BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

Jean FAVIER

membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Auteur de

ADHÉMAR DE MONTEIL (mort en 1098)
Clerc d'origine noble, évêque du Puy (1087), pèlerin de Terre sainte, Adhémar de Monteil joua un rôle essentiel dans la préparation de la première croisade, grâce à la connaissance qu'il avait de la situation en Orient. Le pape Urbain II le nomma légat et lui confia la direction de l'entreprise, lui adjoignant comme chef militaire le comte de… Lire la suite
ALIÉNOR D'AQUITAINE (1122 env.-1204)
Fille de Guillaume X, duc d' Aquitaine . Duchesse à la mort de son père (1137), elle fut mariée dès son avènement au prince Louis, qui montait, deux semaines plus tard, sur le trône de France sous le nom de Louis VII. Le duché demeura cependant distinct du domaine royal. L'union était mal assortie, la légèreté et la sensualité d'Aliénor… Lire la suite
ALMANACH
Calendrier annonçant les fêtes mobiles, les lunaisons et la date des changements de saison. Des almanachs manuscrits ont été diffusés dès l'Antiquité, mais c'est l'invention de l'imprimerie qui a permis leur multiplication. Objets de colportage par excellence, les almanachs ont très vite été complétés par diverses indications pratiques (lieux et… Lire la suite
ALPHONSE II (1152-1196) roi d'Aragon (1164-1196)
Comte de Barcelone en 1162 et roi d' Aragon en 1164 comme successeur de son père, le comte de Barcelone Raimond Bérenger IV, et de sa mère, la reine Pétronille d'Aragon. Alphonse II, dit Alphonse le Chaste, joue un rôle de premier plan des deux côtés des Pyrénées. Dès 1167, il intervient en Languedoc et en Provence, pour combattre les prétentions… Lire la suite
ANNE DE BRETAGNE (1477-1514) duchesse de Bretagne (1488-1514) et reine de France
Fille de François II , duc de Bretagne , et de Marguerite de Foix, Anne devint duchesse de Bretagne à la mort de son père conformément à une décision prise par les états convoqués à cette fin en 1486. Par le traité du Verger (19 août 1488), le roi Charles VIII avait donné son accord et François II avait promis de soumettre au consentement royal le… Lire la suite
ANTIOCHE PRINCIPAUTÉ D'
L'une des principautés de l'Orient latin né de la Première Croisade, organisée par Bohémond Ier de Tarente autour de la place d' Antioche , l'une des plus importantes villes musulmanes, prise par les Francs le 2 juin 1098, après un siège de près de huit mois. La principauté, et en particulier le port de Lattaquié, fut… Lire la suite
ARMAGNAC JEAN V comte d' (1420-1473)
Fils de Jean IV d' Armagnac et d'Isabelle de Navarre. Vicomte de Lomagne, puis comte d'Armagnac à la mort de son père en 1450, d'abord fidèle à Charles VII, Jean V d'Armagnac usurpa cependant les prérogatives royales, en particulier le droit de battre monnaie, et se rebella à diverses reprises contre les extensions des droits du roi en pays de… Lire la suite
ASCALON ou ASHKELON
Port de l'ancienne Palestine méridionale (actuellement Israël), sur la route d'Égypte, Ascalon était l'ancienne cité royale des Philistins . La situation stratégique de la forteresse d'Ascalon détermina l'acharnement que mirent à l'occuper les croisés et les Égyptiens. Les Francs ne purent s'en emparer qu'en 1153 et Saladin la leur reprit, après… Lire la suite
BAUDOUIN Ier (1058-1118) roi de Jérusalem (1100-1118)
Fils du comte Eustache de Boulogne et frère de Godefroi IV de Boulogne dit Godefroi de Bouillon, Baudouin Ier prit part à la première Croisade mais abandonna les autres croisés avant le siège d'Antioche pour aller à Édesse (actuellement Orfa), au-delà de l'Euphrate, où il s'assura, par ruse et par trahison, de la succession… Lire la suite
BAUDOUIN II (mort en 1131) roi de Jérusalem (1118-1131)
Fils du comte de Rethel, Baudouin II participa à la première Croisade dans l'entourage de son cousin, Baudouin de Boulogne, qui lui céda le comté d'Édesse lorsque lui-même devint roi de Jérusalem en 1100. Pris par les Turcs près de Harran (1104), il ne fut libéré qu'en 1108 contre le versement d'une rançon et avec l'assurance de son alliance,… Lire la suite
BAUDOUIN III (1131-1163) roi de Jérusalem (1143-1163)
Fils du roi Foulques d'Anjou et de Mélisende (fille de Baudouin II), Baudouin III est le demi-frère de Geoffroi Plantagenêt, comte d'Anjou. Baudouin hérite, en 1143, du titre de roi de Jérusalem , mais il reste soumis jusqu'en 1152 au gouvernement de la reine Mélisende, laquelle commet l'erreur de rompre l'alliance damasquine ménagée par Foulques… Lire la suite
BAUDOUIN IV LE ROI LÉPREUX (1160-1185) roi de Jérusalem (1174-1185)
Fils du roi Amaury auquel il succéda en 1174. D'abord trop jeune, puis victime de la lèpre et finalement d'une cécité quasi totale, Baudouin régna en réalité fort peu. Il tint tête à Saladin pendant trois ans, notamment à Ramla (25 nov. 1177), mais ne put empêcher ensuite une série de défaites qui mirent le royaume latin à la merci des Turcs et… Lire la suite
BERRY JEAN DE FRANCE duc de (1340-1416)
Troisième fils de Jean II le Bon, roi de France, et de Bonne de Luxembourg (eux-mêmes amateurs d'art), Jean devient comte de Poitiers en 1356 et duc de Berry en 1360. Otage en Angleterre, pour le paiement de la rançon de Jean le Bon, le duc de Berry fut un homme politique sans envergure et un médiocre administrateur, de surcroît fort impopulaire… Lire la suite
BÉTHENCOURT JEAN DE (1360 env.-1425)
