INFLUENCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le langage scientifique, une sorte de coexistence s'instaure fréquemment entre deux niveaux de conceptualisation, l'un assez proche de la langue courante, où le terme est employé dans un sens générique très large et désigne plutôt une notion, l'autre plus strictement scientifique, où l'expression devient spécifique et précise et où l'on a affaire à un véritable concept. Tel est justement le cas du mot influence, dont l'étude est compliquée par cette dualité de significations et, du même coup, de perspectives et de références.

Certains auteurs en effet ne s'éloignent guère du sens usuel « d'action exercée par une personne sur une autre personne », pour adopter à quelque chose près la formulation de Littré : l'accent est mis sur l'efficacité de cette action, et non pas sur la manière dont le résultat est acquis, c'est-à-dire sur les mécanismes particuliers au jeu de l'influence.

D'autres spécialistes traitent de l'influence dans un contexte de communication et insistent sur ce qui constitue à la fois la base de l'influence et les raisons de son succès, à savoir la persuasion ; l'influence devient alors un concept qui a gagné en vigueur ce qu'il a perdu en extension : c'est, à notre sens, le signe d'un incontestable progrès dans l'élaboration d'un langage scientifique.

On ne saurait, cependant, aborder le thème de l'influence sans souligner le mérite de Gabriel Tarde et sans rappeler l'importance de sa contribution en ce domaine, d'autant plus que ses analyses participent de l'ambiguïté signalée ci-dessus et en fournissent une excellente illustration. D'une part, dans sa théorie générale de la société, Tarde parle tour à tour de suggestion, d'hypnotisme, de magnétisation, pour caractériser le rôle et l'efficacité arbitrairement dévolus à l'imitation ; la notion d'influence n'est pas nettement et fermement définie, encore qu'elle soit implicite tout au long de l'argumentation. D'autre part, dans ses essais particuliers, notamment dans l'étude consacrée à la conversation, Tarde se montre attentif à l'exercice d'une influence essentiellement persuasive par laquelle s'étend et s'approfondit la « conscience d'espèce » (F. H. Giddings) et qui détermine ainsi très largement les vicissitudes de l'opinion. Par cette sensibilité aux processus, plus sans doute que par la parenté confuse entre la notion d'imitation et celle d'influence, Gabriel Tarde a ouvert une voie féconde.

L'action efficace sur autrui

Influence, pouvoir et cause

Pour donner une idée du champ attribué à l'influence, dans son acception la plus large, on se reportera à l'étude bien connue de Robert K. Merton sur deux types d'influence, local et cosmopolite. Le sociologue américain y insiste, en conclusion, sur la nécessité de distinguer entre les multiples formes d'influence, comme la coercition, la domination, le conditionnement et ce qu'il appelle la clarification. Le regroupement de ces catégories hétéroclites fait de l'influence une notion extrêmement générale et imprécise, dont il devient difficile de savoir dans quel sens exact elle est employée.

Pour remédier à ce manque de netteté, certains auteurs, et plus particulièrement James G. March et Herbert Simon, s'efforcèrent de replacer le phénomène de l'influence dans le contexte d'une méthodologie élaborée ; c'est par rapport au modèle de la relation causale que l'on chercha à épurer la notion. Les relations d'influence furent considérées comme des cas particuliers ou un sous-ensemble des relations causales, dans la mesure où l'effet produit se manifeste à travers le comportement d'une personne.

Cet effort d'approfondissement ne paraît pas entièrement concluant : il sert davantage, semble-t-il, à illustrer les progrès de la réflexion méthodologique qu'à jeter les bases d'une théorie de l'influence. Les définitions ainsi obtenues restent bien abstraites, comme celles de March, selon lesquelles l'influence se reconnaît à l'écart entre le comportement réel d'un individu au temps t1 et le comportement prévisible au temps t0.

L'influence, loin de désigner une réalité spécifique, recouvre tout un ensemble de phénomènes ; elle reste une notion générique, ce qui autorise bien des confusions. Ainsi pour March et pour Simon les deux termes d'influence et de pouvoir semblent strictement équivalents et de ce fait interchangeables ; Robert Dahl va même jusqu'à définir l'influence avec les termes mêmes qui lui avaient servi préalablement à caractériser le pouvoir, lorsqu'il écrit que « A influence B dans la mesure où il lui fait faire ce que B ne ferait pas autrement ».

