SEMI-CONDUCTEURS

Médias de l’article

Formation de bandes d'énergie

Formation de bandes d'énergie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Mobilité

Mobilité
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Seuil d'absorption

Seuil d'absorption
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Jonction n-p

Jonction n-p
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Les semi-conducteurs ont acquis une importance considérable dans notre société. Ils sont à la base de tous les composants électroniques et optoélectroniques qui entrent dans les dispositifs informatiques, de télécommunications, de télévision, dans l'automobile et les appareils électroménagers, etc. On dit d'ailleurs que nous sommes à l'âge du silicium, le plus utilisé des semi-conducteurs.

Les semi-conducteurs sont des corps solides dont la conductivité électrique se situe entre celle des métaux et celle des isolants. La conductivité électrique des solides est une propriété qui est due à la présence d'électrons libres de se déplacer dans le milieu et de générer ainsi un courant électrique. Le courant électrique est un simple écoulement de ce fluide d'électrons libres. L'étude des corps purs et bien cristallisés montre que les cristaux se séparent en deux grandes familles au voisinage du zéro absolu (— 273 0C) : les métaux conducteurs de l'électricité, qui contiennent un grand nombre d'électrons libres, et les isolants, où tous les électrons participent à des liaisons chimiques et sont donc fortement liés. Certains isolants deviennent conducteurs à plus haute température, en particulier s'ils contiennent des impuretés, des défauts cristallins ou des défauts de stœchiométrie (écart par rapport à la composition chimique nominale) ; ce sont par définition les semi-conducteurs. Un semi-conducteur est donc un cristal qui est isolant s'il est pur et au zéro absolu, et dont la conductivité électrique est due à l'agitation thermique, à des impuretés ou à différents types de défauts. Pour fixer les idées, les métaux ont une résistivité de l'ordre de 10—6 ohms par centimètre (Ω.cm), les isolants de 1014 à 1022 Ω.cm, les semi-conducteurs typiques, à température ambiante, de 10—3 à 109 Ω.cm.

Les principaux semi-conducteurs sont le germanium (Ge), le silicium (Si), le sélénium (Se), les composés binaires : arséniure de gallium (GaAs) [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur émérite à l'École supérieure de physique et de chimie industrielles

Classification


Autres références

«  SEMI-CONDUCTEURS  » est également traité dans :

AIGRAIN PIERRE (1924-2002)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 869 mots

nombre d'organismes américains et tout particulièrement de l'Office of Naval Research, ils parviennent à former de nombreux jeunes et à jouer un rôle de premier plan dans l'étude des semi-conducteurs. Aigrain comprend le premier que les phénomènes caractéristiques de la physique des transistors sont dus à l'existence de zones de transition, des « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-aigrain/#i_2976

ALFEROV ZHORES I. (1930-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 504 mots

leurs contributions fondamentales à la technologie de l'information et de la communication, et en particulier l'invention des semi-conducteurs à hétérostructure. À présent, ces hétérostructures semi-conductrices sont utilisées dans les téléphones mobiles, les lecteurs laser et l’Internet haut débit. L’autre moitié du prix Nobel de physique 2000 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhores-i-alferov/#i_2976

BRATTAIN WALTER HOUSER (1902-1987)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 414 mots

Né le 10 février 1902 à Amoy (Chine), Walter Houser Brattain passa sa jeunesse dans l'État de Washington (États-Unis) et fit ses études supérieures à l'université de l'Oregon puis à celle du Minnesota, où il soutint sa thèse en 1929. Il fit ensuite toute sa carrière aux laboratoires de la compagnie Bell Telephone de Murray Hill (New Jersey), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-houser-brattain/#i_2976

CIRCUITS INTÉGRÉS

  • Écrit par 
  • Frédéric PÉTROT, 
  • Franck WAJSBÜRT
  •  • 8 972 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  Principe de fonctionnement du transistor MOS »  : […] Le transistor MOS est généralement fait à base de silicium, matériau semi-conducteur (fig. 1). À l'état pur, le silicium, lorsqu'il se présente sous forme de cristal (état organisé), possède une faible conductibilité (c'est-à-dire une grande résistivité, proche de celle des isolants) qu'il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circuits-integres/#i_2976

CIRCUITS INTÉGRÉS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 537 mots

1947 Mise au point du transistor par trois chercheurs américains des Bell Telephone Laboratories – John Bardeen, William B. Shockley et Walter H. Brattain –, qui recevront, pour cette invention, le prix Nobel de physique en 1956. Un transistor est un cristal de semiconducteur (germanium, silicium, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circuits-integres-reperes-chronologiques/#i_2976