Seigneur normand, chambellan de Charles VI, Jean de Béthencourt organisa en 1402 une expédition pour conquérir les îles Canaries ; il vendit ou hypothéqua ses biens pour la financer et en partagea la responsabilité avec Gadifer de La Salle. Cette première tentative fut un échec, et Béthencourt dut recourir à l'aide du roi de Castille Henri III, à… Lire la suite
BLANCHE DE CASTILLE (1188-1252) reine de France
Fille d'Alphonse VIII, roi de Castille, et d'Aliénor d'Angleterre, Blanche de Castille fut mariée en 1200 au prince Louis, fils de Philippe Auguste, qui devint en 1223 le roi de France Louis VIII. Ce mariage n'eut pas l'effet politique espéré, c'est-à-dire la réconciliation entre le Capétien et le roi d'Angleterre, oncle maternel de la mariée.… Lire la suite
BOHÉMOND Ier (1057 env.-1111) prince d'Antioche (1098-1111)
Fils du fondateur de l'État normand de Sicile , Robert Guiscard , Bohémond Ier participe avec son père à la lutte contre l'empereur Alexis Comnène et à l'éphémère conquête de la Macédoine (1081-1085). Intelligent et peu scrupuleux, il n'hésite pas à prendre part à la première Croisade, décidé à ruser avec Byzance et à… Lire la suite
BOILEAU ou BOILLESVE ÉTIENNE (1200 ou 1210-1270)
Officier royal français. D'origine noble, peut-être orléanaise, Étienne Boileau est prévôt d'Orléans en 1259, puis de Paris en 1261. C'est sous son gouvernement que cette fonction essentielle — le prévôt est l'administrateur royal ordinaire — cesse d'être affermée pour être dorénavant baillée en garde : Boileau est le dernier prévôt de Paris à… Lire la suite
BUDAPEST UNIVERSITÉ DE
Une première université , fondée à Buda en 1395 et placée sous l'autorité de l'évêque de Csanad, s'étant rapidement étiolée au temps du concile de Constance (1414-1418), c'est une fondation entièrement nouvelle que fit en 1467 le roi Mathias Corvin. Ce même roi dota l'université d'une très riche bibliothèque. Toute différente fut la fondation, en… Lire la suite
CABOCHIENS
Mouvement réformateur, issu d'un long processus de mécontentement contre les abus de l'administration, les appétits financiers de l'entourage royal et les excès de la cour de Charles VI et de ses proches. Réunis le 30 janvier 1413, les états généraux de langue d'oïl tentèrent une réforme du royaume qui n'était autre chose que la remise en… Lire la suite
CAUCHON PIERRE (1371 env.-1442)
Universitaire parisien, licencié en droit canonique, docteur en théologie, Pierre Cauchon est nommé en 1403 recteur de l' université de Paris . L'un des membres actifs du parti réformiste, gallican et bourguignon, Cauchon fut des conseillers de Jean sans Peur dès 1409. Il se distingua en 1413 au sein de la commission chargée par les états généraux… Lire la suite
CHARLES LE TÉMÉRAIRE (1433-1477) duc de Bourgogne (1467-1477)
Fils aîné de Philippe le Bon et d'Isabelle de Portugal, Charles le Téméraire attendit trente-quatre ans la succession de son père (1467) et trompa l'attente en voyageant, en complotant et en préparant son règne. Il prit notamment part à la ligue du Bien public (1465) et combattit à Montlhéry contre l'armée de Louis XI. L'État bourguignon dont il… Lire la suite
CHARLES V LE SAGE (1337-1380) roi de France (1364-1380)
Roi de France. Fils aîné de Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, le futur Charles V fut le premier fils de France à porter le titre de dauphin de Viennois, en même temps que celui de duc de Normandie. Présent aux côtés de son père pendant la bataille de Poitiers, il dut ensuite, comme lieutenant du roi, puis comme régent, gouverner le royaume… Lire la suite
CHARLES VI LE FOL (1368-1422) roi de France (1380-1422)
Fils aîné de Charles V et de Jeanne de Bourbon. Les oncles de Charles VI, les ducs de Bourgogne, d' Anjou , de Berry et de Bourbon, gouvernèrent pendant sa minorité et cherchèrent à tirer le maximum de profit du pouvoir. Majeur en 1388, Charles VI remercia ses oncles et rappela au gouvernement les anciens conseillers de son père, les Marmousets ;… Lire la suite
CHARLES VII (1403-1461) roi de France (1422-1461)
Fils de Charles VI et d' Isabeau de Bavière , le futur Charles VII était comte de Ponthieu et devint dauphin de Viennois à la mort de son frère Jean en 1417. Il apparut donc tardivement aux côtés de Bernard d' Armagnac , comme le chef du parti hostile à la politique réformatrice et souvent démagogique du duc de Bourgogne, parti lui-même discrédité… Lire la suite
CHARLES VIII (1470-1498) roi de France (1483-1498)
Fils de Louis XI et de Charlotte de Savoie, Charles devint roi à la mort de son père. Sa sœur, Anne de Beaujeu, chargée de la régence par Louis XI, garda une influence profonde sur le gouvernement après la majorité du roi, proclamée en 1484, mais cela provoqua une rébellion des princes qui soutenaient les revendications du plus proche parent mâle… Lire la suite
CHARLES Ier D'ANJOU (1226-1285) comte de Provence (1246-1285) et roi de Naples et de Sicile (1266-1285)
Dernier fils de Louis VIII, comte du Maine et d'Anjou par la volonté de son père, comte de Provence par son mariage en 1246, avec Béatrice, fille et héritière de Raymond-Bérenger IV, Charles d'Anjou participa à la septième Croisade avec son frère Saint Louis et fut, comme lui, fait prisonnier en Égypte. Malgré les réticences de Saint Louis, il… Lire la suite
CHARLES II LE MAUVAIS (1332-1387) roi de Navarre (1349-1387)
Comte d'Évreux et roi de Navarre . Fils de Philippe d'Évreux, neveu de Philippe le Bel et de Jeanne, fille de Louis X, roi de France, Charles succéda, en 1343, à son père dans le comté d'Évreux et, en 1349, à sa mère qui avait reçu la couronne de Navarre apportée dans la maison de France par la reine Jeanne, femme de Philippe le Bel. Sa mère avait… Lire la suite
