GALLIUM

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De Gallia, France

Symbole chimique : Ga

Numéro atomique : 31

Masse atomique : 69,72

Point de fusion : 29,78 0C

Point d'ébullition : 2 403 0C

Densité (à 29,6 0C) : 5,904.

Métal très facilement liquéfiable, découvert par Paul-Émile Lecoq de Boisbaudran (1875) par son spectre, isolé, étudié aussitôt après et classé à la place de l'eka-aluminium de Mendeleïev. Il est d'un blanc argenté et suffisamment mou pour être coupé au couteau. Une fois liquéfié, il présente le phénomène de surfusion, pouvant rester liquide même à 0 0C ; il reste liquide jusqu'à environ 2 000 0C, et à 1 500 0C il a encore une tension de vapeur très faible.

Par ses propriétés chimiques, il est analogue à l'aluminium, avec lequel il forme des aluns. Il n'est pas attaqué par l'eau à 100 0C, mais il est soluble dans les acides en formant des composés trivalents. C'est un métal amphotère donnant avec les bases alcalines des gallates avec production d'hydrogène.

On prépare le gallium comme sous-produit de la métallurgie du zinc, des pyrites, des bauxites et de la gemenite. Le métal pur est obtenu par électrolyse des sels alcalins.

Le gallium est utilisé comme dopant dans les semiconducteurs. L'arséniure de gallium (GaAs), isoélectronique du germanium (Ge), est capable de convertir directement l'électricité en lumière cohérente ; il est utilisé dans les diodes électroluminescentes. Le composé MgGa2O4, de type spinelle, activé par des impuretés constituées d'ions divalents tels Mn2+, est un luminophore émetteur d'une brillante couleur verte lors d'une excitation dans l'ultraviolet, couleur familière aux utilisateurs de certains photocopieurs.

—  Georges KAYAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GALLIUM  » est également traité dans :

BAUXITES

  • Écrit par 
  • Michel ESTERLE, 
  • Jean-Pierre LAJOINIE
  •  • 3 786 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Utilisations »  : […] Selon leur composition, les bauxites sont diversement utilisées. Comme minerai d'aluminium (de loin la principale utilisation), dans les conditions actuelles, elles ne doivent pas contenir en moyenne plus de 8 p. 100 de silice (SiO 2 ) réactive dans le procédé de traitement et moins de 39 p. 100 d'alumine (A1 2 O 3 ) récupérable par ce même procé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bauxites/#i_39869

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « GALLIUM », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gallium/