La mesure de l'influence

La seule voie possible, si l'on veut procéder à une comparaison des influences qui soit méthodologiquement acceptable, est celle qu'a choisie Dahl, en entreprenant une analyse attentive des multiples critères qui ont servi à mesurer l'influence. On peut en énumérer cinq : le nombre de personnes influencées, les chances de succès de l'influence, les changements obtenus chez les individus, le coût psychologique de l'influence, la sphère à laquelle elle s'applique.

Ces critères apparaissent tout d'abord comme de valeur très inégale : on est, par exemple, bien peu renseigné sur la nature de l'influence et l'importance de ses effets quand on connaît uniquement le nombre de personnes sur lesquelles elle s'exerce effectivement ; et l'appréciation, si précise soit-elle, des chances respectives de succès de diverses tentatives d'influence tombe sous le coup de la même critique car ici encore on ignore sur quoi porte l'influence et comment le résultat est atteint. Ensuite – et cette seconde constatation est plus grave – les trois autres critères ne sont pas non plus pleinement satisfaisants : ainsi on n'obtient pas toujours une mesure exacte de l'effet en retenant pour indicateur la grandeur du changement observé dans le comportement de la personne influencée, car l'influence peut tout aussi bien contribuer à un renforcement des attitudes et des comportements qui en découlent. Quant au critère, en lui-même intéressant, représenté par les coûts psychologiques de la soumission à l'influence, il paraît beaucoup mieux s'appliquer à une situation de pouvoir, où pèse la contrainte, qu'à une situation d'influence.

Dahl ne conduit donc pas bien loin, si méritoire que soit son effort : il donne le précieux conseil de spécifier la sphère à laquelle s'applique l'influence, c'est-à-dire de tenir compte du cinquième et dernier critère ; il y ajoute une utile séparation entre l'influence virtuelle dont dispose un acteur donné et celle qu'il exerce effectivement ; et c'est à peu près tout. On pourrait peut-être compléter ce tableau en lui adjoignant une distinction supplémentaire, établie par Merton, à savoir celle des types d'influence. Ce sont là des remarques raisonnables, dont il est prudent de teni [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  INFLUENCE  » est également traité dans :

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

Dans le chapitre « Les approches psychosociologiques »  : […] Le jeu de l'influence et du charisme, les mécanismes de contagion mentale et le rôle des croyances, des attentes et des frustrations ont été les premiers facteurs évoqués pour expliquer les raisons incitant les individus à adhérer et participer à des entreprises collectives. Ainsi, Gustave Le Bon ( Psychologie des foules , 1895) rend compte de la formation d'une foule par l'action de meneurs e […] Lire la suite

BERELSON BERNARD R. (1912-1979)

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 368 mots

Sociologue américain, Bernard Berelson s'est essentiellement consacré à l'étude des comportements, notamment du comportement électoral. Il a en effet participé à la composition des deux grands ouvrages classiques de la sociologie électorale américaine, The People's Choice : How the Voter Makes up His Mind in a Presidential Campaign (avec Paul Lazarsfeld et Hazel Gaudet, 1944) et Voting : a Study […] Lire la suite

COMMUNICATION - Communication de masse

  • Écrit par 
  • Olivier BURGELIN
  •  • 5 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Communication « persuasive » et « two-step flow » »  : […] Les études des campagnes éducatives, politiques, publicitaires ou autres, entreprises par le canal des mass media, ont mis en lumière les difficultés qu'il y a à transformer par cette voie les attitudes et les comportements du public. Ainsi, la sociologie des mass media a conclu au rejet des théories pessimistes, à la mode aux environs de la Seconde Guerre mondiale, selon lesquelles les mass media […] Lire la suite

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 394 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Recherche d'une définition »  : […] Les analyses qu'on vient d'évoquer, et qui ont le grand mérite de réintroduire au cœur des organisations l'existence du conflit, recèlent cependant une certaine ambiguïté ; l'usage qui y est fait du terme « pouvoir », pratiquement confondu avec celui d'influence, le montre bien. La capacité d'un acteur de modifier le comportement d'un autre en fonction de ses propres objectifs définit son influen […] Lire la suite

DÉVELOPPEMENT DU SOI

  • Écrit par 
  • Delphine MARTINOT
  •  • 1 040 mots

Le soi n’est pas présent à la naissance, mais se développe tout au long de la vie de l’individu, et plus particulièrement chez le jeune dans le cadre d’une interaction entre l’évolution des capacités cognitives personnelles et l’influence des agents de socialisation (parents, institution scolaire…). Six grandes étapes de développement du soi ont été identifiées (Harter, 1999). Durant la toute pet […] Lire la suite