CHEVALIER ÉTIENNE (1410-1474)
Issu d'une famille d'officiers dont la fortune était déjà faite, Étienne Chevalier fut d'abord au service du connétable de Richemont, puis du roi Charles VII, qui le nomma secrétaire en 1442, contrôleur général des aides en 1445, maître des comptes en 1449 et trésorier de France en 1452. L'un des principaux conseillers du roi, il fut choisi par… Lire la suite
CLARI ou CLÉRY ROBERT DE (1170 env.-apr. 1216)
Chevalier originaire de Picardie, qui participa à la quatrième Croisade, en 1204, et rédigea, au retour, un récit vigoureux et pittoresque, La Conquête de Constantinople. Au contraire de Villehardouin, Robert de Clari est un chevalier obscur, qui n'a pas su interpréter le détournement de la croisade contre l'empire grec, et qui… Lire la suite
COMMYNES, COMMINES ou COMINES PHILIPPE DE (1447-1511)
Noble flamand ; filleul de Philippe le Bon, chambellan de Charles le Téméraire , Philippe de Commynes fut à ses côtés pendant la Ligue du bien public et lors de l'entrevue du Téméraire et de Louis XI à Péronne (1468). C'est là qu'il connut le roi, au service duquel il passa en 1472, non sans lui avoir donné, dès le temps de Péronne, d'habiles… Lire la suite
CONFRÉRIES DE MÉTIER
Groupements constitués à la fin du Moyen Âge (xive et xve siècle en général) dans le cadre des diverses manifestations de la solidarité entre égaux qui tendait à remplacer les liens de protection caractéristiques de l'époque féodale. Les confréries… Lire la suite
CONNÉTABLE
Étymologiquement, comte de l'écurie (comes stabuli), officier domestique de la cour royale des Carolingiens . Placé, à l'origine, sous l'autorité du sénéchal , le connétable a charge de la cavalerie , dont l'importance ne cesse de croître à partir du milieu du viiie siècle. Dans… Lire la suite
CONSUL, Ancien Régime
Titre romain, repris au xiie siècle pour qualifier les membres du conseil des villes de la France méridionale bénéficiaires de l'autonomie municipale. On fait parfois l'opposition entre villes de commune et villes de consulat. Dans ces dernières, les diverses catégories sociales d'habitants étaient,… Lire la suite
CRÉCY BATAILLE DE (1346)
Bataille qui se déroula près de Crécy-en-Ponthieu le 26 août 1346 et qui fut la première grande défaite subie par l'armée du roi de France pendant la guerre de Cent Ans . La randonnée entreprise en Normandie par le roi d'Angleterre Édouard III n'avait pas pour but la conquête du duché, mais répondait au désir d'intervenir dans les affaires… Lire la suite
CROISADE DES ENFANTS (1212)
Mouvement populaire déclenché simultanément dans la région parisienne, en Rhénanie et en Italie du Nord, peu après l'émotion suscitée, à la Pentecôte 1212, par les processions ordonnées pour aider à la victoire sur les Sarrasins d'Espagne (Las Navas de Tolosa, 16 juill.). Malgré un nom qui vient de traductions incertaines et de documents tardifs,… Lire la suite
DAGOBERT Ier (600 env.-639) roi d'Austrasie (623-629) et roi des Francs (629-639)
Fils de Clotaire II et de Bertrade. Afin de satisfaire le particularisme de l'aristocratie austrasienne, que dominaient le maire du palais Pépin de Landen et l'évêque de Metz Arnoul , son père l'avait envoyé en Austrasie comme roi dès 623. Dagobert devint l'unique roi des Francs à la mort de Clotaire (629) et surtout à la mort de son propre frère,… Lire la suite
DAMIETTE ou TAMIATHIS
Principal port, au Moyen Âge, sur le grand bras oriental du Nil, la forteresse de Damiette gardait l'un des accès vers le Caire, le plus commode si l'on ne voulait pas devoir franchir le Nil. C'est pour cette raison que les croisés, dirigés par Jean de Brienne , attaquèrent Damiette plutôt qu'Alexandrie, le grand port du delta occidental. Le siège… Lire la suite
DIPLÔME, chancellerie
Forme d'acte authentique, caractéristique des chancelleries souveraines du haut Moyen Âge. Les diplômes étaient revêtus du seing manuel autographe du roi à l'époque barbare, puis d'une simple croix, et enfin d'un monogramme non autographe à partir du règne de Charlemagne. Ils tiraient leur authenticité de la souscription de l'archichancelier ou… Lire la suite
DOMESTIQUE, ancien droit
Terme qui a servi, à toutes les époques, à désigner des fonctionnaires de la maison d'un prince. Il est encore utilisé actuellement pour qualifier une certaine catégorie de prélats théoriquement attachés à la maison du pape. Le terme de domestique a tout particulièrement été utilisé dans l'administration byzantine. Depuis le… Lire la suite
DUBOIS PIERRE (1250 env.-apr. 1321)
Légiste français, Pierre Dubois fit ses études à Paris , où il fut sans doute l'élève de Thomas d'Aquin. Avocat des causes royales pour les affaires ecclésiastiques dans le bailliage de Coutances, il fut, à ce titre, l'un des innombrables hommes de loi chargés de rechercher, de défendre et d'exalter à travers tout le royaume les droits du roi : il… Lire la suite
DU GUESCLIN BERTRAND (1320 env.-1380)
Noble breton, issu d'une famille moins modeste que la tradition ne l'affirme. Son père, Robert, possédait plusieurs seigneuries qu'hérita Bertrand. À partir de 1342, il prit part aux combats de la guerre de succession de Bretagne , le plus souvent pour son propre compte. Passé en 1357 au service de Charles V, il s'illustra contre les Anglais en… Lire la suite
