CONDOMINIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Régime d'un territoire soumis à la souveraineté de deux ou de plusieurs États qui exercent en commun les compétences étatiques normalement dévolues à un seul. Prenant généralement naissance dans la rivalité de deux ou de plusieurs États à propos d'une région qu'ils convoitent, le condominium est un compromis d'application difficile et généralement regardé comme transitoire. Il peut être appliqué soit à une zone frontière — Moresnet, condominium belgo-prussien de 1830 à 1918 ; île des Faisans sur la Bidassoa, condominium franco-espagnol —, soit à un territoire conquis par plusieurs puissances n'ayant pu conclure d'accord de partage — condominium austro-prussien sur les duchés de l'Elbe, de 1864 à 1866 —, soit enfin à un territoire sur lequel deux États occupants se reconnaissent des droits concurrents — condominium franco-britannique sur les Nouvelles-Hébrides jusqu'en 1980, année où le pays accède à l'indépendance et prend le nom de Vanuatu. La Grande-Bretagne et la France, par la convention franco-britannique du 20 octobre 1906, remplacée par l'arrangement du 6 août 1914, se reconnaissaient une action commune et une autorité conjointe sur le territoire des Nouvelles-Hébrides. Un commissaire-résident français, relevant du haut-commissaire en Nouvelle-Calédonie, et un commissaire-résident britannique, relevant du haut-commissaire aux îles Fidji, exerçaient cette autorité. Chaque État possédait sur ses propres nationaux une entière autorité. Quant aux naturels de l'archipel, ils ne pouvaient accéder ni à la nationalité britannique ni à la nationalité française et relevaient de l'autorité conjointe des deux puissances. Les États dominants jouissaient ainsi, du moins en principe, d'une stricte identité de droits. Cette égalité ne se concevant qu'entre États souverains, c'est à tort que certains ont parlé parfois du « condominium » anglo-égyptien sur le Soudan, la convention de 1899 n'accordant à l'Égypte (non souveraine) que des droits théoriques sur ce territoire. Certains auteurs assimilent les termes « condominium » et « co-imperium » ; il semble qu'il y ait là un abus de langage, et qu'on doive réserver le terme condominium au gouvernement commun de plusieurs puissances sur un territoire leur appartenant en commun, et le terme co-imperium au gouvernement commun de plusieurs puissances sur un territoire appartenant à une puissance tierce.

—  Patricia BUIRETTE

Écrit par :

  • : professeur de droit international public à l'université d'Évry-Val-d'Essonne

Classification


Autres références

«  CONDOMINIUM  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

  • Écrit par 
  • Marc MICHEL
  •  • 12 320 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'Afrique noire anglophone »  : […] étroitement lié à l'avenir des relations anglo-égyptiennes. Le processus de transfert de souveraineté y fut très précoce. S'appuyant sur le statut juridique de condominium anglo-égyptien depuis 1898 et sur une histoire qui remontait à la conquête de cet immense territoire par les khédives du Caire au xixe siècle, les Égyptiens réclamaient le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-les-decolonisations/#i_34127

CASPIENNE, géopolitique

  • Écrit par 
  • Garik GALSTYAN
  •  • 7 418 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les États caspiens au centre des enjeux énergétiques »  : […] se sont d'abord opposés à la division sectorielle, tout en misant sur le principe d'un condominium pour ce qui concernait l'utilisation des ressources énergétiques. Mais les positions ont évolué en fonction des intérêts propres de chacun : ainsi la découverte d'hydrocarbures au large des côtes russes a fait changer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caspienne-geopolitique/#i_34127

SOUDAN

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  •  • 10 539 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Histoire du Soudan jusqu'à l'indépendance »  : […] Le Soudan devient en 1899 un condominium anglo-égyptien. Face à la montée du nationalisme en Égypte dès le début du xxe siècle, Londres entreprend de marginaliser l'influence des Égyptiens en ne les affectant qu'à des postes subalternes dans l'armée et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan/#i_34127

SOUDAN DU SUD

  • Écrit par 
  • Alain GASCON, 
  • Roland MARCHAL
  • , Universalis
  •  • 6 582 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La colonisation britannique »  : […] L'imposition d'un condominium anglo-égyptien au Soudan en 1899 est finalement possible grâce à la forte opposition de différents secteurs de la population au Mahdi. Au Sud, le changement est plus lent, d'abord à cause du désintérêt du pouvoir central établi à Khartoum vis-à-vis de cette zone périphérique et lointaine. Ensuite, parce qu'il convient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soudan-du-sud/#i_34127

VANUATU

  • Écrit par 
  • Ron ADAMS, 
  • Universalis
  •  • 1 716 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Histoire »  : […] Le 20 octobre 1906, cet arrangement fait place à un condominium franco-britannique : deux commissaires-résidents, un Français et un Anglais, tous deux installés dans la capitale Port-Vila, exercent la pleine autorité sur les ressortissants de leur propre nationalité et partagent l'autorité sur les indigènes. Ce compromis administratif bancal n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vanuatu/#i_34127

Pour citer l’article

Patricia BUIRETTE, « CONDOMINIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/condominium/