste sous forme d’évaluations négatives (par exemple, l’attribution de traits négatifs ou d’intentions malsaines) et de sentiments hostiles (le m […] Lire la suite

ANTISPÉCISME

  • Écrit par 
  • Fabien CARRIÉ
  •  • 4 142 mots
  •  • 4 médias

Le concept d’antispécisme est indissociablement lié à celui de spécisme ou d’espécisme, équivalents francisés de l’anglais speci esi sm . Constitué en référence et par analogie aux notions de racisme et de sexisme, ce terme désigne toute discrimination fondée sur des critères d’appartenance à une espèce biologique donnée. Construit par antithèse, le néologisme anglais antispeciesism , rassemble d […] Lire la suite

SUSPECTS APPARENCE DES, psychologie

  • Écrit par 
  • Fanny VERKAMPT
  •  • 1 564 mots

Les jugements que nous portons à l’égard de celles et ceux avec qui nous interagissons au quotidien ne reposent parfois que sur de simples associations entre des traits physiques et des traits de caractère. L’utilisation de ces heuristiques (raccourcis mentaux) par les acteurs judiciaires pour sceller le sort de suspects dans des affaires criminelles a naturellement fait l’objet de débats controv […] Lire la suite

COLONISATION (débats actuels)

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 3 252 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La question postcoloniale en débat »  : […] En 2005 également, à la suite de la mort de deux adolescents issus de l'immigration poursuivis par la police à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), des émeutes éclatent dans les banlieues des grandes villes. Dans ce contexte, la question postcoloniale, c'est-à-dire de la reconduction d'éléments d'un passé de domination dans le présent, est posée. Dès janvier 2005, le mouvement politique les Indi […] Lire la suite

DÉFENSEUR DES DROITS, France

  • Écrit par 
  • Tatiana GRÜNDLER
  •  • 1 806 mots
  •  • 3 médias

Le Défenseur des droits est une institution introduite dans la Constitution de la V e  République en 2008. Il a pour fonctions de défendre les droits et les libertés des individus, et de promouvoir l’égalité. L’expression « Défenseur des droits » désigne aussi bien l’institution que la personne qui la préside. Le mandat a été successivement occupé par Dominique Baudis (2011-2014) et Jacques Toubo […] Lire la suite

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 043 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Conventions spéciales »  : […] En dehors des deux pactes, une série de conventions spéciales vient préciser ou aménager l'exercice d'un droit garanti en prévoyant un organe chargé de contrôler l'application des dispositions normatives sur la base des rapports particuliers présentés par les États parties. Tel est ainsi le cas de la convention sur l'élimination de toutes les formes de discrimination à l'égard des femmes, entrée […] Lire la suite

ÉDUCATION - L'accès à l'éducation dans le monde

  • Écrit par 
  • François ORIVEL
  •  • 5 758 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Discriminations filles-garçons »  : […] Sur les huit régions du monde définies pour notre étude, trois se caractérisent par des discriminations significatives vis-à-vis des filles concernant le taux de scolarisation primaire  : l'Afrique subsaharienne, l'Asie du Sud et de l'Ouest et les États arabes. Il s'agit des trois régions les plus défavorisées mentionnées précédemment. En termes tendanciels, cette discrimination s'atténue progres […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DES ÉMOTIONS

  • Écrit par 
  • Sandrine GIL
  •  • 2 028 mots

Dans le chapitre « La compréhension et la reconnaissance des émotions chez autrui »  : […] La capacité de lire l’expression des émotions chez autrui correspond à un prérequis essentiel pour que s’établissent des relations interpersonnelles satisfaisantes. Force est de constater que, très tôt, le bébé possède des capacités de traitement de l’expression des émotions. Le canal de communication émotionnelle majoritairement étudié est l’expression du visage, et dans une moindre mesure la pr […] Lire la suite

EXCLUSION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 3 098 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un risque variable selon les catégories de population »  : […] De même que le risque d'exclusion varie selon le type de société, de même varie-t-il selon les catégories de population. En effet, si tout le monde peut basculer dans l'anomie la plus totale, certaines personnes y sont plus exposées que d'autres. C'est le cas notamment des femmes, des jeunes actifs et des minorités ethniques. L'exclusion a d'abord un visage de femme et cela vaut aussi bien pour l […] Lire la suite

FONDAMENTALISME (psychologie)

  • Écrit par 
  • Vassilis SAROGLOU
  •  • 1 067 mots

Le terme « fondamentalisme » désignait, au début du xx e  siècle, le mouvement protestant américain qui prônait un retour antimoderniste à certains « fondamentaux » du christianisme : infaillibilité de la Bible, historicité des miracles, véracité littérale de dogmes chrétiens. Progressivement, le terme s’est élargi pour désigner l’intransigeance idéologique en ce qui concerne les croyances, dans […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

17 janvier 2022 France. Condamnation d'Éric Zemmour pour « provocation à la haine et à la violence ».

Il a déclaré vouloir abolir, en cas de victoire électorale, les dispositions de la loi Pleven de juillet 1972, incorporées à la loi de juillet 1881 sur la liberté de la presse, qui répriment la provocation « à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ». […] Lire la suite

12 janvier 2022 France. Fin de la discrimination des hommes homosexuels pour les dons de sang.

L’orientation sexuelle n’est désormais plus un critère de discrimination pour les dons de sang. Seules les personnes prenant un traitement pré- ou post-exposition au VIH devront respecter un délai de quatre mois après la dernière prise de médicament pour donner leur sang.  […] Lire la suite

4 janvier 2022 Belgique. Condamnation à une peine de prison ferme pour propos sexistes.

Le tribunal correctionnel de Gand condamne le chirurgien plasticien Jeff Hoeyberghs à dix mois de prison, dont cinq ferme, et 8 000 euros d’amende pour sexisme et incitation à la haine et à la discrimination. Lors d’une manifestation organisée en décembre 2019 par la section gantoise de l’Association des étudiants catholiques flamands (KVHV), celui-ci avait tenu des propos particulièrement insultants à l’encontre des femmes, qui avaient été filmés et largement diffusés sur les réseaux sociaux. […] Lire la suite

13 décembre 2021 Canada. Excuses officielles aux membres des forces armées victimes de violences sexuelles et de discrimination.

La ministre de la Défense nationale Anita Anand et le chef d’état-major de la Défense Wayne Eyre présentent des excuses publiques, sur la page Facebook des Forces armées, aux personnels « affectés par l’inconduite sexuelle et la discrimination » au sein de leurs unités.  […] Lire la suite

15-24 juin 2021 Hongrie. Adoption d'une loi controversée assimilant homosexualité et pédophilie.

À partir du 22, dix-sept pays membres de l’Union européenne (UE) signent un texte dans lequel ils expriment leur « profonde préoccupation » à l’égard de la loi hongroise, invoquant une discrimination à l’égard des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres), une violation de la liberté d’expression et une atteinte aux « valeurs fondamentales » de l’UE. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gwénaële CALVÈS, « DISCRIMINATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/discrimination/