DUNOIS JEAN, comte de Longueville et Dunois, dit LE BÂTARD D'ORLÉANS (1402-1468)
Fils du duc Louis d'Orléans (frère de Charles VI) et de Mariette d'Enghien, femme d'un de ses chambellans, Aubert Le Flament. La captivité de ses demi-frères, pris par les Anglais à Azincourt, fit de Dunois, qui avait été élevé avec eux et était reconnu comme l'un des membres de la famille d'Orléans, l'une des têtes du parti armagnac. Pris par les… Lire la suite
ÉDESSE COMTÉ D'
L'une des principautés de la Terre sainte, fondée en mars 1098 par Baudouin de Boulogne, frère de Godefroi de Bouillon, qui, venu à l'aide du prince arménien Thoros, sut éliminer celui-ci par la ruse. Le comté d'Édesse (ou Orfa), au-delà de l'Euphrate, était le plus oriental des États latins et la principale marche contre les Turcs, constituant… Lire la suite
ENQUÊTEURS ROYAUX
Commissaires établis pour la première fois par Saint Louis en 1247, à la veille de son départ pour la Terre sainte, afin de recevoir et d'examiner les plaintes des administrés et justiciables du roi de France, à l'encontre des officiers locaux, baillis, sénéchaux, prévôts, sergents... Les premiers enquêteurs furent des franciscains et des… Lire la suite
ESTOUTEVILLE GUILLAUME D' (1403 env.-1483)
Prélat français. Fils de Jean, seigneur d'Estouteville, et de Marguerite d'Harcourt, Guillaume d'Estouteville fut licencié en droit canonique en 1435. Evêque d'Angers en 1439, il ne put prendre possession de ce siège, auquel l'avait nommé le pape Eugène IV au mépris d'une élection faite canoniquement par le chapitre ; il résigna finalement son… Lire la suite
FÉLONIE
Rupture, par le seigneur ou par le vassal, du lien d'homme à homme résultant de l'hommage. Dans la plupart des cas de félonie, il s'agit de la rébellion du vassal contre son seigneur, chose difficilement concevable aux temps postcarolingiens, lorsque le seigneur assurait au vassal la plus efficace des protections, mais devenue inévitable à partir… Lire la suite
FERRÉ ou FERRET dit LE GRAND FERRÉ (1330 env.-?)
Paysan du village de Rivecourt en Picardie déjà remarqué pour l'activité qu'il déploya lors de la révolte des Jacques, en mai 1358. Célèbre pour son extraordinaire vigueur et par son habileté à tendre des embuscades, le Grand Ferré prit, la hache à la main, une part très efficace à la résistance contre les Anglais au début de 1359. La bande de… Lire la suite
FEUDISTE
Érudit qui, surtout au xviiie siècle, met en ordre et étudie les archives seigneuriales pour préciser les droits et l'extension des fiefs (en fait, des seigneuries). L'activité des feudistes n'est qu'une partie de celle des historiens formés aux méthodes d'érudition élaborées par quelques savants ;… Lire la suite
FOULQUES DE NEUILLY (mort en 1201)
Prédicateur français, converti à la vie religieuse après une jeunesse agitée, Foulques s'adonne à la prédication itinérante et reprend à son compte tous les thèmes de la morale évangélique qui doivent, quelques années plus tard, faire le succès de l'ordre franciscain. Foulques dénonce les usuriers, fustige l'orgueil aristocratique, aide les… Lire la suite
FRANÇOIS II (1435-1488) duc de Bretagne (1458-1488)
Fils aîné de Richard d'Étampes et petit-fils du duc Jean IV, François devint duc de Bretagne à la mort de son oncle Arthur III (le connétable de Richemont), le 26 décembre 1458. Il était aussi le gendre du duc François Ier, mort en 1450. François II tenta d'imiter le duc de Bourgogne et de réaliser enfin l'indépendance du… Lire la suite
GASTON III dit PHÉBUS (1331-1391) comte de Foix (1343-1391)
Fils de Gaston II ; marié à Agnès de Navarre, fille de Philippe d'Évreux et de Jeanne de Navarre, Gaston Phébus a laissé le souvenir d'un chevalier idéal, courageux au combat, avisé dans sa politique, équitable et sage dans son administration. Le mécénat de ce prince fastueux, amateur de bâtiments et collectionneur averti, n'est pas étranger à une… Lire la suite
GENÈVE UNIVERSITÉ DE
C'est dans une ville où la vie intellectuelle était déjà fort active que fut fondée, en 1559, l' université souhaitée par Calvin. En 1365, à la demande du comte de Savoie, Amédée VI, l'empereur Charles IV avait décidé la création d'une université qui, en fait, ne vit pas le jour. Mais l'enseignement était dispensé dans des collèges dont certains,… Lire la suite
GODEFROI DE BOUILLON GODEFROI IV DE BOULOGNE dit (1061-1100)
Fils cadet d'Eustache, comte de Boulogne, et neveu, par sa mère, du duc de Basse-Lorraine Godefroi le Bossu, à qui il succéda indirectement en 1093, Godefroi de Bouillon prit la tête de l'une des branches de la première croisade, qui atteignit l'Orient par la voie danubienne. Apprécié pour sa dévotion et sa modestie, mais plus encore pour sa… Lire la suite
GRANDS JOURS
Sessions judiciaires exceptionnelles tenues par des commissions du parlement en diverses provinces afin d'y accélérer les appels et de rapprocher la justice des justiciables. Souvent motivée par des considérations politiques, la tenue de Grands Jours demeura toujours à la discrétion du roi de France et fut l'une des concessions les plus… Lire la suite
GUIBERT DE NOGENT (1053-1124)
Moine et chroniqueur. Issu d'une famille de petite noblesse picarde, Guibert reçut une éducation soignée et notamment une culture classique assez remarquable. Moine à Saint-Germer (1064), puis élu abbé de Nogent-sous-Coucy (1104), il ne cessa d'étudier, accordant sa préférence à la grammaire et à la théologie, et fréquentant tout particulièrement… Lire la suite