CRISTAUX - Synthèse des cristaux

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 6 271 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les semiconducteurs »  : […] Les semiconducteurs sont des corps non métalliques qui conduisent imparfaitement l'électricité et dont la résistivité décroît lorsque la température augmente. Ils trouvent de nombreuses applications en électronique et en informatique en entrant dans la fabrication de diodes, de transistors, de photoconductances et de photodiodes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux-synthese-des-cristaux/#i_2976

ÉCLAIRAGE DOMESTIQUE

  • Écrit par 
  • Georges ZISSIS
  •  • 8 123 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les diodes électroluminescentes »  : […] chauffé comme les lampes à incandescence, ni à partir d’un plasma de décharges électriques comme les lampes fluocompactes, mais par un processus complexe ayant lieu dans un matériau semi-conducteur. Cependant, l’émission de lumière par le semi-conducteur reste un procédé qui relève de la luminescence, appelé dans ce cas précis l’électroluminescence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclairage-domestique/#i_2976

ÉLECTRICITÉ - Lois et applications

  • Écrit par 
  • Jean-Marie DONNINI, 
  • Lucien QUARANTA
  •  • 4 782 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les effets électro-optiques et thermiques »  : […] Les propriétés électriques des semi-conducteurs sont particulièrement sensibles à l'éclairement. Cela est mis à profit pour réaliser des capteurs photoélectriques : cellules photovoltaïques (générateurs), photodiodes et phototransistors, capteurs « CCD » pour les caméras vidéo. Inversement les semi-conducteurs parcourus par un courant peuvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-lois-et-applications/#i_2976

ÉLECTRONIQUE INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Michel-Henri CARPENTIER
  •  • 14 323 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Les composants »  : […] Même si l'on utilise des rétines d'éléments semiconducteurs dans les dispositifs de prise de vue déjà évoqués, on ne regroupe le plus souvent sous le terme d'industrie des semiconducteurs que ce qui touche aux diodes, transistors et circuits intégrés en silicium d'une part, et ce qui touche aux mêmes éléments en composés III-V d'autre part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-electronique/#i_2976

ÉPITAXIE

  • Écrit par 
  • Alain Gil MAZET
  •  • 296 mots

Phénomène d'orientation mutuelle de cristaux de substances différentes dû à des analogies étroites dans l'arrangement des atomes des faces communes. Les lois de l'épitaxie ont été énoncées en 1928 par L. Royer. L'épitaxie n'est possible que s'il existe une maille plane, simple ou multiple simple, quasi identique en forme et en dimensions dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epitaxie/#i_2976

ESAKI LEO (1925-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 228 mots

Né le 12 mars 1925 à Ōsaka (Japon), Leo Esaki fait ses études supérieures à l'université de Tōkyō mais rejoint les laboratoires industriels avant d'obtenir son doctorat en 1959. Ingénieur chez Sony, il y développe le premier système électronique quantique : en 1958, il observe, dans des jonctions p-n de germanium très dopé, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leo-esaki/#i_2976

EXCITON

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 599 mots

Quasi-particule utilisée en physique quantique pour décrire la propagation de l'énergie dans un diélectrique ou dans un semiconducteur par le mécanisme du transfert graduel (d'une molécule à la suivante). L'énergie transférée est une énergie d'excitation (« transfert d'excitation ») et les molécules […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exciton/#i_2976

GALLIUM

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 299 mots

De Gallia, France […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gallium/#i_2976

GERMANIUM

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 335 mots

De Germania, Allemagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germanium/#i_2976

HYPERFRÉQUENCES

  • Écrit par 
  • Louis DUSSON
  •  • 9 966 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Amplificateur à transistors »  : […] La commercialisation des transistors à effet de champ a conduit à la réalisation d'amplificateurs faible bruit possédant les avantages des dispositifs à semiconducteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperfrequences/#i_2976

IMAGERIE TÉRAHERTZ

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 1 424 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’émission térahertz, un développement récent »  : […] était très faible, ils n’opéraient qu’à très basse température et haut champ magnétique et étaient difficilement accordables. Le laser à cristal de germanium semi-conducteur mis au point en 1985 à l’institut Lebedev de Moscou permit de réaliser les premières applications, mais il devait être refroidi à l’hélium liquide […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagerie-terahertz/#i_2976

