NOM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'analyse grammaticale distinguait les noms communs et les noms propres. Les premiers correspondent, selon l'analyse logique classique, aux termes généraux qui se disent de plusieurs, et les seconds aux termes singuliers qui ne se disent que d'un seul. Si la problématique des noms communs se résorbe aujourd'hui pour nous dans celle des prédicats (encore que, pour Kripke, les noms communs d'espèces naturelles soient plutôt proches des noms propres), l'appellation et la problématique des noms propres ont survécu. Cette survivance est philosophiquement significative. On pourrait croire que le concept de nom est facile à définir, ou que nommer est une activité simple. Mais nous savons, au moins depuis Wittgenstein, qu'un langage n'est pas moins complexe qu'un organisme et que la belle simplicité première se révèle extrêmement intriquée à l'analyse.

On donnera pourtant une première définition : le nom propre est cette partie du discours qui sert à désigner un individu, à l'interpeller, à faire référence à lui, à l'identifier, bref à le « nommer ». Il est considéré comme le corrélat singulier d'une entité individuelle.

Le concept de nom propre entre dans une problématique philosophique : comment assure-t-on une référence singulière dans une problématique anthropologique ? C'est la question des noms de personnes, règles de nomination et croyances entretenues quant aux rapports entre la personne et le nom. Dans une problématique logico-linguistique, c'est la question controversée du caractère signifiant ou non signifiant du nom propre. Enfin, si le Nom divin a une telle importance dans le langage religieux, c'est qu'il est, plus fortement que pour tout autre être, le représentant de son porteur. D'où le caractère particulier de la problématique théologique.

Les trois axes de la nomination :    allocution, délocution, classification

Le nom et ses usages

Qu'est-ce que nommer ? Transitivement, c'est l'acte de conférer un nom, de « baptiser », qu'il s'agisse d' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

  • : agrégée de l'Université, docteur en philosophie, maître de conférences à l'université de Rennes

Classification

Autres références

«  NOM  » est également traité dans :

ABORIGÈNES AUSTRALIENS

  • Écrit par 
  • Barbara GLOWCZEWSKI
  •  • 7 130 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Société et parenté »  : […] Chez tous les Aborigènes, des interdits s'appliquent à la sexualité, à l'espace, à la parole, à la nourriture ou à l'utilisation de certains objets. Ces interdits concernent quatre domaines principaux : les relations de parenté et d'alliance, le deuil, les rites totémiques et les rites qui ponctuent le cycle de vie. Le tabou le plus important, commun à tous les Aborigènes, interdit à un garçon et […] Lire la suite

AMÉNAGEMENT LINGUISTIQUE

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 4 727 mots

Dans le chapitre « Modalités de l'aménagement linguistique »  : […] De fait, la compréhension de la notion d'aménagement linguistique n'a cessé de se diversifier, et il est possible de l'articuler globalement aujourd'hui de la façon suivante : — l'aménagement du statut des langues ; il inclut le type de statut, constitutionnel, législatif, juridique, réglementaire (usage de la ou des langues, présence de ces langues dans la vie publique et administrative, apprenti […] Lire la suite

AMÉRINDIENS - Amérique centrale

  • Écrit par 
  • Georgette SOUSTELLE
  • , Universalis
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le nom »  : […] Il existe encore un très petit nombre de groupes dans lesquels chaque individu ne porte, comme avant la conquête, qu'un nom personnel et pas de nom de famille. Tel est le cas chez les Lacandons : chaque Lacandon a un nom individuel auquel s'ajoute celui d'un animal-totem, qu'il a en commun avec les autres membres du groupe ; il possède encore un troisième nom, correspondant à l'une des deux phratr […] Lire la suite

ART (L'art et son objet) - L'attribution

  • Écrit par 
  • Enrico CASTELNUOVO
  •  • 6 555 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les « noms de commodité » »  : […] Le cas le plus clair, le cas limite pourrait-on dire, de distinction entre personnalité empirique, et personnalité esthétique est celui de l'artiste appelé « Maître de... », c'est-à-dire du dénominateur commun conféré à un groupe d'œuvres réunies d'après des caractéristiques de style et attribuées à un artiste dont le nom est inconnu, mais qui, pour en permettre la classification, est appelé « Ma […] Lire la suite

ASTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jacques HALBRONN
  •  • 13 309 mots

Dans le chapitre « Vers une astrologie restaurée »  : […] La démarche de l'historien peut-elle servir le praticien ? Signaler un syncrétisme accentué par des développements différents d'un pays à l'autre, un découplage, est-ce que cela est susceptible d'interpeller l'astrologue et de l'engager à renoncer à ses déviations ? Dans la mesure où celles-ci ont fait l'objet d'une exégèse justificatrice, que les Gémeaux, par exemple, sont attribués, depuis au m […] Lire la suite

AUTOBIOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 7 548 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Difficulté d'une définition »  : […] Peut-on définir l'autobiographie ? Aucun critère purement linguistique ne semble pertinent. Rien ne distingue a priori autobiographie et roman à la première personne. Le je n'a de référence actuelle qu'à l'intérieur du discours : il renvoie à l'énonciateur, que celui-ci soit fictif ou réel (attesté par l'état civil). Le je n'est d'ailleurs nullement la marque exclusive de l'autobiographie : le […] Lire la suite

AUTOFICTION

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME
  •  • 2 432 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le jeu avec le « je » »  : […] L'âge d'or du roman n'a pas résisté à l'ère du soupçon, mais aussi au retour du biographique, qui refait la part de l'effectif et celle du fictif. Dans les années 1950, on peut voir dans le Nouveau Roman un refus des pouvoirs dévolus à l'auteur et un retour au principe flaubertien de l'absence nécessaire du romancier à l'intérieur de son œuvre. On retrouve ici Serge Doubrovsky , qui, dans un modèl […] Lire la suite

CLAN

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 066 mots

Dans le chapitre « Exogamie et totémisme »  : […] Si les membres d'un même clan ne peuvent retracer, génération par génération, leur ascendance à l'ancêtre clanique, comment se reconnaissent-ils ? Par le nom, le blason et le totem , affirmait Marcel Mauss, en 1937. Et par totémisme, il entendait « la croyance à une descendance commune de l'homme et d'une espèce déterminée d'animaux ou de plantes ». Il ajoutait d'ailleurs que le lien du clan au to […] Lire la suite

CLASSES D'ÂGE, anthropologie

  • Écrit par 
  • Denise PAULME
  •  • 2 279 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les systèmes de classes d'âge »  : […] Le problème, cependant, reste entier de savoir à quoi tient, passé un certain âge, la persistance, en certaines sociétés seulement, des classes d'âge. Les informations dont Eisenstadt disposait ne lui ont pas permis de distinguer clairement entre les deux grands types possibles de systèmes de classes d'âge, les systèmes linéaires , d'une part, les systèmes cycliques , d'autre part. Dans chacun de […] Lire la suite

CORPS - Données anthropologiques

  • Écrit par 
  • Nicole SINDZINGRE
  •  • 4 251 mots

Dans le chapitre « La pensée biologique »  : […] Toute société élabore un savoir sur les modalités de sa propre reproduction, une pensée « biologique » qui s'exprime dans des conceptions de l'hérédité et de la composition du corps. Ainsi, de nombreuses sociétés de l'Ouest africain considèrent que le garçon est la réincarnation d'un grand-père défunt, dont il est censé posséder certains traits physiologiques ou psychiques. D'autres ancêtres, ou […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

France. Information judiciaire contre Alexis Kohler. 23 juin 2020

de rachat du chantier naval STX France par l’opérateur de fret italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSC), qu’il avait eu à traiter au nom de l’État dans le cadre de ses précédentes fonctions. Alexis Kohler avait des liens familiaux avec le principal actionnaire de MSC et avait par la suite […] Lire la suite

États-Unis – Syrie. Entrée en vigueur de lourdes sanctions américaines contre Damas. 17 juin 2020

Les sanctions prévues par la loi César, adoptée par le Congrès américain en décembre 2019, entrent en application. La loi porte le nom attribué à un photographe de la police militaire syrienne qui a fui son pays en 2013 et témoigné des atrocités commises dans les prisons du régime du président […] Lire la suite

Belgique. Mouvement de protestation contre le racisme. 2-30 juin 2020

vandalisées à travers le pays ou remisées par les autorités. Plusieurs municipalités exprimeront la volonté de débaptiser des voies portant le nom de Léopold II. Le 7, quelque dix mille personnes participent à Bruxelles à une manifestation contre le racisme et les violences policières, autorisée […] Lire la suite

Chine. Pression de l’Assemblée nationale populaire sur Hong Kong. 22-28 mai 2020

, jamais voté, de la Constitution qui régit la région administrative spéciale (RAS) depuis sa rétrocession à la Chine en 1997 selon le principe « Un pays, deux systèmes ». Cet article punit « tout acte de trahison, sécession, sédition et subversion » à l’encontre du pouvoir central, au nom […] Lire la suite

Israël – Autorité palestinienne. Condamnation d’un colon pour le meurtre de Palestiniens. 18 mai 2020

. Le Shabak, leservice de sécurité intérieure (plus connu sous le nom de Shin Bet), qui a assumé avoir eu recours à des méthodes d’interrogatoire réservées jusque-là aux « terroristes » palestiniens pour obtenir les aveux du jeune homme, salue « une étape importante dans la lutte contre le terrorisme juif ». Le condamné encourt une peine de prison à perpétuité. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, « NOM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nom/