GUILDE ou GILDE
Organisation de solidarité groupant, dès l'époque carolingienne, dans l'Europe du Nord-Ouest, des hommes ayant des intérêts communs (marchands, artisans, paysans même) et mal garantis par les liens de dépendance et de protection du système féodo-vassalique. Les guildes (ou gildes) se multiplient aux xLire la suite
GUILLAUME DE TYR (1130 env.-1185)
Né en Palestine, Guillaume vint en Occident faire ses études et regagna Jérusalem où il devint conseiller, puis chancelier du roi Amaury et de Baudouin IV. Archidiacre (1167), puis archevêque (1174) de Tyr. Il remplit diverses missions diplomatiques, notamment à Byzance, et prit part au concile du Latran de 1179. C'est à la fois comme conseiller… Lire la suite
HEIDELBERG
Située dans le Land de Bade-Wurtemberg , sur le Neckar , non loin de sa confluence avec le Rhin, la ville de Heidelberg (143 400 hab. en 2006) ne prend son importance qu'en 1228, lorsque l'Électeur palatin en fait sa capitale ; elle est dominée par un château , situé à flanc de colline et constitué par des bâtiments divers construits du… Lire la suite
HENRI Ier (1008-1060) roi de France (1031-1060)
Fils de Robert le Pieux, associé au trône en 1027, et seul roi à la mort de son père (20 juill. 1031). Son frère Robert, que soutenaient la reine mère Constance d'Arles et le comte de Blois, tenta de lui enlever la couronne et occupa le domaine royal. L'appui du duc de Normandie et des comtes d'Anjou et de Flandre permit à Henri I… Lire la suite
HUGUES Ier LE GRAND (897?-956) duc de France (923-956)
Comte de Paris et duc de France, Hugues le Grand est fils de Robert Ier (roi de France de 922 à 923) et neveu d'Eudes (comte de Paris et roi de 888 à 898). Maître d'un important groupe de comtés situés entre la Seine et la Meuse et, après 943, de la Bourgogne, bénéficiant en outre d'alliances comme celle de l'empereur Otton… Lire la suite
HUGUES DE PAYNS (1070 env.-1136)
Fondateur de l'ordre du Temple. Chevalier champenois, sans doute parent des comtes de Champagne, Hugues de Payns participa aux combats quotidiens en Terre sainte contre les musulmans qui ne cessaient de harceler les communications entre les forteresses et les villes où la présence franque tendait à s'éparpiller. Arrivé en Orient vers 1115, il… Lire la suite
ISABEAU DE BAVIÈRE (1371-1435) reine de France
Fille d'Étienne II, duc de Bavière, et de Tadea Visconti. Mariée en 1385 au roi de France Charles VI, dont la tante, Isabelle, fille de Jean le Bon, avait épousé en 1360 le duc de Milan Jean-Galéas Visconti . Isabeau de Bavière joua certainement un rôle déterminant dans le mariage du jeune Louis d'Orléans, frère de Charles VI, avec Valentine… Lire la suite
ISABELLE DE FRANCE (1292-1358) reine d'Angleterre
Fille de Philippe le Bel et de Jeanne de Navarre. Mariée en 1308 au roi d'Angleterre Édouard II entièrement dominé par des favoris comme Piers Gaveston ou les Despenser , la situation d'Isabelle de France fut de ce fait difficile. Elle multiplia les voyages en France, menant à bien diverses négociations comme celles qui, en 1325, aboutirent à… Lire la suite
JACQUERIE
Révolte paysanne qui affecta en 1358 la région parisienne et principalement l'Île-de-France, le Beauvaisis et la Brie ; la première manifestation eut lieu le 28 mai à Saint-Leu-d'Esserent. Principalement dirigé contre les nobles, le mouvement fut extraordinairement violent : des seigneurs furent massacrés, des femmes violées, un enfant rôti vif.… Lire la suite
JEAN DE BRIENNE (1148-1237) empereur latin d'Orient (1231-1237)
Fils d'Érard II de Brienne. D'abord destiné à la vie religieuse, puis chevalier, il participa à la Quatrième Croisade, en 1204. Désigné par Philippe Auguste pour être l'époux de Marie de Montferrat, reine de Jérusalem , il repartit pour la Terre sainte en 1210. Veuf en 1212, il assuma la régence pour sa fille, Yolande ; il se remaria avec… Lire la suite
JEAN SANS PEUR (1371-1419) duc de Bourgogne (1404-1419)
Fils aîné du duc de Bourgogne Philippe le Hardi et de Marguerite de Flandre , Jean, comte de Nevers, participa à la croisade organisée par Sigismond de Hongrie, fut pris par les Turcs lors du désastre de Nicopolis le 25 septembre 1396 (il y avait si bien combattu qu'il y gagna le surnom de Jean sans Peur) et ne revint en France qu'en 1398. Il… Lire la suite
JEAN II LE BON (1319-1364) roi de France (1350-1364)
Fils aîné de Philippe VI de Valois et de Jeanne de Bourgogne, Jean fut duc de Normandie, puis roi le 22 août 1350. Excellent chevalier, sa bravoure lui interdit la fuite qui avait sauvé son père à Crécy. D'intelligence probablement médiocre, il ne put éviter de graves maladresses qui lui aliénèrent le plus souvent le concours des états, maîtres de… Lire la suite
JEANNE DE FRANCE sainte (1464-1505)
Fille de Louis XI et de Charlotte de Savoie, Jeanne fut mariée, à l'âge de douze ans, à son cousin Louis d'Orléans, dont la maison faisait à certains moments figure de rivale de la branche aînée, celle de Valois . L'infirmité de la princesse, qui était née difforme, laissait penser à Louis XI que ce mariage mettrait un terme à la lignée des… Lire la suite
JEANNE Ire (1326-1382) comtesse de Provence et reine de Naples (1343-1382)
Petite-fille, par son père, du roi Robert d' Anjou , Jeanne lui succéda en 1343. Fiancée en 1333 à André de Hongrie, elle l'épousa dix ans plus tard et le fit sans doute assassiner en 1345 ; elle se remaria en 1347 avec son cousin Louis de Tarente, qui mourut de la peste en 1362. Jusqu'à cette date, la politique angevine fut en grande partie… Lire la suite