INFRAROUGE

  • Écrit par 
  • Pierre BARCHEWITZ, 
  • Armand HADNI, 
  • Pierre PINSON
  •  • 5 433 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Détecteurs quantiques »  : […] effet photoconducteur est fondé sur la structure énergétique d'un semi-conducteur. Un tel solide est constitué d'une bande de valence et d'une bande de conduction. Sous l'action des photons incidents, un électron situé dans la bande de valence peut passer dans la bande de conduction, et la lacune créée par la disparition de l'électron peut être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infrarouge/#i_2976

INTERMÉTALLIQUES COMPOSÉS

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 421 mots

Lorsque deux éléments A et B sont miscibles en toutes proportions et forment une solution solide continue pour certains domaines de concentration, il peut se former des surstructures. Les composés A3B, AB, AB3 sont des exemples de ces nouvelles phases. Le nom de phases intermédiaires est plutôt réservé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/composes-intermetalliques/#i_2976

KILBY JACK ST. CLAIR (1923-2005)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 344 mots

C'est pendant l'été de 1958 que Kilby conçoit et construit, à l'aide de matériels empruntés ou bricolés, le premier circuit électronique dont tous les composants sont fabriqués sur un unique échantillon semi-conducteur. Le 12 septembre, il démontre expérimentalement le fonctionnement correct de ce premier circuit intégré monolithique, qu'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jack-st-clair-kilby/#i_2976

KLITZING KLAUS VON (1943-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 314 mots

Né le 28 juin 1943 à Pozna« n (alors en Allemagne), Klaus von Klitzing rejoignit l'Allemagne de l'Ouest en 1945 lorsque la Pozanie fut restituée à la Pologne. Il fit ses études supérieures à Brunswick et à Würzburg, où, en 1972, il soutint sa thèse sur les propriétés de certains atomes en présence de forts champs magnétiques. Après un séjour à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/klaus-von-klitzing/#i_2976

KROEMER HERBERT (1928-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 410 mots

par le laboratoire central des télécommunications (FTZ) pour un soutien théorique au petit groupe de recherche sur les semiconducteurs. Il y élabore en 1954 ses premières propositions relatives au transistor bipolaire à hétérostructure. Cette même année, il quitte l'Europe et rejoint les laboratoires RCA (Radio Corporation of America) à Princeton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herbert-kroemer/#i_2976

LASERS

  • Écrit par 
  • Yves LECARPENTIER, 
  • Alain ORSZAG
  •  • 10 804 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les lasers à semiconducteurs (diodes laser) »  : […] dès 1962) sont, comme les autres, constitués d'un milieu amplificateur (le matériau semiconducteur) renfermé dans une cavité résonante. Celle-ci est souvent délimitée par les faces extrêmes du milieu amplificateur, polies ou clivées pour les rendre parallèles, mais on peut aussi la délimiter par des éléments externes (miroirs, réseau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lasers/#i_2976

LUMINESCENCE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 3 909 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Matériaux fluorescents »  : […] nanotechnologies, de nouveaux fluorophores ont été mis au point : il s’agit de nanocristaux de semiconducteurs dont la particularité est de présenter une fluorescence dont la longueur d’onde varie avec la taille. Par rapport aux composés organiques, ces derniers présentent l’avantage de ne pas se dégrader sous l’action répétée de la lumière d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luminescence/#i_2976

MÉMOIRES NUMÉRIQUES

  • Écrit par 
  • François PÊCHEUX
  •  • 7 444 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Technologie à semi-conducteurs »  : […] Parce qu'un ordinateur est avant tout un assemblage de composants électroniques, il est logique que la technologie à semi-conducteurs soit la plus fréquemment employée pour représenter un point mémoire. Schématiquement, il existe trois types de points mémoires électriques : le point mémoire statique (static RAM, ou SRAM), le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoires-numeriques/#i_2976

MICROÉLECTRONIQUE

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 13 681 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Les effets de la quantification de l'énergie »  : […] (pour les têtes de réception des satellites télévision) – sont fabriqués chaque mois. Ces produits ont pu voir le jour grâce aux méthodes modernes d'élaboration des matériaux semiconducteurs, qui permettent de déposer les couches de matériaux avec une précision moyenne meilleure que la distance interatomique, soit environ 0,3 nm. Les matériaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microelectronique/#i_2976

MISE AU POINT DU TRANSISTOR

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 140 mots

Le 23 décembre 1947, dans les laboratoires de la compagnie Bell Telephone, John Bardeen et Walter Brattain réussissent à faire fonctionner la première vanne électronique en utilisant trois cristaux de germanium. Ils l'appellent transfer resistor (résistance à transfert), ce qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mise-au-point-du-transistor/#i_2976

