KIIR MAYARDIT SALVA (1951- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ancien leader du Mouvement/Armée populaire de libération du Soudan (M./A.P.L.S.), Salva Kiir Mayardit devient, en 2011, le premier président du Soudan du Sud, après l'indépendance du nouvel État. Il fut, de 2005 à 2011, le président de la région semi-autonome du Soudan du Sud et le vice-président du gouvernement national.

Salva Kiir Mayardit est né en 1951 à Akon, au Soudan (auj. au Soudan du Sud), dans une famille chrétienne de l'ethnie dinka. Durant la première guerre civile soudanaise (1955-1972), il s'engage dans le mouvement séparatiste Anya-Nya, qui oppose le sud du pays, peuplé en grande partie de Noirs chrétiens ou animistes, au gouvernement soudanais implanté dans le nord du pays, islamisé et arabophone. Après la fin des combats, il intègre l'armée nationale et gravit les échelons jusqu'au grade de lieutenant-colonel. Quand les hostilités reprennent en 1983, Salva Kiir passe du côté des rebelles comme d'autres militaires, notamment lecolonel John Garang. Avec ce dernier, il participe à la création d'un groupe armé et de sa branche politique, le M./A.P.L.S., qui deviendra le principal groupe rebelle sudiste à lutter contre le gouvernement de Khartoum. Bras droit de John Garang, Salva Kiir devient finalement le chef de l'A.P.L.S. et le numéro deux du M.P.L.S. Lorsque des dissensions apparaissent au sein du M./A.P.L.S. dans les années 1990 et au début des années 2000, Salva Kiir joue le rôle de conciliateur entre les factions rivales. Il participe également aux négociations menées avec le gouvernement national, qui aboutissent en 2005 à un accord de paix global mettant un terme à la seconde guerre civile soudanaise.

Conformément à l'accord de paix, le Soudan du Sud devient une région semi-autonome. Le 9 juillet 2005, John Garang est nommé président de la région et premier vice-président du gouvernement national, mais [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KIIR MAYARDIT SALVA (1951- )  » est également traité dans :

SOUDAN

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 10 540 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La guerre et l'indépendance du Soudan du Sud »  : […] Arrivés au pouvoir en promettant à la population de régler la question du Sud, les islamistes profitent d'abord de la fin de la guerre froide pour aider les mouvements armés éthiopiens et érythréens à prendre le pouvoir à Addis-Abeba et Asmara. Le M/APLS est ainsi obligé d'abandonner son sanctuaire éthiopien. Fruit de cet affaiblissement, le mouvement de John Garang se divise, et Khartoum, plus e […] Lire la suite

SOUDAN DU SUD

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  • , Universalis
  •  • 6 582 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'indépendance du Soudan du Sud en 2011 »  : […] La mise en œuvre des accords, de 2005 à 2011, rencontre de nombreux obstacles. Le premier survient avec l'enlisement du conflit meurtrier au Darfour qui détourne l'attention de la communauté internationale d'un processus de paix long et compliqué. Le deuxième coup à ces accords est porté par la mort accidentelle de John Garang le 30 juillet 2005. Si ce dernier n'est pas aussi populaire au Sud-Soud […] Lire la suite

Les derniers événements

22 février 2020 Soudan du Sud. Accord sur la formation d'un gouvernement d'union nationale de transition.

Salva Kiir Mayardit, en application d’un accord de paix conclu en septembre 2018. Le cabinet compte quatre autres vice-présidents, dont Rebecca Garang, veuve du chef historique de la guerre d’indépendance John Garang. Depuis décembre 2013, une guerre civile opposait les soldats loyalistes de l’ethnie dinka, qui est celle du président Kiir, aux mutins […] Lire la suite

8-25 juillet 2016 Soudan du Sud. Affrontements entre les forces du président Salva Kiir Mayardit et celles du vice-président Riek Machar.

Salva Kiir Mayardit nomme le général Taban Deng Gai au poste de vice-président en remplacement de Riek Machar qui, craignant pour sa sécurité, a quitté le Soudan du Sud. […] Lire la suite

26 avril 2016 Soudan du Sud. Retour du vice-président Riek Machar.

Salva Kiir Mayardit à la suite de son éviction du pouvoir, fait son retour à Djouba comme le prévoyait l’accord de paix conclu en août 2015. Il prête aussitôt serment comme nouveau vice-président, exhortant ses compatriotes à la « réconciliation ».  […] Lire la suite

17-26 août 2015 Soudan du Sud. Signature d'un accord de paix.

Salva Kiir Mayardit signe à son tour l’accord tout en émettant de « sérieuses réserves » à son sujet. Les Nations unies avaient menacé le pouvoir de sanctions en cas de refus.  […] Lire la suite

15-17 avril 2014 Soudan du Sud. Poursuite des massacres ethniques

Salva Kiir Mayardit. Les rebelles avaient déjà conquis la ville en décembre 2013 – date de la reprise des combats dans le pays –, avant d'en être chassés en janvier. Le 17, des « manifestants » loyalistes armés attaquent un camp de réfugiés de l'O.N.U. protégé par les casques bleus de la Minuss à Bor, au nord de Djouba, tuant au moins quarante-huit […] Lire la suite

Pour citer l’article

Amy MCKENNA, « KIIR MAYARDIT SALVA (1951- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/salva-kiir-mayardit/