JÉRUSALEM ROYAUME DE
État fondé en fait lors de la prise de Jérusalem par les croisés (15 juill. 1099) et de l'élection de Godefroi de Bouillon comme avoué du Saint-Sépulcre, et en droit par le couronnement de Baudouin Ier comme roi (25 déc. 1100). Rien n'ayant été expressément spécifié quant aux droits du pape, organisateur de la croisade, à… Lire la suite
JOINVILLE JEAN DE (1224-1317)
Sénéchal de Champagne, Jean de Joinville participa en 1248 à la Septième Croisade où il connut rapidement des difficultés financières, et passa au service du roi, dont il devint le confident et le conseiller. Pris avec Saint Louis par les Mamelouks (1250), il fut chargé de négocier avec les Templiers l'emprunt de la somme nécessaire à la rançon de… Lire la suite
JOUVENEL LES
Famille originaire de Champagne, dont un membre, l'avocat Jean Jouvenel (1350 env.-1431) vint faire une brillante carrière à Paris où il devint prévôt des marchands, puis avocat du roi au parlement. Les Parisiens lui durent pour une bonne part la reconquête des privilèges qui leur avaient été retirés en 1383 après l'échec de la révolte des… Lire la suite
JURÉS & JURANDES
Sous l' Ancien Régime , on appelait jurande un corps de métier constitué par le serment mutuel que se prêtaient, chaque année dans la plupart des cas, les maîtres : serment d'observer les règlements, mais aussi serment de solidarité et de morale professionnelle. Ces métiers étaient gouvernés par des syndics, ou gardes, ou maîtres (qu'il ne faut… Lire la suite
LEIPZIG UNIVERSITÉ DE
L' université de Leipzig est créée, en 1409, dans une ville choisie pour la prospérité qu'elle doit à ses foires et qui reçoit naturellement le plus grand nombre des maîtres et des étudiants allemands qui abandonnent l' université de Prague , où les réformes de Jan Hus portent au pouvoir la minorité tchèque. L'hospitalité offerte par les… Lire la suite
LIBERTÉS URBAINES
Ensemble de franchises et de droits civils et politiques obtenus par les villes d'Occident à partir de la renaissance des fonctions économiques urbaines vers le xe siècle. C'est au xiie siècle que, de plus en plus peuplées et riches, les villes… Lire la suite
LIEUX SAINTS
Appellation générique des lieux où l'Écriture et la Tradition situent les scènes essentielles de la vie et de la passion du Christ. La piété des fidèles se porta dès le IIe siècle vers ces lieux — Jérusalem , Bethléem, un peu plus tard Nazareth —, et c'est en vain que l'empereur Hadrien tenta de détourner les pèlerins de la… Lire la suite
LIGUE DU BIEN PUBLIC
Coalition féodale dressée contre Louis XI et, en fait, contre le développement des prérogatives royales, contre le poids de l'administration et les exigences du fisc, contre le rôle accru des gens de peu dans le gouvernement. Le frère du roi, le léger et vaniteux Charles de France, était à la tête du mouvement, mais celui-ci tenait à l'initiative… Lire la suite
LOUIS IX ou SAINT LOUIS (1214-1270) roi de France (1226-1270)
Peu d'hommes ont été aussi bien observés et sont aussi célèbres que Saint Louis, et cependant la personnalité de ce souverain est mal connue. L'homme est complexe, son caractère a beaucoup évolué. Son action est souvent paradoxale, sa réputation ambiguë. Il y a le saint, l'homme dont la foi ardente et la piété parfois excessive déroutent ses… Lire la suite
LUSIGNAN GUY DE (1129-1194) roi de Jérusalem (1186-1192)
Fils cadet du comte de la Marche, Hugues le Brun, Guy de Lusignan épousa Sybille, sœur du roi Baudouin IV, mariage arrangé en 1180 par son frère Amaury de Lusignan, connétable de Jérusalem . Le roi donna son accord, espérant que Guy serait un tuteur efficace pour le jeune fils qu'avait eu Sybille de son premier mari, Guillaume de Montferrat, et à… Lire la suite
MAILLOTINS
Nom donné à des révoltés parisiens, en 1382, en raison des maillets de plomb pris comme armes par les émeutiers. Le mouvement est, à long terme, le résultat d'un quart de siècle de stabilité monétaire défavorable aux débiteurs et aux locataires, les éléments les plus modestes de la population, cependant que la reprise démographique laissait… Lire la suite
MARMOUSETS
Le nom de Marmousets, qui signifiait « petits vieux », fut ironiquement donné par le parti des princes aux anciens conseillers de Charles V rappelés au gouvernement par Charles VI, à sa majorité en mai 1389. L'entourage politique de Charles V avait, pour une grande part, été composé d'officiers issus de la bourgeoisie ou de familles récemment… Lire la suite
MÉDIÉVALES ÉCOLES
Dispensant l'enseignement en Occident, les écoles médiévales sont nées de l'obligation faite par Charlemagne , en 789, à tous les évêques et abbés d'ouvrir à l'ombre de leur église ou monastère une école où seraient enseignés la lecture, l'écriture, le comput liturgique et le chant, et où seraient poursuivies des études conduisant à une meilleure… Lire la suite
MESNIE
Le terme de mesnie (maisonnée, famille), peu utilisé depuis le Moyen Âge, désigne les gens vivant ensemble, qu'ils soient ou non du même sang. Cette notion s'oppose à celle de lignage. Déjà, au Moyen Âge, la mesnie est une notion assez vague, et l'administration fiscale préfère compter les feux, c'est-à-dire les foyers allumés. Le feu étant… Lire la suite
MINUTE