GROUPE DE PRESSION

  • Écrit par 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 6 973 mots

L'étude scientifique des systèmes politiques a traversé, historiquement, trois grandes phases. On les a d'abord étudiés en se plaçant au point de vue des institutions et en analysant leur mode de fonctionnement ; cette approche des phénomènes politiques relève, d'une part, d'une perspective juridique et normative, qui accorde une priorité aux superstructures et, d'autre part, d'une perspective mé […] Lire la suite

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Formation et dynamique interne du groupe primaire »  : […] L'influence déterminante est ici celle de K. Lewin et de son école. Lewin eut le grand mérite d'appliquer des méthodes rigoureuses, dérivées des techniques de la psychologie expérimentale, à l'analyse des liaisons entre comportement individuel et situation de groupe. Il dirigea en particulier, avec ses élèves, de nombreux travaux pour déterminer les effets que pouvaient avoir divers modèles de co […] Lire la suite

INSTITUTION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 1 610 mots

Dans le chapitre « L'influence des institutions sur les individus »  : […] Dans quelle mesure les institutions exercent-elles une influence sur la façon dont les acteurs sociaux – individuels ou collectifs – formulent les fins et les moyens de leur action ? Telle est la première question qui fait débat au sein de la communauté scientifique. Question centrale s'il en est, car de la réponse à cette question dépend l'importance que l'on accorde aux institutions dans l'expli […] Lire la suite

KATZ ELIHU (1926- )

  • Écrit par 
  • Daniel DERIVRY
  •  • 301 mots

Psychosociologue américain de l'université de Chicago, Elihu Katz s'est particulièrement attaché à l'étude de la diffusion de l'information. Dans un livre consacré aux décisions d'achat dans une petite ville des États-Unis, Personal Influence : the Part Played by People in the Flow of Mass Communication (1955), Katz, avec Lazarsfeld coauteur de l'ouvrage, développe et formalise, grâce à une enquê […] Lire la suite

LASSWELL HAROLD DWIGHT (1902-1978)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 322 mots

Ses travaux sur la politique et la structure de la personnalité dans une optique fonctionnaliste et béhavioriste font de Lasswell une figure très représentative de l'école sociologique américaine et un des fondateurs de la psychologie politique. Il attribue notamment aux sciences de la politique la fonction de « combattre les grandes crises de notre époque ». Sorti de l'université de Chicago, il a […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

19-22 juillet 2021 Israël. Révélations sur l'usage par plusieurs États d'un logiciel israélien d'espionnage de téléphones.

d’influence de l’État hébreu et explique en partie les rapprochements récents d’Israël avec l’Arabie Saoudite, le Maroc ou la Hongrie. Outre ces derniers, l’Azerbaïdjan, Bahreïn, Dubaï, les Émirats arabes unis, l’Inde, le Mexique et le Togo, sont visés par ces révélations. Le 22, le Parlement israélien met en place une commission d’enquête sur l’affaire […] Lire la suite

30 mars 2021 Chine. Demande d'une nouvelle enquête sur les origines de la pandémie de Covid-19.

d’influence indues, sur les origines de la pandémie de Covid-19 ». […] Lire la suite

26 mars 2021 France – Rwanda. Remise du rapport sur le rôle de la France dans le génocide rwandais.

d’influence française. Il dénonce le rôle exorbitant joué par l’état-major particulier de la présidence, « au moyen de pratiques irrégulières […] marginalisant de fait les institutions légalement en charge du commandement opérationnel ». […] Lire la suite

1er mars 2021 France. Condamnation de l'ancien président Nicolas Sarkozy.

d’influence ». Celui-ci est reconnu coupable d’avoir tenté d’influer sur une décision de la Cour de cassation relative à l’affaire Bettencourt, par l’intermédiaire d’un magistrat de cette juridiction, en échange de la promesse de lui obtenir un poste à Monaco. L’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, est condamné à la même peine, assortie d’une […] Lire la suite

11-21 février 2021 Iran – États-Unis. Accord temporaire entre Téhéran et l'AIEA.

l’influence régionale de l’Iran. Le 18, le secrétaire d’État américain et les ministres des Affaires étrangères des trois pays européens signataires de l’accord de Vienne – la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni – publient un communiqué commun évoquant un retour conjoint de Téhéran et de Washington dans l’accord. Le 18 également, les États-Unis  […] Lire la suite

Pour citer l’article

François CHAZEL, « INFLUENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/influence/