MOORE LOI DE

  • Écrit par 
  • Christophe LÉCUYER
  •  • 1 003 mots
  •  • 1 média

par Gordon Earle Moore, chimiste et entrepreneur américain. Moore est aussi connu pour avoir cofondé deux sociétés de semi-conducteurs dans la Silicon Valley : Fairchild Semiconductor et Intel (aujourd’hui le grand fabricant de microprocesseurs). Les conjectures de Moore ont guidé le développement de la technologie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-moore/#i_2976

NANOTECHNOLOGIES

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 6 261 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La miniaturisation du microprocesseur »  : […] Un microprocesseur, cœur de l'ordinateur, est constitué d'un ensemble de circuits électroniques comprenant des transistors, des résistances et des condensateurs. Tous ces éléments sont fabriqués sur un support en matériau semiconducteur, la puce de silicium (ayant typiquement un centimètre de côté), et constituent un circuit « intégré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nanotechnologies/#i_2976

OLED (organic light emitting diode) ou DIODE ÉLECTROLUMINESCENTE ORGANIQUE

  • Écrit par 
  • Pascale JOLINAT
  •  • 1 689 mots
  •  • 4 médias

light-emitting diode), qui reposent sur ce même principe physique, elles utilisent non pas des semi-conducteurs cristallins inorganiques (silicium, germanium…) mais des matériaux carbonés, en particulier des polymères […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oled-diode-electroluminescente-organique/#i_2976

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Détecteurs de particules

  • Écrit par 
  • Pierre BAREYRE, 
  • Jean-Pierre BATON, 
  • Georges CHARPAK, 
  • Monique NEVEU, 
  • Bernard PIRE
  •  • 10 946 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Détecteurs semi-conducteurs »  : […] Les détecteurs semi-conducteurs sont essentiellement des chambres d'ionisation solides (fig. 8), dans lesquels la perte d'énergie nécessaire pour libérer les électrons est voisine de 3 eV, contre près de 30 eV dans un gaz et 1 000 eV dans la combinaison scintillateur-photomultiplicateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-detecteurs-de-particules/#i_2976

PHOTOÉLECTRIQUE EFFET

  • Écrit par 
  • Pierre VERNIER
  •  • 5 426 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Technique de la photoconductivité »  : […] la charge élémentaire. Dans un métal, le nombre de porteurs mobiles, en général des électrons, est très important et sensiblement indépendant de l'éclairement. Dans un semiconducteur maintenu à l'obscurité, si la température est assez basse (la température ordinaire peut suffire dans certains cas), ρn et ρp sont très faibles et σ est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-photoelectrique/#i_2976

PHOTOVOLTAÏQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MULLER
  •  • 13 220 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Cellules à base de matériaux composés »  : […] En dehors du silicium, de nombreux matériaux semi-conducteurs peuvent être envisagés, qui sont en principe capables de donner des rendements de conversion élevés, voire supérieurs à ceux du silicium. Il s'agit essentiellement de semi-conducteurs binaires ou ternaires, employés sous forme d'homojonctions ou d'hétérojonctions, de diodes Schottky ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photovoltaique/#i_2976

PREMIERS BREVETS DE CIRCUITS INTÉGRÉS

  • Écrit par 
  • Pierre MOUNIER-KUHN
  •  • 289 mots

À partir du milieu des années 1950, les semiconducteurs (diodes et transistors) sont venus progressivement remplacer les tubes électroniques. De plus faible dimension, ils sont très supérieurs en termes de rendement énergétique, de longévité, de fiabilité (problème crucial dans un ordinateur) et aussi de potentiel économique, puisque l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiers-brevets-de-circuits-integres/#i_2976

PRIX NOBEL DE PHYSIQUE 2014

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 721 mots

3). La structure sous-jacente du saphir et de la couche d’AlN guide la croissance du cristal de GaN, un semi-conducteur de la classe III-V dont l’arrangement cristallin est celui de la wurtzite. Le GaN est dopé de type p, avec des atomes de silicium, et de type n, avec des atomes de magnésium, ce qui permet à l’équipe d’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physique-2014/#i_2976

QUANTIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude de CALAN
  •  • 5 281 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Effets quantiques microscopiques »  : […] ...), soit composés (arséniure de gallium...), sont appelés des semi-conducteurs (cf. semiconducteurs), et sont utilisés dans tous les composants électroniques. À la jonction entre deux semi-conducteurs, une variation rapide du potentiel électrique apparaît. En juxtaposant deux jonctions, on obtient un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-quantique/#i_2976

SCHOTTKY WALTER (1886-1976)