Forme initiale et essentielle de l'acte notarié rédigé pour instrumenter un acte juridique dont le notaire a été constitué témoin privilégié et auquel il apporte la sanction de l'autorité qui l'a investi. Malgré son caractère matériel de brouillon, souvent abrégé dans l'énoncé des innombrables clauses (un dicton rappelle : « Méfiez-vous de l'etc.… Lire la suite
MOLAY JACQUES DE (1243 env.-1314)
Templier, élu grand-maître en 1298, alors que l'ordre venait de s'établir à Chypre, d'où étaient lancées quelques opérations contre l'Islam. Venu en Occident, où les maisons de l'ordre étaient nombreuses, Jacques de Molay composa en particulier deux mémoires destinés au pape, l'un pour donner son point de vue sur le projet pontifical de croisade,… Lire la suite
MOYEN ÂGE - Les universités médiévales
Les universités qui apparaissent et se multiplient au cours des trois derniers siècles du Moyen Âge sont des institutions profondément originales à tous égards. Le mot universitas signifie, dans le latin médiéval, « communauté ». L'universitas studiorum est une forme originale de communauté, qui se régit… Lire la suite
NEMOURS JACQUES D'ARMAGNAC duc de (1437-1477)
Petit-fils du connétable Bernard d' Armagnac , qui fit figure de chef de parti sous le règne de Charles VI après l'assassinat de Louis d'Orléans, Jacques d'Armagnac appartint à l'entourage de Charles VII, fut gouverneur du dauphin Louis et se vit enfin confier, en 1463, la direction des opérations militaires en Roussillon. Comme beaucoup d'autres… Lire la suite
NOGARET GUILLAUME DE (1260 env.-1313)
Homme de loi, originaire du Languedoc, Guillaume de Nogaret fut d'abord professeur de droit romain à l'université de Montpellier et conseiller juridique de divers seigneurs, et notamment du roi de Majorque. Entré au service de Philippe le Bel vers 1292-1295, il s'entremit lors de l'achat par le roi de la part qu'avait dans la seigneurie de… Lire la suite
NOTAIRE, Ancien Régime
Titre recouvrant des fonctions très différentes selon qu'il s'agit du notaire de chancellerie ou du notaire public. Le premier se rencontre déjà dans toutes les administrations de l'Antiquité et n'est autre chose qu'un scribe. Dès le haut Moyen Âge, la chancellerie des différents souverains comprenait des notaires, placés dans la chancellerie… Lire la suite
PARCHEMIN
Peau de mouton, de veau ou de chèvre spécialement préparée pour recevoir l' écriture . La peau de très jeune veau, d'une grande finesse, est dite « vélin ». L'invention du parchemin, attribuée par la légende aux habitants de Pergame (d'où le nom de pergamenum), date sans doute du début de l'ère chrétienne. C'est vers le… Lire la suite
PICQUIGNY TRAITÉ DE (1475)
Trêve de sept ans, le traité de Picquigny fut conclu le 29 août 1475, entre Louis XI et Édouard IV. Le roi d'Angleterre était intervenu dans le conflit franco-bourguignon, où il voyait une nouvelle occasion de reconquérir les anciens domaines continentaux des Plantagenêts. Par un traité du 25 juillet 1474, il avait promis à Charles le Téméraire de… Lire la suite
PIERRE FLOTE ou FLOTTE (mort en 1302)
Le premier des grands légistes méridionaux — formé à Montpellier — ayant joué un rôle véritablement politique sous le règne de Philippe le Bel. Originaire du Dauphiné, Pierre Flote fut d'abord au service du dauphin Humbert Ier. Le roi en fit un conseiller en son parlement, vers 1291, et lui confia dès lors de nombreuses… Lire la suite
PRAGMATIQUE SANCTION (1438)
Ordonnance de Charles VII, publiée au cours de l'assemblée du clergé français réunie à Bourges de mai à juillet 1438, par laquelle étaient déclarés applicables au royaume divers canons du concile de Bâle. Les Pères du concile étaient entrés en conflit avec le pape Eugène IV, et la France avait pris parti pour eux en 1432 sans rompre ouvertement… Lire la suite
PRAGUERIE
Révolte féodale menée contre Charles VII par quelques princes, comme les ducs Charles Ier de Bourbon, Jean II d'Alençon, Jean V de Bretagne , le roi René d' Anjou , comte de Provence, Jean IV d'Armagnac et Jean de Dunois. La petite et la moyenne noblesse soutinrent le mouvement, soucieuses de défendre leurs prérogatives… Lire la suite
PRÉBENDE
Ensemble de biens et de revenus destinés à l'entretien d'un chanoine séculier. Lorsque les clercs vivant autour de l'évêque abandonnent, à l'époque carolingienne, la vie communautaire, il faut procéder à un partage des biens de l'Église, dont les uns et les autres ont jusque-là vécu. On constitue pour l'évêque une « mense » (… Lire la suite
PRÉCAIRE
Il faut distinguer la précaire (precaria), qui est l'acte de requête par lequel un vassal demandait à son seigneur de lui faire un don suffisant pour assurer sa subsistance, ou par lequel un homme libre demandait un bienfait en offrant en échange sa fidélité et ses services, du précaire (precarium) qui est… Lire la suite
RAOUL GLABER (fin Xe s.-env. 1049)
Moine bourguignon, Raoul (Radulphus) Glaber, ou le Glabre, appartint à de nombreux monastères (Saint-Léger de Champeaux, Moutiers, Saint-Germain d'Auxerre, Bèze, Saint-Bénigne de Dijon, Cluny enfin). Après avoir rencontré au début quelques difficultés en raison de son inconduite, il sut se faire apprécier pour sa culture classique et ses qualités… Lire la suite
RAYMOND IV dit RAYMOND DE SAINT-GILLES (1042-1105) comte de Toulouse (1088-1105)
Fils cadet de Pons, comte de Toulouse, comte de Rouergue (1066) puis comte de Toulouse (1088), son frère aîné, le comte Guillaume, lui ayant cédé son comté avant de partir en pèlerinage pour la Terre sainte, Raymond de Saint-Gilles marqua très tôt son goût pour les grandes entreprises, et sa foi très vive, servie par un tempérament enthousiaste,… Lire la suite
