SOIF

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La soif est un état d'éveil spécifique du système nerveux central, associé à une perception subjectivement discriminée chez l'homme. Induite par un déficit hydrominéral de l'organisme, elle conduit l'animal à boire un volume de liquide approprié à la correction du déséquilibre. Ce déséquilibre, rapidement fatal s'il n'est corrigé par un apport oral de boisson, tend constamment à s'établir en raison des pertes de l'eau corporelle. Ces pertes sont dues à l'excrétion rénale et au rôle qu'y joue l'eau dans l'excrétion de solutés tels que l'urée, à l'évaporation pulmonaire, à la perspiration insensible cutanée et surtout à la sudation dans laquelle l'eau, en ambiance chaude et durant le travail musculaire, est nécessaire au refroidissement du moteur corporel et à l'homéothermie. Cette eau corporelle, qui constitue, à l'équilibre, environ 70 p. 100 du poids, est répartie en deux compartiments semi-communicants : les compartiments extracellulaire et intracellulaire. L'hémiperméabilité des membranes cellulaires aux ions K+ et Na+ est responsable, par suite d'un équilibre des pressions osmotiques, d'une répartition fixe de l'eau dans les deux compartiments. Une baisse ou une élévation relatives de la pression osmotique dans l'un ou l'autre des deux compartiments entraîne, par un déséquilibre de distribution, un déficit limité à l'un des compartiments. Ce déficit, associé ou non à un déficit total de l'eau corporelle, requiert, pour sa correction rapide, la consommation orale d'eau ou de chlorure de sodium (NaCl). L'alimentation solide, par la surcharge osmotique importante qu'elle introduit, est l'une des causes de ce déséquilibre de distribution exigeant la boisson.

La régulation neuroendocrinienne de l'excrétion rénale de l'eau et des électrolytes contribue passagèrement à la correction de ces déficits totaux ou partiels de l'eau corporelle. Elle influence la régulation principale assurée par la soif et le comportement d'ingestion de liquides, et elle est influencée par elle. Des travaux expérimentaux relativement récents ont permis de montrer que la soif est éveillée par l'action sur le système nerveux central de stimuli humoraux de deux natures différentes : la déshydratation cellulaire, due à l'élévation de pression osmotique relative du plasma, et l'hypovolémie, constituée par une diminution du contenu en eau, quelle qu'en soit la cause, du compartiment extracellulaire. Le premier de ces stimuli internes est à l'origine d'une soif osmotique, le second, de la soif hypovolémique ou extracellulaire. La nature exacte de ces stimuli humoraux, leurs seuils d'action, mécanismes et sites de détection dans le système nerveux central sont actuellement élucidés ou soupçonnés. Ils dirigent des réponses comportementales d'acceptation et de consommation relatives d'eau et de solutions de NaCl, adaptées à la correction des déficits dont ils sont le reflet. Les mécanismes de cette « conduite » adaptée du comportement, et en particulier de la désaltération ou satiété hydrique, font intervenir au niveau de la bouche et de l'estomac l'activité sensorielle des liquides bus.

La soif et la réponse dipsique : description

Une série de symptômes manifestent la soif. Bien que très influencé, comme on le verra, par la prise d'aliments, cet état est néanmoins spécifique et distinct de la faim. Il est éveillé pas des stimuli internes différents. Pour déclencher, soutenir et rassasier le comportement d'ingestion, il rend actifs ou « récompensants » des stimuli externes spécifiques différents de ceux qui sont promus par la faim. Privé d'eau, l'animal d'expérience apprend en effet à s'en procurer, par exemple par pression sur un levier ; en revanche, il n'apprend pas, lorsqu'il est assoiffé, la réponse instrumentale que récompense la délivrance d'un aliment solide. Chez l'homme adulte, les composantes du complexe perceptif de la soif sont clairement distinctes de celles de la faim. Les éléments gastriques et abdominaux sont absents. La composante principale est buccale : sensation de sécheresse et de constriction perçue au niveau du pharynx, de la glotte et de la langue.

Le stimulus, dit naturel, éveillant la sensation de soif et conduisant à la recherche et à la consommation d'eau est constitué, en première approximation, par la privation hydrique et par le déficit qu'elle introduit dans le bi [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Médias de l’article

Prise d'eau après privation

Prise d'eau après privation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Stimuli internes

Stimuli internes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Régulation et comportement

Régulation et comportement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Effets du NaCl sur la réponse dipsique

Effets du NaCl sur la réponse dipsique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 6 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur de laboratoire à l'École pratique des hautes études

Classification

Autres références

«  SOIF  » est également traité dans :

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 161 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Diabète de type 1 »  : […] Le diabète de type 1 se révèle le plus souvent sur un mode aigu. Il affecte surtout l'enfant et l'adulte de moins de quarante ans. Le syndrome cardinal typique comprend l'apparition d'une polyurie diurne et nocturne associée à une soif intense, chiffrée à plusieurs litres par vingt-quatre heures. Une polyphagie avec un attrait pour les sucres est souvent notée. Paradoxalement, un amaigrissement r […] Lire la suite

HYPOTHALAMUS

  • Écrit par 
  • Paul LAGET
  •  • 5 699 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contrôle de l'hypothalamus sur les régulations osmotiques et hydrominérales et sur le comportement de soif »  : […] Sans entrer dans le détail des mécanismes extrêmement complexes qui président au maintien d'une composition saline stable des compartiments liquidiens extracellulaires et intracellulaires, ainsi que de leurs échanges, nous rappellerons cependant qu'une des nécessités les plus critiques de l'homéostasie réside dans la conservation de l'iso-osmolarité entre ces deux compartiments. Tout déficit ou […] Lire la suite

NEUROVÉGÉTATIF SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Paul DELL
  •  • 15 364 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Régulations osmotiques et besoins hydrominéraux »  : […] Les mouvements d'eau dans l'organisme, le maintien d'une osmolarité normale, le contrôle des déperditions d'eau rénales par la réabsorption tubulaire dépendent essentiellement de l'hormone antidiurétique posthypophysaire (ADH). Une double intervention de l'hypothalamus – son rôle dans le contrôle de la sécrétion de l'ADH et dans l'ingestion d'eau – assure une pression osmotique ainsi qu'une ten […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

30 octobre 2013 Niger. Découverte des corps d'une centaine de migrants

Le 30, les corps de quatre-vingt-douze migrants, majoritairement des femmes et des enfants, sont trouvés dans le désert, près de la frontière avec l'Algérie, morts de soif pour la plupart.  […] Lire la suite

14-19 septembre 1995 Vatican – Afrique. Visite du pape Jean-Paul II au Cameroun, en Afrique du Sud et au Kenya

Il rend publique l'exhortation apostolique intitulée Ecclesia in Africa, document final du synode dans lequel le souverain pontife dénonce la « malhonnêteté », la « corruption », « le tribalisme, le népotisme, le racisme, l'intolérance religieuse, la soif de pouvoir » qui caractérisent certains États africains, et notamment certains « régimes autoritaires et oppressifs ». […] Lire la suite

16-23 juin 1983 Vatican – Pologne. Visite du pape Jean-Paul II en Pologne

Après une visite à Wroclaw, le 21, où il bénit la « soif de justice » des travailleurs polonais et où la police disperse de jeunes manifestants, le pape se rend, le 22, à Cracovie, siège de son ancien archidiocèse. Ce même jour Lech Walesa est autorisé à quitter Gdańsk pour le rencontrer, et le général Jaruzelski se rend dans l'ancienne capitale des rois de Pologne pour s'entretenir à nouveau avec Jean-Paul II. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques LE MAGNEN, « SOIF », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/soif/