  • Écrit par 
  • Pierre AIGRAIN
  •  • 740 mots

le nom de « trou positif » – de Defektelektron, ouvrant ainsi la voie à notre compréhension moderne des deux types de conductivité dans les semiconducteurs. Ces matériaux vont d'ailleurs occuper son génie pendant près de cinquante ans. Il comprend l'importance des défauts ponctuels et introduit la notion de « défauts de Schottky […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-schottky/#i_2976

SÉLÉNIUM

  • Écrit par 
  • Bernard GAUDREAU
  •  • 2 075 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Allotropie et propriétés physiques »  : […] fondé sur la notion de barrière interne le présente comme un intermédiaire entre les semiconducteurs parfaits et les semiconducteurs désordonnés. Il permet d'expliquer sa photoconductivité importante et les variations de la conductivité en fonction de la température, de la tension appliquée et de la fréquence du courant. Signalons enfin la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selenium/#i_2976

SEMI-MÉTAUX

  • Écrit par 
  • Pierre MOYEN
  •  • 73 mots

Éléments dont la couche électronique de valence comprend quatre électrons (en principe). Ces éléments pourront soit gagner, soit perdre quatre électrons pour arriver à l'octet stable. Leurs propriétés sont donc intermédiaires entre celles des métalloïdes et celles des métaux. Chimiquement, ils seront souvent amphotères ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semi-metaux/#i_2976

SHOCKLEY WILLIAM BRADFORD (1910-1989)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 446 mots

Après la guerre, il dirigea le groupe d'études des semi-conducteurs des laboratoires Bell. Avec son collaborateur George L. Pearson, il réussit en particulier à prouver l'« effet de champ », première manifestation d'une possible amplification par un semi-conducteur, puis participa par des expériences cruciales, menées avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-bradford-shockley/#i_2976

SILICIUM

  • Écrit par 
  • Jacques DUNOGUÈS, 
  • Michel POUCHARD
  •  • 5 601 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Propriétés »  : […] Le silicium non dopé est un semiconducteur dit intrinsèque, caractérisé par une bande d'énergie interdite d'environ 1,1 eV – soit sensiblement 100 kJ – séparant l'énergie maximale des électrons de liaison de celle, minimale, des niveaux électroniques vides de la bande de conduction. Cette énergie, proche de la limite inférieure des ondes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silicium/#i_2976

STÖRMER HORST (1949-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 324 mots

propriétés optiques et électroniques des matériaux ; en 1992, il est nommé directeur des recherches en physique. En 1998, il rejoint l'université Columbia à New York. Ses travaux expérimentaux sur la physique des semi-conducteurs ont permis de mettre au jour les propriétés surprenantes des électrons dans des structures bi- ou unidimensionnelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horst-stormer/#i_2976

TÉLÉCOMMUNICATIONS - Technologies optiques

  • Écrit par 
  • Irène JOINDOT, 
  • Michel JOINDOT
  •  • 7 036 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le laser »  : […] Les systèmes pratiques utilisent des sources à semiconducteurs émettant autour des longueurs d'onde de 0,85 μm, 1,3 μm ou 1,55 μm. Les bandes de fréquences utilisées autour de ces trois longueurs d'onde sont souvent appelées les trois fenêtres de télécommunications. La première valeur a été imposée par les matériaux semiconducteurs disponibles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telecommunications-technologies-optiques/#i_2976

TÉLÉVISION - Télévision analogique terrestre

  • Écrit par 
  • Louis GOUSSOT, 
  • Stéphane LACHARNAY, 
  • Dominique NASSE
  •  • 7 950 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les tubes analyseurs »  : […] La figure 2 montre la structure de l'analyseur utilisé en télévision, reposant sur la photoconduction d'un semiconducteur. Pour un tube analyseur, diverses variantes existent suivant la nature du semiconducteur qui constitue la couche sensible, sulfure d'antimoine Sb2O3 (Vidicon), oxyde de plomb (PbO) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/television-television-analogique-terrestre/#i_2976

TSUI DANIEL CHEE (1939-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 302 mots

de teslas et refroidis jusqu'à une fraction de kelvin. La découverte a été rendue possible par l'utilisation de couches très fines de semi-conducteurs à dopage modulé fabriquées par épitaxie par jet moléculaire ; ce procédé technologique fondé sur l'évaporation sous vide d'un matériau permet par ailleurs la production de nouveaux types de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-chee-tsui/#i_2976

Voir aussi

Pour citer l’article

Julien BOK, « SEMI-CONDUCTEURS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/semiconducteurs/