RENÉ II (1451-1508) duc de Lorraine (1473-1508) et de Bar (1480-1508)
Fils de Ferry de Vaudémont et petit-fils par sa mère de René Ier, duc d'Anjou et de Lorraine , roi de Naples, René II succéda en 1473 à son cousin le duc de Lorraine Nicolas et recueillit en 1480, à la mort du roi René, l'héritage du duché de Bar, dont il n'entra en possession qu'après la mort de Louis XI, en 1483. Le duc… Lire la suite
SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS ABBAYE DE
Abbaye de bénédictins , fondée au sud-ouest de Paris, sur la rive gauche de la Seine, par le roi Childebert Ier en 558. Elle porta jusqu'en 754 le nom de Sainte-Croix-et-Saint-Vincent. Les premiers moines vinrent de Saint-Symphorien d'Autun. Pillée à plusieurs reprises par les Normands au ixLire la suite
SALAMANQUE UNIVERSITÉ DE
Créée en 1218 par le roi Alphonse IX de León, dans une ville où l'école capitulaire était déjà florissante au siècle précédent, l' université de Salamanque éclipsa très rapidement l'université rivale de Palencia et devint au xiiie siècle la principale université de la péninsule Ibérique. Les collèges… Lire la suite
SAVONAROLE JÉRÔME (1452-1498)
Savonarole, qui a divisé ses contemporains, est resté un objet de controverse pour les historiens. Pour les hommes de la fin du Quattrocento, ce fut ou bien un saint et un martyr, ou bien un révolutionnaire exalté, ou bien un fabulateur, voire l'Antéchrist. Pour les historiens modernes, qui s'efforcent de discerner mystique, politique et… Lire la suite
SOREL AGNÈS (1422-1450)
Demoiselle d'honneur de la reine de Sicile, Isabelle de Lorraine, Agnès Sorel se réfugie à la cour de France avant même l'éviction définitive du roi René de Naples. Elle devint la maîtresse de Charles VII vers 1443, peut-être à la suite de manœuvres de Pierre de Brézé, dont l'ascendant s'établissait alors sur la politique royale. Le roi la combla… Lire la suite
SUCCESSION DE BRETAGNE GUERRE DE LA (1341-1365)
Conflit ouvert en 1341, lorsque le duc de Bretagne Jean III meurt sans enfants, après avoir marié Jeanne de Penthièvre, fille de son frère Guy (mort en 1331), à Charles de Blois, neveu de Philippe VI de Valois . Le demi-frère de Jean III, Jean de Montfort, oppose ses droits à ceux de Jeanne de Penthièvre et prend les devants : il occupe les places… Lire la suite
SUZERAIN
Seigneur supérieur. Dans le vocabulaire du droit féodo-vassalique, le suzerain est le seigneur du seigneur (antonyme : arrière-vassal). Ce terme désigne par excellence la personne qui se trouve au sommet d'une pyramide hiérarchique : l'empereur, le roi, dans la société féodale, sont des suzerains. On doit soigneusement distinguer suzeraineté et… Lire la suite
TANCRÈDE DE HAUTEVILLE ou D'ANTIOCHE (mort en 1112)
Petit-fils du baron normand Robert Guiscard, fondateur de la grande principauté sicilienne. Tancrède prit, avec son oncle Bohémond Ier, une part active à la première Croisade (1096) où, dans la plus pure tradition des Normands de Sicile, il se montra l'adversaire résolu de l'empereur byzantin, qui revendiquait la… Lire la suite
TÜBINGEN UNIVERSITÉ DE
La prospérité de l' université de Tübingen, fondée théoriquement par Sixte IV en 1476 et réellement par le comte Eberhard de Wurtemberg l'année suivante, fut assurée avant même sa confirmation par l'empereur Frédéric III (1484). Dotée dès le début de quarante maîtres et vouée par ses fondateurs au savoir, ce fut l'une des premières universités… Lire la suite
UPSAL UNIVERSITÉ D'
Première université scandinave, créée en Suède en 1477 par Sixte IV pour répondre à une demande formulée à plusieurs reprises par le clergé local, notamment lors du concile provincial de 1441. La royauté n'intervint pas dans la création ; le choix de la ville d'Upsal fut déterminé par le fait que l'archevêque en était seigneur. Jusqu'à la fin du… Lire la suite
VALENCE UNIVERSITÉ DE
C'est à la demande des autorités laïques, désireuses de doter d'un centre de formation intellectuelle la partie méridionale du royaume d'Aragón, que fut créée l' université de Valence, favorisée de surcroît par l'attitude intéressée du clergé. Les clercs du diocèse de Valence acceptaient, en effet, fort mal les privilèges et le monopole qu'avait… Lire la suite
VALET ou VARLET
Mot de la langue courante, de même origine (latin, vassaletus) que le mot savant « vassal », employé pour qualifier l'homme entré librement en dépendance pour obtenir d'un plus puissant sa protection et un bienfait. Fut au Moyen Âge qualifié de valet tout homme que sa position professionnelle plaçait sous l'autorité d'un… Lire la suite
VIENNE JEAN DE (1341 env.-1396) amiral français
Chevalier bourguignon, Jean de Vienne participa à de nombreux combats au cours de la guerre de Cent Ans , d'abord dans l'armée de Charles le Mauvais, roi de Navarre (notamment à Cocherel, 1364), ensuite dans l'armée de Charles V (à partir de 1369), qui le fit amiral de France en décembre 1373. Il dirigea en particulier le siège de… Lire la suite
VILLEHARDOUIN GEOFFROI DE (1148-1213)
Noble champenois. Maréchal de Champagne, chargé de négocier avec les Vénitiens les conditions d'une aide navale à la quatrième Croisade, Villehardouin fut l'un des chefs de celle-ci ; la croisade devait aboutir à la prise de Constantinople par les chrétiens d'Occident (1204) et à la fondation de l'Empire latin d'Orient. Il reçut, en récompense de… Lire la suite

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.